Comment vont les infirmières après un an de crise sanitaire ? - Albus, l'appli des infirmiers

Comment vont les infirmières après un an de crise sanitaire ?

 

Comment vont les infirmières après un an de crise sanitaire ?

Les infirmières libérales et hospitalières sont sur tous les fronts depuis plus d’un an maintenant. Elles ressentent une fatigue intense bien compréhensible. Plus inquiétant, les infirmières libérales et hospitalières avouent aussi ressentir un sentiment d’épuisement professionnel.

Devenir infirmière, une vocation de plus en plus plébiscitée

 

On pourrait croire, au premier abord, que la profession infirmière offre les meilleures conditions de travail qui soient, tant en exercice hospitalier que dans un cabinet d’infirmières libérales. Les lycéens semblent en tout cas partager ce sentiment, lorsque l’on étudie leur choix d’orientation pour cette année 2021. Jusqu’au 8 avril dernier, ils ont ainsi exprimé leurs vœux pour leur avenir sur la plateforme Parcoursup. Et pour la 3ème fois de suite, ce sont bien les études pour devenir infirmière qui arrivent en tête de ces choix, selon les chiffres communiqués par le ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’innovation.

Sur les 640.800 lycéens s’étant inscrit, plus de 9 % ont fait savoir leur volonté de s’engager pour décrocher le diplôme d’Etat Infirmier. L’attractivité de la profession infirmière n’est pas nouvelle, mais elle semble se renforcer, puisqu’on enregistre une augmentation de 13 % par rapport à l’année dernière. La crise sanitaire n’est pas étrangère à cet engouement massif, puisque le rôle essentiel des infirmières dans le système de santé en France a été mis en lumière. Et le ministère de la Santé a officiellement affirmé son ambition de créer 6.600 nouvelles places dans les Instituts de formation en soins Infirmiers dans les prochaines années, et cette annonce a pu participer à la décision de certains étudiants. Pour autant, ces innombrables vocations traduisent-elles réellement une profession attractive en termes de rémunération et de condition de travail ? Un grand nombre d’infirmières libérales et hospitalières ne partagent pas ce constat angélique bien au contraire, et là encore, l’épidémie de coronavirus n’a pas atténué les souffrances, que ressentent ces professionnelles de santé.

 

Les infirmières, des professionnelles au bord de l’épuisement professionnel

 

Les infirmières sont sollicitées depuis plus d’un an pour faire face à l’épidémie de coronavirus. Certes, l’engouement des plus jeunes pour leur profession peut les motiver et les réjouir, comme cela a pu être le cas avec les applaudissements du 20h00. Mais les infirmières libérales et hospitalières ressentent un épuisement professionnel, un épuisement renforcé par les relations plus que difficiles entre ces professionnelles de santé et les autorités sanitaires. Et ce sentiment est confirmé par les résultats d’une étude d’HIMSS (Healthcare Information and Management Systems Society), qui a analysé la réalité des médecins et des infirmiers dans 10 pays. Et c’est en France, que médecins et infirmiers ressentent le plus cet épuisement puisqu’ils sont 67 % à l’avouer. Et pour la majorité d’entre-eux (62 %), la crise de la Covid-19 n’a fait que dégrader une situation préexistante à la crise. Pour les infirmières libérales, le constat est identique même si les causes peuvent être différentes.

La profession infirmière à replacer au cœur du système de santé

 

Bien évidemment, lorsque l’on entre dans le détail, les revendications de rémunération salariales figurent en bonne place parmi les attentes de la profession, mais celle-ci souhaite avant tout bénéficier d’une totale reconnaissance. Et cette reconnaissance passe notamment par une meilleure organisation des relations entre les infirmières et les autres professionnels de santé. S’agissant des infirmières libérales, cette demande n’est pas nouvelle, puisqu’en 2018, un sondage de l’Ordre National des infirmiers soulignait que 63 % des IDEL(s) souffraient d’un ou plusieurs symptômes de burn-out. Nous étions alors avant la crise sanitaire, et l’identification des principales causes de ce stress chronique chez les infirmières libérales mettaient alors en évidence :

  • Une charge de travail trop importante, avec des agendas surchargés
  • La « charge émotionnelle », que l’infirmière libérale doit être en mesure de prendre en charge seule et sans aide extérieure,
  • La question financière avec des inquiétudes sur leur avenir,
  • La non-reconnaissance de leur rôle, faisant naitre un « sentiment d’injustice et de culpabilité »
  • Une charge administrative jugée excessive

 

On retrouvait déjà en 2018 pour les infirmières libérales les mêmes causes, qui n’ont pas été allégées ou atténuées par la crise sanitaire. Cette exacerbation des colères donnera-t-elle le coup de départ d’une transformation en profondeur ?

 

Et vous, quel est votre ressenti après un an de crise sanitaire ? Vous sentez-vous en situation d’épuisement professionnel ?

POSTER UN COMMENTAIRE

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

tous les commentaires

18 mai 2021

Je m’accroche !!! J’adore mon boulot , je vaccine sur mes repos mais ça je le veux bien !!! On se sert les coudes comme on peut ... courage à toutes et à tous on va s’en sortir !!! Tenez bon 😜

17 mai 2021

Epuisees

17 mai 2021

Épuisé ....

16 mai 2021

En pyjama au boulot et à la maison au top du glamour

15 mai 2021

🧟‍♀️ jai mal partout dès que je m'arrête de bosser,je fais des cauchemars une nuit sur 2 et une nuit sur 2 je bosse encore en dormant ,raz le bol du masque ,raz le bol des infos ,raz le bol de courrir après des ordonnances qu'on nous fait même pas comme il faut ,même avec un postit ,quand on veut bien nous les faire🤯 marre de ne pas pouvoir se reposer plus 7jours ...enfin sinon ça va👌lol

15 mai 2021

Et ben on s assoit plus sur les canapés sans masque avec nos patients ...

14 mai 2021

Épuisée, autant moralement que physiquement, et depuis bien plus d’un an... En 28ans de libéral, j’ai vu la profession se dégrader: moins de considération, aucune reconnaissance, la paperasse toujours plus chronophage et complexe...bref, je suis arrivée au bout. Mais que faire d’autre...?

14 mai 2021

Épuisée et j aimerais changé

14 mai 2021

Plus de travail comme tout le monde dans le milieu... mais pensez à nos collègues en réa, etc... je pense qu'ils ont plus souffert de la crise. Bon courage à tous et bravo. 😘

15 mai 2021

Manuela Samson pas d’accord Le libéral a énormément souffert Pas de matériel, patients + à prendre en charge, aller suppléer les services, les ehpad On ne se repose pas si pas de remplaçant...et le pb, c’est que personne ne trouve

13 mai 2021

Mal 😓😢

13 mai 2021

Sous Prozac

12 mai 2021

J pense arrêter épuisement physique psychologique ma santé en prends un coup Ma remplaçante vient d m planter 4 ans sans vacances 3 semaines d affilés Si jamais mp j recherche remplaçante on ne sait jamais 😉☀️🌺une semaine en juin

12 mai 2021

Fatiguée....

12 mai 2021

Bientôt 3 ans que j ai laissé le libéral

13 mai 2021

Et pour faire quoi ensuite

12 mai 2021

Marre et ouf j'ai pris ma retraite

12 mai 2021

HS....😥

12 mai 2021

Triste constat ...

12 mai 2021

Parties .....

11 mai 2021

que dire ....les pharma, les pompiers et les vetos vaccinent.... RIEN DE PLUS;;; je suis lasse de ce métier.... Mais je l aime tellement ...

11 mai 2021

Les infirmières vont mal mais tout le monde s'en fou

11 mai 2021

Raz le bol.....épuisement général

11 mai 2021

3 mois de clinique psy , burn out , TS , maintenant je suis salariée en labo , le bonheur !

19 mai 2021

Fabienne Kerspern la même chose... Mais j'ai repris au moment où la covid est apparue,.... J'espère ne pas recraquer

11 mai 2021

Épuisée...mais le monde s'en fou!! Le principal, cest que l'infirmière ou l'infirmier aille faire le pansement de propreté à "asepsie rigoureuse et ablation des 25 agrafes "🤣🤣🤣 Et à 10 km de son cabinet... Ne m en voulez pas, mais là je ne sais pas chez vous comment ça se passe...mais ici ça deconne grave!!!??? Pansement complexe de propreté par exemple, pansement de cicatrice de greffe avec asepsie rigoureuse...ok mais la sécu ne voit que " pansement " et " propreté "...donc refus le mois dernier de 3 patients... La honte...nous sommes considéré(es) comme des "MERDES"...FAUT SE REVEILLER

11 mai 2021

Épuisée physiquement et psychologiquement 😔

11 mai 2021

Epuisee.... au bord du burn out.... moral en baisse.... le dos lâche.....

11 mai 2021

Épuisée moralement et physiquement.

10 mai 2021

Épuisée et envisage reconversion

12 mai 2021

Gaelle Garcia Rothe idem... bon courage

10 mai 2021

J’en peux plus ! Et je ne trouve pas de remplaçant/e....

15 mai 2021

Sophie Sales c’est une vraie cata Le beurre, l’argent du beurre...

11 mai 2021

Sophie Sales courage courage

10 mai 2021

C le manque de considération qui m'a épuisée le plus !

10 mai 2021

En arrêt

11 mai 2021

Valérie Anne Gregoire si je pouvais m arrêter 3 mois...je le ferais Là 7 jours depuis le mois d'août...merci à ma remplaçante géniale...elle a assuré Je pense même lui offrir un ti cadeau quand je vais lui faire sa retro...elle a bien mérité 😊

10 mai 2021

Épuisées...

10 mai 2021

Elles sont épuisées moralement et physiquement, mais à part ça tout va bien...

19 mai 2021

3 mois de clinique psy , burn out , TS , maintenant je suis salariée en labo , le bonheur !

15 mai 2021

Plus de travail comme tout le monde dans le milieu... mais pensez à nos collègues en réa, etc... je pense qu'ils ont plus souffert de la crise. Bon courage à tous et bravo. 😘

15 mai 2021

J’en peux plus ! Et je ne trouve pas de remplaçant/e....

13 mai 2021

Bientôt 3 ans que j ai laissé le libéral

12 mai 2021

Épuisée et envisage reconversion

11 mai 2021

En arrêt

11 mai 2021

J’en peux plus ! Et je ne trouve pas de remplaçant/e....

autres actualités