La formation continue des infirmières libérales : complexité ou efficacité ? - Albus, l'appli des infirmiers

La formation continue des infirmières libérales : complexité ou efficacité ?

 

Comme l’ensemble des soignants, les infirmières libérales doivent respecter une obligation de formation continue, encadrée depuis plusieurs années par le DPC. Un système jugé trop complexe par certains et qui soulève aussi d’autres problématiques.

Le DPC, l’ossature de l’obligation de formation pour les professionnels de santé

 

Que ce soit dans le domaine de la santé comme dans tous les autres secteurs d’activité, la France s’est engagée, depuis plusieurs années, pour une transformation de son système de formation continue. La « société des compétences », objectif assigné par les autorités publiques, sera désormais la norme et la référence. La réforme du Compte personnel de formation en 2018 (loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel) représente la concrétisation de cette ambition pour la grande majorité des salariés, alors que l’encadrement de plus en plus organisé du Développement Professionnel Continu (DPC) vise à répondre aux spécificités et aux problématiques des professionnels de santé.

La distinction entre les infirmières libérales et plus généralement tous les professionnels libéraux de santé d’une part et les soignants hospitaliers d’autre part se révèle, sur ce sujet, encore plus nécessaire que pour bien d’autres sujets. En effet, au cœur des structures hospitalières, des services dédiés aux ressources humaines sont chargés d’élaborer des programmes de formation personnalisés, répondant à toutes les contraintes et exigences, posées par la loi. En revanche, l’IDEL se retrouve bien souvent seul pour comprendre ses obligations en la matière.

 

Comprendre le DPC pour les professionnels libéraux de santé

 

Le Développement Professionnel Continu (DPC) a vu le jour en 2009 suite à l’adoption de la loi hôpital, patients, santé territoires (loi HPST). Il a été profondément révisé en 2016 avec le vote de la loi sur la modernisation du système de santé. De manière concrète, le DPC est un parcours triennal de formation. Ce sont les conseils nationaux de chaque profession, en lien avec les autorités sanitaires, qui édictent les recommandations de parcours. En d’autres termes, l’infirmière libérale est soumise à des obligations de formation par période de 3 ans sur des thématiques définies au préalable. Théoriquement, ce DPC peut prendre la forme d’une formation continue, mais aussi d’un travail sur la gestion des risques ou encore d’une évaluation sur les pratiques professionnelles (de l’infirmière libérale).

Les objectifs du DPC, tant pour l’infirmière libérale que pour les autres professionnels, ont été clairement définis par la haute Autorité de Santé (HAS)

  • Évaluer et améliorer les pratiques professionnelles et de gestions des risques,
  • Actualiser les connaissances et les compétences,
  • Prendre en compte les priorités de santé publique.

 

Les infirmiers libéraux doivent obligatoirement suivre une formation tous les trois ans.

 

Quelle formation continue pour l’infirmière libérale en 2021 ?

 

Si l’infirmière libérale a des obligations, elle bénéficie aussi de droits en la matière en pouvant se faire financer, chaque année, 14 heures des formation par l’ANDPC (Agence Nationale du Développement Professionnel Continu) et 21 heures par FIF PL (Fond Interprofessionnel de formation des professionnels libéraux). En outre, depuis juillet 2020, les infirmiers libéraux bénéficient aussi d’un nouvel outil, créé par l’ANDPC pour pouvoir suivre leur parcours de formation tout au long de leur carrière : Mon DPC. Mme Michèle Lenoir Salfati, directrice de l’ANDPC, saluait cette avancée : « L’obligation de santé des professionnels de santé est triennal et il relève de leur responsabilité de la remplir. En revanche, il est de celle de l’Agence (…) de leur donner les moyens de rendre compte de cette obligation à l’issue de chaque période triennale. »

 

C’est à l’infirmière libérale de compléter ce document numérique, en y enregistrant les formations DPC et même hors DPC, afin de pouvoir faire état du respect de ses obligations en la matière. Bien évidemment, l’ensemble des orientations nationales ainsi que la liste des formations éligibles en matière de DPC se retrouvent sur ce service supplémentaire.

Bien que le programme de formation continue des infirmières libérales semble aussi complexe qu’efficace, une autre problématique persiste au quotidien : le financement des formations. Comme chaque année, le budget alloué à ces formations par l’ANDPC est épuisé bien avant que toutes les infirmières libérales aient pu faire leur demande. Ce sera donc peut-être le prochain axe de réforme à envisager.

 

Et vous, avez-vous déjà créé votre compte sur Mon DPC ? Ou en êtes-vous avec vos obligations en la matière ? Comment conseilleriez-vous de faire évoluer le système pour qu’il soit plus efficace et plus simple à mobiliser ?

 

 

 

 

 

 

 

 

POSTER UN COMMENTAIRE

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

tous les commentaires

25 juin 2021

Ne parlais pas de Formation Continue si ne pouvez pas inclure également les infirmiers retraités qui pourraient t servir de réserve, éventuellement en cas de très grosse pandémie ou autres accidents multiples dans le pays gérer c'est prévoir Tout bête mais simplement voir que actuellement on a du mal à recruter même des serveurs chacun dans sa Corporation devrait prévoir

autres actualités