Big Data et infirmière libérale, une relation de confiance à expliquer - Albus, l'appli des infirmiers

Big Data et infirmière libérale, une relation de confiance à expliquer

 

Au quotidien, les infirmières libérales sont responsables des données de santé de leurs patients. Et ces patients s’inquiètent de plus en plus de l’utilisation de leurs données personnelles, d’autant plus quand ces données sont sensibles. Des faits d’actualité alimentent régulièrement cette crainte, et les infirmières libérales doivent alors tout faire pour rassurer et tranquilliser leur patientèle.

 

Les infirmières libérales protègent toutes les données de leurs patients

 

Souvent, l’imaginaire collectif crée des raccourcis trop grossiers et de manière bien trop rapide. Aussi est-il nécessaire de remettre l’église au milieu du village, comme le revendique la sagesse populaire. C’est l’émission présentée par l’emblématique journaliste Elise Lucet, Cash Investigation, qui a mis le feu aux poudres ce jeudi 20 mai 2021. Dans cette édition intitulée « Nos données personnelles valent de l’or », l’équipe de journalistes s’est intéressée à toutes ces entreprises, dont l’activité principale consiste à collecter les données des citoyens pour ensuite en faire un usage commercial. En d’autres termes, ces données sont ensuite traitées et revendues pour permettre à d’autres sociétés de développer leur activité. Et une partie de cette émission était consacrée aux données médicales des Français.

Ces données médicales sont pourtant l’objet d’une réglementation stricte, à laquelle tous les établissements de santé mais aussi les infirmières et infirmiers libéraux sont soumis. Le sujet du numérique et donc de la protection et de la confidentialité des données recueillies par les infirmières libérales reste une problématique récurrente, d’autant plus que les Françaises et les Français sont attachés à voir leurs données médicales rester strictement confidentielles.

Les données de santé, des données sensibles à protéger

Dans cette édition de Cash Investigation, les journalistes dévoilent comment une multinationale du traitement des données, récupèrent ces données médicales notamment auprès des pharmaciens pour en faire un usage incompatible avec cette ambition de confidentialité. Il ne s’agit pas ici de faire le procès d’une profession ni même d’une entreprise, mais bien de répondre à l’inquiétude légitime des patientes et des patients. Car l’émission a suscité d’innombrables réactions, le plus souvent très vives et hostiles, tant des patients que des professionnels libéraux de santé eux-mêmes.

Et les patients, surpris par cette collecte de données, qui le plus souvent est réalisée sans leur consentement ni même sans une information préalable, ont trop tendance à croire, qu’une telle dérive n’est en fait que l’arbre qui cache la forêt. Aussitôt, ce sont tous les professionnels libéraux de santé, qui sont soupçonnés d’être les pourvoyeurs des informations les plus personnelles qui soient. En l’espèce, il apparait important de souligner, que plusieurs autorités publiques, dont la Commission Nationale Informatique et Libertés (CNIL), ont annoncé l’ouverture d’enquêtes suite à la diffusion de cette émission.

Au quotidien, les infirmières et infirmiers libéraux collectent des données auprès de leurs patients, données stockées et sauvegardées pour garantir l’efficience des soins prodigués par la suite au même patient et ainsi assurer la continuité des soins. Bien évidemment, les IDEL(s) doivent respecter de nombreuses règles en la matière afin de garantir la protection et la confidentialité de ces données. En revanche, en utilisant Albus, le logiciel infirmier, les infirmières et infirmiers libéraux, et par voie de conséquences les patientes et les patients, sont assurés qu’aucune donnée n’est revendue ni cédée à aucune entreprise. Plus qu’une promesse, c’est un engagement simple mais définitif.

Cela doit également faire partie de la communication des infirmières et infirmiers libéraux à destination de leur patientèle. Pouvoir s’engager sur cette gestion rigoureuse des données personnelles de chacun constitue une réponse à l’une des attentes fortes de ces citoyens.

 

Pouvoir rassurer ses patientes et ses patients que son logiciel infirmier ne cède aucune des données recueillies n’est cependant pas suffisant au quotidien pour une infirmière libérale. Pour respecter la législation en vigueur et ainsi tranquilliser ses patients, l’IDEL se doit de se conformer aux différentes obligations, qui lui sont faites, notamment par le Règlement Général sur la Protection des données (RGPD). Outre le choix des outils (logiciel infirmier, logiciel de comptabilité, …) utilisés, l’infirmière ou l’infirmier libéral devra veiller à :

  • Ne pas conserver les données de ses patients au-delà des limites légales. La grande majorité des données des infirmiers sont à conserver 20 ans après le dernier contact avec le patient.
  • Les données recueillies sous format papier doivent être conservées dans une armoire fermée à clé ou protégée par quel que système que ce soit.
  • Ces papiers comme les ordonnances, qui sont à conserver 6 mois après leur envoi par SCOR, seront détruits à l’aide de broyeurs à papier.
  • Pour les données numériques, l’infirmière libérale doit veiller à protéger l’accès à ses terminaux d’utilisation incluant l’ordinateur de bureau, mais aussi Smartphone et tablette tactile. L’utilisation d’un mot de passe est nécessaire pour garantir une protection suffisante.
  • Informer les patientes et patients des mesures prises pour la protection et les modes de conservation de leurs données sensibles.
  • Si l’infirmière libérale travaille dans une maison de santé pluridisciplinaire (MSP) ou au sein d’un réseau de professionnels de santé, elle devra enfin veiller à la désignation d’un délégué à la protection des données / Data Protection Officer (DPD ou DPO)

 

Parce que cette protection des données sensibles est essentielle à la relation de confiance soignant/patient, la CNIL peut procéder à des contrôles et éventuellement sanctionner l’infirmière libérale défaillante en la matière. Le montant des amendes peut alors atteindre jusqu’à 4 % du CA annuel de l’IDEL. C’est pourquoi, comme tout professionnel, l’infirmière libérale est tenue de créer un registre d’activité, dans lequel elle consignera toutes les mesures prises en la matière.

Protéger les données de ses patients tout en optimisant l’utilisation des outils numériques, un double-enjeu pour les infirmières et infirmiers libéraux

 

Si la diffusion de ce numéro de Cash Investigation repose une nouvelle fois la question de la sécurité et de la confidentialité des données dans un monde digitalisé, elle ne doit cependant pas occulter les atouts que cette numérisation peut engendrer notamment dans le secteur de la santé. En d’autres termes, il serait néfaste de se défier de ses outils innovants, au prétexte que certaines dérives ont été mises à jour. N’est-ce pas l’un des objectifs poursuivis par l’inscription des IDEL(s) dans le répertoire partagé des professionnels de santé (RPPS) ? A partir de septembre prochain, l’Ordre National des Infirmiers (ONI) procédera automatiquement à l’inscription de ses adhérents sur ce nouveau répertoire. (On notera au passage, que c’est aussi une solution pour l’ONI d’inciter les professionnels non-inscrits à adhérer à leur ordre).

Cet enregistrement permettra aux infirmières libérales l’activation d’une application mobile « e-CPS » directement sur leur Smartphone. Dans son communiqué de presse, l’ONI souligne les atouts de cette procédure :

« Avec cette application, simple et sécurisée, ils pourront accéder en mobilité à de multiples services numériques en santé ayant déjà intégré Pro Santé Connect (fédérateur permettant de se connecter soir avec sa carte CPS, soit avec son application mobile e-CPS). »

Cela souligne, que les autorités publiques ont fait de la fluidification des échanges et de la sécurisation des données échangées une de leur priorité en matière de santé publique. Les infirmières libérales comme plus généralement tous les soignants sont appelés à se mobiliser en ce sens.

Avez-vous été choquée par l’émission de Cash Investigation et comprenez-vous que cela puisse inquiéter vos patients ? Estimez-vous que les données dont vous disposez sont assez sécurisées ? Que faudrait-il de plus à votre avis ?

 

POSTER UN COMMENTAIRE

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

tous les commentaires

02 juin 2021

Les commentaires que je lis sur ce post me donnent envie de vomir... Ils viennent je pense de gens très intelligents qui n'ont probablement jamais eu à faire à une ou un infirmier liberal... En tout cas je le souhaite...

01 juin 2021

🤔

01 juin 2021

Bonjour moi je dis : NOUS SOMMES TOUS RESPONSABLES de ce qui arrive aujourd’hui... tout le monde a sa part de responsabilité dans ce qui se passe en France 🇫🇷 et vous savez pourquoi ?! Parceque l’on laisse faire !! Et oui ! Malgré l’émission vous allez continuer de faire comme ci !! Et vous savez pourquoi ? Parceque vous vous dites que quelqu’un le fera pour vous ! Je sais car j’écoute et je vois ce pays ce dégrader ! Personne n’agit mais tout le monde dit et accuse !

31 mai 2021

Attention ces logiciels ne sont pas gratuits non plus ....

30 mai 2021

Prochaine étape... Pas de boulot, si tu n est pas vacciné Pas d école non plus pour un gosse pas piqué !

27 mai 2021

Les laboratoires pharmaceutiques savent parfaitement le nombre de médicaments vendus et qui prescrit. Pour les infirmières libérales, elles ont toutes libertés et je dirais :j'accuse. Car si un médecin ne va par dans leurs sens, ces infirmières ont tout le temps de démolir la réputation du médecin dans le style 'ha votre docteur ne vous a pas prescrit ça?, C'est pas normal...""Et finalement, le patient demande :"Mais Docteur, mon infirmière a m'a dit qu'il me fallait cela" Or déontologiquement, l'infirmière doit contacté le médecin pour justifier sa demande.

30 mai 2021

Philippe Marets Je suis désolée), les infirmières peuvent faire le boulot des médecins depuis longtemps J ai fait 10 ans de cardio, + réanimation. On est formés à des tas de gestes que les médecins ne savent pas faire. Y compris lire un ECG et une radio pulmonaire Les infirmières d hémato ont plus de connaissances que les internes Comme dans beaucoup de spécialités Et elles ont leur rôle propre Vous ne savez pas ce que sont les infirmières Comme beaucoup de gens Avec des idées reçues stupides

29 mai 2021

Christine Davenas madame je n'ai jamais dis que toute prescription médicale était foireuse ou que tous les docteurs avaient un complexe de supériorité. J'ai dis que CE monsieur a ce genre de problème. Ne generalisons pas et ne lisons pas ce qui n'a pas été écrit 😉

29 mai 2021

Christine Davenas madame si ça s'ajoute aux charge il n'en reste pas moins que c'est rentable, sinon certains avares ne se seraient pas ruer dessus à vacciner à tour de bras 😉 Business is business

29 mai 2021

Vincent Le Roux hou là là quelles salades ! J'ai travaillé 40 ans en CHU et je n'ai jamais eu aucun problème avec les IDE ou AS même la déléguée CGT c'est vous dire ! Si je voulais faire cliché je dirais que c'est juste des histoires de bonshommes avec leur égo ! On a toujours discuté de tout, on expliquait la démarche diagnostique et les prescriptions , je respectais leur travail et c'est tout ! C'est pas compliqué ! Bon évidemment j'avais fait leur boulot en remplacements d'été au début des études, ça aide

29 mai 2021

Veronique Dupont ici pour les médecins retraités je crois que c'est 50 € de l'heure

29 mai 2021

Vincent Le Roux ben une infirmière peut postuler pour être ministre, je lui laisse volontiers la place ! Et la plupart de mes collègues ont plutôt envie de crier à la figure des politiciens plutôt que de leur murmurer à l'oreille, moi je m'en méfie comme de la peste Et se faire payer à l'acte dans un vaccinodrome c'est pas une bonne affaire car pour les charges ça s'ajoute à l'activité du cabinet

29 mai 2021

Christine Davenas d accord avec vous

29 mai 2021

Philippe Marets hoooo pauvre petit vilain petit canard... Je maintiens votre famille à du courage pour supporter vos rancunes / rancœurs d'enfants... Encore une autre idiotie de votre part : vous pensez à tord que le médecin est le supérieur hiérarchique de l'ide. Pas du tout mon brave faudrait sortir de votre vision de l'infirmière nonne de 1945... Le monde a évolué sans vous. Mon supérieur hiérarchique est la cadre de santé, et au dessus la cadre supérieure... À aucun moment un médecin n'est mon supérieur... Alors... Qui est le petit frustré du pouvoir maintenant ?!? Encore une chose : ce ne sont pas VOS IDE /ASDE. Ce sont des collègues, des professionnelles de la santé avec qui vous travaillez en collaboration et pas des choses dont vous avez la disposition... M'étonne pas que tout roule dans le monde merveilleux où vous travailler, avec un rétrograde comme vous il vaut mieux un "oui docteur milelleux" que vous dire la vérité. Votre famille à au moins le mérite d'être honnête avec vous...

29 mai 2021

Vincent Le Roux Sachez que les médecins sont de plus en plus débordés par les obligations administratives donc ils délèguent des actes. Quand a ma famille elle n'a jamais compris comment j'avais réussit le concours de médecine du premier coup, sans faire prépa avec une scolarité déplorable et pourtant je suis sorti lauréat de mon université. Donc ma famille trouve injuste ma position: jalousie, frustrations ressentiments parce que je suis le plus diplômé. Et dans ma carrière, je n'ai jamais eut de problème avec mes infirmières ou aide soignantes . Votre problème, si vous l'acceptez et le pouvoir hiérarchique que vous ne supportez pas d'ou vos revendications et la remise en question des compétences en particulier la notion de responsabilité: vous travaillez en aval d'une décision qui si elle est mauvaise conduit au tribunal le décideur..

29 mai 2021

Philippe Marets tant de préjugés... vous faites quoi des infirmiers qui ont jamais fait fac de médecine de près ou de loin hein ? Je vous en pries venez monter une dialyse mon brave, dans les règle d'hygiène, que je rigole 😉 Des années pour interpréter un bilan bio... Rien que ça... En fait vous oublier de préciser que vous vous spécialiser à un moment donné et que vous ne savez vraiment lire que la partie du bilan qui vous intéresse (cardio / pneumo / nephro) le reste c'est niveau infirmier hein 😉 On parlait pas de salaire, juste d'indemnité pour des actes identiques. D'ailleurs notre salaire devrait être plus élevé alors puisqu'on fait VOTRE sain boulot sur délégation... Si les toilettes étaient des actes médicaux elle seraient payés le triple d'actuellement 😂 Allez inviter votre famille à la discutions leur avis m'intéressent fortement 😉

29 mai 2021

🤣Toujours les mêmes rancœurs, frustrations du personnel infirmier qui n'a pas fait médecine ou échoué au concours. Si le salaire d'un médecin est plus haut que celui d'une infirmière, c'est tout simplement parce qu'un médecin peut faire le boulot d'une infirmière mais l'inverse n'est pas vrai. On rétorquera: mais il y a des toubibs qui ne savent pas mettre une perfusion; mais je répond: faut 15 jours pour apprendre ça mais pour interpréter un ECG ou un bilan bio faut des années..

29 mai 2021

Christine Davenas

29 mai 2021

Vincent Le Roux Dans le centre de vaccination ou je travaille ,les médecins sont payés au forfait = 420.euros pour.unec1/3 journée Ce qui est beaucoup pour ne pas faire grand chose Les infirmières sont payées à l.heure = 24 euros pour une infirmière retraitée ( 48 les dimanche et.feries) Les libérales c est plus Ces mesdames et messieurs les médecins ne sont pas mal traités !!

29 mai 2021

Christine Davenas c'est le groupe qui murmure à l'oreille des politicien. Qui fait que le même acte (un vaccin) est mieux payé par la secu si c'est un médecin qui le fait plustot qu'une infirmière. Qui fait qu'un KM parcouru en libéral est mieux payé à un médecin qu'à une infirmière, qui fait que des médecins sont font payer à l'acte dans les vaccinodromes et se font 500 euros par jour la ou une infirmière est payée à la journée... Qui fait que c'est un ancien médecin qui est ministre de la santé, jamais une infirmière... 😉

28 mai 2021

Vincent Le Roux c'est quoi le lobby des médecins exactement ?

28 mai 2021

Vincent Le Roux ben monsieur l'ère du chèque au doyen est bien dépassée, il y a des notes et un classement point barre, figurez vous que je suis fille d'un prof de médecine, mon père a corrigé mes copies ( anonymes) et n'a jamais été fichu de reconnaître mon écriture ni celle de ma meilleure copine au milieu de 300 autres copies ! On a redoublé la 1ère année, j'ai passé 2 fois l'internat, des enfants de prof ont raté 2 fois le concours de 1ère année, game over Les doyens ça ne s'appelle plus comme ça, ils n'ont pas tous les pouvoirs, c'est beaucoup plus collégial ! Vous devez être effectivement aigri pour colporter de tels clichés

28 mai 2021

Philippe Marets Je ne vous souhaite pas qu un médecin.vous prescrive un.medicament ou un pansement dangereux, et que l.infirmière (.ou le pharmacien) laisse faire !!! Les infirmières réparent les erreurs des médecins tous les jours A domicile ou à l hôpital

27 mai 2021

Vincent Le Roux mais chouchou pourquoi tu t’embarques là dedans ... ton cœur va lâcher un de ces 4 mdr 🤣

27 mai 2021

Firmin Peyric Thomas Kieffer Jessica Kehres... Y a un monsieur qui a fait ma soirée 😁

27 mai 2021

Philippe Marets rhoooo le grand docteur frustré de pas pouvoir ramener sa science et sa vérité aux repas de familles... Je n'ai pas fais médecine car c'est trop long et trop cher et trop une caste interne (ouai être fils de docteur qui fait un chèque au doyen augmente laaaargement vos chances de devenir docteur malgré des résultats...). Mon diplôme d'IDE me donne une certaines connaissance des plaies et des pansements. Combien de généralistes ont un DU plaie et cicatrisation ?!? (et un diplôme récent hein, pas le truc fait à la fac de médecine aux 25 ans du dit docteur alors qu'il en a le double...). Aller continuer de vous regarder le nombril en silence. Et soutient à votre famille 😉

27 mai 2021

Vincent Le Roux Lobby des médecins? Je connais ce discours maintes fois entendu car dans ma famille il y a que des infirmières et aides saignantes, a par moi. Alors dans les réunions de famille, je ferme ma gueule par respect et pour la paix .Pourquoi n'avez vous pas fait médecine? Car si vous aviez un doctorat vous n'auriez pas ces sentiments de frustration et de jalousie.

27 mai 2021

Philippe Marets une usurpation de médecin, faute professionnelle... rien que ça... Ce qu'il faut pas lire... Bah moi dans ce cas : je n'applique pas la PM foireuse en expliquant au patient que j'estime qu'elle lui est potentiellement préjudiciable, je trace dans le dossier patient par écrit, et je contact le médecin pour savoir si c'est une vraie buse ou s'il a des justifications valables à sa prescription médicale... "Ni bonne Ni nonne Ni conne"... C'est fou ce qu'il faut pas lire en 2021... Le lobby des médecins fonctionne toujours à merveille...

27 mai 2021

Philippe Marets hou là là vous vous torturez bien les méninges, moi j'envoyais balader l'infirmière et quant au patient un de perdu dix de retrouvés et basta Il arrive un âge où on perd un peu patience !

27 mai 2021

Vincent Le Roux Vous usurpez la responsabilité du médecin, c'est une faute professionnelle. Si le pansement est inadapté au patient, l'IDE doit contacté le prescripteur et expliqué le problème. N'oubliez pas , vous êtes un exécutant de l'ordonnance que vous n'avez pas a commenter devant un patient.. Quand une prescription est inadéquate, le pharmacien contacte toujours le praticien. Vous venez d'écrire une belle connerie qui risque de vous coutez très cher.

27 mai 2021

Philippe Marets déontologiquement l'ide doit la vérité à son patient. Si un généraliste qui n'y connaît rien (ou presque) en cicatrisation et plaie prescrit un pansement carrément inadapté alors l'ide doit le dire au patient... Et chercher à comprendre le pourquoi du comment évidement.

27 mai 2021

Celle que j'ai dans le midi veut me dit elle que je lui t'apporte des pépettes je cite : demande de 3 passages par jour.....des soins la nuit et. 2 toilettes..... évidemment beaucoup n'ont pas lieu et même pas peur f"un contrôle de la CPAM ...

02 juin 2021

Yvette Lamouroux je plaisantais

02 juin 2021

Normal c"est tellement frauduleux qu"il y a rien à comprendre. Je savais pas ce qu'etaient les pépettes !!!!!

02 juin 2021

Christine Davenas je le ferais pas.

02 juin 2021

M-claire Audibert Vitali merci ça me rassure je ne comprends rien !!

31 mai 2021

Marie-christine Armand vos propos sont incompréhensibles !!

29 mai 2021

Christine Davenas ah la délation

29 mai 2021

Marie-christine Armand heureusement que les libéraux ne sont pas tous comme ça pdt 1 an je les avaient tous les jours et ils) une infirmière Et un infirmier) et ils ont été très attentionnés et prenaient le temps de remonter le moral pas tout le monde ds le même panier il y a des fraudeurs dans toutes les professions !!!!

27 mai 2021

Marie-christine Armand sauf si vous la dénoncez

27 mai 2021

C est effrayant plus de secret médical même les pharmacies sont de connivence on etait loin de s en douter

02 juin 2021

Celle que j'ai dans le midi veut me dit elle que je lui t'apporte des pépettes je cite : demande de 3 passages par jour.....des soins la nuit et. 2 toilettes..... évidemment beaucoup n'ont pas lieu et même pas peur f"un contrôle de la CPAM ...

02 juin 2021

Celle que j'ai dans le midi veut me dit elle que je lui t'apporte des pépettes je cite : demande de 3 passages par jour.....des soins la nuit et. 2 toilettes..... évidemment beaucoup n'ont pas lieu et même pas peur f"un contrôle de la CPAM ...

02 juin 2021

Celle que j'ai dans le midi veut me dit elle que je lui t'apporte des pépettes je cite : demande de 3 passages par jour.....des soins la nuit et. 2 toilettes..... évidemment beaucoup n'ont pas lieu et même pas peur f"un contrôle de la CPAM ...

02 juin 2021

Celle que j'ai dans le midi veut me dit elle que je lui t'apporte des pépettes je cite : demande de 3 passages par jour.....des soins la nuit et. 2 toilettes..... évidemment beaucoup n'ont pas lieu et même pas peur f"un contrôle de la CPAM ...

31 mai 2021

Celle que j'ai dans le midi veut me dit elle que je lui t'apporte des pépettes je cite : demande de 3 passages par jour.....des soins la nuit et. 2 toilettes..... évidemment beaucoup n'ont pas lieu et même pas peur f"un contrôle de la CPAM ...

30 mai 2021

Les laboratoires pharmaceutiques savent parfaitement le nombre de médicaments vendus et qui prescrit. Pour les infirmières libérales, elles ont toutes libertés et je dirais :j'accuse. Car si un médecin ne va par dans leurs sens, ces infirmières ont tout le temps de démolir la réputation du médecin dans le style 'ha votre docteur ne vous a pas prescrit ça?, C'est pas normal...""Et finalement, le patient demande :"Mais Docteur, mon infirmière a m'a dit qu'il me fallait cela" Or déontologiquement, l'infirmière doit contacté le médecin pour justifier sa demande.

29 mai 2021

Les laboratoires pharmaceutiques savent parfaitement le nombre de médicaments vendus et qui prescrit. Pour les infirmières libérales, elles ont toutes libertés et je dirais :j'accuse. Car si un médecin ne va par dans leurs sens, ces infirmières ont tout le temps de démolir la réputation du médecin dans le style 'ha votre docteur ne vous a pas prescrit ça?, C'est pas normal...""Et finalement, le patient demande :"Mais Docteur, mon infirmière a m'a dit qu'il me fallait cela" Or déontologiquement, l'infirmière doit contacté le médecin pour justifier sa demande.

29 mai 2021

Les laboratoires pharmaceutiques savent parfaitement le nombre de médicaments vendus et qui prescrit. Pour les infirmières libérales, elles ont toutes libertés et je dirais :j'accuse. Car si un médecin ne va par dans leurs sens, ces infirmières ont tout le temps de démolir la réputation du médecin dans le style 'ha votre docteur ne vous a pas prescrit ça?, C'est pas normal...""Et finalement, le patient demande :"Mais Docteur, mon infirmière a m'a dit qu'il me fallait cela" Or déontologiquement, l'infirmière doit contacté le médecin pour justifier sa demande.

29 mai 2021

Les laboratoires pharmaceutiques savent parfaitement le nombre de médicaments vendus et qui prescrit. Pour les infirmières libérales, elles ont toutes libertés et je dirais :j'accuse. Car si un médecin ne va par dans leurs sens, ces infirmières ont tout le temps de démolir la réputation du médecin dans le style 'ha votre docteur ne vous a pas prescrit ça?, C'est pas normal...""Et finalement, le patient demande :"Mais Docteur, mon infirmière a m'a dit qu'il me fallait cela" Or déontologiquement, l'infirmière doit contacté le médecin pour justifier sa demande.

29 mai 2021

Les laboratoires pharmaceutiques savent parfaitement le nombre de médicaments vendus et qui prescrit. Pour les infirmières libérales, elles ont toutes libertés et je dirais :j'accuse. Car si un médecin ne va par dans leurs sens, ces infirmières ont tout le temps de démolir la réputation du médecin dans le style 'ha votre docteur ne vous a pas prescrit ça?, C'est pas normal...""Et finalement, le patient demande :"Mais Docteur, mon infirmière a m'a dit qu'il me fallait cela" Or déontologiquement, l'infirmière doit contacté le médecin pour justifier sa demande.

29 mai 2021

Les laboratoires pharmaceutiques savent parfaitement le nombre de médicaments vendus et qui prescrit. Pour les infirmières libérales, elles ont toutes libertés et je dirais :j'accuse. Car si un médecin ne va par dans leurs sens, ces infirmières ont tout le temps de démolir la réputation du médecin dans le style 'ha votre docteur ne vous a pas prescrit ça?, C'est pas normal...""Et finalement, le patient demande :"Mais Docteur, mon infirmière a m'a dit qu'il me fallait cela" Or déontologiquement, l'infirmière doit contacté le médecin pour justifier sa demande.

29 mai 2021

Les laboratoires pharmaceutiques savent parfaitement le nombre de médicaments vendus et qui prescrit. Pour les infirmières libérales, elles ont toutes libertés et je dirais :j'accuse. Car si un médecin ne va par dans leurs sens, ces infirmières ont tout le temps de démolir la réputation du médecin dans le style 'ha votre docteur ne vous a pas prescrit ça?, C'est pas normal...""Et finalement, le patient demande :"Mais Docteur, mon infirmière a m'a dit qu'il me fallait cela" Or déontologiquement, l'infirmière doit contacté le médecin pour justifier sa demande.

29 mai 2021

Les laboratoires pharmaceutiques savent parfaitement le nombre de médicaments vendus et qui prescrit. Pour les infirmières libérales, elles ont toutes libertés et je dirais :j'accuse. Car si un médecin ne va par dans leurs sens, ces infirmières ont tout le temps de démolir la réputation du médecin dans le style 'ha votre docteur ne vous a pas prescrit ça?, C'est pas normal...""Et finalement, le patient demande :"Mais Docteur, mon infirmière a m'a dit qu'il me fallait cela" Or déontologiquement, l'infirmière doit contacté le médecin pour justifier sa demande.

29 mai 2021

Les laboratoires pharmaceutiques savent parfaitement le nombre de médicaments vendus et qui prescrit. Pour les infirmières libérales, elles ont toutes libertés et je dirais :j'accuse. Car si un médecin ne va par dans leurs sens, ces infirmières ont tout le temps de démolir la réputation du médecin dans le style 'ha votre docteur ne vous a pas prescrit ça?, C'est pas normal...""Et finalement, le patient demande :"Mais Docteur, mon infirmière a m'a dit qu'il me fallait cela" Or déontologiquement, l'infirmière doit contacté le médecin pour justifier sa demande.

29 mai 2021

Celle que j'ai dans le midi veut me dit elle que je lui t'apporte des pépettes je cite : demande de 3 passages par jour.....des soins la nuit et. 2 toilettes..... évidemment beaucoup n'ont pas lieu et même pas peur f"un contrôle de la CPAM ...

29 mai 2021

Celle que j'ai dans le midi veut me dit elle que je lui t'apporte des pépettes je cite : demande de 3 passages par jour.....des soins la nuit et. 2 toilettes..... évidemment beaucoup n'ont pas lieu et même pas peur f"un contrôle de la CPAM ...

29 mai 2021

Les laboratoires pharmaceutiques savent parfaitement le nombre de médicaments vendus et qui prescrit. Pour les infirmières libérales, elles ont toutes libertés et je dirais :j'accuse. Car si un médecin ne va par dans leurs sens, ces infirmières ont tout le temps de démolir la réputation du médecin dans le style 'ha votre docteur ne vous a pas prescrit ça?, C'est pas normal...""Et finalement, le patient demande :"Mais Docteur, mon infirmière a m'a dit qu'il me fallait cela" Or déontologiquement, l'infirmière doit contacté le médecin pour justifier sa demande.

29 mai 2021

Les laboratoires pharmaceutiques savent parfaitement le nombre de médicaments vendus et qui prescrit. Pour les infirmières libérales, elles ont toutes libertés et je dirais :j'accuse. Car si un médecin ne va par dans leurs sens, ces infirmières ont tout le temps de démolir la réputation du médecin dans le style 'ha votre docteur ne vous a pas prescrit ça?, C'est pas normal...""Et finalement, le patient demande :"Mais Docteur, mon infirmière a m'a dit qu'il me fallait cela" Or déontologiquement, l'infirmière doit contacté le médecin pour justifier sa demande.

29 mai 2021

Les laboratoires pharmaceutiques savent parfaitement le nombre de médicaments vendus et qui prescrit. Pour les infirmières libérales, elles ont toutes libertés et je dirais :j'accuse. Car si un médecin ne va par dans leurs sens, ces infirmières ont tout le temps de démolir la réputation du médecin dans le style 'ha votre docteur ne vous a pas prescrit ça?, C'est pas normal...""Et finalement, le patient demande :"Mais Docteur, mon infirmière a m'a dit qu'il me fallait cela" Or déontologiquement, l'infirmière doit contacté le médecin pour justifier sa demande.

29 mai 2021

Les laboratoires pharmaceutiques savent parfaitement le nombre de médicaments vendus et qui prescrit. Pour les infirmières libérales, elles ont toutes libertés et je dirais :j'accuse. Car si un médecin ne va par dans leurs sens, ces infirmières ont tout le temps de démolir la réputation du médecin dans le style 'ha votre docteur ne vous a pas prescrit ça?, C'est pas normal...""Et finalement, le patient demande :"Mais Docteur, mon infirmière a m'a dit qu'il me fallait cela" Or déontologiquement, l'infirmière doit contacté le médecin pour justifier sa demande.

29 mai 2021

Les laboratoires pharmaceutiques savent parfaitement le nombre de médicaments vendus et qui prescrit. Pour les infirmières libérales, elles ont toutes libertés et je dirais :j'accuse. Car si un médecin ne va par dans leurs sens, ces infirmières ont tout le temps de démolir la réputation du médecin dans le style 'ha votre docteur ne vous a pas prescrit ça?, C'est pas normal...""Et finalement, le patient demande :"Mais Docteur, mon infirmière a m'a dit qu'il me fallait cela" Or déontologiquement, l'infirmière doit contacté le médecin pour justifier sa demande.

28 mai 2021

Les laboratoires pharmaceutiques savent parfaitement le nombre de médicaments vendus et qui prescrit. Pour les infirmières libérales, elles ont toutes libertés et je dirais :j'accuse. Car si un médecin ne va par dans leurs sens, ces infirmières ont tout le temps de démolir la réputation du médecin dans le style 'ha votre docteur ne vous a pas prescrit ça?, C'est pas normal...""Et finalement, le patient demande :"Mais Docteur, mon infirmière a m'a dit qu'il me fallait cela" Or déontologiquement, l'infirmière doit contacté le médecin pour justifier sa demande.

28 mai 2021

Les laboratoires pharmaceutiques savent parfaitement le nombre de médicaments vendus et qui prescrit. Pour les infirmières libérales, elles ont toutes libertés et je dirais :j'accuse. Car si un médecin ne va par dans leurs sens, ces infirmières ont tout le temps de démolir la réputation du médecin dans le style 'ha votre docteur ne vous a pas prescrit ça?, C'est pas normal...""Et finalement, le patient demande :"Mais Docteur, mon infirmière a m'a dit qu'il me fallait cela" Or déontologiquement, l'infirmière doit contacté le médecin pour justifier sa demande.

28 mai 2021

Les laboratoires pharmaceutiques savent parfaitement le nombre de médicaments vendus et qui prescrit. Pour les infirmières libérales, elles ont toutes libertés et je dirais :j'accuse. Car si un médecin ne va par dans leurs sens, ces infirmières ont tout le temps de démolir la réputation du médecin dans le style 'ha votre docteur ne vous a pas prescrit ça?, C'est pas normal...""Et finalement, le patient demande :"Mais Docteur, mon infirmière a m'a dit qu'il me fallait cela" Or déontologiquement, l'infirmière doit contacté le médecin pour justifier sa demande.

27 mai 2021

Les laboratoires pharmaceutiques savent parfaitement le nombre de médicaments vendus et qui prescrit. Pour les infirmières libérales, elles ont toutes libertés et je dirais :j'accuse. Car si un médecin ne va par dans leurs sens, ces infirmières ont tout le temps de démolir la réputation du médecin dans le style 'ha votre docteur ne vous a pas prescrit ça?, C'est pas normal...""Et finalement, le patient demande :"Mais Docteur, mon infirmière a m'a dit qu'il me fallait cela" Or déontologiquement, l'infirmière doit contacté le médecin pour justifier sa demande.

27 mai 2021

Les laboratoires pharmaceutiques savent parfaitement le nombre de médicaments vendus et qui prescrit. Pour les infirmières libérales, elles ont toutes libertés et je dirais :j'accuse. Car si un médecin ne va par dans leurs sens, ces infirmières ont tout le temps de démolir la réputation du médecin dans le style 'ha votre docteur ne vous a pas prescrit ça?, C'est pas normal...""Et finalement, le patient demande :"Mais Docteur, mon infirmière a m'a dit qu'il me fallait cela" Or déontologiquement, l'infirmière doit contacté le médecin pour justifier sa demande.

27 mai 2021

Les laboratoires pharmaceutiques savent parfaitement le nombre de médicaments vendus et qui prescrit. Pour les infirmières libérales, elles ont toutes libertés et je dirais :j'accuse. Car si un médecin ne va par dans leurs sens, ces infirmières ont tout le temps de démolir la réputation du médecin dans le style 'ha votre docteur ne vous a pas prescrit ça?, C'est pas normal...""Et finalement, le patient demande :"Mais Docteur, mon infirmière a m'a dit qu'il me fallait cela" Or déontologiquement, l'infirmière doit contacté le médecin pour justifier sa demande.

27 mai 2021

Les laboratoires pharmaceutiques savent parfaitement le nombre de médicaments vendus et qui prescrit. Pour les infirmières libérales, elles ont toutes libertés et je dirais :j'accuse. Car si un médecin ne va par dans leurs sens, ces infirmières ont tout le temps de démolir la réputation du médecin dans le style 'ha votre docteur ne vous a pas prescrit ça?, C'est pas normal...""Et finalement, le patient demande :"Mais Docteur, mon infirmière a m'a dit qu'il me fallait cela" Or déontologiquement, l'infirmière doit contacté le médecin pour justifier sa demande.

27 mai 2021

Les laboratoires pharmaceutiques savent parfaitement le nombre de médicaments vendus et qui prescrit. Pour les infirmières libérales, elles ont toutes libertés et je dirais :j'accuse. Car si un médecin ne va par dans leurs sens, ces infirmières ont tout le temps de démolir la réputation du médecin dans le style 'ha votre docteur ne vous a pas prescrit ça?, C'est pas normal...""Et finalement, le patient demande :"Mais Docteur, mon infirmière a m'a dit qu'il me fallait cela" Or déontologiquement, l'infirmière doit contacté le médecin pour justifier sa demande.

27 mai 2021

Celle que j'ai dans le midi veut me dit elle que je lui t'apporte des pépettes je cite : demande de 3 passages par jour.....des soins la nuit et. 2 toilettes..... évidemment beaucoup n'ont pas lieu et même pas peur f"un contrôle de la CPAM ...

27 mai 2021

Les laboratoires pharmaceutiques savent parfaitement le nombre de médicaments vendus et qui prescrit. Pour les infirmières libérales, elles ont toutes libertés et je dirais :j'accuse. Car si un médecin ne va par dans leurs sens, ces infirmières ont tout le temps de démolir la réputation du médecin dans le style 'ha votre docteur ne vous a pas prescrit ça?, C'est pas normal...""Et finalement, le patient demande :"Mais Docteur, mon infirmière a m'a dit qu'il me fallait cela" Or déontologiquement, l'infirmière doit contacté le médecin pour justifier sa demande.

27 mai 2021

Les laboratoires pharmaceutiques savent parfaitement le nombre de médicaments vendus et qui prescrit. Pour les infirmières libérales, elles ont toutes libertés et je dirais :j'accuse. Car si un médecin ne va par dans leurs sens, ces infirmières ont tout le temps de démolir la réputation du médecin dans le style 'ha votre docteur ne vous a pas prescrit ça?, C'est pas normal...""Et finalement, le patient demande :"Mais Docteur, mon infirmière a m'a dit qu'il me fallait cela" Or déontologiquement, l'infirmière doit contacté le médecin pour justifier sa demande.

27 mai 2021

Les laboratoires pharmaceutiques savent parfaitement le nombre de médicaments vendus et qui prescrit. Pour les infirmières libérales, elles ont toutes libertés et je dirais :j'accuse. Car si un médecin ne va par dans leurs sens, ces infirmières ont tout le temps de démolir la réputation du médecin dans le style 'ha votre docteur ne vous a pas prescrit ça?, C'est pas normal...""Et finalement, le patient demande :"Mais Docteur, mon infirmière a m'a dit qu'il me fallait cela" Or déontologiquement, l'infirmière doit contacté le médecin pour justifier sa demande.

autres actualités