2020, une année particulière pour les infirmières et infirmiers libéraux - Albus, l'appli des infirmiers

2020, une année particulière pour les infirmières et infirmiers libéraux

 

La crise du coronavirus restera caractéristique de l’année 2020 notamment pour tous les professionnels de santé. Les infirmières libérales, confrontées en première ligne face à l’épidémie, voient depuis plusieurs semaines leurs prérogatives s’élargir.

L’effet du confinement, une baisse de la consommation de soins en France

 

Dès les premières semaines du confinement, l’Assurance Maladie avait fait connaitre un bouleversement dans la consommation de soins en France. Non seulement, le système hospitalier était concentré sur la prise en charge des patients infectés par le coronavirus, mais les soignants de ville ont été incités à se concentrer sur les soins urgents et non reportables. Les masseurs kinésithérapeutes ont été invités à fermer leur cabinet et comme les infirmières libérales, ils ont reçu pour consigne de se déplacer au domicile des patients.

Cette réorganisation des soins s’est doublée d’un changement de comportements et d’habitudes des Françaises et des Français. En effet, ces derniers ne souhaitaient pas déranger les soignants, sachant ces derniers au bord du débordement et de l’épuisement. Tous ces éléments expliquent que l’Assurance Maladie ait annoncé rapidement un effondrement de la consommation de soins dans l’Hexagone. Cette baisse conséquente d’activité pour les soignants de ville a notamment impliqué des mesures de soutien pour les infirmières libérales comme pour les autres indépendants. Et les derniers chiffres de l’Assurance Maladie confirment cette tendance générale, même si infirmières libérales et médecins généralistes peuvent se réjouir que les chiffres dévoilés ces derniers jours démontrer que l’ampleur de ce recul n’est pas aussi importante que prévue initialement.

Les remboursements de l’Assurance Maladie ont baissé, pas nécessairement l’activité

 

 

Le 23 juillet dernier, l’Assurance Maladie a publié les chiffres officiels du premier semestre 2020, s’établissant sur les soins remboursés. Et la synthèse de cette publication est sans appel puisqu’elle confirme :

 

Les mesures de confinement mises en place à partir du 17 mars ont perturbé considérablement le recours aux soins ; depuis la fin de période du confinement et par rapport à cette période, l’activité de soin a augmenté sans retrouver pour le mois de juin son niveau d’avant confinement.

 

En moyenne, les soins dits de ville ont baissé de 1.5 % sur le premier semestre 2020 (+0.8 % sur un an). Mais ce constat reflète de grandes disparités au sein même des professionnels de santé. Ainsi, comme le détaille le rapport les remboursements de soins dentaires reculent de 24.3 %, alors que la baisse est de 9 % en ce qui concerne l’ensemble des auxiliaires médicaux. Les masseurs-kinésithérapeutes enregistrent ainsi un effondrement de 25.9 %. Dans le même temps, les remboursements de soins infirmiers progressent eux de 3.1 % sur les 6 derniers mois (3.8 % sur un an).

 

De nouvelles compétences reconnues aux infirmières et infirmiers libéraux

 

Cela atteste de la suractivité des infirmières et infirmiers libéraux durant le confinement d’une part mais aussi depuis le début du déconfinement. En intervenant auprès des patients les plus fragiles, personnes âgées notamment, les infirmières libérales ont du non seulement prodiguer les soins habituels mais aussi endosser la casquette de soignant référent auprès d’une patientèle anxieuse et ayant besoin d’être rassurée et apaisée. Les infirmières libérales ont ainsi vu, pendant cette période particulière, leurs prérogatives et leurs droits s’élargir, notamment en ce qui concerne le recours au télé suivi infirmier.

Avec le déconfinement, les patients infectés par ce coronavirus sont désormais pris en charge par ces soignants de ville, et là encore, le rôle des IDEL(s) s’est élargi. Bien que la profession estime avoir été oubliée pour ne pas dire méprisée par le « Ségur de la Santé », c’est encore vers les infirmières libérales, que les autorités sanitaires se sont tournées en constatant le besoin d’un dépistage encore plus massif. Depuis le 22 juillet dernier, les infirmières et infirmiers libéraux peuvent pratiquer les tests de dépistage Covid-19 sans prescription médicale. Cette nouvelle avancée pour les infirmières et infirmiers libéraux a même conduit l’ONI à rappeler que les infirmières libérales peuvent participer à la lutte contre la baisse de la couverture vaccinale de la population, un recul expliqué en grande partie par cette crise sanitaire.

C’est donc une année 2020 intense et particulière que vivent les infirmières et infirmiers libéraux de France, qui demandent désormais une reconnaissance plus durable de leur place dans le système de soins en France.

 

POSTER UN COMMENTAIRE

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

tous les commentaires

15 septembre 2020

oui c est beau!!! mais il faut le faire pour de vrai!! je me demande meme si je vais pas me présenter à l' ordre jy songe faut que ça bouge!!!!!!!!!!

30 août 2020

nous ne sommes pas entendus ou alors on ne sait pas se faire entendre!! j en ai marre d etre un mouton;; une vache a lait! il faut que ça change!! effectivement si prochaine fois il y a........ demandons des factures de parois !! c est d' un pathetique on mérite mieux que ce mépris mais comment faire pour se faire entendre!!,?

02 septembre 2020

pour se faire entendre stoppons prelevements carpimko urssaf impots!!!!c'est beau de rever non!!

30 août 2020

Comme vous tous pendant le confinement j’ai fais coiffeuse pédicure aide ménagère et lorsque j’ai monté mon dossier d’aide (1550€ factures à l’appui gel surchaussures blouses ...)on m’a répondu qu’il aurait fallu que j’investisse en paroi et autre !! Pour les mettre ou ? Dans la voiture ??

24 août 2020

je suis ravi de constater que je ne suis pas le seul a etre écoeuré!! ordre syndicats carpimko nous ne sommes considérés par personne!! Ce n' est pas juste une question de prime.. mais c est pour le principe ( soit tu donnes à tout le monde soit tu donnes rien!!! mais certainement pas là donner à ceux qui n' ont rien fait!!! ET nous laisser de coté (infirmiers liberaux) de cette maniere alors qu on etait en premiere ligne et systeme D pour se proteger ;;;;; Cest dégueulasse le travail est vraiment encouragé par le système

22 août 2020

N'abusons pas nous en libéral on n'a pas souffert ! Pas besoin de prime ... Comme d'habitude les IDEL on ne fait pas grand chose comparé aux milieux hospitaliers ! C'est bien connu.

23 août 2020

C’est bien vrai aucune reconnaissance en libéral en plus on va devoir payer nos masques !!

22 août 2020

Bonjour Stéphane Je n'aurai pas dit mieux bravo pour ma part j'ai été sévèrement atteinte par COVID quand j'ai demandé de l'aide auprés de l'ordre pour savoir comment faire pour avoir qqun pour m'aidé je n'ai pas eu de réponse si celle de débrouillez vous alors je ne fait pas de dépistage covid ni bilan ou pcr faut pas pousser mémé et comme vous la prochaine fois que je ne souhaite pas compter pas sur moi

23 août 2020

Lorsque le site GOMASK a disparu soudainement sans que l,on en soit informés auparavent, j'ai téléphoné à l'ordre pour savoir ce qu'il en était. REPONSE: Nous n'n savons rien ET ce n'est pas de notre ressort. Appellez l'ARS. J'appelle l'ARS qui n'en savait rien non plus. Bref, le seul ressort que l'ordre des infirmiers actionne est celui de notre cotisation.

22 août 2020

Infirmier liberal grand oublié!! A part les infirmieres liberales je n ai pas vu grand monde au chevet des patients en premiere ligne !! Et pourtant au final ..... les grands oubliés.... c' est une fois de plus les infirmieres liberales et ça ne dérange personne ( ordre ..syndicats..... CAISSE DE RETRAITE EXCEDENTAIRE qui donne une bonne prime à ceux qui n'ont pas bossé!!! Alors infirmiere infirmier ... fais bien le compte ( risque pénibilité reconnaissance ) et demande toi bien si ça vaut la peine ...la prochaine fois!! perso.. j' ai compris et tranché

02 septembre 2020

nous ne sommes pas entendus ou alors on ne sait pas se faire entendre!! j en ai marre d etre un mouton;; une vache a lait! il faut que ça change!! effectivement si prochaine fois il y a........ demandons des factures de parois !! c est d' un pathetique on mérite mieux que ce mépris mais comment faire pour se faire entendre!!,?

23 août 2020

N'abusons pas nous en libéral on n'a pas souffert ! Pas besoin de prime ... Comme d'habitude les IDEL on ne fait pas grand chose comparé aux milieux hospitaliers ! C'est bien connu.

23 août 2020

Bonjour Stéphane Je n'aurai pas dit mieux bravo pour ma part j'ai été sévèrement atteinte par COVID quand j'ai demandé de l'aide auprés de l'ordre pour savoir comment faire pour avoir qqun pour m'aidé je n'ai pas eu de réponse si celle de débrouillez vous alors je ne fait pas de dépistage covid ni bilan ou pcr faut pas pousser mémé et comme vous la prochaine fois que je ne souhaite pas compter pas sur moi

autres actualités