De l’exercice coordonné au partenaire patient, un système de soins en évolution - Albus, l'appli des infirmiers

De l’exercice coordonné au partenaire patient, un système de soins en évolution

Les infirmières libérales assistent à une mutation profonde de leurs conditions d’exercice. S’installer en solitaire est désormais une exception, et l’exercice coordonnée est présenté comme la solution d’avenir, avec une autre notion qui commence à prendre de l’importance : le partenaire patient.

 

L’exercice coordonné, les infirmières libérales appelées à abandonner l’exercice solitaire

 

Depuis plusieurs années, les autorités sanitaires incitent tous les professionnels de santé à choisir l’exercice coordonnée en les invitant à rejoindre ou à créer une des structures spécialement conçues pour cela. Les infirmières et infirmiers libéraux font partie de ces professionnels, et force est de constater que l’exercice solitaire est de plus en plus déserté par les professionnelles qui s’installent. Désormais, l’exercice en maisons de santé pluriprofessionnelles (MSP) ou en centres de santé se généralisent. Si chacune de ces structures présentent des spécificités, l’exercice coordonné repose sur deux principes constitutifs :

  • La coordination des professionnels engagés autour d’un projet de santé
  • Des aides diverses et variées des autorités sanitaires pour rendre l’alternative plus attractive encore

Revendiquant depuis de nombreuses années la reconnaissance de leur rôle et de leur expertise, les infirmières libérales peuvent enfin trouver, à travers ce choix, une manière de valoriser leurs compétences et de renforcer leur place centrale dans l’organisation de la prise en charge des patients.

Maisons de santé pluriprofessionnelles ou Centre de santé, des parcours accessibles à tous les professionnels de santé

Le succès de ces structures, dont les dernières Réformes de Santé vantent les avantages et les atouts, est incontestable. Ainsi en juillet 2020, on comptabilisait en France 1617 MSP (et 451 projets en cours d’élaboration) et 428 centres de santé. Dans les faits, l’Assurance Maladie souligne que bien souvent, les créations de ces centres de soins, s’appuyant sur cet exercice coordonné, sont dues à la volonté des professionnels de santé eux-mêmes. Ce sont eux, qui s’engagent dans la procédure pour répondre aux problématiques essentielles, à savoir :

  • S’engager dans une autre forme d’exercice libéral de leur profession et adhérer à un projet de santé en fonction de leurs aspirations (il revient en effet aux infirmières libérale et aux autres professionnels de ces structures de définir un véritable projet de santé, base même de la création à venir)
  • Contourner les problématiques d’installation, tant en termes de choix des locaux qu’en ce qui concerne l’identification de la patientèle du territoire,
  • Mutualiser les coûts et bénéficier d’aides financières pour conduire le projet.

 

Parfois, ce sont les collectivités locales qui vont chercher à créer une MSP sur leur territoire, le plus souvent pour faire face à une problématique de désertification médicale. Même dans ce cas précis, les infirmières libérales doivent adhérer au projet, en participant à son élaboration. Le projet de santé est toujours rédigé en tenant compte des ambitions et attentes des professionnels de santé d’une part, mais aussi des besoins en termes de santé du territoire.

De l’exercice coordonné au partenariat patient, une évolution des soins de ville

 

Sur la base de ce projet de santé, la structure de soins pourra ensuite signer un Accord conventionnel interprofessionnel (ACI), reconnaissance officielle et financière du projet par l’Assurance Maladie et facilitant la mutualisation des investissements et des coûts. C’est donc bien un mode d’exercice différent de celui encadrant une infirmière libérale choisissant d’exercer seule. C’est toute l’organisation quotidienne, qui est alors revue et transformée.

C’est une évolution comparable à une autre notion, portée par la dernière réforme « Ma Santé 2022 » : le partenaire patient. Bien que la France ne soit pas en avance sur cette notion, elle entend ne plus se laisser distancer en la matière, notamment par rapport au Canada où le partenariat patient est devenu un socle du système de santé. Il s’agit bien d’une relation de collaboration et de coopération, visant à garantir plus d’autonomie et d’autodétermination aux patients eux-mêmes. Cette approche, dont les objectifs participent à l’efficience du système de soins et à la rationalisation des coûts, vise en outre à améliorer l’expérience patient tout en améliorant le bien-être des professionnels de santé eux-mêmes. Une approche nécessitant la coordination des équipes de soins, et faisant de ces maisons de santé une des bases nécessaires pour son déploiement.

 

Comment jugez-vous de cette transformation en profondeur de l’organisation des soins avec ces structures dédiées à l’exercice cordonnée ? Estimez-vous que cette notion de partenaire patient soit une des grandes évolutions des années à venir ?

 

POSTER UN COMMENTAIRE

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

tous les commentaires

14 février 2021

https://m.youtube.com/watch?v=wvIHiwq-VH4&feature=share

13 février 2021

De plus en plus les médecins font de la télé, des conférences mais sont de moins en moins nombreux à soigner ou grande idée soigner en télé travail, donc bientôt les patients se prendrons la tension et se feront les pansements avec l'aide du médecin en vidéo, bravo

13 février 2021

Arrêter vos conneries c est le gouvernement qui vous a donné les ordres

13 février 2021

Partenaire patient..

13 février 2021

Partenzire patient c'est pour faire des economies? Votre article detaille peu. On comprend pour les maisons de santé pluridisciplinaires...ce que vous nommez"" exercice coordonné ""....

12 février 2021

c est pas du liberal

12 février 2021

L'éthique et le serment d'hypocrate sont malmenés !

12 février 2021

Qu'est ce que c'est que ce jargon des précieuses ridicules ?

11 février 2021

La médecine générale entre autre est en passe de devenir impersonnelle et protocolaire de toute manière. Les médecins vont devenir "fonction naires" perdront de leur autonomie et de leur credibilite. Maintenant si la pluridiscipli- coordination peut être humaine et à l écoute du malade et non l inscrire dans un protocole ou il ne sera que le spectateur de son propre sort....

10 février 2021

je dirait plutôt le client

10 février 2021

Elles se prennent pour qui ces infirmières qu elles fassent leur travail et rien d autre au lieu de se prendre pour ce qu elles ne sont pas

13 février 2021

Fabienne Barth mais ce ne sont pas les infirmières là "qui se prennent pour ce qu'elles ne sont pas"". Les infirmières et infirmiers libéraux existent toujours, et certains choisissent de travailler à plusieurs.point. en quoi cela vous permet - il de les juger?

10 février 2021

Absolument pas

10 février 2021

Oui..certainement..

10 février 2021

Et ben! L'humain va prendre un drôle de chemin......

10 février 2021

Restons simples concrets ça sera déjà très bien.

10 février 2021

milieux médical que pour l'argent comme les politiciens,il y a des malades de la grippe, la gastro,et bronchite plus angine,cancer,vieillesse, et il y a d'autres problèmes de santé,,et a ces personnes malade, ils disent toujours qu'ils ont leurs coronamenteur et a chaque décès ils disent aussi qu'ils son morts de leurs coronamenteur aussi,et l'hôpital reçois une subvention a chaque décès,même si ce n'est pas de leurs coronaconneries,il faut se rappeler que pendant le premier confinement,les familles n'avait pas le droit d'aller voir leur proches,et quant ils étaient malades, ils étaient incinéré dans la discrétion,et pendant le deuxième confinement,j'avais vu un document, regardez,j'ai mis seulement 8 minutes environ,les politiques,les Ehpads,comment on fait pour tué les gents,il y a même les marques des médicaments,et après ils nous font croire,des évolutions pour les années a venir,cela va durée encore très longtemps,MAIS QUELLE FOUTAGE DE GUEUELE !!!!!!,UNE REVOLTE!!!!!.

10 février 2021

ALORS TEST ET VACCIN NIET CES MENTEURS!!!!!.

09 février 2021

C'est quoi ce baratin ! Les infirmières libérales travaillent déjà en groupe Le suivi des soins laisse déjà à désirer La profession doit être un choix Sans doute voulez vous exercer comme les grandes entreprises Où se trouve le côté humain ? Ancienne infirmière j'ai honte de ce que devient la profession

09 février 2021

Je prendrai volontiers une tasse de thé. Non, non, pas de sucre., merci. Mais dites-moi comment jugez-vous de tels ronds de mots pour tacher d’enrober la pénurie de personnels soignants?

13 février 2021

Helyett Moi-même

09 février 2021

Estelle à faire lire à Paul...

09 février 2021

Ces structures tendent à supprimer le libéral. La relation patient/médecin et paramédical existe et être partenaire n'induirait pas une meilleure qualité de soins. En tant que patient vous avez le droit d'accepter ou refuser les traitements et les soignants sont là pour expliquer l'intérêt de ces mêmes traitement. Cette une relation de confiance qui s'appuie sur les compétences du soignant et sur les capacités du patient à prendre soin de lui. Cela n'a rien à voir avec un partenariat.

09 février 2021

https://m.facebook.com/groups/lafranceencolere.officiel/permalink/801629713765247/ C est un vrai ou un faux patient?

09 février 2021

Je ne comprends pas les commentaires négatifs, du style en français,super, qu est ce qu ils disent, discours de bureaucrates. Pour moi, cet article est pourtant compréhensible et je trouve même cela très intéressant

12 février 2021

Marie Agnes Arlanda Chastrusse le blabla je connais malheureusement, je travaillais dans le social et combien de fois avons nous entendu de grands discours, proposant de nouvelles choses qui existaient déjà sur le terrain.

12 février 2021

Marie Agnes Arlanda Chastrusse oui je suis bien d accord avec vous

09 février 2021

Anne Marie Fournier connaissez vous l'exercice libéral infirmier ?? Tout ce blablabla, nous le pratiquons déjà, cela n'a rien d'une avancée, mais encore de la poudre aux yeux, nous exerçons déjà en collaboration avec tout les libéraux de la santé, et pas question de soins si le patient n'est pas aussi acteur de sa guérison.........

09 février 2021

Il existait au siècle dernier, des dispensaires. Ils ont été abandonnés et finalement réapparaissent en plus modernes car on a enfin compris que c'était indispensable.

09 février 2021

Pas clair du tout ! Un vocabulaire qui est si technocrate ne peut donner de l'eau au moulin !

09 février 2021

Ca veux dire quoi?

08 février 2021

Nous avons la chance d’avoir 4 infirmier (e)s libéraux exerçant en collaboration et se répartissant les soins au cabinet, les visites à domicile, et les prélèvements sanguins qui sont collectés chaque jour par un laboratoire d’analyses de Cherbourg. Le cabinet est juste en face du cabinet médical ce qui est aussi très pratique.

08 février 2021

https://www.youtube.com/watch?v=T0-OIgW1vzI&feature=share

08 février 2021

😡😰

08 février 2021

Patient partenaire.. La belle arnaque.... Comme si nous avions la capacité de comprendre les méandres de leurs cerveaux.... On a vu celles de nos '' experts scientifiques ''..

08 février 2021

Je ne suis pas du milieu médical. Je vous trouve tous négatifs, désabusé (rien ne changera, on baisse les bras). Pourtant est-ce pas faire le jeu du gouvernement ? Qui veut tout budgétiser, rendre la santé rentable alors qu'elle le sera jamais. La santé c'est un service public, pas une entreprise qui se doit de faire des bénéfices sur le dos des patients. Après comme dans toute société, il y a des patients et praticiens profiteurs et pour qui l'intérêt général ne veut rien dire. Patients, praticiens et autres acteurs de la santé, est-ce que on a pas intérêt à s'unir pour sauver notre système de santé et de solidarité ? C'est vrai, on a pas tous la même vision, mais on a un point commun sauvé votre système de santé, l'améliorer pour les patients, les praticiens et surtout la rendre plus humaine. Bien à tous et bonne méditation positive

12 février 2021

Merci chantal j etais brûlée au 2ème et 3ème degré après le séjour à l hopital je suis allée à l hopital de saint Amand 59 où des mon arrivée j ai été prise en charge installée la doctoresse venue discuter en prenant le temps vraiment aet fres navrée d apprendre que je n ai jamais eu de morphine surtout lors des nettoyages des brûlures et cela a ete établi immediatement. Ce qui m a permis de ne plus redouter l heure des soins!!! Et des infirmiers et infirmières très humaines qui me réconfortaient et la visite chaque jour de ma doctoresse vietnamienne que je remercie encore aujourd hui je me suis beaucoup mieux retablie j ai eu pour le coup de la chance même une assistante sociale m avait monté 1 dossier pour que j aie de l aide à la maison et un lit médicalisé ce qui m a ôté beaucoup de stress les soins de suite se sont faits à la maison par l infirmière durant quelques mois encore parfois c'est un peu douloureux mais ça va bien je vous souhaite une bonne nuit chantal😴💤💤💤💤

12 février 2021

Arlette Wagret je suis navrée que vous ayez subit ce genre de situation inadmissible. Pour guérir un patient : c'est 50% dans la tête / 50% l'acte du praticien. Que veux dire 50% dans la tête : la gentillesse du personnel soignants, la communication claire et authentique envers le patient. En un mot, le moral au top du patient aide à guérir plus vite et mieux >> c'est mettre en oeuvre un comportement positif. Le positif fait avancer, le négatif fait reculer. Bonne soirée

12 février 2021

Chantal Hery merci les commentaires venaient à m énerver quelques années en arrière j ai subit une grande distance de certaines infirmières envers moi seul moyen en cas de besoin un interphone glacial ( cest pourquoi....) et personne ne passait attente qui pouvait être 2h pour uriner quand j arrivais à me retenir après avoir résonné

10 février 2021

Sylvie Dumas la médecine a 2 vitesses les pauvres les riches .on ne soignera que les riches .quand t on viens on monde on ne choisit pas sa famille .mais t en qu a faire j aurais aimé avoir la santé. Trop souffert je n ai jamais baissé les bras .il y a temps a faire et pas ou commencer...inscription a l acceuil.attendre guérir ou mourir .dans quelle condition avec ou sans famille.c est dure de vivre donc je pense que ça doit être dure pour certains de mourir .surtout que personnes ne veut passer de l autre côté. Quand t on a eu une belle vie et qu on a était bien soigné on a pas le droit de se plaindre ..que l on ai une mutuelle ou pas certains traitements sont onéreux donc remercions le ciel d être soigné.

09 février 2021

Chantal Hery ça n'a rien d'une réponse agressive ! C'est realiste et objectif

09 février 2021

Sylvie Dumas Ce n’est pas du tout une réponse agressive !!! La réponse quant à elle .....

08 février 2021

Sylvie Dumas Votre agressivité gratuite me choque. Je vous souhaite de n'être jamais malade gravement et d'avoir besoin d'un traitement à 8000 €/ mois. Ce n'est pas vos cotisations CPAM+ mutuelle qui couvriront vos dépenses santé >> CQFD " la santé est un service public". C'est le contraire du système à l'américaine, "tu as de l'argent, tu es soigné; tu n'as pas d'argent, tu crèves". Je vous bloque, vous êtes sans intérêt.

08 février 2021

Chantal Hery ..la Santé est un service public???? ca veut dire quoi? En tout cas la médecine n’est pas gratuite contrairement à ce que beaucoup ont l’air de croire, elle à un coût quoiqu’on en dise

08 février 2021

Rigolos

07 février 2021

Bravo !

07 février 2021

A mourir de rire après lecture Et donnez comme exemple le Canada, encore mieux. Pour bien le connaître, un désert médical pas de suivi, non remboursements Pas de libéraux non plus Faire la queue à l hôpital pour un BS recevoir les résultats jusqu'à un mois plus tard ect, ect Le declin annoncé du liberal, accompagné du salariat. Tout benef pour la SS , mais dans ce grand n importe quoi Pas touche aux médecins

15 février 2021

Beatrix Danais ah mais ça je suis bien d'accord que les actes infirmiers en libéral sont sous-payés !

14 février 2021

Christine Davenas C est possible, je ne fais pas une généralité. Par contre , je ne me contredis pas en précisant que vos quotidiens pour des actes infirmiers sont surpayes par rapport au même acte fait par un IDE ( BS, vaccins, ect). Je ne critique pas les médecins mais le système qui demande à la personne charnière de faire tout pour une misère. On reproche aux libéraux de faire bcp d acte...avec un déplacement à 2,5€, et tout à l avenant. Nous servons de lien entre les différents acteurs, tout le monde trouve cela normal, je le consoit pour le bien être du patient....mais les rémunérations ne suivent pas. La moyenne des augmentations est de qqs centimes tous les 10 ans, parfois il faut attendre plus longtemps. Toute la différence vient que nous avons une obligation de soins... Nous sommes les seuls à devoir assurer week et JF. Jamais vous ne trouverez sur la porte d un cabinet infirmier ou sur son répondeur : fermeture du samedi midi au lundi matin...si urgence appelez le 15. Si le roulement des vacances ne peut se faire pour X raison , nous devons assurer. Je pense sincèrement que nous sommes sous payés au vu des contraintes et astreintes. Idem pour l hôpital : des grèves qui ne veulent rien dire puisque en personnel réduit tout est assuré. Aucun moyen de pression pour se faire entendre. ET C EST TRISTE

14 février 2021

Beatrix Danais merci mon médecin c'est moi... que voulez vous dire combien le médecin est payé pour faire des actes infirmiers ? Je ne comprends rien, aucun de mes confrères ne fait d'acte infirmier ! Il y a assez de boulot comme ça !

13 février 2021

Christine Davenas Nous parlons des INF libéraux....les médecins sont des Intouchables bien que persécutés aussi par la CPAM Mais Ordre tout puissant qui fait plier élus, gouvernement et les autres professions sociaux médicales sont à leurs bottes, disons desiderata pour ne pas être trop dur. Demandez à votre médecin combien il est payé pour faire vos actes i fermiers dont ils n'ont aucune qualification...vous serez édifiées, demandez lui ses horaires de tarif de nuit de week-end...bizarre nous ne travaillons pas avec les mêmes facilités ect ect Je pourrais écrire un livre. Demandez à votre médecin quelle est le coût de votre AMI , il ne sait pas, souvent pense même que vous êtes favorisé par rapport à lui. Demandez lui sonq battement de chiffre d'affaire avant calcul d impôts. Demandes lui son taux d Urssaf ... Tous ses cadeaux offerts par les gouv successifs . Ne comparez pas une profession surproteger et la notre. PLEASE

13 février 2021

Beatrix Danais pour les infirmières peut-être, mais un médecin libéral ne peut être auto-entrepreneur

13 février 2021

Christine Davenas , ils veulent transformer la France sur le modèle de la Chine. Nivellement pas le bas. Et augmentation du pouvoir des dirigeants. Il ne faut plus être intelligent' il faut suivre toutes les inepties qu'on nous ordonne de suivre.

13 février 2021

Beatrix Danais bien de vôtre avis libéral ne sera qu un leurre

12 février 2021

Christine Davenas toutes les structures, maison de santé ect vous dirigent droit vers un faux salariat style auto entrepreneur : vous payez mais pas libre de vos décisions Dans les cabinets groupés , les médecins ne se genent pas : si vous êtes occupées, ils proposent une autre IDE. Tout cela a commencé avec les restrictions de nuit, puis du dimanche,puis les HAD,puis toutes les associations pour toutes les maladies, puis les pharmacies qui pratiquent , puis le pompon : les barèmes forfaitaires.....Tout cela petit a petit rogne le liberal. Ce que j en dis , à la retraite , libérale de 1980 à 2019 . J ai vu les prérogatives se modifier et pas en bien. Maintenant cela n engagé que moi

12 février 2021

Beatrix Danais ici je ne crois pas que transformer les libéraux en salariés serait un bénéfice : non seulement il faudrait leur payer un salaire décent, mais aussi tous les avantages sociaux qu'ils n'ont pas : congés payés, indemnités maladie, accidents du travail, alignement des congés maternité, droits au chômage, formation continue etc... et leur payer matériel, secrétariat, entretien... Les instances de la Secu le savent parfaitement

07 février 2021

Tous les inconvénients du salariat et du libéral... en même temps! Très macronnien!

07 février 2021

Le malade a juste à se taire parce qu’il ne connaît pas le médical. Mais quand même ça ne l ai empêche pas de faire des erreurs qui coûte la vie à certains malades. On a eu le cas.

07 février 2021

L'ide se sentira moins seule face à certaines situations sur le terrain peut-être....

07 février 2021

La bonne prise en soins passe par la coordination des tous les professionnels de santé et cette coordination ne peut se faire qu'avec une bonne communication

11 février 2021

Chantal David

07 février 2021

Ça veut dire quoi toutes ces conneries ???? On va nous conduire vers des structures médicales où nous deviendrons salariés, on va dire aux patients qu'ils doivent devenir partenaires !!!! Jolis mots qui veulent dire quoi ????

13 février 2021

Marie Agnès des mots voilà, des mots ronflants.

07 février 2021

Ils sont plus nombreux à élucubrer qu’à prendre les pelles et les râteaux !!!!!

07 février 2021

Qu ils viennent voir sur le terrain apres ils pourront parler ! Pffffff !

07 février 2021

Ne plus être isolé dans son exercice professionnel c est aussi communiquer entre soignant avec d autres professionnels et donc évoluer et s enrichir en savoir faire et savoir etre si de plus les coûts de fonctionnement sont réduits Je dois avouer que j y vois un vrai plus J ai du mal à comprendre certains commentaires qui tirent vers le bas une profession dont je suis très fière et qui pour la majorité d’entre nous comprennent bien les enjeux pour les patients

11 février 2021

Joelle Guillout Vous avez bien raison Actuellement personne ne peut travailler seul dans son coin Dans les hôpitaux non plus C est un problème non résolu, au détriment du patient Nombre de médecins s imaginent tour savoir et ne veulent pas travailler avec les autres Espérons que les plus jeunes évoluent !! Mes infirmières libérales sont plusieurs et travaillent en collaboration avec médecins, pharmaciens, et autres

07 février 2021

Joelle Guillout je comprends très bien que l' exercice pluriprofessionnel avec mutualisation des moyens et des compétences soit une vraie évolution positive et je ne dénigre aucunement votre profession C'est la notion de " partenaire-patient " qui me laisse perplexe : ceux qui s'intéressent à leur soins participent, s'expriment , et ceux qui ne le font pas n'en ont pas l'envie ou n'en ressentent pas le besoin ou n'en ont pas les capacités c'est tout et ça a toujours été comme ça...

07 février 2021

http://www.cielvoile.fr/2021/02/film-documentaire-belge-de-bernard-crutzen-sur-la-crise-sanitaire.html

07 février 2021

d'accord!si le "partenaire patient"(!!!) doit attendre de nouvelles structures administratives nébuleuses pour recevoir écoute et information, comme pour l'hôpital serait-ce une amélioration de la déontologie des soignants ???? , le langage alambiqué n'explique pas vraiment qui y gagne..ou qui reste infirmier(e) liberal(e) dans ce que vous qualifiez si bien de "charabia administratif"- il suffit de regarder les conséquences des empilements de structures dans la COVID...

06 février 2021

Ben moi ça me parle bien. Je n’ai pas les compétences du médecin mais j’ai besoin de donner mon accord ou pas pour ce qu’il préconise.

09 février 2021

Marguerite Dumont vous êtes sur un forum de professionnels

08 février 2021

Marguerite Dumont que n’avez vous pas compris ou compris ?

08 février 2021

Philippe Marets et en effet, c’est de la responsabilité d’accepter ou non un acte médical.

08 février 2021

François Fave je suis patiente experte en pas mal de maux et CDS. En effet, je décide de ce que l’on me fait ou pas. Pas vous ?

08 février 2021

Philippe Marets vous êtes médecin ?

08 février 2021

Floriane Franche-comté vous êtes médecin?vous avez les compétences?tant mieux. Moi, après 40années d'infirmiers urgences,smur etc,je ne considère pas que je suis compétent pour juger ..

08 février 2021

Floriane Franche-comté Donc vous n'êtes pas médecin mais.. vous pensez que.. Bien sûr qu'il faut votre accord mais c'est de votre responsabilité d'en subir les conséquences; pas au médecin.

07 février 2021

Floriane Franche-comté ah bon ??????

06 février 2021

Charabia de bureaucrates incultes matinés d'un soupçon de langage de cadres de santé trempés au jus ministériel

13 février 2021

Marie Agnes Arlanda Chastrusse , il faudrait qu'ils tombent malades et qu'ils soient soignés selon ce qu'ils préconisent... Mais eux ont sûrement d'autres protocoles et d'autres soins....

08 février 2021

François Fave Le plat est très lourd. Cholestase hépatique garantie !

07 février 2021

François Fave 👏

06 février 2021

François Fave j'ai connu la même chose.....et j'avoue qu'avec ceux ci nous avons atteint des sommets de connerie, je n'en peux plus.....

06 février 2021

Marie Agnes Arlanda Chastrusse j'ai subi ces savants incultes dans différentes régions tout au long de ma carrière de soignant agité du bocal

06 février 2021

François Fave tout à fait d'accord avec vous, ils s'écoutent parler et écrivent pour écrire des choses bien creuses....

06 février 2021

Et qui porte la responsabilité en cas d erreur?

10 février 2021

Pas Caline Wilbois c est bien le probleme tout ca encore du charabia c est comme le salarie et l entreprise interets communs!!!!

10 février 2021

Pas Caline Wilbois je crois surtout que ce type d'organisation supprime la possibilité de recours en cas de problème et faire signer une décharge ne me semble pas très realiste car le patient n est ni medecin ni soignant.

09 février 2021

Pas Caline Wilbois Très drôle...

07 février 2021

Stabilo Taras peut être bien comme les vieux, il a signé une décharge. Il n'arrive pas forcément dans le coma. C'est juste ma façon de voir ! Lol.

07 février 2021

Et le mec dans le coma depuis 15 jours, il participe comment ?

06 février 2021

Pas Caline Wilbois ben voyons!

06 février 2021

Sylvie Hoareau le partenaire patient et acteur se trouvant dans un partenariat collaboratif avec l'équipe soignante se trouvant en exercice pluriprofessionnel, je dirai 50 50.

06 février 2021

Belle c..... Ie

06 février 2021

Conneries. Un patient est un patient, pas un partenaire du médecin.

06 février 2021

La patient n'a pas a discuter les décisions de son médecin car le malade n'a pas les compétences médicales pour juger ni les responsabilités. De l'autre coté, il y a la déontologie médicale appuyée par les données scientifiques. Si on dépasse ses règles de base, autant se faire soigner par internet ou par le charlatan du coin et les conséquences sont prévisible sans boule de cristal.

08 février 2021

Floriane Franche-comté Veuillez expliciter votre commentaire avant de juger.

08 février 2021

Philippe Marets c’est fou ça, cette capacité à comprendre ce qui vous arrange !

08 février 2021

Philippe Marets je suis d accord évidemment qu il ne faut pas réduire la durée d études.. Je voulais juste aller au bout d un raisonnement inepte que si le médecin devient simple exécutant, pas utile d avoir autant de connaissances.. Je suis aussi d accord sur le cercle vicieux actuel...la judiciarisation et les demandes antagonistes faites aux soignants (respecter des règles de bonne pratique, faire respecter les règles, et faire selon le patient) avec sanction de l un ou de l autre si on ne respecte pas, fait qu on finit par se réfugier derrière les règles et c est tout.. Et effectivement on n a pas le temps d expliquer à 20 patients par jour ou plus pourquoi ce qu ils on lu sur internet est faux et ne s applique pas.. À la fois.. Faudrait il faire un cours de médecine à chaque fois ? Et la notion de confiance est elle devenue obsolète ? Il ne s agit pas d être tout puissant mais d admettre que nul ne peut tout comprendre et que quand on va voir un professionnel (et ça s applique à moi quand je vais chez le garagiste), on fait un minimum confiance.. Sinon le concernant le rôle des infirmiers vis à vis des médecins, la collaboration est importante, on a juste pas le même regard, les deux ayant leur rôle propre.

07 février 2021

Isabelle Turquin D'accord avec vous. Cependant , je vous cite;:"on réduit la durée d'étude de chacun" est bien sûr une erreur tout comme supprimer le concours d'entrée .en médecine . Pourquoi? Parce que d'une part prendre en charge un patient doit se faire dans sa globalité dont tenir compte du contexte sociologique, psychologique et culturel et pour cela comme disaient les Anciens il faut aussi être philosophe Donc enseigner la philo en fac de médecine, c'est pas pour demain. Les soignants doivent restés des effecteurs, des exécutants. Pourquoi? Parce qu'ils n'ont pas la responsabilité de la prescription du médecin. C'est ce mot responsabilité qui est cassé par l'usage abusif de la justice par les patients et des associations d'usagers en dénonçant le pouvoir dictatorial des médecins. Ces derniers se défendent alors par la bureaucratie , les protocoles, et les assurances . Bref, si le patient s'estime le droit de contredire son médecin, celui ci applique bêtement les règles car il n'a pas le temps d'expliquer pendant une heure pourquoi le médicament revendiqué est contrindiqué.

07 février 2021

Philippe Marets je crois qu'ils confondent (car ils ne sont jamais venu voir en vrai...) prendre en compte le patient et lui expliquer (ce qu'on fait déjà depuis belle lurette) et obéir à tous les désidératas qui deviennent effectivement de plus en plus farfelus et basés plus sur toutes les bétises lues sur internet que sur des vérités scientifiques...d'ailleurs une des sources d'aggression des médecins est le refus de les soigner comme ce qu'ils ont lu..puis dans ce cas faut arréter de demander aux médecins de faire la police sur toutes les régles de prescription, arrét de travail, bons de transports...c'est assez antinomique...pour moi, médecin, collaborer et expliquer (autant que le patient peut comprendre...pour diverses raisons qu'on vit tous dans notre quotidien c'est loin d'être toujours le cas...et autant que leur souhait soit en rapport avec des choses sécures, scientifiques et adaptées aux régles de prescription et remboursement...)quant aux maisons médicales, ca fait longtemps déjà qu'on fait notre propre réseau collaboratif, bénévolement d'ailleurs et avec la bonne volonté de chacun par échange mail, téléphone...bref, l'idée est évidemment légitime, l'application comme d'hab beaucoup plus aléatoire...et effectivement dans ce cas on réduit la durée d'étude de chacun, on supprime toutes les recommandations (et obligations) de bonne pratique à laquelles les avocats et la sécu peuvent se référer en cas de problème (ca ne sert à rien d'avoir trop de connaissance et un haut niveau d'exigence d'études si c'est pour accepter de faire n'importe quoi...) et on supprime les sanctions et la responsabilité de chacun ! on est passé d'une médecine paternaliste où le patient n'avait pas son mot à dire, à une médecine où le médecin et les soignants autour ne seraient que des effecteurs...

06 février 2021

Plus de masques ou c'était avant

06 février 2021

Pffff les patients ne sont même pas écoutés. Il faut des associations pour faire connaître des maladies génétiques ex du sed, une anomalie du collagène connue depuis 1900. Même diagnostiqué on reni nos douleurs et "mille plaintes".

05 février 2021

Langage, langue de bois, c’est tout bonnement de la masturbation langagière prompte à nous dire tout le bien des nouvelles structures mises en place, comme si les différents libéraux de la santé ne communiquaient pas entre eux.....bref aucun intérêt.. Et puis désolée mais cela fait belle lurette que le patient est acteur lors de ses soins, bien sûr dans la mesure du possible, arrêtez de nous prendre pour des enfants...

05 février 2021

Le patient partenaire donc acteur et au même niveau de responsabilité dans son parcours de soins qui tend à être coordonné 😉en surmontant les zones de pouvoirs de chacun et chacun es😅🤯😤

06 février 2021

Anne Marie Avanza re fe le me le.... En français compréhensible... Les riens y comprennent rien... À vot bagou sans queue ni tête...

06 février 2021

Anne Marie Avanza comme c'est bien dit.

06 février 2021

Nadege Abderahman mais oui bien sûr on remet toutes les responsabilités sur le patient comme ça pas de procès possible 😉

06 février 2021

Anne Marie Avanza il n'y a rien qui vous gêne ???? "patient partenaire" c'est quoi cette connerie ????

05 février 2021

Ki ki dise!!!

05 février 2021

Le partenaire patient maintenant ! C'est sur qu'un patient Alzheimer en bout de course va entamer un partenariat collaboratif ( tiens je me mets à parler comme eux ! ) avec l'équipe soignante ,et devenir un acteur à part entière de son projet santé ! Je rigole ! 🤣 Par ailleurs il est vrai que l'exercice en structure pluri professionnelle est très intéressant Mais que ce langage est exaspérant !

12 février 2021

Marie Barat moi aussi ! Ça m'a toujours paru bizarre !

11 février 2021

Et ce « nous » employé à tort et à travers, alors que le « vous » serait bien plus logique... genre « et maintenant nous allons mettre notre chemise de nuit et bien dormir ». Personnellement je ne l’ai pas subi, mais j’ai entendu !!!

11 février 2021

Marie Barat non évidemment ! De même que l'infantilisation systématique des personnes âgées dépendantes, et ça s'est amélioré mais ça perdure...

11 février 2021

Floriane Franche-comté eh bien avec tous ceux que j'ai vus y compris en neuro-oncologie qui est à peu près ce qu'on peut voir de pire, je n'en ai pas vu beaucoup qui avaient désigné une personne de confiance

11 février 2021

Nicole Lecomte et sinon, forcément une tutelle ...

10 février 2021

Floriane Franche-comté il n'y a et heureusement aucune obligation à désigner une personne de confiance , là encore du bla bla pour ne rien dire si ce n'est de perdre encore un peu de liberté dans notre choix médical

08 février 2021

Christine Davenas le cas que vous citez est bien sûr sans espoir. Mais le ton autoritaire que j’ai pu connaître il y a une cinquantaine d’années, du style « dormez madame, j’éteins là lumière » « de toute façon vous ne savez pas de quoi vous parlez » n’était pas mieux non plus !

08 février 2021

Christine Davenas pour rappel, un patient désigne une personne de confiance.

07 février 2021

François Fave oui !

06 février 2021

Christine Davenas totalement d'accord. Encore du langage cadro-bureautique,sans connaissance de la réalité de terrain. Senilité,Alzheimer,avc etc

05 février 2021

A voir je penses qu il faudra une bonne formation et surtout se mettre a la porte du malade

08 février 2021

Pas Caline Wilbois il faudra peut être s’y mettre quand même...

07 février 2021

Elisabeth Duhamel ce qu'il faut revoir c'est surtout leurs protocoles à la con, établis juste pour faire du fric. Le personnel médical n'a ni le temps, ni les moyens de se mettre à la portée du patient.

06 février 2021

Christine Leroy oui avec un binôme quand on s'entend bien.. Ce qui n'est pas le cas dans certains cabinets '' collaboratifs''

06 février 2021

Ça me fait penser à ce qu'on nous raconte dans l'éducation nationale.

06 février 2021

Christine Leroy tout à fait d accord avec vous 👍

05 février 2021

Elisabeth Duhamel Se mettre à la portée du malade , c’est déjà ce qu’on fait, non?

05 février 2021

Je ne vois pas ce qui est incompréhensible 🤔

05 février 2021

Incompréhensible

05 février 2021

Keskidi?

05 février 2021

Rien compris 😂😂

05 février 2021

Bla bla bla c bon c'est écrivain peut rejoindre le plateau tv.

04 février 2021

En français simple svp. Merci

10 février 2021

Marie Berthe Desprez Effectivement, on se forme pendant toute une carrière et il nous appartient de former les nouvelles générations. L'avantage est que les professionnels motivés pour intervenir en IFSI par exemple, sont ceux qui réfléchissent à leur pratique et formalisent la façon de la transmettre.

10 février 2021

Jean-Paul Ducornet j'admets. Mais sur le terrain, et notamment dans le circuit de l'hospitalisation, c'est loin d'être la réalité. C'est un constat. Pas un jugement. Il y a bien des efforts à faire en terme de moyens mis en oeuvre et de formation des soignants...

10 février 2021

Marie Berthe Desprez L'idée de promotion impliquerait que l'un était inférieur. En tant que soignant psy j'ai toujours travaillé en collaboration avec mes patients. Le soin ne se fait pas dans une relation verticale mais parallèle. C'est avant tout un partenariat basé sur la confiance.

09 février 2021

Pas Caline Wilbois oui mais en français simple ce n'est pas possible pour tous ces technocrates qui sortent 1 idée stupide à la minute

07 février 2021

Lionel Sion Ben pas moi

05 février 2021

Lionel Sion partenaire patient: quelle promotion!

05 février 2021

Pas Caline Wilbois peut importe on a compris. Merci

15 février 2021

A mourir de rire après lecture Et donnez comme exemple le Canada, encore mieux. Pour bien le connaître, un désert médical pas de suivi, non remboursements Pas de libéraux non plus Faire la queue à l hôpital pour un BS recevoir les résultats jusqu'à un mois plus tard ect, ect Le declin annoncé du liberal, accompagné du salariat. Tout benef pour la SS , mais dans ce grand n importe quoi Pas touche aux médecins

14 février 2021

A mourir de rire après lecture Et donnez comme exemple le Canada, encore mieux. Pour bien le connaître, un désert médical pas de suivi, non remboursements Pas de libéraux non plus Faire la queue à l hôpital pour un BS recevoir les résultats jusqu'à un mois plus tard ect, ect Le declin annoncé du liberal, accompagné du salariat. Tout benef pour la SS , mais dans ce grand n importe quoi Pas touche aux médecins

14 février 2021

A mourir de rire après lecture Et donnez comme exemple le Canada, encore mieux. Pour bien le connaître, un désert médical pas de suivi, non remboursements Pas de libéraux non plus Faire la queue à l hôpital pour un BS recevoir les résultats jusqu'à un mois plus tard ect, ect Le declin annoncé du liberal, accompagné du salariat. Tout benef pour la SS , mais dans ce grand n importe quoi Pas touche aux médecins

13 février 2021

A mourir de rire après lecture Et donnez comme exemple le Canada, encore mieux. Pour bien le connaître, un désert médical pas de suivi, non remboursements Pas de libéraux non plus Faire la queue à l hôpital pour un BS recevoir les résultats jusqu'à un mois plus tard ect, ect Le declin annoncé du liberal, accompagné du salariat. Tout benef pour la SS , mais dans ce grand n importe quoi Pas touche aux médecins

13 février 2021

A mourir de rire après lecture Et donnez comme exemple le Canada, encore mieux. Pour bien le connaître, un désert médical pas de suivi, non remboursements Pas de libéraux non plus Faire la queue à l hôpital pour un BS recevoir les résultats jusqu'à un mois plus tard ect, ect Le declin annoncé du liberal, accompagné du salariat. Tout benef pour la SS , mais dans ce grand n importe quoi Pas touche aux médecins

13 février 2021

Ça veut dire quoi toutes ces conneries ???? On va nous conduire vers des structures médicales où nous deviendrons salariés, on va dire aux patients qu'ils doivent devenir partenaires !!!! Jolis mots qui veulent dire quoi ????

13 février 2021

Elles se prennent pour qui ces infirmières qu elles fassent leur travail et rien d autre au lieu de se prendre pour ce qu elles ne sont pas

13 février 2021

Charabia de bureaucrates incultes matinés d'un soupçon de langage de cadres de santé trempés au jus ministériel

13 février 2021

A mourir de rire après lecture Et donnez comme exemple le Canada, encore mieux. Pour bien le connaître, un désert médical pas de suivi, non remboursements Pas de libéraux non plus Faire la queue à l hôpital pour un BS recevoir les résultats jusqu'à un mois plus tard ect, ect Le declin annoncé du liberal, accompagné du salariat. Tout benef pour la SS , mais dans ce grand n importe quoi Pas touche aux médecins

13 février 2021

Je prendrai volontiers une tasse de thé. Non, non, pas de sucre., merci. Mais dites-moi comment jugez-vous de tels ronds de mots pour tacher d’enrober la pénurie de personnels soignants?

13 février 2021

A mourir de rire après lecture Et donnez comme exemple le Canada, encore mieux. Pour bien le connaître, un désert médical pas de suivi, non remboursements Pas de libéraux non plus Faire la queue à l hôpital pour un BS recevoir les résultats jusqu'à un mois plus tard ect, ect Le declin annoncé du liberal, accompagné du salariat. Tout benef pour la SS , mais dans ce grand n importe quoi Pas touche aux médecins

12 février 2021

Je ne suis pas du milieu médical. Je vous trouve tous négatifs, désabusé (rien ne changera, on baisse les bras). Pourtant est-ce pas faire le jeu du gouvernement ? Qui veut tout budgétiser, rendre la santé rentable alors qu'elle le sera jamais. La santé c'est un service public, pas une entreprise qui se doit de faire des bénéfices sur le dos des patients. Après comme dans toute société, il y a des patients et praticiens profiteurs et pour qui l'intérêt général ne veut rien dire. Patients, praticiens et autres acteurs de la santé, est-ce que on a pas intérêt à s'unir pour sauver notre système de santé et de solidarité ? C'est vrai, on a pas tous la même vision, mais on a un point commun sauvé votre système de santé, l'améliorer pour les patients, les praticiens et surtout la rendre plus humaine. Bien à tous et bonne méditation positive

12 février 2021

Je ne suis pas du milieu médical. Je vous trouve tous négatifs, désabusé (rien ne changera, on baisse les bras). Pourtant est-ce pas faire le jeu du gouvernement ? Qui veut tout budgétiser, rendre la santé rentable alors qu'elle le sera jamais. La santé c'est un service public, pas une entreprise qui se doit de faire des bénéfices sur le dos des patients. Après comme dans toute société, il y a des patients et praticiens profiteurs et pour qui l'intérêt général ne veut rien dire. Patients, praticiens et autres acteurs de la santé, est-ce que on a pas intérêt à s'unir pour sauver notre système de santé et de solidarité ? C'est vrai, on a pas tous la même vision, mais on a un point commun sauvé votre système de santé, l'améliorer pour les patients, les praticiens et surtout la rendre plus humaine. Bien à tous et bonne méditation positive

12 février 2021

A mourir de rire après lecture Et donnez comme exemple le Canada, encore mieux. Pour bien le connaître, un désert médical pas de suivi, non remboursements Pas de libéraux non plus Faire la queue à l hôpital pour un BS recevoir les résultats jusqu'à un mois plus tard ect, ect Le declin annoncé du liberal, accompagné du salariat. Tout benef pour la SS , mais dans ce grand n importe quoi Pas touche aux médecins

12 février 2021

A mourir de rire après lecture Et donnez comme exemple le Canada, encore mieux. Pour bien le connaître, un désert médical pas de suivi, non remboursements Pas de libéraux non plus Faire la queue à l hôpital pour un BS recevoir les résultats jusqu'à un mois plus tard ect, ect Le declin annoncé du liberal, accompagné du salariat. Tout benef pour la SS , mais dans ce grand n importe quoi Pas touche aux médecins

12 février 2021

Je ne suis pas du milieu médical. Je vous trouve tous négatifs, désabusé (rien ne changera, on baisse les bras). Pourtant est-ce pas faire le jeu du gouvernement ? Qui veut tout budgétiser, rendre la santé rentable alors qu'elle le sera jamais. La santé c'est un service public, pas une entreprise qui se doit de faire des bénéfices sur le dos des patients. Après comme dans toute société, il y a des patients et praticiens profiteurs et pour qui l'intérêt général ne veut rien dire. Patients, praticiens et autres acteurs de la santé, est-ce que on a pas intérêt à s'unir pour sauver notre système de santé et de solidarité ? C'est vrai, on a pas tous la même vision, mais on a un point commun sauvé votre système de santé, l'améliorer pour les patients, les praticiens et surtout la rendre plus humaine. Bien à tous et bonne méditation positive

12 février 2021

Le partenaire patient maintenant ! C'est sur qu'un patient Alzheimer en bout de course va entamer un partenariat collaboratif ( tiens je me mets à parler comme eux ! ) avec l'équipe soignante ,et devenir un acteur à part entière de son projet santé ! Je rigole ! 🤣 Par ailleurs il est vrai que l'exercice en structure pluri professionnelle est très intéressant Mais que ce langage est exaspérant !

12 février 2021

Je ne comprends pas les commentaires négatifs, du style en français,super, qu est ce qu ils disent, discours de bureaucrates. Pour moi, cet article est pourtant compréhensible et je trouve même cela très intéressant

12 février 2021

Je ne comprends pas les commentaires négatifs, du style en français,super, qu est ce qu ils disent, discours de bureaucrates. Pour moi, cet article est pourtant compréhensible et je trouve même cela très intéressant

11 février 2021

Le partenaire patient maintenant ! C'est sur qu'un patient Alzheimer en bout de course va entamer un partenariat collaboratif ( tiens je me mets à parler comme eux ! ) avec l'équipe soignante ,et devenir un acteur à part entière de son projet santé ! Je rigole ! 🤣 Par ailleurs il est vrai que l'exercice en structure pluri professionnelle est très intéressant Mais que ce langage est exaspérant !

11 février 2021

Le partenaire patient maintenant ! C'est sur qu'un patient Alzheimer en bout de course va entamer un partenariat collaboratif ( tiens je me mets à parler comme eux ! ) avec l'équipe soignante ,et devenir un acteur à part entière de son projet santé ! Je rigole ! 🤣 Par ailleurs il est vrai que l'exercice en structure pluri professionnelle est très intéressant Mais que ce langage est exaspérant !

11 février 2021

Le partenaire patient maintenant ! C'est sur qu'un patient Alzheimer en bout de course va entamer un partenariat collaboratif ( tiens je me mets à parler comme eux ! ) avec l'équipe soignante ,et devenir un acteur à part entière de son projet santé ! Je rigole ! 🤣 Par ailleurs il est vrai que l'exercice en structure pluri professionnelle est très intéressant Mais que ce langage est exaspérant !

11 février 2021

Ne plus être isolé dans son exercice professionnel c est aussi communiquer entre soignant avec d autres professionnels et donc évoluer et s enrichir en savoir faire et savoir etre si de plus les coûts de fonctionnement sont réduits Je dois avouer que j y vois un vrai plus J ai du mal à comprendre certains commentaires qui tirent vers le bas une profession dont je suis très fière et qui pour la majorité d’entre nous comprennent bien les enjeux pour les patients

11 février 2021

Le partenaire patient maintenant ! C'est sur qu'un patient Alzheimer en bout de course va entamer un partenariat collaboratif ( tiens je me mets à parler comme eux ! ) avec l'équipe soignante ,et devenir un acteur à part entière de son projet santé ! Je rigole ! 🤣 Par ailleurs il est vrai que l'exercice en structure pluri professionnelle est très intéressant Mais que ce langage est exaspérant !

11 février 2021

La bonne prise en soins passe par la coordination des tous les professionnels de santé et cette coordination ne peut se faire qu'avec une bonne communication

10 février 2021

Je ne suis pas du milieu médical. Je vous trouve tous négatifs, désabusé (rien ne changera, on baisse les bras). Pourtant est-ce pas faire le jeu du gouvernement ? Qui veut tout budgétiser, rendre la santé rentable alors qu'elle le sera jamais. La santé c'est un service public, pas une entreprise qui se doit de faire des bénéfices sur le dos des patients. Après comme dans toute société, il y a des patients et praticiens profiteurs et pour qui l'intérêt général ne veut rien dire. Patients, praticiens et autres acteurs de la santé, est-ce que on a pas intérêt à s'unir pour sauver notre système de santé et de solidarité ? C'est vrai, on a pas tous la même vision, mais on a un point commun sauvé votre système de santé, l'améliorer pour les patients, les praticiens et surtout la rendre plus humaine. Bien à tous et bonne méditation positive

10 février 2021

En français simple svp. Merci

10 février 2021

Le partenaire patient maintenant ! C'est sur qu'un patient Alzheimer en bout de course va entamer un partenariat collaboratif ( tiens je me mets à parler comme eux ! ) avec l'équipe soignante ,et devenir un acteur à part entière de son projet santé ! Je rigole ! 🤣 Par ailleurs il est vrai que l'exercice en structure pluri professionnelle est très intéressant Mais que ce langage est exaspérant !

10 février 2021

En français simple svp. Merci

10 février 2021

En français simple svp. Merci

10 février 2021

milieux médical que pour l'argent comme les politiciens,il y a des malades de la grippe, la gastro,et bronchite plus angine,cancer,vieillesse, et il y a d'autres problèmes de santé,,et a ces personnes malade, ils disent toujours qu'ils ont leurs coronamenteur et a chaque décès ils disent aussi qu'ils son morts de leurs coronamenteur aussi,et l'hôpital reçois une subvention a chaque décès,même si ce n'est pas de leurs coronaconneries,il faut se rappeler que pendant le premier confinement,les familles n'avait pas le droit d'aller voir leur proches,et quant ils étaient malades, ils étaient incinéré dans la discrétion,et pendant le deuxième confinement,j'avais vu un document, regardez,j'ai mis seulement 8 minutes environ,les politiques,les Ehpads,comment on fait pour tué les gents,il y a même les marques des médicaments,et après ils nous font croire,des évolutions pour les années a venir,cela va durée encore très longtemps,MAIS QUELLE FOUTAGE DE GUEUELE !!!!!!,UNE REVOLTE!!!!!.

10 février 2021

Et qui porte la responsabilité en cas d erreur?

10 février 2021

Et qui porte la responsabilité en cas d erreur?

09 février 2021

Je ne comprends pas les commentaires négatifs, du style en français,super, qu est ce qu ils disent, discours de bureaucrates. Pour moi, cet article est pourtant compréhensible et je trouve même cela très intéressant

09 février 2021

Ben moi ça me parle bien. Je n’ai pas les compétences du médecin mais j’ai besoin de donner mon accord ou pas pour ce qu’il préconise.

09 février 2021

Je ne suis pas du milieu médical. Je vous trouve tous négatifs, désabusé (rien ne changera, on baisse les bras). Pourtant est-ce pas faire le jeu du gouvernement ? Qui veut tout budgétiser, rendre la santé rentable alors qu'elle le sera jamais. La santé c'est un service public, pas une entreprise qui se doit de faire des bénéfices sur le dos des patients. Après comme dans toute société, il y a des patients et praticiens profiteurs et pour qui l'intérêt général ne veut rien dire. Patients, praticiens et autres acteurs de la santé, est-ce que on a pas intérêt à s'unir pour sauver notre système de santé et de solidarité ? C'est vrai, on a pas tous la même vision, mais on a un point commun sauvé votre système de santé, l'améliorer pour les patients, les praticiens et surtout la rendre plus humaine. Bien à tous et bonne méditation positive

09 février 2021

Et qui porte la responsabilité en cas d erreur?

09 février 2021

En français simple svp. Merci

09 février 2021

Je ne suis pas du milieu médical. Je vous trouve tous négatifs, désabusé (rien ne changera, on baisse les bras). Pourtant est-ce pas faire le jeu du gouvernement ? Qui veut tout budgétiser, rendre la santé rentable alors qu'elle le sera jamais. La santé c'est un service public, pas une entreprise qui se doit de faire des bénéfices sur le dos des patients. Après comme dans toute société, il y a des patients et praticiens profiteurs et pour qui l'intérêt général ne veut rien dire. Patients, praticiens et autres acteurs de la santé, est-ce que on a pas intérêt à s'unir pour sauver notre système de santé et de solidarité ? C'est vrai, on a pas tous la même vision, mais on a un point commun sauvé votre système de santé, l'améliorer pour les patients, les praticiens et surtout la rendre plus humaine. Bien à tous et bonne méditation positive

08 février 2021

A voir je penses qu il faudra une bonne formation et surtout se mettre a la porte du malade

08 février 2021

Ben moi ça me parle bien. Je n’ai pas les compétences du médecin mais j’ai besoin de donner mon accord ou pas pour ce qu’il préconise.

08 février 2021

Je ne suis pas du milieu médical. Je vous trouve tous négatifs, désabusé (rien ne changera, on baisse les bras). Pourtant est-ce pas faire le jeu du gouvernement ? Qui veut tout budgétiser, rendre la santé rentable alors qu'elle le sera jamais. La santé c'est un service public, pas une entreprise qui se doit de faire des bénéfices sur le dos des patients. Après comme dans toute société, il y a des patients et praticiens profiteurs et pour qui l'intérêt général ne veut rien dire. Patients, praticiens et autres acteurs de la santé, est-ce que on a pas intérêt à s'unir pour sauver notre système de santé et de solidarité ? C'est vrai, on a pas tous la même vision, mais on a un point commun sauvé votre système de santé, l'améliorer pour les patients, les praticiens et surtout la rendre plus humaine. Bien à tous et bonne méditation positive

08 février 2021

Je ne suis pas du milieu médical. Je vous trouve tous négatifs, désabusé (rien ne changera, on baisse les bras). Pourtant est-ce pas faire le jeu du gouvernement ? Qui veut tout budgétiser, rendre la santé rentable alors qu'elle le sera jamais. La santé c'est un service public, pas une entreprise qui se doit de faire des bénéfices sur le dos des patients. Après comme dans toute société, il y a des patients et praticiens profiteurs et pour qui l'intérêt général ne veut rien dire. Patients, praticiens et autres acteurs de la santé, est-ce que on a pas intérêt à s'unir pour sauver notre système de santé et de solidarité ? C'est vrai, on a pas tous la même vision, mais on a un point commun sauvé votre système de santé, l'améliorer pour les patients, les praticiens et surtout la rendre plus humaine. Bien à tous et bonne méditation positive

08 février 2021

La patient n'a pas a discuter les décisions de son médecin car le malade n'a pas les compétences médicales pour juger ni les responsabilités. De l'autre coté, il y a la déontologie médicale appuyée par les données scientifiques. Si on dépasse ses règles de base, autant se faire soigner par internet ou par le charlatan du coin et les conséquences sont prévisible sans boule de cristal.

08 février 2021

Le partenaire patient maintenant ! C'est sur qu'un patient Alzheimer en bout de course va entamer un partenariat collaboratif ( tiens je me mets à parler comme eux ! ) avec l'équipe soignante ,et devenir un acteur à part entière de son projet santé ! Je rigole ! 🤣 Par ailleurs il est vrai que l'exercice en structure pluri professionnelle est très intéressant Mais que ce langage est exaspérant !

08 février 2021

La patient n'a pas a discuter les décisions de son médecin car le malade n'a pas les compétences médicales pour juger ni les responsabilités. De l'autre coté, il y a la déontologie médicale appuyée par les données scientifiques. Si on dépasse ses règles de base, autant se faire soigner par internet ou par le charlatan du coin et les conséquences sont prévisible sans boule de cristal.

08 février 2021

Le partenaire patient maintenant ! C'est sur qu'un patient Alzheimer en bout de course va entamer un partenariat collaboratif ( tiens je me mets à parler comme eux ! ) avec l'équipe soignante ,et devenir un acteur à part entière de son projet santé ! Je rigole ! 🤣 Par ailleurs il est vrai que l'exercice en structure pluri professionnelle est très intéressant Mais que ce langage est exaspérant !

08 février 2021

Ben moi ça me parle bien. Je n’ai pas les compétences du médecin mais j’ai besoin de donner mon accord ou pas pour ce qu’il préconise.

08 février 2021

Ben moi ça me parle bien. Je n’ai pas les compétences du médecin mais j’ai besoin de donner mon accord ou pas pour ce qu’il préconise.

08 février 2021

Ben moi ça me parle bien. Je n’ai pas les compétences du médecin mais j’ai besoin de donner mon accord ou pas pour ce qu’il préconise.

08 février 2021

Ben moi ça me parle bien. Je n’ai pas les compétences du médecin mais j’ai besoin de donner mon accord ou pas pour ce qu’il préconise.

08 février 2021

Ben moi ça me parle bien. Je n’ai pas les compétences du médecin mais j’ai besoin de donner mon accord ou pas pour ce qu’il préconise.

08 février 2021

La patient n'a pas a discuter les décisions de son médecin car le malade n'a pas les compétences médicales pour juger ni les responsabilités. De l'autre coté, il y a la déontologie médicale appuyée par les données scientifiques. Si on dépasse ses règles de base, autant se faire soigner par internet ou par le charlatan du coin et les conséquences sont prévisible sans boule de cristal.

08 février 2021

Charabia de bureaucrates incultes matinés d'un soupçon de langage de cadres de santé trempés au jus ministériel

07 février 2021

Charabia de bureaucrates incultes matinés d'un soupçon de langage de cadres de santé trempés au jus ministériel

07 février 2021

Ben moi ça me parle bien. Je n’ai pas les compétences du médecin mais j’ai besoin de donner mon accord ou pas pour ce qu’il préconise.

07 février 2021

Ne plus être isolé dans son exercice professionnel c est aussi communiquer entre soignant avec d autres professionnels et donc évoluer et s enrichir en savoir faire et savoir etre si de plus les coûts de fonctionnement sont réduits Je dois avouer que j y vois un vrai plus J ai du mal à comprendre certains commentaires qui tirent vers le bas une profession dont je suis très fière et qui pour la majorité d’entre nous comprennent bien les enjeux pour les patients

07 février 2021

En français simple svp. Merci

07 février 2021

Le partenaire patient maintenant ! C'est sur qu'un patient Alzheimer en bout de course va entamer un partenariat collaboratif ( tiens je me mets à parler comme eux ! ) avec l'équipe soignante ,et devenir un acteur à part entière de son projet santé ! Je rigole ! 🤣 Par ailleurs il est vrai que l'exercice en structure pluri professionnelle est très intéressant Mais que ce langage est exaspérant !

07 février 2021

La patient n'a pas a discuter les décisions de son médecin car le malade n'a pas les compétences médicales pour juger ni les responsabilités. De l'autre coté, il y a la déontologie médicale appuyée par les données scientifiques. Si on dépasse ses règles de base, autant se faire soigner par internet ou par le charlatan du coin et les conséquences sont prévisible sans boule de cristal.

07 février 2021

La patient n'a pas a discuter les décisions de son médecin car le malade n'a pas les compétences médicales pour juger ni les responsabilités. De l'autre coté, il y a la déontologie médicale appuyée par les données scientifiques. Si on dépasse ses règles de base, autant se faire soigner par internet ou par le charlatan du coin et les conséquences sont prévisible sans boule de cristal.

07 février 2021

A voir je penses qu il faudra une bonne formation et surtout se mettre a la porte du malade

07 février 2021

Et qui porte la responsabilité en cas d erreur?

07 février 2021

Et qui porte la responsabilité en cas d erreur?

06 février 2021

A voir je penses qu il faudra une bonne formation et surtout se mettre a la porte du malade

06 février 2021

Le patient partenaire donc acteur et au même niveau de responsabilité dans son parcours de soins qui tend à être coordonné 😉en surmontant les zones de pouvoirs de chacun et chacun es😅🤯😤

06 février 2021

A voir je penses qu il faudra une bonne formation et surtout se mettre a la porte du malade

06 février 2021

Et qui porte la responsabilité en cas d erreur?

06 février 2021

Charabia de bureaucrates incultes matinés d'un soupçon de langage de cadres de santé trempés au jus ministériel

06 février 2021

Charabia de bureaucrates incultes matinés d'un soupçon de langage de cadres de santé trempés au jus ministériel

06 février 2021

Et qui porte la responsabilité en cas d erreur?

06 février 2021

Le patient partenaire donc acteur et au même niveau de responsabilité dans son parcours de soins qui tend à être coordonné 😉en surmontant les zones de pouvoirs de chacun et chacun es😅🤯😤

06 février 2021

Charabia de bureaucrates incultes matinés d'un soupçon de langage de cadres de santé trempés au jus ministériel

06 février 2021

Le partenaire patient maintenant ! C'est sur qu'un patient Alzheimer en bout de course va entamer un partenariat collaboratif ( tiens je me mets à parler comme eux ! ) avec l'équipe soignante ,et devenir un acteur à part entière de son projet santé ! Je rigole ! 🤣 Par ailleurs il est vrai que l'exercice en structure pluri professionnelle est très intéressant Mais que ce langage est exaspérant !

06 février 2021

Le patient partenaire donc acteur et au même niveau de responsabilité dans son parcours de soins qui tend à être coordonné 😉en surmontant les zones de pouvoirs de chacun et chacun es😅🤯😤

06 février 2021

Le patient partenaire donc acteur et au même niveau de responsabilité dans son parcours de soins qui tend à être coordonné 😉en surmontant les zones de pouvoirs de chacun et chacun es😅🤯😤

06 février 2021

A voir je penses qu il faudra une bonne formation et surtout se mettre a la porte du malade

05 février 2021

A voir je penses qu il faudra une bonne formation et surtout se mettre a la porte du malade

05 février 2021

En français simple svp. Merci

05 février 2021

En français simple svp. Merci

autres actualités