La comptabilité pour une infirmière libérale, des devoirs de vacances fastidieux mais nécessaires ? - Albus, l'appli des infirmiers

La comptabilité pour une infirmière libérale, des devoirs de vacances fastidieux mais nécessaires ?

 

 

Parmi les nombreuses obligations quotidiennes qui se posent à toute infirmière libérale, la tenue de sa comptabilité professionnelle s’avère être une des plus chronophages et fastidieuses. L’infirmière libérale pourra passer des heures à essayer de comprendre les mécanismes et les contraintes de ces obligations comptables, ou se faciliter le travail et optimiser sa gestion en choisissant de faire confiance à Albus Compta.

 

La comptabilité d’une infirmière libérale, une autre réalité du lancement dans l’univers de l’indépendance

 

C’est une toute autre réalité, qui s’ouvre pour la professionnelle de santé, qui décide de se lancer en tant qu’infirmière libérale. Elle devient alors une véritable chef d’entreprise, qui doit apprendre à faire face à toutes les situations du quotidien. Il ne s’agit pas seulement de prodiguer des soins dans les règles de l’art en visitant une patientèle, qu’il sera difficile de recruter mais aussi de fidéliser. L’infirmière libérale est en charge de la gestion de son cabinet. Les contraintes et les exigences peuvent différer en fonction de la structure, choisie par la nouvelle infirmière libérale, l’exercice dans une maison de santé pluriprofessionnelle (MSP) n’étant pas la même chose qu’exercer en tant que professionnelle indépendante.

Dans tous les cas, une obligation s’imposera à toutes les professionnelles concernées : la comptabilité de leur activité professionnelle. S’initier à la comptabilité n’est pas une priorité dans les Instituts de Formation en Soins Infirmiers (IFSI) et au cours de son activité professionnelle précédente, l’infirmière n’aura eu que peu de temps pour se former à cette autre facette de l’activité d’indépendant. Pourtant, non seulement la comptabilité est absolument nécessaire pour être en conformité avec les obligations légales tant fiscales que sociales, mais elle est aussi indispensable pour pouvoir estimer le succès ou l’échec des premiers mois d’activité.

 

Comment se former à la comptabilité quand on se lance en tant qu’infirmière libérale ?

Les principes de bases sont déjà connus, à commencer par la distinction entre activité professionnelle et vie privée, impliquant l’ouverture d’un compte bancaire uniquement consacré à cette activité d’infirmière libérale. D’autres questions « comptables » peuvent se poser comme notamment le choix entre un véhicule personnel utilisé dans le cadre des tournées de patientèle ou un véhicule professionnel. Les conséquences d’un tel choix ne sont pas neutres sur un plan comptable, et donc au final pour le résultat du cabinet d’infirmière libérale nouvellement créé.

Il faudra aussi privilégier l’adhésion à une association de gestion agréée (AGA). Outre les précieux conseils, que cette AGA pourra donner aux nouvelles indépendantes, cela assurera aussi de ne pas subir la majoration des bénéfices, applicable en cas de non-adhésion. Pour les jeunes infirmières libérales, cette adhésion doit être faite dans les 6 mois suivant le début de leur activité. Mais la comptabilité ne se résume pas seulement à ces contraintes du début d’activité.

 

S’initier à la comptabilité ou Albus Compta, quelle solution privilégier ?

Entre l’établissement des factures des soins à établir régulièrement et à adresser à des mutuelles, auprès desquelles les règles de gestion peuvent changer, le pointage des règlements perçus mais aussi des rejets, la relance des impayés, la prise en compte des différents frais directement rattachés à l’exercice professionnelle (abonnement à une revue médicale, …) la comptabilité implique un travail rigoureux et quotidien. Et cela nécessite aussi de connaitre certains fondements de la comptabilité (l’infirmière libérale doit ainsi anticiper le calcul forfaitaire des cotisations dues pendant les premières années de son activité, en réservant les sommes qui lui seront réclamées par la suite).

Enfin outre ces obligations légales, la comptabilité doit aussi être un outil pour optimiser la gestion du cabinet : connaitre en temps réel l’état de sa trésorerie, disposer des tableaux comptables sur le précédent exercice, ….

C’est donc à tous ces besoins, que l’infirmière doit faire face sans négliger les autres aspects de son activité (gestion de sa patientèle, relation avec les autres professionnels de santé, …). Une négligence en matière de comptabilité peut avoir de lourdes conséquences et ce quelle que soit la décision de la professionnelle. Elle pourra décider de se faire conseiller et assister, préférer déléguer sa comptabilité professionnelle ou alors choisir un logiciel de comptabilité. Ce dernier devra alors être adapté aux spécificités et à la réalité d’une infirmière libérale, comme Albus Compta, l’outil de comptabilité pour infirmière libérale de votre logiciel infirmier.

Et vous, quelle solution avez-vous choisi pour votre comptabilité ? Quel conseil donneriez-vous à une jeune infirmière souhaitant se lancer dans l’aventure ?

POSTER UN COMMENTAIRE

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Aucun commentaire.
autres actualités