Et si les infirmiers libéraux écoutaient ce que veulent les … patients ! - Albus, l'appli des infirmiers

Et si les infirmiers libéraux écoutaient ce que veulent les … patients !

Interrogés à la demande de l’Ordre National des Infirmiers, les Français ont révélé leurs préoccupations en matière d’organisation de la santé en France. Parmi les pistes d’amélioration à creuser, les Français espèrent que les infirmières libérales et hospitalières voient leurs compétences s’accroître. 

Les infirmières et infirmiers libéraux sont pleinement engagés pour participer à l’évolution de notre système de santé. En faisant entendre leurs voix, les IDEL(s) espèrent que leurs revendications soient (enfin) prises en compte. Pour conforter cette ambition, l’ordre national des Infirmiers (ONI) a questionné les patientes et les patients, et les résultats de ce sondage de novembre dernier, réalisé par Opinion Way, soulignent que les attentes des infirmiers libéraux répondent aux aspirations des citoyens.

 

L’égalité face à l’accès aux soins, une priorité pour la grande majorité des patients

 

Force est de constater que l’une des priorités du gouvernement répond à l’une des principales attentes des patients. Ces derniers dénoncent la progression des déserts médicaux, qui, au quotidien, perturbent leur ambition de se faire soigner. Les patients sont également conscients des problématiques liées à l’organisation des soins en France. Cette prise de conscience s’est accentuée depuis deux ans, avec les conséquences de la crise sanitaire. Près de 9 Français sur 10 (89 %) se déclarent inquiets quant à la dégradation du système de soins en France dans les années à venir. Ils sont aussi nombreux (87 %) à estimer que la pénurie de soignants fait peser un risque sur leur état de santé ou celui de leurs proches. Bien qu’ils ne soient pas spécialistes de l’organisation des soins et notamment des soins de ville, les patientes et les patients appellent à plus de pragmatisme face à une situation qui les inquiète.

 

Favoriser la collaboration de tous les soignants et notamment des infirmiers libéraux

 

Aussi, les Français approuvent les propositions faites par les infirmiers libéraux unis pour l’occasion à 6 autres professions de santé dont les médecins généralistes. En effet, 90 % des français estiment normal de faire appel à un autre professionnel de santé lorsqu’il n’existe pas de médecin généraliste sur le territoire. 9 Français sur 10 plébiscitent ainsi le partage des soins entre les différents acteurs du soin en France. Pour eux, il s’agit d’une réponse pragmatique à une menace bien réelle, et cette réponse permet enfin de souligner, que pour la très grande majorité des Français (87 %), les infirmiers libéraux, les pharmaciens et les autres soignants sont compétents pour se substituer, lorsque cela est nécessaire, aux médecins généralistes.

S’agissant plus particulièrement de la profession infirmière, les Français expriment un véritable plébiscite au bénéfice des IDEL(s) notamment.

95 % de la population estiment que les infirmières et infirmiers constituent des acteurs de proximité indispensables sur tout le territoire

 

Reconnaître davantage les compétences des infirmières libérales, une nécessité et un besoin

 

Conscients des problèmes que peut rencontrer la profession, plus de 9 Français sur 10 (94 %) déclarent vouloir plus de reconnaissance mais aussi plus d’autonomie pour la profession infirmière, notamment pour rendre cette dernière plus attractive. Les attentes des Français en la matière sont fortes, puisque selon eux l’infirmière libérale ou hospitalière peut pallier immédiatement la pénurie de médecins. Les Français demandent que l’on reconnaisse plus de compétences et de prérogatives à ces infirmières et infirmiers, qu’il s’agisse du droit de prescription d’une radio (88 %), des antidouleurs (84 %) ou d’un bilan sanguin (88 %) ou des consultations (sans prescription médicale) pour lutter contre le tabagisme (88 %), l’alcoolisme (86 %) ou encore l’obésité (85 %). Enfin, si une grande majorité des patients (89 %) estiment qu’il faille accorder plus d’autonomie aux professionnels de santé de chaque territoire, 88 % estiment que les élus locaux doivent être plus impliqués dans l’organisation des soins sur leur territoire.

Comment jugez-vous ce ressenti des Françaises et des Français quant à l’organisation de la santé en France d’une part ? Et leur jugement sur l’avenir de la profession infirmière ? Estimez-vous que l’opinion des Français soit prise en compte quand il s’agira, en 2023, d’imaginer une nouvelle organisation du système de santé ? 

POSTER UN COMMENTAIRE

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aucun commentaire.
autres actualités
Je souhaite
être rappelé

Je souhaite
être rappelé