De nouvelles ambitions infirmières pour la vaccination - Albus, l'appli des infirmiers

De nouvelles ambitions infirmières pour la vaccination

De nouvelles ambitions infirmières pour la vaccination

Alors que l’actualité est marquée par la propagation d’un nouveau virus chinois, la campagne de vaccination antigrippale se poursuit en France. L’occasion pour l’ONI de publier une ambitieuse enquête après avoir interrogé les infirmières et les infirmiers.

 

 

La vaccination, une problématique toujours d’actualité pour les professionnels de santé

Même si la campagne de vaccination contre la grippe, lancée au début de l’automne 2019, a relancé le débat entre les infirmières libérales d’une part et les pharmaciens d’autre part, cela avait été néanmoins l’occasion, de rappeler que la profession infirmière était entièrement mobilisée autour de cet enjeu de santé publique. Ce fut, à l’époque, l’occasion de (re)découvrir les évolutions du droit à vaccination des infirmières et infirmiers libéraux. C’était aussi et surtout le moment pour le Ministère de la Santé de sonner le rappel de tous les professionnels. L’objectif est clairement affiché : lutter contre l’érosion de la couverture vaccinale, qui est passée de 58.7 % en 2008 à 46.8 % en 2018.

C’est autour de cette thématique de la vaccination, que l’Ordre National des Infirmiers (ONI) a consulté la profession dans les premiers jours de l’année 2020. L’enquête réalisée auprès de ces infirmières et infirmiers a été un véritable succès puisque plus de 5.500 professionnels ont répondu, avec une bonne représentation des infirmières libérales (45 % des sondés.)

 

Les infirmières libérales totalement mobilisées autour de la vaccination

 

Le premier constat de cette étude souligne, que la profession ne partage pas la défiance du reste de la population vis-à-vis de ces vaccins. 85 % des infirmières interrogées attribuent une note comprise entre 8 et 10. Même si des écarts peuvent être perceptibles, notamment dans les départements d’Outre-Mer ou encore auprès des infirmières et infirmiers engagés dans le milieu scolaire ou professionnel, cette confiance est générale.

Et lorsque l’on interroge ces professionnels de santé sur leur propre couverture vaccinale en général, ils sont bien protégés. On notera toutefois que cette vaccination est plus importante chez les plus jeunes infirmières et infirmiers. En les questionnant sur la vaccination antigrippale, on observe que le taux de vaccination s’établit à 50 % environ, avec de fortes disparités. Les infirmiers (59 %) sont plus vaccinés que les infirmières (48 %). Contrairement aux autres vaccins, les plus jeunes sont moins vaccinés que leurs ainés.

Un infirmier sur deux serait donc protégé contre la grippe aujourd’hui en France. Certains estimeront que la couverture vaccinale auprès des professionnels de santé est encore trop faible, alors que d’autres souligneront la formidable expansion de cette protection dans la profession infirmière. En effet, l’étude réalisée en 2008/2009 par Santé Publique France établissait le taux de vaccination à 24 %.

Les infirmières libérales et la vaccination antigrippale, une évolution positive

La profession est consciente de son rôle d’exemplarité, puisque lorsqu’on les interroge sur les raisons de cette vaccination : 82 % l’expliquent par la volonté de se protéger, et 82 % également soulignent la volonté de protéger leurs patients. C’est le cas des infirmières et infirmiers libéraux, qui restent au contact direct des personnes les plus fragiles. Mais la vaccination antigrippale pour les infirmières libérales représente aussi la nécessité de faire face à une forte demande de vaccination de la part des patients.

Ainsi plus d’une infirmière libérale sur deux (57 %) a tenu (ou tient) des permanences vaccination au sein de son cabinet au cours de cette période.

L’étude souligne aussi à quel point la profession infirmière souhaite voir son champ d’action évoluer. Près de 9 infirmiers sur 10 (87 %) soutiennent un élargissement de leurs compétences en matière de vaccination. 55 % souhaitent pouvoir s’occuper de la primo-vaccination antigrippale des adultes et 77 % demandent la possibilité de renouveler les ordonnances de vaccination. Le président de l’ONI, Mr Patrick Chamboredon, résume bien l’opinion d’une majorité : » il est temps de changer de paradigme. Dans d’autre pays, la vaccination est déjà l’apanage des infirmiers, c’est un geste banal pour ces professionnels. «

 

Et vous, êtes-vous vaccinés contre la grippe ? Pourquoi ? Comment souhaitez-vous que le rôle des infirmières évolue en matière de vaccination dans les mois et les années à venir ?

POSTER UN COMMENTAIRE

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

tous les commentaires

03 février 2020

Oui perso. Campagne vaccinale calme cette année merci les pharmaciens...

31 janvier 2020

Les pharmaciens ont détournés 30% à 50 % de notre clientèle pour une couverture vaccinale nationale augmentée de ....1% Bravo

31 janvier 2020

Oui

31 janvier 2020

Je vais demander au pharmaciens de faire les pansements aussi il s'en sort bien avec la vaccination...

31 janvier 2020

Je vais demander également a mon pharmacien, il me fera ca dans sa reserve , ben oui , pourquoi avoir une piece adaptée ? Et surtout pourquoi ne pas faire une campagne de pub pour les infirmiers, ah oui , la thune c est vrai ...

03 février 2020

David David les infirmières n'ont pas le droit. La publicité est interdite

31 janvier 2020

Je sais pas demander à mon PHARMACIEN ..!

31 janvier 2020

vaccinée chaque année pour les patients immuno-déprimés que je peux croiser au taf

31 janvier 2020

A part nos patients chroniques, 1 seul appel pour être vacciné contre la grippe. Bravo aux campagnes des pharmaciens qui ont très bien réussis leur coup!!!

31 janvier 2020

Oui bien sûr que je me vaccine contre la grippe

03 février 2020

Je vais demander également a mon pharmacien, il me fera ca dans sa reserve , ben oui , pourquoi avoir une piece adaptée ? Et surtout pourquoi ne pas faire une campagne de pub pour les infirmiers, ah oui , la thune c est vrai ...

autres actualités