A quoi doivent s’attendre les infirmières libérales en 2023 ? - Albus, l'appli des infirmiers

A quoi doivent s’attendre les infirmières libérales en 2023 ?

En cette fin d’année 2022, les infirmiers libéraux et plus généralement tous les soignants attendent la conclusion du CNR Santé. Les débats organisés à cette occasion doivent permettre d’imaginer l’organisation de notre futur système de soins. Quels seront les changements au quotidien pour les IDEL(s) ? 

Depuis le 3 octobre 2022, les patients et les soignants sont invités à donner leur avis sur l’avenir de notre système de santé. Le volet santé du Conseil National de la Refondation (CNR Santé) doit conduire dans les premières semaines de l’année prochaine à la formulation des grandes lignes à adopter pour adapter notre système de santé aux évolutions de la société. Et François Braun, ministre de la santé et de la prévention, a souligné l’importance de ce débat en constatant :

Il faut le dire clairement : l’accès universel à notre système de santé est fragilisé.

 

Imaginer le système de santé de demain, un défi majeur

 

4 sujets principaux ont été clairement identifiés pour réussir cette nécessaire transformation, que le ministère de la Santé espère profonde et durable :

  1. Garantir l’accès à un médecin traitant (ou une équipe soignante) à tous les Français
  2. Garantir des services d’urgence de qualité sur l’ensemble du territoire pour toutes les spécialités
  3. Rendre les métiers de la santé (et pas uniquement les métiers d’infirmiers libéraux ou hospitaliers) bien plus attractifs
  4. Imposer la prévention comme une priorité tant pour les soignants que pour les patients

 

Les infirmières libérales et hospitalières seront donc mises à contribution pour cette réforme. Les organisations représentatives de la profession se sont elles-aussi mobilisées, en émettant cependant quelques réserves quant à l’objectif de ce CNR Santé. Ainsi, bien que la Fédération Nationale des Infirmiers (FNI) ait fait connaître son intention de participer activement à ces débats, elle déclare espérer que  la réalité du terrain et du vécu des IDEL(s) et des autres soignants soient « réellement » pris en compte par le ministère pour éviter des «  solutions… qui ne se résument pas à dupliquer en ville les erreurs faites avec l’hôpital, ni à affaiblir l’exercice des professionnels libéraux de santé. »

Quels changements au quotidien pour les infirmiers libéraux en 2023 ?

 

Des réflexions sont d’ores et déjà conduites sur les alternatives à déployer pour compenser la pénurie de médecins généralistes, et les infirmières libérales sont ainsi présentées comme les seules professionnelles de santé à être présentes sur tout le territoire. Si ce constat pourrait conduire à un élargissement des compétences des IDEL(s), il en va de même en matière de prévention (un autre sujet essentiel aux yeux des autorités publiques), pour laquelle les infirmiers libéraux revendiquent plus d’autonomie. Des évolutions majeures pour la profession sont donc en cours de réflexion, et les infirmières et infirmiers libéraux peuvent craindre (ou espérer) ces décisions. C’est donc bien une période d’attentisme qui caractérise cette fin d’année 2022. Après la crise sanitaire et les conséquences engendrées, chaque profession de santé a ses propres suggestions pour un système de santé plus efficace. Les infirmiers libéraux réussiront-ils à se faire entendre et à peser sur les prochaines décisions ? Voilà donc la question, à laquelle des réponses seront apportées dans les prochaines semaines.

La fin des TLA infirmiers, un premier changement dans le quotidien des IDEL(s)

 

De manière pratique, les infirmières et infirmiers libéraux n’ont donc que des questions et pas de réponses à cette heure pour savoir de quoi 2023 sera fait. Il existe cependant des décisions déjà actées, comme la fin de la commercialisation des TLA pour tous les professionnels de santé. Les TLA infirmiers ne seront plus commercialisés à partir du 1er juillet 2023, et les infirmiers libéraux devront alors se tourner vers des lecteurs nouvelle génération, devant simplifier les différentes étapes de la télétransmission mais aussi assurer les connexions en Bluetooth. Une évolution des équipements, qui doit, elle-aussi, participer à l’ambition plus globale : rendre l’action de tous les soignants en général et des IDEL(s) en particulier plus efficiente.

Anticipez sur la fin du TLA et découvrez Albus Latitude si ce n’est pas encore fait. Mobile comme vous l’êtes, léger, et fonctionnant même sans réseau, Latitude est la réponse Albus à la fin programmée du TLA !

Et vous, êtes-vous déjà prêt à la fin de la commercialisation des TLA Infirmiers ? Quelles seront selon vous les grandes orientations prises à l’issue des débats du CNR Santé ? Quelles en seront les conséquences pour les infirmières et infirmiers libéraux ?

POSTER UN COMMENTAIRE

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aucun commentaire.
autres actualités
Je souhaite
être rappelé

Je souhaite
être rappelé