Le vieillissement de la population, une question de santé publique - Albus, l'appli des infirmiers

Le vieillissement de la population, une question de santé publique

 

Les infirmières et infirmiers libéraux consacrent une bonne partie de leur temps à accompagner des personnes âgées, ayant pu opter pour le maintien à domicile plutôt qu’un placement en EHPAD. Une récente enquête sur ces structures de soins ainsi que les dernières études démographiques appellent à une réflexion d’ampleur sur ce vieillissement de la population et sur les conséquences générées pour les IDEL(s).

 

La démographie française, un enjeu et une problématique pour l’avenir des infirmières libérales

 

Les infirmières et infirmiers libéraux doivent répondre aux demandes de soins des Françaises et des Français. Cette évidence explique en partie les inégalités territoriales, que les autorités cherchent vainement à éradiquer depuis des années notamment à travers le classement en zone sur-dotée, sous-dotée, …. Mais si la désertification médicale constitue une problématique majeure pour pouvoir garantir l’égalité d’accès aux soins à tous, les autorités sanitaires, elles, se projettent déjà dans l’avenir en étudiant en détail les projections démographiques. Et la dernière étude de l’Institut National de la Statistique et des Études Économiques (INSEE) représente une base de travail, impliquant d’adapter les politiques publiques de santé. Et les infirmières libérales ont un rôle à jouer dans cette mission ô combien délicate.

En effet, si les démographes estiment que la population va continuer à croître jusqu’à l’horizon 2044 environ, date à laquelle elle devrait se stabiliser à environ 69.3 millions d’habitants, la baisse démographique sera ensuite longue et continue selon ses mêmes calculs. Mais s’agissant des infirmières libérales et plus généralement des soignants, les enseignements à retenir se concentrent dans les perspectives des futures évolutions de la pyramide des âges. La population de 2070 serait ainsi comparable à celle d’aujourd’hui (En 2021, l’INSEE estime la population française à 67.4 millions d’individus). En revanche, on comptera à cette date 5.7 millions de personnes âgées d’au moins 75 ans de plus qu’aujourd’hui. Ce vieillissement de la population implique une hausse proportionnelle de la consommation de soins et donc une pression accrue sur le système de santé A l’hôpital comme en ville, les soignants devront à cette date pouvoir répondre à cet inéluctable accroissement de la demande de soins. Naturellement, la démographie des infirmières et des infirmiers libéraux devra pouvoir satisfaire à cette évidence. Mais ces questions démographiques soulèvent aussi un autre problème, auquel les infirmières et infirmiers libéraux ne sont pas étrangers : le traitement réservé aux personnes âgées et notamment aux personnes âgées dépendantes.

Quand les infirmières libérales sont appelées en renfort dans les structures de santé

 

Alors que ces questions démographiques suscitent l’intérêt des pouvoirs publics, un ouvrage pose question dans cette gestion du grand âge et de la perte d’autonomie. Dans son livre-enquête « Les Fossoyeurs », le journaliste Victor Castanet révèle des pratiques condamnables et condamnées dans certains établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD). Dénonçant les pratiques dans les établissements du groupe Orpea, le leader mondial des Ehpad et de cliniques privées, le journaliste a 3 ans durant, recueilli des témoignages mettant en lumière un manque flagrant de personnel mais aussi de moyens, mais aussi un détournement inacceptable de l’argent public.

Ce manque de personnel en EHPAD est un sujet mainte fois soulevé, et nul ne le conteste aujourd’hui. N’est-ce pas cette pénurie de bras, qui a poussé les autorités publiques à autoriser les infirmières libérales à intervenir dans ces structures de santé depuis le début de la crise sanitaire en adoptant des mesures dérogatoires ? Les infirmières et infirmiers libéraux n’étaient-ils pas les destinataires du message adressé par le ministre de la santé, Olivier Véran, en septembre 2021 : « Nous avons des postes ouverts, des postes financés qui ne sont pas pourvus. Je fais un appel, notamment dans les Ehpad nous avons besoin de renfort»

Et avec le vieillissement de la population, évoqué ci-dessus, la tension sur ces établissements ne risque pas de s’atténuer. Dans le même temps, de plus en plus de personnes âgées pourront suivre leurs aspirations en décidant de rester à domicile. Une hospitalisation à domicile, nécessitant là encore le recours aux IDEL(s) notamment. Le sujet est donc d’importance, et l’ouvrage de Victor Castanet aura probablement le mérite d’accélérer la prise de conscience, voire d’imposer l’adoption d’une grande loi sur la perte d’autonomie et le grand âge, un projet trop longtemps repoussé depuis plusieurs années.

Comment jugez-vous cette évolution démographique ? Quelles doivent être les mesures à prendre aujourd’hui pour permettre aux infirmières libérales de demain d’être en capacité de faire face ? Et la situation dans les EHPAD ?

POSTER UN COMMENTAIRE

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aucun commentaire.
autres actualités
Je souhaite
être rappelé

Je souhaite
être rappelé