Les infirmières libérales mises sous surveillance ? - Albus, l'appli des infirmiers

Les infirmières libérales mises sous surveillance ?

 

Les infirmières libérales mises sous surveillance

 

Un récent procès, mettant en cause une infirmière libérale, soulève la problématique de la mise sous surveillance de ces professionnelles de santé. La surveillance va-t-elle trop loin, et ne risque-t-on pas de décourager les vocations ?

 

L’emploi du temps d’une infirmière libérale, une surcharge de travail à gérer au quotidien

 

Alors que les infirmières hospitalières sont toujours mobilisées pour dénoncer leurs conditions de travail (et le mouvement de contestation dure depuis plusieurs semaines désormais rejoignant la contestation du personnel soignant des services d’urgence), les infirmières libérales, elles, continuent de faire face à un quotidien de plus en plus surchargé. Les journées de travail surchargées s’enchainent et figurent parmi les griefs les plus récurrents exprimés au sein de ces professionnelles de santé. Gérer la tournée de patientèle, s’organiser pour faire face aux imprévus (patient absent, rendez-vous supprimé ou décalé, réponse aux nouvelles demandes, ….).

Ce quotidien représente, à en croire la vaste étude réalisée par l’Ordre National Infirmier, un des principaux motifs expliquant que de plus en plus d’infirmières ou d’infirmiers libéraux jettent l’éponge après s’être essayé à l’exercice libéral de leur profession. Et ce sont ces mêmes conditions de travail, qui sont mises en avant à l’occasion de certains faits divers, impliquant un IDEL. Car si les horaires de l’infirmière libérale sont extensibles et compliqués à cerner, la Sécurité Sociale s’attache désormais à les comprendre pour pouvoir ainsi détecter d’éventuelles fraudes.

 

Les horaires de l’infirmière libérale au centre d’un procès

C’est au tribunal de Roubaix qu’a été jugée une infirmière libérale d’une cinquantaine d’années, accusée par la Sécurité Sociale d’avoir trop travaillée. La plainte de la Caisse primaire d’Assurance Maladie date de janvier 2016 et repose sur une analyse fine des données d’activités recueillies concernant cette IDEL. En détaillant précisément les soins facturés par cette infirmière libérale, le plaignant a donc reconstitué son emploi du temps, qu’il considère comme impossible et même impensable. Le président du tribunal, M Jean-Marc Defossez souligne même le zèle de cette soignante en déclarant en audience : « Visiblement, elle ne prend pas de vacances, ne part jamais en week-end. Enfin, pour le contrôle du temps, Laurence P. dépasse Harry Potter, avec parfois des journées de travail de… 25 heures. »

Il faut dire que la CPAM a présenté un rapport, présentant qu’en fonction des soins facturés, les journées de travail de l’infirmière libérale étaient de 21, 5 heures en moyenne avec parfois des journées dépassant les 25 heures donc. Une reconstitution qui amène la Sécu à estimer le préjudice à 295.000 euros, répartis sur une période courant de 2012 à 2017. De son côté, l’infirmière libérale incriminée a reconnu « quelques erreurs », tout en rejetant la volonté de frauder. Toujours est-il qu’elle a été condamnée à deux and d’emprisonnement avec sursis et à l’interdiction d’exercer en libéral pendant 5 ans.

La surveillance des infirmières libérales en question

 

Il ne s’agit pas ici de se prononcer sur la plainte de la CPAM, qui accusait l’infirmière libérale de soins facturés mais non réalisés, de doublons avec des prises en charge déjà accordées ou encore d’actes fictifs, mais bien de s’interroger sur la surveillance, dont font l’objet ces IDEL(s). Qu’il s’agisse de procédures pour fraude ou de réclamation d’indus, l’Assurance Maladie s’appuie désormais sur des algorithmes de plus en plus puissants et complexes. Les horaires de travail de chaque infirmière libérale peuvent ainsi être estimés en quelques clics, et grâce au Machine Learning (capacité pour un algorithme d’apprendre à être plus efficace) et à l’intelligence artificielle, chaque anomalie est analysée presque en temps réel.

On comprend que l’organisme public se félicite d’une efficience renforcée de sa lutte contre la fraude, mais on peut aussi s’inquiéter de cette « mise sous surveillance ». D’autant plus, que lorsque l’Assurance Maladie décide d’engager une action contre une infirmière ou un infirmier libéral, l’organisme public a déjà mené de nombreuses vérifications plus poussées, expliquant des délais très longs, rendant la défense de l’infirmière libérale plus difficile à organiser. Et le phénomène ne devrait pas s’inverser, au vu des déclarations des responsables de l’Assurance Maladie, qui se réjouissent de l’amélioration constante des outils informatiques utilisés.

Et vous, craignez-vous cette « mise sous surveillance » ou estimez-vous qu’elle fait déjà partie de la réalité du quotidien ?

 

 

 

POSTER UN COMMENTAIRE

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

tous les commentaires

12 décembre 2019

qu'il commence par la sécu car il y a du travail

12 décembre 2019

C’est plutôt les fonctionnaires de la cpam qui fraudent : ils sont payer alors qu’ils branlent rien !!!!! Bandes de pignoufs

10 décembre 2019

Femme d'infirmier libéral, je lui dit souvent que vous êtes de vrais pigeons. En France on respecte mieux un kiné qu'un infirmier et pourtant vous n'êtes pas moins utiles. Vous êtes très mal représentés et vous ne vous faites pas respecter. Bon courage à tous! La réforme des retraites arrivent en plus de tout ça faut s'accrocher !

10 décembre 2019

" et "dos courbé"

10 décembre 2019

Sommes-nous vraiment incapable de parler et imposer notre point de vue ? Sommes-nous vraiment encore dans une posture "tête basse

09 décembre 2019

J'ai eut l'occasion de travailler avec des infirmières libérales et je peut affirmer que leur travail est remarquable et leurs horaires très serrés, car elles travaillent énormément matin de bonne heure j'usqu'au soir très tard e. c'est honteux que la sécu s'en prennent à elle .Je ne vois pas où elles peuvent frauder.

09 décembre 2019

J aimerai que certains gros bonnets, viennent sur le terrain, et chaussent nos sabots un certain temps pour comprendre .. Les retours à domicile brutaux et non organisés, les ordonnances de sorties pas toujours adéquats , l organisation que nous devons mettre en place , et les explications que nous reprenons avec les patients et leur famille , la responsabilité endossée, les gâchis en terme de traitements médicamenteux, l aspect psychologique ....... c est un don de soi épuisant , tout cela sur des tournées marathon déjà bien chargées. Et bien, ma conscience professionnelle et cette course infernale m ont mené au burn out , pas d indemnites ni chômage.. Le monde de la santé aujourd'hui n a jamais été aussi déshumanisé ! Pour la première fois depuis mon diplôme, je me réfléchis à une reconversion. Que les penseurs de l hémicycle se rapprochent des gens de terrains, quelque soit le secteur , afin que l on ne marche plus sur la tête ! Moi , j abandonne le navire . Bon courage à mes chers (ères ) collègues.... Pensez aussi à votre propre santé !

08 décembre 2019

Mais de quelle fraude parle t on sérieux ??!! Que je sache on doit fournir toutes les ordo via score et les ais sont justifiés via les dsi...soumises au médecin conseil !!! Alors quoi ?? les médecins ne les lisent pas....?? Les caisses payent sans regarder ou vérifier quoique se soit ..??? On ne fait que ça fournir des justificatifs encore et encore

13 décembre 2019

Oui c'est tout à fait ça, ils payent et te retoquent éventuellement après, il faut toujours être en mesure de refournir une ordo

08 décembre 2019

ouic'est ça ! le cahier des charges imposant un reglement en 5 jours , le controle medical ( qui il est bon de le savoir peut mettre fin ou rejeter une PEC à n'importe quel moment ) vient à postreiori . la non reponse en 15 jour est un accord administratif

08 décembre 2019

J’en suis victime Prélevée hier sur les télétransmissions d’une pénalité sur un indu revu à la baisse!!!!!! Sans préavis!! Et encore on m’a répondu que si on avait considéré mes justificatifs c’était exceptionnel!!! Donc vous ne devez rien mais vous ne pouvez pas le justifier .. on ponctionne donc.... au tribunal!!! Ce n’est pas voir plus possible!!! Qu’on se le dise tout cela n’intéresse aucun média pourtant contacté!!! De fait en plus 50% de VAG effectués cette année récupéré par mon pharmacien préféré!!! ????

08 décembre 2019

Que ce traitement de faveur soit le même pour tous... ? et dans 10/15 ans quand il n’y aura vraiment plus d’infirmières et infirmiers ( Et autres professionnels de santé ) pour mettre en pratique les soins car bon nombre font des reconversions professionnelles faudra pas se plaindre, nouvelle devise de notre sécurité sociale, la France est un des seuls pays qui soigne tout le monde, presque gratuitement ( euh oui !! on cotise tout les mois lol), aujourd’hui on soigne à présent tout le monde comme de la merde en marge de toute dignité, seule la conscience professionnelle et le dévouement de nos professionnels donne encore aujourd’hui de la crédibilité à nos soins.

08 décembre 2019

Je pense qu être contrôlé est normal mais qu ils contrôlent aussi d autres professions qui abusent du système . Nous ne sommes pas responsables du déficit de la sécu !!! Que ceux qui contrôlent ouvrent les yeux !!!!et arrêtent de nous accuser de tous les maux ???

08 décembre 2019

Veronique Manchon qu ils aillent voir cote pharmacien !!!! Quand on voit qu ils délivrent une quantité industrielle de matos...... sans chercher à savoir si c est trop ou pas !!!! Il y a beaucoup d abus la

08 décembre 2019

Malheureusement on paye les conséquence de certains infirmiers qui ont trichés, facturer à tout va , des ais 3 + 3 chez tous les patients ...il y a quelques années. Du coup on est tous contrôler , les ordos doivent être rédiger d une certaines façon....on est devenus le bouquet émissaire des caisses et la profession a abattre, on veux notre mort. On est fliqué constamment , contrôler pour les tarifs nuit, la rédaction des ordonnances..... Alors que la plupart faisons notre profession honnêtement, on ne compte pas nos heures , ni kos actes gratuit

09 décembre 2019

J'ai déjà été contrôlée il y a 4 ans. Ce fût une mise à mort. J'ai passé une partie de mes nuits à rechercher tous les justificatifs demandés. Obtenu sans aucune difficulté des attestations médicales prouvant la véracité de mon travail etc...etc... Reconnu mes erreurs de cotation, de kilomètrage etc... Etc... En toute honnêteté et avec toute ma bonne foi . Mon travail a été complétement inutile. J'ai la conviction que les pièces justificatives n'ont pas été regardées. Résultat des courses : condamnée à payer l'intégralité de l'indu !!!! Humiliation profonde. Depuis, je n'ai plus aucune estime de moi. Je ne me sens absolument pas reconnue dans cette profession. Pourtant j'adore ce métier...

08 décembre 2019

il y a qq années ? pour lire sur differents groupes , c'est bien plus maintenant . Avant le medecin conseil se deplaçait dès lors qu'une demande de PEC etait faite

07 décembre 2019

Il serait bien d'appliquer les méthodes de flicage , déjà , à la Sécu , en premier .........oh , surprises !!!

08 décembre 2019

Raymond Menou oui on m’a encore réclamé une prescription pour des VAG!!!!!!!!!

07 décembre 2019

Ils s'en.prennent toujours aux infirmiers alors qu'ils feraient mieux de vérifier les autres professions c'est pas triste

07 décembre 2019

Ce qui est désolant c’est le résultat toujours grandissant: ça déplaque à tout va....

07 décembre 2019

Et les patients qui se font prescrire les prises de sang " à domicile " alors que juste après ils vont à la salle de sport ou au supermarché juste à côté du labo .... ( 2'50 euros multiplié par combien de personnes par jour ? Je pense que ce n'est pas négligeable )

12 décembre 2019

Aurélie Idel ça devrait surtout être payant a partir du moment où une première a été édité et ensuite égarée, et encore plus quand c'est dans la même année qu'une autre intervention. De notre côté quand on sait qu'une première a été réalisé récemment nous demandons une réédition au labo de la ville, en revanche on ne se lance pas dans des démarches de recherche si c'est un labo hospitalier...

11 décembre 2019

Marie-France Poli et qui plus est nous prend bcp de temps par rapport à la rémunération apportée...entre le temps du soin, la fiche a remplir, le déplacement au laboratoire ...

08 décembre 2019

Marie-France Poli ça c'est clair

08 décembre 2019

Marc Dudkiewicz c payant maintenant les cartes de groupe hors demande d anesthesie ou grossesse

07 décembre 2019

Marie-France Poli on parle aussi des cartes de groupes que l'on égare.... (150€ la carte il me semble)

07 décembre 2019

Et les kiné qui reste 3 mn téléphone en main. Plus de temps avec la carte qu’avec le patient

13 décembre 2019

il est tout à fait possible que les kines facturent dejà au moins en mm temps (et j’ai pu le constater: j’étais avec des électrodes, le 2 eme sur le vélo et le 3 eme qu’elle massait). Mais encore une fois on s’écarte du sujet! Le débat n’est pas de tirer sur nos confrères kinés, médecins ou autre. La fraude est partout mais avant de tirer sur les professions médicales et paramédicales pour « un trou à la sécu » , il y a d’autres endroits à regarder. La politique du système c’est diviser pour mieux régner!!! Ce qui est dommage c’est qu’on rentre dans le panneau... « vous me contrôler et pourquoi pas le voisin » mais ce n’est pas forcément la bonne attitude car pour le coup les gagnants ce sont encore eux! Il faudrait s’unir contre les vrais emmerdeurs!

12 décembre 2019

Elodie Girard n importe quoi ça fait bien longtemps que ce n est plus possible. Renseignez vous avant d ecrire des bêtises plus grosses que vous.

11 décembre 2019

Gaelle Garcia Rothe ça me rend folle on nous contrôle d'accord par contre les kines qui facturent 5 patients en même temps c'est normal ça !

10 décembre 2019

Mamino Mari No ...sans parler du ft que la plupart prenne plusieurs patients sur le même créneau...

09 décembre 2019

Laurence Scius oui mais on parle pas d’eux à la télé ni à la radio locale.

09 décembre 2019

Mamino Mari No paraît il qu'ils sont logés a la même auberge ?!

06 décembre 2019

Jean-Charles Bruno

06 décembre 2019

Je déplore que les infirmières soient les boucs émissaires des caisses et que les autres professions médicales et paramédicales ne soient pas fliquées comme nous le sommes . Cependant si on est droit dans ses chaussures on n’a rien à craindre .

08 décembre 2019

Brigitte Bertrand Pelette j’en suis heureuse pour vous

08 décembre 2019

Nath Rss je suis droite dans mes bottes!! Promis craché juré!!!! Pouvez vous le croire??!!

13 décembre 2019

Et les kiné qui reste 3 mn téléphone en main. Plus de temps avec la carte qu’avec le patient

13 décembre 2019

Mais de quelle fraude parle t on sérieux ??!! Que je sache on doit fournir toutes les ordo via score et les ais sont justifiés via les dsi...soumises au médecin conseil !!! Alors quoi ?? les médecins ne les lisent pas....?? Les caisses payent sans regarder ou vérifier quoique se soit ..??? On ne fait que ça fournir des justificatifs encore et encore

12 décembre 2019

Et les kiné qui reste 3 mn téléphone en main. Plus de temps avec la carte qu’avec le patient

12 décembre 2019

Et les patients qui se font prescrire les prises de sang " à domicile " alors que juste après ils vont à la salle de sport ou au supermarché juste à côté du labo .... ( 2'50 euros multiplié par combien de personnes par jour ? Je pense que ce n'est pas négligeable )

11 décembre 2019

Et les kiné qui reste 3 mn téléphone en main. Plus de temps avec la carte qu’avec le patient

11 décembre 2019

Et les patients qui se font prescrire les prises de sang " à domicile " alors que juste après ils vont à la salle de sport ou au supermarché juste à côté du labo .... ( 2'50 euros multiplié par combien de personnes par jour ? Je pense que ce n'est pas négligeable )

10 décembre 2019

Et les kiné qui reste 3 mn téléphone en main. Plus de temps avec la carte qu’avec le patient

09 décembre 2019

Malheureusement on paye les conséquence de certains infirmiers qui ont trichés, facturer à tout va , des ais 3 + 3 chez tous les patients ...il y a quelques années. Du coup on est tous contrôler , les ordos doivent être rédiger d une certaines façon....on est devenus le bouquet émissaire des caisses et la profession a abattre, on veux notre mort. On est fliqué constamment , contrôler pour les tarifs nuit, la rédaction des ordonnances..... Alors que la plupart faisons notre profession honnêtement, on ne compte pas nos heures , ni kos actes gratuit

09 décembre 2019

Et les kiné qui reste 3 mn téléphone en main. Plus de temps avec la carte qu’avec le patient

09 décembre 2019

Et les kiné qui reste 3 mn téléphone en main. Plus de temps avec la carte qu’avec le patient

08 décembre 2019

Je pense qu être contrôlé est normal mais qu ils contrôlent aussi d autres professions qui abusent du système . Nous ne sommes pas responsables du déficit de la sécu !!! Que ceux qui contrôlent ouvrent les yeux !!!!et arrêtent de nous accuser de tous les maux ???

08 décembre 2019

Et les patients qui se font prescrire les prises de sang " à domicile " alors que juste après ils vont à la salle de sport ou au supermarché juste à côté du labo .... ( 2'50 euros multiplié par combien de personnes par jour ? Je pense que ce n'est pas négligeable )

08 décembre 2019

Mais de quelle fraude parle t on sérieux ??!! Que je sache on doit fournir toutes les ordo via score et les ais sont justifiés via les dsi...soumises au médecin conseil !!! Alors quoi ?? les médecins ne les lisent pas....?? Les caisses payent sans regarder ou vérifier quoique se soit ..??? On ne fait que ça fournir des justificatifs encore et encore

08 décembre 2019

Et les patients qui se font prescrire les prises de sang " à domicile " alors que juste après ils vont à la salle de sport ou au supermarché juste à côté du labo .... ( 2'50 euros multiplié par combien de personnes par jour ? Je pense que ce n'est pas négligeable )

08 décembre 2019

Je déplore que les infirmières soient les boucs émissaires des caisses et que les autres professions médicales et paramédicales ne soient pas fliquées comme nous le sommes . Cependant si on est droit dans ses chaussures on n’a rien à craindre .

08 décembre 2019

Il serait bien d'appliquer les méthodes de flicage , déjà , à la Sécu , en premier .........oh , surprises !!!

08 décembre 2019

Je déplore que les infirmières soient les boucs émissaires des caisses et que les autres professions médicales et paramédicales ne soient pas fliquées comme nous le sommes . Cependant si on est droit dans ses chaussures on n’a rien à craindre .

08 décembre 2019

Malheureusement on paye les conséquence de certains infirmiers qui ont trichés, facturer à tout va , des ais 3 + 3 chez tous les patients ...il y a quelques années. Du coup on est tous contrôler , les ordos doivent être rédiger d une certaines façon....on est devenus le bouquet émissaire des caisses et la profession a abattre, on veux notre mort. On est fliqué constamment , contrôler pour les tarifs nuit, la rédaction des ordonnances..... Alors que la plupart faisons notre profession honnêtement, on ne compte pas nos heures , ni kos actes gratuit

07 décembre 2019

Et les patients qui se font prescrire les prises de sang " à domicile " alors que juste après ils vont à la salle de sport ou au supermarché juste à côté du labo .... ( 2'50 euros multiplié par combien de personnes par jour ? Je pense que ce n'est pas négligeable )

autres actualités