Les élections d’octobre prochain : comprendre le scrutin de l’ONI ! - Albus, l'appli des infirmiers

Les élections d’octobre prochain : comprendre le scrutin de l’ONI !

 

Tous les 3 ans, l’Ordre national des Infirmiers est renouvelé par moitié. Ce renouvellement commence par les élections des conseillers/ères départementaux/ales en octobre 2020. Il sera suivi par le renouvellement des instances régionales puis nationales dans les mois à suivre. Tout ce que vous devez savoir sur ce scrutin !

 

Les élections à l’Ordre National des Infirmiers en octobre 2020

2020 constitue une année de renouvellement pour l’Ordre National des Infirmiers (ONI), puisque les 350.000 infirmières et infirmiers inscrits sont appelés aux urnes entre le 14 et le 29 octobre prochain. Cet ordre professionnel reste cependant assez complexe à comprendre notamment en ce qui concerne l’élection des différents représentants qui le composent. Une petite explication s’impose.

Des listes locales au niveau d’un département ou de plusieurs

Les élections d’octobre 2020 doivent permettre de renouveler la moitié des conseillers départementaux de l’Ordre des Infirmiers soit 466 sièges au total. Ces élus siègeront donc au sein des CDOI (Conseil départemental de l’Ordre des Infirmiers), à l’exception des départements où le nombre d’infirmières ne le justifie pas, auquel cas plusieurs départements peuvent former un conseil interdépartemental, un CDOI. A ce jour, il existe 56 CDOI ou CIDOI.

Des représentants pour tous les infirmiers

En revanche, les infirmières libérales ne voteront pas pour les mêmes candidats que leurs consœurs hospitalières. Il existe en effet 3 collèges différents :

  • Le collège libéral pour les infirmières et infirmiers libéraux,
  • Le collège public,
  • Le collège privé.

 

Une élection sous le signe de la parité

Troisième particularité de cette élection, chaque infirmière va voter pour un binôme constitué d’un homme ou d’une femme. Cette règle ne s’applique pas dans les régions, où les infirmiers représentent moins de 10 % de l’ensemble des professionnels, et dans ce cas, deux votes sont organisés simultanément, un pour les conseillères et un autre pour les conseillers.

 

Des modalités contraignantes pour un scrutin aux multiples conséquences

Cette élection, aussi singulière soit-elle, est donc très codifiée mais représente aussi un enjeu dépassant largement le cadre départemental.

 

Qui peut se présenter pour être conseillère/er au CDOI ?

 

Pour se présenter à ces élections, il faut déposer sa candidature avant le 29 septembre et remplir toutes les conditions suivantes :

  • Être infirmier/ère de nationalité française ou européenne
  • Inscrit au tableau de l’Ordre depuis un minimum de 3 années
  • Être à jour de ses cotisations,
  • Ne pas avoir été sanctionné disciplinairement avec inéligibilité,
  • Être âgé de moins de 71 ans (le 29 septembre 2020)

 

Les candidats sont élus pour un mandat de 6 ans.

 

Qui peut voter aux élections d’octobre 2020 ?

La règle est ici plus simple, puisqu’il suffit d’être inscrit à l’ONI au 28 aout 2020 pour pouvoir voter.

Comment voter ?

Le vote sera organisé par voie électronique.

Quelle est la mission des conseillers élus ?

Les élus assurent la qualité et la sécurité des soins pour les professionnels de leur(s) département, mais participent aussi aux évolutions de cette profession en partageant leurs points de vue, leurs expériences … Enfin, les élus départementaux (ou interdépartementaux) ont aussi la charge d’élire les conseillers régionaux. Suite à cette élection (Janvier 2021), ces conseillers régionaux éliront pour leur part les conseillers nationaux (mars 2021). C’est donc l’ensemble de l’institution, qui sera renouvelée dans les mois à venir, et puisque ce renouvellement s’effectue par moitié, une nouvelle élection aura donc lieu dans 3 ans.

 

Les enjeux des élections à l’Ordre National des Infirmiers

Les enjeux dépassent le simple cadre régional, comme on l’a souligné ci-dessus. L’enjeu principal à ce stade reste dans la mobilisation de la profession. Les infirmières libérales seront-elles mobilisées alors même qu’elle se préparent à participer aux Etats généraux de la profession ? Les tensions sur les infirmières libérales et hospitalières, avec la recrudescence des cas de Covid-19, permettront-elles aux professionnelles de s’investir dans ce scrutin ? …

En 2017, lors du dernier scrutin, seuls 10.4 % des infirmières et infirmiers s’étaient exprimés, ce qui rend la représentativité difficile. En 2020, le corps électoral a été gonflé depuis que l’inscription à l’ordre a été rendu obligatoire (350.000 aujourd’hui contre 212.000 en 2017). Sera-t-il plus mobilisé ? Tous les acteurs le souhaitent … Réponse dans quelques semaines.

 

Et vous, souhaitez-vous vous présenter à ces prochaines élections ? Voterez-vous en Octobre prochain ?

POSTER UN COMMENTAIRE

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

tous les commentaires

23 octobre 2020

Lorsque L'ONI ressemblera a un réel corps de protection et de défense de la profession, là je voterai! Quand est il du trou financier abyssal dès la création de L'ONI ? Quand une question requiert une réponse de l'Oni, trouver la réponse vous même car on ne vous dit à aucun moment, nous reviendrons vers vous! NON. Quant à la défense des collègues dans la tourmente, aide toi et le ciel t'aidera!

autres actualités