Les IDEL(s) à l’heure de la transition écologique ! - Albus, l'appli des infirmiers

Les IDEL(s) à l’heure de la transition écologique !

 

Parmi les grands enjeux, auxquels nos sociétés doivent faire face, celui de la transition écologique impacte tous les aspects de notre quotidien. Les professionnels de santé sont eux-aussi concernés tant pour anticiper l’évolution de la demande de soins liés à cette transition que pour participer aux efforts pour réduire l’impact de l’activité humaine sur l’environnement.

La santé au défi de la transition écologique, une question d’avenir

 

Le 15 février dernier, à Lausanne (Suisse), était organisée une conférence   «Notre santé, c’est aussi notre environnement» par l’Institut et Haute École de la santé La Source. Ce fut l’occasion d’entendre les experts en la matière égrener les liens étroits reliant les questions environnementales et la santé. Des constats inquiétants ont été dressés, et ils sont nombreux.

Un décès sur cinq est dû à la pollution de l’air dans le monde

De la même manière, l’Expertise collective de l’Inserm a mis en évidence les conséquences que les pesticides ont sur la santé humaine. Au-delà de ces menaces sur santé des populations, la conférence aura également permis d’illustrer de nouveaux dangers, ceux liés directement ou non au réchauffement climatique. La hausse des températures et la multiplication des événements climatiques exceptionnels (canicules, inondations, …) qui y sont liées font émerger de nouveaux dangers, que les soignants doivent anticiper et prendre en compte.

La transition écologique, enjeu prioritaire pour la France comme pour l’ensemble des pays à travers le monde, ne peut être considérée sans tenir compte de ces innombrables aspects, qu’elle engendre sur la santé et donc sur l’organisation même des soins.

Bien que les problématiques soient innombrables et qu’il est impossible de toutes les lister, deux axes principaux se dégagent :

  • Comment les infirmières libérales, les soignants et plus généralement le système de santé peuvent limiter leur impact sur la pollution, le réchauffement climatique, … ? Les systèmes de santé, à travers le monde, affichent une empreinte carbone moyenne de 4.4 %.
  • Comment se préparer à l’arrivée de nouvelles pathologies ou à l’émergence de nouvelles conditions de vie (réchauffement climatique notamment) ? Ainsi, les scientifiques soulignent que la fonte des glaces, induites par le réchauffement climatique, pourrait libérer des micro-organismes potentiellement dangereux pour la santé humaine. Dans les Alpes Suisses, plus d’un millier de micro-organismes ont ainsi été identifiés.

 

 

Le changement de pratiques au quotidien, une obligation pour les infirmières libérales ?

 

Si les autorités publiques ont déjà pris en compte ces enjeux de transition écologique en ce qui concerne l’hôpital, tous les acteurs du monde de la santé s’accordent pour affirmer que cette prise de conscience doit être partagée par toutes et tous. En d’autres termes, les professionnels libéraux de santé, dont les IDEL(s), doivent eux-aussi réduire leur impact sur l’environnement et s’engager dans une démarche durable et responsable. Le Comité pour le développement durable en santé (C2DS), association à but non lucratif, recense les actions, pouvant être conduites en la matière.

Pour les infirmières libérales, qu’elles exercent en cabinet infirmier ou en maison de santé pluriprofessionnelle (MSP), les décisions les plus évidentes se cristallisent autour de la rationalisation des achats, la lutte contre le gaspillage et la gestion des déchets. Ce sont des gestes faciles à mettre en œuvre, ayant un impact limité certes mais réel et mesurable. On pourrait citer la substitution d’ustensiles re-stérilisables et donc réutilisables plutôt que ceux à usage unique, ou encore le choix d’accessoires éco-labellisées, …. Mais l’action de l’infirmière libérale ou de tout autre soignant de ville en la matière ne se cantonne pas à ces seuls choix pour les pratiques quotidiennes. En effet, si certains professionnels plaident depuis plusieurs années pour l’émergence d’une nouvelle profession, celle d’éco-infirmier, tous se rejoignent en insistant sur l’importance de la prévention et de la sensibilisation. A l’instar de tous les autres soignants, l’infirmière ou l’infirmier libéral doit avant tout être le relais pour faire adopter ces nécessaires évolutions à l’ensemble de sa patientèle. Un rôle, qu’il reste à définir précisément et encadrer. En revanche, parce que la transition écologique concerne l’ensemble de la société, les soignants en général et les infirmières libérales en particulier ne pourront pas s’affranchir d’un investissement plein et entier. Il ne reste donc qu’à en déterminer les modalités de mise en pratique.

 

Avez-vous conscience de l’importance de cette transition écologique dans vos pratiques quotidiennes ? Quelles sont les actions que vous avez déjà mises en place ? Comment pensez-vous que le métier d’infirmière libérale évoluera pour prendre en compte ces nouveaux défis ?

POSTER UN COMMENTAIRE

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

tous les commentaires
autres actualités