Doctolib : les infirmières libérales inquiètes ? - Albus, l'appli des infirmiers

Doctolib : les infirmières libérales inquiètes ?

 

Doctolib : les infirmières libérales inquiètes ?

 

En devenant un véritable partenaire pour le ministère de la Santé, Doctolib a changé de statut. En revanche, les inquiétudes et les craintes exprimées par les infirmières libérales et bien d’autres soignants n’ont pas disparu pour autant.

 

Les plateformes de mise en relation sont-elles devenues incontournables pour les soignants ?

 

Depuis plusieurs années, le débat fait rage dans le rang de tous les soignants et les infirmières et infirmiers libéraux n’y échappent pas. En effet, certains professionnels libéraux de santé soulignent depuis longtemps les atouts de ces plateformes de mise en relation entre les patients d’un côté et les soignants de l’autre. D’autres en revanche dénonçaient les dangers d’une telle évolution, soulignant notamment la perte d’indépendance de ces soignants mais aussi les questions relatives à la confidentialité et la sécurité des données. Bien qu’il existe de nombreuses plateformes de ce type, une domine sans conteste le marché : Doctolib.

Aujourd’hui, la question ne se pose plus en ces mêmes termes, car la crise sanitaire du coronavirus est passée par là. Depuis un an, les patients ont dû adapter leurs habitudes et les manières de se soigner. Les infirmières libérales comme l’ensemble des soignants ont dû, eux-aussi, appliquer des protocoles stricts mais aussi répondre aux multiples demandes des autorités, comme le dépistage ou la vaccination. Pour les infirmières libérales s’est ajoutée également l’accompagnement à l’isolement des patients. Depuis plus d’un an, les télé soins infirmiers sont devenus une réalité (et ils s’inscrivent désormais durablement dans le quotidien des IDEL(s)).

Les évolutions ont été nombreuses, et les autorités sanitaires n’ont cessé de s’appuyer sur Doctolib notamment pour mener à bien leurs différents projets. Aujourd’hui, la Licorne (terme pour désigner une start-up valorisée à plus de 1 milliard d’euros) Doctolib participe au succès de la campagne de vaccination. Aussi, la question de l’utilisation ou non de ce type de services pour les années à venir ne se pose plus dans les mêmes termes.

Un service d’intérêt général ou une réelle menace pour les soignants ?

 

Dès les premiers jours de l’épidémie, lorsque le ministère de la Santé incite les Français à privilégier la téléconsultation, les inscriptions sur Doctolib connaissent un bond exceptionnel, d’autant plus que la plateforme décide de rendre gratuit le service de téléconsultation pendant la crise épidémique. Patients et professionnels de santé s’en félicitent, et dès le départ, la plateforme privée s’efforce de faciliter le service aux professionnels comme aux patients. Depuis le début de l’année 2021, la plateforme gère les prises de rendez-vous pour les centres de vaccination. Pour certains, les menaces sont réelles comme l’écrivait Jean-Luc Mélenchon, président de la France Insoumise, en janvier dernier : « Une entreprise privée pourra donc ficher toute personne passée par ses mains. » Pourtant, M Stanislas Niox-Château, le fondateur de la société, insiste sur la mission publique de Doctolib depuis le début de la crise : « « On a mis 100 % des équipes au service de l’intérêt général ».

Non seulement Doctolib a attiré de nouveaux utilisateurs (aujourd’hui, le site compte 45 millions d’utilisateurs en France), de nouveaux professionnels (des infirmières libérales, des médecins, des kinés, …), mais la crise a également permis à la plateforme de toucher d’autres professionnels, qui étaient jusque-là absents de son univers, principalement les laboratoires d’analyse médicale et les pharmacies.

Et, les médecins, infirmières libérales et autres soignants sont de plus en plus nombreux à craindre ce « quasi-monopole » de Doctolib, devenu un véritable outil au service de la Santé Publique. Le 12 janvier dernier, Doctolib se félicitait même sur Twitter d’avoir été « sélectionné comme partenaire officiel de l’Etat pour permettre aux Français de prendre rendez-vous ». En s’imposant comme une référence dans l’univers de la Santé, Doctolib a donc renforcé sa position déjà ultradominante. Les infirmières libérales s’interrogent. Auront-elles le choix à l’avenir de ne pas s’inscrire sur Doctolib et de se priver ainsi d’une bonne partie des patients, qui ont désormais adopté cette plateforme ? Fondée en 2013, cette jeune plateforme de mise en relation est donc devenue un acteur majeur de la santé en France, ravivant les débats et les inquiétudes. Et les prochaines semaines devraient amener les autorités publiques à se prononcer sur cette situation monopolistique, qui n’est pas sans poser question.

 

Et vous, êtes-vous inscrite sur Doctolib ? Craignez-vous la situation monopolistique de cette plateforme de mise en relation ? Pourquoi ?

POSTER UN COMMENTAIRE

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

tous les commentaires

24 juin 2021

Au lieu de créer ces sites former du personnel soignant nous sommes des humains et pas besoin de tout ce numérique

24 juin 2021

10 à 12 jours pour avoir un r/v chez ma toubib...y'a pas un problème là ???Décourageant pour les vieux:tu attends 20/30 mn pour que quelqu'un te réponde..'Y'a pas pas un problème là ???? Je suis écoeurée de cette France! Les colissimos international ont pris 10 euros d'augmentation en douce ... Les envois de colis à l'étranger à partir du 1 juillet,tu fais ta déclaration toi même sur internet,tu imprimes en 5 exemplaires chez toi avec ton encre ,ton papier,ton imprimante et tu files à la poste pour que la poste fasse "son étiquette électronique"via les douanes...Merci pour les vieux !!!y' a pas un problème là ??? Dimanche et l'an prochain :une baffe au roitelet...

22 juin 2021

Je suis de l'avis de m Lionel sion

22 juin 2021

Non devine.. pourquoi? Cherche..😉😱

21 juin 2021

Pas peur non, juste arriver a quitter ce job de merde dès qu possible.... Mais quand ? Comment ?

23 juin 2021

Spondylarthrite ankylosante en echec thérapeutique .je me traîne

23 juin 2021

On devrait creer un groupe "quitter le liberal sans encombres"

23 juin 2021

Sebastien Lionmarrakchi idem - à croire que le divorce avec le libéral c’est toujours à ta charge…

23 juin 2021

Sandrine Squilbin 45 ans, liberal depuis 2005,discopathie sévère, je peux plus me trainer

23 juin 2021

Sandrine Squilbin idem pour moi.... 😡😡😡

23 juin 2021

Sandrine Squilbin oh oui

23 juin 2021

Sebastien Lionmarrakchi je suis dans la même situation....et c'est plus facile de s'installer que d'arrêter

20 juin 2021

Moi c la photo qui m’inquiète le conseil médical a spécifié que la tête devait rester droite pour le test et non être en arrière

22 juin 2021

Gui Peo là c pas faux 😂

22 juin 2021

Lili Arno c est pr y faire 1 fond d oeil 😆😆😆

20 juin 2021

Ce n’est pas illégal mais inutile d’y figurer au vu de la configuration de votre travail

20 juin 2021

Doctolib permet d'avoir des rdv chez des docteurs dans des délais plus où moins acceptable.... Voilà

19 juin 2021

ça n'est pas illégal de figurer sur doctolib pour nous?

19 juin 2021

On s'en tape des fautes d'orthographe madame Nadia Levilain. C'est la santé des personnes au profit de ces businessmen. Obtenir un rendez-vous pour être soigné relève du parcours du combattant. Combien arriveront en retard pour un diagnostic qui ne pourra plus leur permettre de guérir. Le COVID vient de passer par là et des gens ont déjà perdu la vie pour un cancer diagnostiqué trop tard. On va à la casse, le médecin devient un salarié de la sécurité sociale, le patient un simple numéro. 39 années en milieu de soins,une catastrophe, une honte, des gens en souffrance physique et psychologique et personne pour réagir. On laisse faire jusqu'au jour où ....

24 juin 2021

Lionel Sion même avis

17 juin 2021

Ce qui m'inquiète ce sont les fautes d'orthographe

17 juin 2021

Si vous payez pour figurer sur doctolib vous êtes en infraction vis à vis du code de déontologie.

17 juin 2021

Fric fric fric

24 juin 2021

On s'en tape des fautes d'orthographe madame Nadia Levilain. C'est la santé des personnes au profit de ces businessmen. Obtenir un rendez-vous pour être soigné relève du parcours du combattant. Combien arriveront en retard pour un diagnostic qui ne pourra plus leur permettre de guérir. Le COVID vient de passer par là et des gens ont déjà perdu la vie pour un cancer diagnostiqué trop tard. On va à la casse, le médecin devient un salarié de la sécurité sociale, le patient un simple numéro. 39 années en milieu de soins,une catastrophe, une honte, des gens en souffrance physique et psychologique et personne pour réagir. On laisse faire jusqu'au jour où ....

23 juin 2021

Pas peur non, juste arriver a quitter ce job de merde dès qu possible.... Mais quand ? Comment ?

23 juin 2021

Pas peur non, juste arriver a quitter ce job de merde dès qu possible.... Mais quand ? Comment ?

23 juin 2021

Pas peur non, juste arriver a quitter ce job de merde dès qu possible.... Mais quand ? Comment ?

23 juin 2021

Pas peur non, juste arriver a quitter ce job de merde dès qu possible.... Mais quand ? Comment ?

23 juin 2021

Pas peur non, juste arriver a quitter ce job de merde dès qu possible.... Mais quand ? Comment ?

23 juin 2021

Pas peur non, juste arriver a quitter ce job de merde dès qu possible.... Mais quand ? Comment ?

23 juin 2021

Pas peur non, juste arriver a quitter ce job de merde dès qu possible.... Mais quand ? Comment ?

22 juin 2021

Moi c la photo qui m’inquiète le conseil médical a spécifié que la tête devait rester droite pour le test et non être en arrière

22 juin 2021

Moi c la photo qui m’inquiète le conseil médical a spécifié que la tête devait rester droite pour le test et non être en arrière

autres actualités
Je souhaite
être rappelé

Je souhaite
être rappelé