La profession infirmière, le socle pour un système de santé plus efficace - Albus, l'appli des infirmiers

La profession infirmière, le socle pour un système de santé plus efficace

On oppose souvent infirmière libérale et infirmière hospitalière en soulignant le fait que si la première exerce au sein d’une équipe, la seconde doit, quant à elle, apprendre à travailler seule. Cette opposition traditionnelle doit néanmoins être nuancée, et cette différence a de plus en plus tendance à s’effacer au regard du quotidien des IDEL(s) notamment. 

 

L’infirmière libérale, une professionnelle de santé intégrée à de multiples réseaux

 

Pour commencer, chacun se souvient des mots mêmes prononcés par le chef de l’État, M Emmanuel Macron, lorsqu’il présentait la réforme du système de santé #Masanté2022 

« Je veux que l’exercice isolé devienne une aberration » 

Au-delà même des réformes portées par cette loi (entrée en vigueur depuis), l’ambition des autorités publiques consistait bien à inciter tous les soignants en général et tous les infirmiers libéraux en particulier à s’écarter d’un exercice isolé. Les maisons de santé pluriprofessionnelle (MSP) ou encore les Communautés Professionnelles Territoriales de Santé (CPTS) en constituent les traces les plus visibles. Même si la crise sanitaire a pu freiner le déploiement de cette ambition publique, l’ambition, elle, reste inchangée. L’infirmière libérale doit donc aujourd’hui et demain s’intégrer à une équipe de professionnels de santé, constituée au niveau du territoire.

L’IDEL, bien plus qu’un soignant du quotidien pour les patients

Mais cet engagement dépasse le simple choix de structures juridiques pour l’infirmière libérale. En effet, cette dernière comme sa consœur hospitalière est appelée à participer aux multiples efforts déployés pour lutter contre les inégalités en matière de santé. Ainsi, après que l’épidémie de coronavirus ait souligné les carences de notre système de santé, le Ségur de la Santé (été 2020) a introduit des évolutions majeures pour améliorer les différents dispositifs. Ainsi, la mesure 27 de ce plan d’urgence pour la santé (ou pour l’hôpital selon ses détracteurs) visait à assurer le financement des équipes intervenant pour garantir l’accès aux soins des personnes en situation de grande précarité.

Plusieurs régions, à travers les Autorités Régionales de Santé (ARS), se sont emparées de ce sujet en créant des équipes opérationnelles, composées d’une infirmière et d’une aide-soignante ou d’une infirmière et d’un travailleur social afin de pouvoir proposer rapidement des réponses globales à des situations complexes. En soulignant le maillage du territoire par les IDEL(s) mais aussi en se félicitant que les infirmiers libéraux constituent bien souvent le premier maillon de la chaîne de soins aux yeux des patients,  les autorités publiques reconnaissent le rôle primordial de l’IDEL. Au-delà de l’évolution des compétences de la profession, les autorités publiques entendent bien intégrer plus massivement les infirmières et infirmiers libéraux et hospitaliers dans toutes les expérimentations touchant, plus ou moins directement, le domaine de la santé.

Et demain, l’infirmière libérale, un socle pour l’avenir du système de santé ?

En collaborant avec d’autres professionnels de santé mais aussi avec le secteur médico-social, les infirmières ont pu attester de leur capacité d’adaptation, adaptation mise en lumière pendant les deux années de crise sanitaire. Alors que les débats du CNR Santé se poursuivent encore pour quelques semaines, la priorité du ministère de la santé se renforce : garantir l’accès aux soins à tous les Français partout et tout le temps. Et comme le rappelle la profession avec force : si les déserts médicaux sont une réalité incontestable, il n’existe pas à ce jour de déserts infirmiers. Cela doit conduire inéluctablement à devoir s’appuyer plus encore sur la profession pour imaginer un système plus efficient. La conséquence de cette évidence implique une plus grande collaboration entre les infirmiers libéraux et hospitaliers d’une part et les autres professionnels du secteur médico-social d’autre part. Il reste alors à définir le cadre de cette coordination.

Et vous, avez-vous constaté cette lente mais continue évolution ayant conduit les infirmiers libéraux à devenir des maillons essentiels de notre système de santé ? Estimez-vous que la profession infirmière va réussir à occuper cette place centrale qui se dessine ? 

POSTER UN COMMENTAIRE

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aucun commentaire.
autres actualités
Je souhaite
être rappelé

Je souhaite
être rappelé