Les IDEL(s) se dévoilent et racontent leur quotidien ! - Albus, l'appli des infirmiers

Les IDEL(s) se dévoilent et racontent leur quotidien !

Les IDEL(s) se dévoilent et racontent leur quotidien !

L’effervescence de la rentrée est déjà palpable depuis quelques jours. Avant de reprendre le rythme effréné du quotidien, retour sur les nombreux témoignages que vous nous ave fait parvenir sur votre quotidien d’infirmier(e) libéral(e).

La tournée de patientèle, entre plaisir et désespoir

Vous avez été nombreuses et nombreux à réagir à notre appel du début de l’été, visant à en savoir plus sur les petits plaisirs et les tracas du quotidien d’un infirmier ou d’une infirmière libérale. Sans surprise, l’organisation de vos soins au quotidien concentre une grande partie de vos contributions. Monica Bonnin s’énerve «quand on lui demande de changer l’heure de visite car le coiffeur va passer… ». Les exemples sont nombreux, et le constat toujours le même : la désorganisation due au manque de considération des patients. Vous êtes nombreuses et nombreux à vous énerver de ne pas être prévenu de ces changements, ou de vous retrouver devant une porte close. Pour certains, la seule solution est de se concentrer sur les autres patients, comme Vivi des Landes, qui explique : « Maintenant si le patient est absent à l’heure prévue, alors il se débrouille ! ». Un comportement assumé, même si elle nuance quelque peu, en comprenant le comportement des patients, qui serait « en partie de la responsabilité des infirmières et infirmiers libéraux, surtout en début de carrière ! » C’est un constat partagé par la majorité d’entre-vous.

Des patients à éduquer, des infirmières libérales surbookées

Les patients ne se rendent pas compte du désordre, que peut provoquer un tel comportement (une absence, un oubli, …) et surtout les conséquences que peut avoir ce dernier sur les autres patients de l’infirmière libérale. C’est ce que résume parfaitement Natalie At, en expliquant : «  Nous sommes obligés de refuser des soins car nous sommes trop chargés et nous ne pourrions pas faire un boulot de qualité. Les patients qui ont la chance d’avoir un cabinet qui intervient, doivent respectent le travail des IDEL(s). «

La majorité des infirmières et infirmiers libéraux, ayant réagi, font part de cette irritation mais souligne aussi le comportement de ces mêmes patients. Anne Marie Loustau préfère ainsi sourire « quand elle doit passer à 15h chez un patient, et qu’à 15h05 ce dernier appelle pour dire qu’elle a oublié de passer… ». Ce sont ces tracas, qui polluent donc le plus votre quotidien, et le manque de considération est d’autant plus inacceptable qu’il cible principalement les infirmières libérales. C’est ce que souligne Anne Behr, en nous écrivant : « Pour un colis Amazon, pas de soucis ils restent à la maison toute la journée! Mais les soins … c’est gratuit, donc ça leur est dû…. »

 

Le quotidien d’une infirmière libérale, une somme de contrariétés et de tracs

 

On peut comprendre la frustration, voire la colère de certaines et certains. Bien évidemment, les soins prodigués constituent toujours l’essentiel de ‘activité d’une infirmière libérale, mais à force de tels usages et comportements, les patients usent moralement des professionnelles, déjà sous pression par ailleurs. Ainsi, comment réagir, quand, comme Christelle Thirion, vous arrivez « chez un patient pour un bilan sanguin à jeun, et que ce dernier prend son petit-déjeuner. ».

Mais s’adapter aux mauvaises habitudes prises par ces patients n’est pas la seule cause d’irritation des infirmières et infirmiers libéraux, et vous avez listé toutes les demandes qui peuvent vous être faites au cours de votre tournée : ramasser le courrier, aller récupérer les médicaments à la pharmacie, récupérer un bon de transport ou une ordonnance chez le médecin, ramasser un étendoir, … Encore une question d’éducation des patients, selon Annick Fillot, qui explique : « il faut savoir dire non tout simplement nous ne sommes ni facteur ni coursier …. Savoir respecter notre profession c’est dire non aux demandes incongrues ! L’erreur vient des IDE qui disent oui à tout … »

 

Il ne faut pas, pour autant, oublier les plaisirs du quotidien, le plaisir de soigner ses patientes et ses patients, le plaisir de voir sur le terrain l’utilité de son action, la fierté de lire dans les yeux des patients de la gratitude, … Sébastien Chocat le résume parfaitement en nous expliquant que le quotidien d’infirmer libéral, «  C’ est aussi les paniers de légumes du jardin, les chocolats, les mercis quand vous êtes la seule visite de la journée, le partage avec les familles …. et d’autres petits bonheurs qui font oublier toutes les m***** du quotidien ! »

 

Voilà donc un survol de vos messages, de vos contributions sur les plaisirs et les tracs d’une infirmière libérale au quotidien. Nul doute, que tout ne changera pas en 2019/202, mais on peut croire, qu’à force de rappel et d’éducation, ces comportements sont appelés à reculer ou même à disparaître.

POSTER UN COMMENTAIRE

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

tous les commentaires

06 septembre 2019

Les aides soignantes libérales ?

04 septembre 2019

les aides Soignantes aussi

autres actualités