L’année 2021 commence dans le doute pour les infirmières libérales - Albus, l'appli des infirmiers

L’année 2021 commence dans le doute pour les infirmières libérales

 

L’année 2021 commence dans le doute pour les infirmières libérales

 

L’année 2021 ne sera pas qu’une simple année de transition, devant permettre d’en finir avec cette pandémie mondiale. Les autorités publiques l’ont bien fait comprendre, et les réflexions nées du Ségur de la Santé devront se concrétiser pour certaines d’entre-elles. Le numérique est ainsi au cœur des ambitions pour ce début de l’année 2021, et la négociation de l’avenant 8 portant sur le télésoin en est la preuve. Olivier Véran, Ministre de la Santé, a souligné avec force, que « les Idels faisant partie de l’investissement numérique prévu par le Ségur de la santé ». Et bien d’autres sujets sont sur la table de la CNAM, depuis la dématérialisation de la carte vitale jusqu’à la e-prescription, en passant parles négociations interprofessionnelles autour de l’exercice coordonné.

Cependant, ce début d’année 2021 reste marqué pour les infirmières et infirmiers libéraux, par la crise sanitaire, même si la suspension d’une mesure prévue en début d’année concentre aussi une bonne partie de l’attention des IDEL(s).

 

Les Infirmières libérales sur tous les fronts dans la lutte contre la Covid-19

 

Depuis le 23 décembre, les infirmières et infirmiers libéraux sont encore plus impliqués dans les efforts de dépistage. Désormais, les IDEL(s) sont ainsi répertoriés sur la carte recensant tous les lieux de dépistage sur l’ensemble du territoire grâce au site Santé.fr . L’Ordre National des Infirmiers (ONI) se félicite de cette décision, en informant les professionnels concernés.

« Tous les professionnels de santé libéraux habilités à pratiquer des tests antigéniques et porteurs de carte CPS peuvent être répertoriés en tant que tel sur Sante.fr »

 

Bien que les infirmières libérales soient encore et toujours mobilisées sur cette étape indispensable du dépistage, elles sont également appelées à participer à la stratégie vaccinale édictée par le gouvernement. Le décret, publié au Journal Officiel du 26 décembre dernier, précise en effet que « tout professionnel de santé, exerçant ses fonctions à titre libéral ou non, ou tout étudiant en santé, peut participer à la campagne vaccinale dans la limite de ses compétences en matière de vaccination« . Cette décision n’est pas une surprise, et les infirmières et infirmiers pourront donc vacciner la population « à condition qu’un médecin puisse intervenir à tout moment ». Cette mission supplémentaire, confiée aux infirmières et infirmiers libéraux et hospitaliers, devrait même s’étendre, au vu des récentes déclarations du Ministère de la Santé, qui veut accélérer la campagne vaccinale en France. Les prochains jours devraient permettre de préciser le niveau de mobilisation de chaque profession de santé.

 

Une mise en sommeil du BSI avec une suspension des évolutions attendues au 1er janvier 2021

 

Bien que les infirmières et infirmiers libéraux soient contraints au quotidien de faire face à ces sollicitations multiples liées à la crise sanitaire, ces professionnels de santé doivent toujours faire face aux besoins habituels de leur patientèle. Et les IDEL(s) s’attendaient à l’entrée en vigueur d’une nouvelle disposition du Bilan de Soins Infirmiers (BSI). Ce BSI, résultant de l’avenant 6 de la convention infirmière, est déjà appliqué pour les patients de 90 ans et plus. Et au 1er janvier, il était prévu d’étendre son utilisation aux patients âgés de 85 ans à 90 ans. La mesure est suspendue, provoquant la colère de nombreuses infirmières libérales, qui se plaignent du manque de considération, dont elles sont victimes. Le BSI devait en effet permettre de valoriser l’expertise infirmière.

Thomas Fatome, directeur général de la CNAM, a ainsi expliqué cette suspension d’un dispositif âprement négocié à l’époque : « nous avons constaté que son utilisation en 2020 n’est pas en ligne avec les prévisions et anticipations que nous avons construites ». En d’autres termes, le budget a été largement dépassé, et avant de poursuivre le déploiement de ce BSI, la CNAM veut comprendre les raisons de cette distorsion entre prévision et réalité. « Nous devons réfléchir ensemble aux suites à donner pour les prochaines étapes afin de garantir la solvabilité du dispositif » a donc affirmé le responsable de la CNAM, tout en réaffirmant l’intérêt porté à cette évolution salutaire pour la profession.

 

Et vous, quel regard portez-vous sur cette année 2021 qui débute ?

POSTER UN COMMENTAIRE

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

tous les commentaires

23 janvier 2021

Paye moins pour demander plus c’est ça leur vrai raison d exister

23 janvier 2021

Et encore le bsc n’est pas à la valeur de 4 ais avec 2 déplacements alors si c’est pour nous donner moins allons y gaiement

21 janvier 2021

Je pense moi que ces bien pensants , pensaient que nous les IDELS sûr-cotions les ais..... et bien voilà en fait c’est inverse !!!!!

23 janvier 2021

Elina Elina tout à fait d’accord

20 janvier 2021

Alors ça c'est toute l'administration à laquelle on doit faire face. Grande rigolade ! Laissez donc des gens compétents gérer ça, des personnes qui connaissent le boulot... Pas des bureaucrates qui n'y connaissent rien au quotidien des gens et de ce qui se fait. Comme cette gestion du Covid.... Dépister tracer isoler... Aucun résultat pour ma part préleveur depuis avril mai je ne sais si j'ai été contact..... Une co.... e dans le pâté? J'aime mon travail pour les gens, les soigner, les protéger, mais pas pour le système. 😞

20 janvier 2021

Et largement sous budgetisé puisque calculé sur des actes sous côtés.... 😤😤😤

19 janvier 2021

" Soyez bénévoles " , signé : la CPAM !!!!!

19 janvier 2021

Je les invite volontier sur la tournée , voir la réalité du terrain ☺️.

19 janvier 2021

Johanna Bardon moi aussi, je les attends....

19 janvier 2021

On sous-cotait très probablement en AIS3 soumis à des contraintes de durée (1/2 h), mais la charge de travail était bien là. L’algorithme du BSI se base sur la dépendance et la charge de travail et plus sur une durée. Nos têtes pensantes n’imaginaient pas tout ce qu’on pouvait faire en 1/2 ou 1 heure !!!

19 janvier 2021

Za Bel c'est clair, eux ne font qu'une chose à la fois mais pour nous c'est différent....

19 janvier 2021

Mathilde Ferrier uniquement les plus de 90 ans du coup en 2021!!!! 😂

19 janvier 2021

Magali Morel 😀

18 janvier 2021

Nadége D-m Marion Tchekinian

18 janvier 2021

Il faudrait moins donner pour l ame et garder les finances pour les retraités et malades français.

16 janvier 2021

C’était prévu & calculé dès le départ... 🆘🤫😎🆘

16 janvier 2021

C'est quand même hallucinant que leurs prévisions budgetaires soient aussi erronées.... Ils feraient cela dans une entreprise privée C'est dehors !!!! Que fait l'Etat : rien. Ces personnes gardent leurs postes.... Je trouve cela honteux et vis à vis de nous et de nos patients, c'est juste méprisant

16 janvier 2021

Une hérésie à la base qui nous ampute de toutes nos compétences, nous sanctionne financièrement, et nous réduit à un rôle,...qui n'est plus vraiment propre !!!

17 janvier 2021

Caroline Gobillot Andreucci entièrement d’accord.

16 janvier 2021

J attends avec beaucoup d impatience la réforme des retraites, qui sera décisive pour mon avenir professionnel !!

16 janvier 2021

Et ça continue encore et encore...

15 janvier 2021

en fait si j'ai bien compris avec le bsi les soins légers étaient mieux payés et les patients lourds un peu moins....je n'ai qu'une patiente de 91 ans pour le moment...

15 janvier 2021

Ben oui, messieurs et dames bien planqués dans vos beaux bureaux, quand on fait les soins chez les gens âgés grabataires , incontinents, sous oxygène, amputés, gavés, etc....on ne passe pas seulement un coup de gant dans le dos !!!! Toute peine mérite salaire, nous a t'on toujours dit, donc sortez la monnaie maintenant !!!!

17 janvier 2021

Laure Bernard biensûr que les bsi ont été mis en place pour faire des économies et aussi pour faire en sorte que les infirmières fassent de moins en moins de nursing. Mme Touraine, souvenez vous, disait que ça n'était pas à la sécu de payer les soins ais que c'était du luxe... Que les idel en faisaient trop. Là, quand ils vont revenir les bsi, je suis persuadée que l'algorithme va comptabiliser des A alors qu'aujourd'hui pour le même cas on a un B... 😏 Ils vont bien trouver un truc pour tomber dans leurs chiffres 🙄

17 janvier 2021

Chriselis Run je pense aussi que le comité pilote n avait sûrement pas assez de patients représentatifs de nos ais lourds. Effectivement, cela permet de leur prouver que notre charge de travail est bien plus importante que ce que la Cpam ne pensait. Et puis pourquoi suspendre ?A part pour nous conforter dans l idée que le bsi a été mis en place pour faire des économies et non valoriser notre travail.

16 janvier 2021

Chriselis Run 👍👍exactement ça..

23 janvier 2021

Je pense moi que ces bien pensants , pensaient que nous les IDELS sûr-cotions les ais..... et bien voilà en fait c’est inverse !!!!!

19 janvier 2021

On sous-cotait très probablement en AIS3 soumis à des contraintes de durée (1/2 h), mais la charge de travail était bien là. L’algorithme du BSI se base sur la dépendance et la charge de travail et plus sur une durée. Nos têtes pensantes n’imaginaient pas tout ce qu’on pouvait faire en 1/2 ou 1 heure !!!

19 janvier 2021

Je les invite volontier sur la tournée , voir la réalité du terrain ☺️.

19 janvier 2021

Mathilde Ferrier uniquement les plus de 90 ans du coup en 2021!!!! 😂

17 janvier 2021

Ben oui, messieurs et dames bien planqués dans vos beaux bureaux, quand on fait les soins chez les gens âgés grabataires , incontinents, sous oxygène, amputés, gavés, etc....on ne passe pas seulement un coup de gant dans le dos !!!! Toute peine mérite salaire, nous a t'on toujours dit, donc sortez la monnaie maintenant !!!!

17 janvier 2021

Une hérésie à la base qui nous ampute de toutes nos compétences, nous sanctionne financièrement, et nous réduit à un rôle,...qui n'est plus vraiment propre !!!

17 janvier 2021

Ben oui, messieurs et dames bien planqués dans vos beaux bureaux, quand on fait les soins chez les gens âgés grabataires , incontinents, sous oxygène, amputés, gavés, etc....on ne passe pas seulement un coup de gant dans le dos !!!! Toute peine mérite salaire, nous a t'on toujours dit, donc sortez la monnaie maintenant !!!!

16 janvier 2021

Ben oui, messieurs et dames bien planqués dans vos beaux bureaux, quand on fait les soins chez les gens âgés grabataires , incontinents, sous oxygène, amputés, gavés, etc....on ne passe pas seulement un coup de gant dans le dos !!!! Toute peine mérite salaire, nous a t'on toujours dit, donc sortez la monnaie maintenant !!!!

autres actualités