La téléconsultation en passe de devenir un acte du quotidien pour les patients - Albus, l'appli des infirmiers

La téléconsultation en passe de devenir un acte du quotidien pour les patients

 

18 % des Français ont déjà effectué une téléconsultation, et cette proportion a considérablement augmenté au cours de ces derniers mois. Ces consultations à distance bouleversent le quotidien des médecins généralistes mais aussi celui des infirmières et infirmiers libéraux.

De la téléconsultation à la télémédecine, les professionnels de santé 2.0

Bien que la réforme « Ma Santé 2022 » portée par le gouvernement depuis plusieurs années ait priorisé le développement et le renforcement de la télémédecine et notamment de la téléconsultation, c’est bien l’épidémie de coronavirus et ses conséquences, qui a permis à la téléconsultation d’exploser littéralement. C’est notamment ce que prouve une enquête Odoxa, publiée le 22 octobre et réalisée pour le compte de l’Agence du Numérique de la Santé (ANS) et « le Magazine de la Santé ».

En interdisant tout déplacement et en imposant aux Françaises et aux Français de rester confinés à domicile, le gouvernement a participé à cet engouement massif pour la téléconsultation. Si 9 % des médecins interrogés avouaient avoir fait au moins une téléconsultation en novembre 2019, ils sont 71 % un an plus tard.

La Caisse Nationale d’Assurance Maladie (Cnam) a ainsi enregistré :

4.52 millions de téléconsultations en avril 2020 contre 25.000 en décembre 2019.

Autant dire, que les médecins ont été assaillis de demandes, puisqu’en moyenne, un médecin admet avoir réalisé 58 téléconsultations , et 19 % des médecins ont dépassé les 100 téléconsultations. Il faut dire, qu’avec la crise sanitaire, les autorités publiques ont très rapidement décidé le remboursement à 100% des actes de télémédecine par l’assurance maladie, et que cette mesure a permis une telle croissance.

Les infirmières libérales et les médecins contraints de s’adapter à cette évolution sans précédent

Depuis le 1er janvier 2020, les infirmières libérales peuvent elles-aussi participer à ces téléconsultations tout en étant rémunérées. Consultation à distance entre un patient et son patient, les téléconsultations peuvent nécessiter la présence d’une infirmière au domicile du patient, notamment pour ceux en perte d’autonomie. Il faut aussi souligner, que la crise sanitaire liée au Covid-19 a amené le Ministère de la Santé à élargir le télésoin aux infirmières et infirmiers libéraux.

Pour la téléconsultation, 77 % des médecins estiment qu’elle a permis de mieux surmonter la crise sanitaire et plus de 6 infirmières libérales sur 10 (64 %) partagent cette opinion. Cela explique notamment que 64 % des médecins jugent que la téléconsultation s’est inscrite durablement dans leurs pratiques du quotidien. En d’autres termes, même en sortie de crise, le recours à cette consultation à distance restera une possibilité, que ne se refuseront pas les médecins.

Pour 7 % des patients, la téléconsultation a été satisfaisante en raison de la présence d’une infirmière ou d’un infirmier libéral. Et la présence de l’infirmière répond aux critiques des patients (11 % jugent leur téléconsultation insatisfaisante en raison d’une personne physiquement présente) mais aussi aux craintes des Français, qui jugent la téléconsultation trop déshumanisante.

Se préparer à une évolution durable, une nécessité pour les infirmières libérales

Dans la pratique, les médecins ont privilégié leur Smartphone à 60 % pour pratiquer ces consultations à distance, 27 % avec image et 33 % sans. Ils ont aussi recouru massivement à des outils grand public (Skype, WhatsApp, Facetime, … ) pour 40 % des médecins interrogés. Il fallait répondre dans l’urgence à une nécessité, et aujourd’hui les médecins mais aussi les infirmières libérales cherchent à répondre à leurs besoins et exigences, principalement en ce qui concerne la protection et la confidentialité des données d’une part et la praticité et le confort d’utilisation d’autre part.

C’est pour répondre à ces nouveaux besoins, qu’Albus a imaginé un outil de téléconsultations, pensées spécialement pour les infirmières libérales. :

  • Une application mobile (Android et Apple) respectant la réglementation en matière de protection des données notamment
  • Un outil innovant pour faciliter la téléconsultation et ses à-côtés (messagerie instantanée, visio-conférence, objets médicaux connectés, …)
  • Une offre gratuite au regard de l’aide annuelle de 350 € liée à l’utilisation d’un outil dédié à la téléconsultation.

 

Une offre pensée pour les infirmières libérales, qui elles-aussi vont pouvoir inscrire ces consultations à distance dans les nouvelles habitudes de leur quotidien.

Et vous, quels outils utilisiez-vous jusque-là pour ces téléconsultations ? Estimez-vous que ces consultations à distance vont devenir une nouvelle habitude pour les patients comme pour les médecins ?

POSTER UN COMMENTAIRE

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Aucun commentaire.
autres actualités