La rémunération des infirmières, une simple variable d’ajustement ? - Albus, l'appli des infirmiers

La rémunération des infirmières, une simple variable d’ajustement ?

 

C’est une question centrale du Ségur de la Santé et une revendication récurrente pour les infirmières libérales et hospitalières : la revalorisation de leur rémunération. Pourtant, cette question semble susciter plus d’opposition que de consensus, malgré ce que les promesses faites pendant l’épidémie auraient pu laisser penser.

 

 

La situation salariale des infirmiers aujourd’hui, une disparité comparable à la diversité de leurs missions

 

La profession infirmière regroupe des professionnels au statut différent et aux missions distinctes. Il n’est pas facile de pouvoir dresser une cartographie précise de la condition salariale des infirmières et infirmiers en France. Entre l’infirmière libérale et l’infirmier anesthésiste, les missions sont bien différentes, et les rémunérations également. Certains sites, comme le se sont attelés à dépouiller des dizaines d’études statistiques afin de pouvoir dresser un état des lieux. Ce sont ces résultats, que nous vous proposons de retrouver ici, plus pour établir un ordre de grandeur, que pour avoir une mesure précise.

 

Les rémunérations mensuelles brutes des infirmières et infirmiers :

  • Un infirmier hospitalier dans le secteur public perçoit une rémunération médiane de 2247 € ( entre 1616 € et 2877 €)
  • La rémunération médiane d’une infirmière libérale est estimée à 5323 € (entre 2504 € et 8141 €) avant impôts et charges.
  • Le salaire d’un infirmier coordinateur est de 3459 € (entre 2917 et 4000 €)
  • Le salaire d’un infirmier scolaire est de 2313 € (entre 1748 et 2877 €)
  • ….

A l’instar des infirmières libérales, les infirmiers hospitaliers revendiquent, depuis plusieurs années, une revalorisation de leur rémunération.

 

La Réforme du système de santé nécessitera une valorisation de la profession infirmière

 

 

Les infirmières et infirmiers libéraux ou hospitaliers constituent la profession la plus représentée dans le système de santé en France. Aussi, lorsqu’une ambition, comme celle affichée par le Ségur de la Santé, veut traduire la nécessité de réformer la Santé Publique en France, la question de la revalorisation salariale pour la profession infirmière est incontournable. De nombreuses propositions sont donc apparues ces derniers jours. Les syndicats représentatifs des infirmières libérales ont mis en avant les revendications qu’ils portent depuis des années, alors que pour les infirmiers hospitaliers, la question du salaire est une des demandes exprimées par les manifestations du début d’année. Le gouvernement connait donc les positions des uns et des autres.

En revanche, la Mutualité Française a elle-aussi émis plusieurs propositions, qui ont déclenché immédiatement la colère des infirmières libérales, rejointes par les médecins et d’autres professions de santé. En effet, dans ces propositions, la Mutualité Française veut supprimer, dans les 5 ans à venir, l’exercice isolé pour les infirmières libérales mais aussi pour les autres professionnels de santé. Cela signifierait donc que l’infirmière n’aurait plus le choix mais serait contrainte de rejoindre une structure ou une autre. Pour atteindre cet objectif, la Mutualité Française évoque deux pistes, elles aussi condamnées par l’unanimité des professionnels concernés :

  • Une baisse de la rémunération pour celles et ceux exerçant en isolé (Alors que l’on parle de revalorisation salariale, les infirmières libérales ont du mal à accepter l’idée d’une baisse de leur rémunération)
  • La création de forfaits de soins regroupant les interventions de plusieurs professionnels (Qui et comment seraient créés ces forfaits de soins ? )

 

La difficile marge de manœuvre du gouvernement pour la profession infirmière

 

En annonçant vouloir consacrer une enveloppe de 6 milliards d’euros sur la table des négociations uniquement pour la rémunération des professionnels non-médicaux, le Ministre de la Santé, Olivier Véran, a réalisé une opération de communication à destination du grand public. Les syndicats d’infirmiers hospitaliers soulignent, que non seulement cette enveloppe ne concerne plus seulement les seuls agents du service hospitalier public mais inclut le secteur privé, mais aussi qu’elle est largement insuffisante aux demandes des infirmières hospitalières.

De leur côté, les infirmières libérales sont toujours en attente de cette revalorisation et de cette reconnaissance, promises par le gouvernement et le Président de la République au plus fort de la crise. Les tensions commencent donc à apparaître et à se durcir.

C’est d’autant plus vrai, que le gouvernement a d’ores et déjà annoncé, que le plan définitif devait être validé avant la mi-juillet pour être adopté à l’automne. Ce qui ne laisse environ que 15 jours pour réussir à trouver un point d’accord pour la rémunération des infirmières libérale et hospitalières. 15 jours pour refonder le système de Santé en France, le comte à rebours a déjà commencé.

 

Qu’attendez-vous de ce marathon qui se transforme en sprint final ? Quelles sont vos principales attentes en matière de revalorisation salariale ?

POSTER UN COMMENTAIRE

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

tous les commentaires

10 juillet 2020

Pour les infirmières libérales : la fin du 2ème acte payé à 50% et gratuit à partir du 3ème. Le déplacement à 5€ ( vu le prix de l'essence) Une lettre clé a la nomenclature pour la consultation infirmière de prévention et d'éducation à la santé, rémunérée à sa juste valeur. La possibilité pour le patient d'accéder en 1et recours à l'infirmière, sans passer par le médecin, par exemple pour les pansements...

autres actualités
Je souhaite
être rappelé

Je souhaite
être rappelé