Le vaccin antigrippe et les infirmières et infirmiers libéraux - Albus, l'appli des infirmiers

Le vaccin antigrippe et les infirmières et infirmiers libéraux

La profession infirmière est mobilisée pour accroitre la couverture vaccinale contre la grippe. Les évolutions récentes de ce droit à vaccination pour les infirmières libérales   suscitent même des ambitions d’élargissement chez une grande majorité du corps infirmier.

La vaccination contre la grippe, un objectif de santé publique

Chaque année, les infirmières et infirmiers libéraux se font entendre lors de la campagne de vaccination de la grippe saisonnière. Depuis plusieurs années, ce lancement de la vaccination a mis en lumière les revendications des IDEL(s) d’une part et celles des pharmaciens et d’autres professionnels de santé d’autre part. Pendant longtemps, des expérimentations devaient permettre de définir qui était autorisé à vacciner, et depuis l’année dernière, les droits des infirmières libérales et des autres professionnels de santé ont été plus précisément définis. Le droit à vaccination accordé aux infirmières libérales mais aussi aux pharmaciens notamment a fait couler beaucoup d’encre, et en 2019, le Ministère de la Santé espère que tous les acteurs concernés se mobiliseront sans arrière-pensée, afin de répondre à l’objectif ultime : accroitre le taux de vaccination de la population. La couverture vaccinale a en effet reculé depuis une dizaine d’année, en passant de 58.7 % en 2008 à 46.8 % en 2018.

Aujourd’hui, les infirmières libérales peuvent ainsi vacciner contre la grippe même sans prescription préalable du médecin, comme le rappelle le dossier de presse réalisé par l’Ordre National des Infirmiers (ONI).

Sans prescription préalable du médecin, les infirmières et infirmiers peuvent désormais vacciner tous les adultes prévus au calendrier vaccinal, y compris les femmes enceintes et les personnes n’ayant jamais été vaccinées.

(Ordre National des Infirmiers)

On se souvient, que lorsque ce droit de vaccination ne leur était pas accordé, les infirmières et infirmiers libéraux s’étaient irritées de l’élargissement de ce droit aux pharmaciens.

Le temps des querelles et des oppositions fera-t-il place à une mobilisation générale ? On peut légitimement le penser, puisque tous les professionnels, dont les infirmiers libéraux, sont mis en avant dans la campagne de communication du Ministère de la Santé. De son côté, l’ONI a lui-aussi décidé de communiquer pour rappeler le rôle de la profession dans cette mission de vaccination.

Les Infirmiers veulent renforcer leur place et leur rôle en matière de vaccination

C’est une double communication que l’ONI a décidé de lancer en ce début de saison automnale. Pour renforcer la nécessité de sa communication, l’ONI rappelle que la patientèle des infirmières libérales reste constituée de patients à la santé fragile avec des pathologies chroniques. C’est donc la cible privilégiée pour cette vaccination anti grippale et la profession en a pleinement conscience.

Le premier message de l’ONI est destiné aux patients, et a été conçu pour rappeler l’importance d’une telle vaccination d’une part mais aussi pour souligner le rôle de l’infirmière ou de l’infirmier libéral. Ce dernier reste le premier représentant du système de santé aux yeux d’un grand nombre de patients.

Un second message a été élaboré, afin de rappeler aux infirmières libérales mais aussi à toute la profession, que eux-aussi doivent se faire vacciner. L’ONI appelle ainsi ses membres à être exemplaire et à s’engager activement dans cette politique de santé publique.

Dans sa présentation, l’Ordre rappelle l’importance des infirmières et des infirmiers en matière de vaccination contre la grippe, puisque « 91.4 % de la profession vaccinent leurs patients et que 72 % vaccinent leurs collègues et leur entourage proche ».

La vaccination, une revendication portée par une grande majorité d’infirmières libérales

Si les infirmières libérales notamment ont réussi à s’imposer comme un maillon incontournable dans la politique de vaccination antigrippale, elles souhaitent que cette fonction soit élargie à d’autres types de vaccins. L’Ordre National des Infirmiers a interrogé la profession, et il ressort que 87.2 % des infirmières et infirmiers, ayant répondu, souhaitent que cette mission soit « élargie pour d’autres vaccinations« . A un moment, où le Ministère de la Santé cherche des solutions pratiques pour dégager du temps médical et lutter plus efficacement contre les inégalités de soins, cette demande pourrait (enfin) être entendue.

Et vous, estimez-vous que le droit à vaccination pour les infirmières doive être étendu ? Sous quelles formes et dans quelles conditions ?

 

 

 

 

POSTER UN COMMENTAIRE

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

tous les commentaires

21 octobre 2019

Bah , si j'étais médecin , je serai en colère ! Mince , chacun son Métier ! déjà , nous n'avons pas tout le Dossier Médical ! ce qui est Médical doit le rester , je ne prendrai pas la Responsabilité Médicale de vacciner une personne sans ordonnance ! ce n'est pas donner un verre d'eau !!! Quand aux Pharmaciens , qu'ils le restent et surtout à leur place !!! parce que lorsque cette année , j'ai vu 3 patients diabétiques se retrouver avec des lancettes !!!!, j'ai été demander des comptes !!! a l'heure où l'on recherche du matériel sécurisé, je me retrouve avec du matériel qui date de 1984 !!!

21 octobre 2019

J’ai pensé à envoyer mes patients chez le vétérinaire pour les faire vacciner...les pharmaciens vaccinent eux alors qu’ils sont sensés vendre des médicaments...

21 octobre 2019

Delph Feel Good good .

20 octobre 2019

J’en pense que aujourd’hui tout le monde peux vacciner alors on s’en bal les coui....??

20 octobre 2019

Ceux qui restent !!!

21 octobre 2019

J’ai pensé à envoyer mes patients chez le vétérinaire pour les faire vacciner...les pharmaciens vaccinent eux alors qu’ils sont sensés vendre des médicaments...

autres actualités