DPC et certification, une année 2023 chargée pour les infirmières libérales - Albus, l'appli des infirmiers

DPC et certification, une année 2023 chargée pour les infirmières libérales

Alors que les nouvelles orientations du DPC ont été définies pour la période 2023-2025, les infirmières libérales doivent aussi se soumettre, à compter du 1er janvier prochain, à l’obligation de certification périodique.

 

La formation des infirmières libérales et hospitalières en bonne forme

 

Alors que 2020 et 2021 ont été des années de crise majeure pour le système de santé, les professionnels de santé en général et les infirmiers en particulier ont continué, durant cette période, de se former. Qu’il s’agisse de répondre aux obligations légales en matière de développement personnel continu ou que cela réponde à l’ambition de chacune et de chacun de faire évoluer ses pratiques professionnelles, ses efforts en matière de formation sont salués par les pouvoirs publics. Ainsi, la directrice générale de l’Agence Nationale du DPC (ANDPC), Mme Lenoir Salfati, se félicitait, à l’occasion de la présentation des résultats pour l’année 2021 :

« L’activité de formation des professionnels de santé s’est maintenue en 2020 malgré la crise, et a repris en 2021, malgré la poursuite de la crise » 

Ainsi, les infirmières et les infirmiers sont à l’origine de 73 761 inscriptions en 2021, soit une très légère baisse par rapport à 2020 (75224 inscriptions soit – 1.9 %). Pour rappel, les professionnels de santé doivent, pour respecter les obligations de DPC, s’engager dans deux des trois types d’actions imposées : la formation, la gestion des risques (GDR)  et l’évaluation des pratiques professionnelles (EPP). Une de ces actions choisies par les infirmiers libéraux doit concerner les orientations prioritaires, définies par la loi.

La formation continue des infirmiers libéraux en 2021

 

En 2021, contrairement à certaines autres professions de santé, les infirmières et infirmiers ont suivi majoritairement des actions de formation à distance au cours de l’année 2021 (78.5 %).  En outre, ils n’ont pas plébiscité les formations pluriprofessionnelles (20.4 %), préférant se concentrer sur les formations spécialement élaborées pour la profession infirmière (79.6 %). En revanche, les actions en matière d’EPP et de GDR, qui posent des problématiques complexes en termes de mise en œuvre, restent peu sollicitées et demandées par les infirmières et infirmiers libéraux.

A l’heure du bilan des obligations du DPC 2020-2022, tous les acteurs concernés soulignent l’impact profond qu’a engendré la crise sanitaire du Covid-19.  En revanche, tous s’accordent à souligner l’importance de la nouvelle période qui s’annonce. Les orientations pluriannuelles du développement personnel continu (DPC) pour les professionnels de santé ont été définies au cours de l’été dernier, avec la publication d’un arrêté au Journal officiel du 9 septembre 2022. Pour les infirmières et infirmiers, ce ne sont pas moins qu’une douzaine de priorités, qui ont été définies tant pour les infirmiers en soins généraux que pour ceux relevant d’une spécialité y compris, pour la 1ère fois, en ce qui concerne les infirmiers de pratique avancée. Le DPC 2023 – 2025 pour les infirmiers souligne les efforts de formation notamment en matière de  « la gestion de la violence et de l’agressivité du patient et de son entourage, l’évaluation des besoins du patient, ou encore les soins et la surveillance des patients sous perfusion ».

En revanche, ces nouvelles obligations en termes de DPC sont définies, alors qu’un autre changement majeur attend les infirmiers libéraux dès le 1er janvier 2023. A partir de cette date, les infirmiers libéraux comme tous les autres soignants seront soumis à une obligation de certification périodique. Cette obligation exigée par période de 6 ans (pour les IDEL(s) déjà en activité, la première certification périodique devra avoir lieu avant le 1er janvier 2032) doit permettre aux IDEL(s) d’ :

  • Actualiser les compétences et les connaissances
  • Améliorer la qualité de leurs pratiques professionnelles
  • Renforcer la relation avec les patients
  • Prendre davantage en compte leur santé personnelle.

 

Devant cette multiplication des obligations en termes de formation faites aux soignants en général et aux infirmiers libéraux en particulier, l’Inspection générale des Affaires Sociales (IGAS) a proposé que « les deux premières années pourraient constituer un test en grandeur nature » afin de pouvoir tout organiser convenablement, notamment en ce qui concerne la prise en compte des obligations DPC dans le cadre de cette certification périodique.

 

Et vous, estimez-vous être suffisamment informés en ce qui concerne le DPC et la certification périodique ? Estimez-vous que deux années de « mise au point » soient nécessaires pour rendre cette formation continue plus efficace ? 

POSTER UN COMMENTAIRE

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

tous les commentaires

10 janvier 2023

jamais entendu parler… encore la seule profession à avoir cette obligation???

autres actualités
Je souhaite
être rappelé

Je souhaite
être rappelé