Les infirmières libérales mobilisées contre les violences conjugales - Albus, l'appli des infirmiers

Les infirmières libérales mobilisées contre les violences conjugales

Les infirmières libérales mobilisées contre les violences conjugales

 

Au quotidien , les infirmières et infirmiers libéraux, comme tous les soignants, peuvent être les témoins de violences conjugales. De nombreux guides existent pour la prise en charge des victimes. L’Union européenne a édité un nouveau manuel à destination des professionnels de première ligne, destiné à accompagner les auteurs de ces violences.

 

Les violences conjugales, une cause européenne pour les années à venir

 

Les infirmières libérales comme plus généralement l’ensemble des professionnels de santé (en ville comme à l’hôpital) font partie, bien souvent, des premiers témoins des violences conjugales. Si les violences faites aux femmes sont devenues un enjeu national dans l’Hexagone, le problème est bien plus large encore, puisque l’Union européenne s’est saisie de ce délicat dossier. Il faut dire que sur le vieux continent, une femme sur 5 a déjà connu des violences physiques ou sexuelles de la part de leur compagnon ou ex-compagnon. Et s’agissant des violences psychologiques, on est plus près d’une femme sur deux (43 %).

C’est pour lutter contre ce fléau, que l’Union européenne a édité un guide « ENGAGE. Manuel destiné aux professionnels de première ligne qui sont en lien avec les auteurs de violence conjugales. « Ce manuel a été pensé pour répondre aux questions que se posent les professionnelles de santé notamment. Comment une infirmière libérale doit-elle réagir lorsqu’elle est témoin de telles agressions ? la question est d’autant plus importante, que d’après une récente enquête de la Haute Autorité de la Santé (HAS), sur 10 femmes présentes dans la salle d’attente d’un médecin généraliste, 3 ou 4 sont victimes de ces agressions.

 

Identifier les situations à risques et apprendre à réagir

 

Il ne s’agit pas pour l’infirmière libérale, qui se déplace au domicile de ses patients, ou pour tout autre professionnel de santé de se substituer à la Justice bien au contraire. Le guide donne des outils et des conseils pour réussir à identifier les situations problématiques. Le manuel recense ainsi des indices, qui doivent t alerter le professionnel (un changement de comportement de la femme en fonction que son compagnon soit présent ou non, un mutisme face à des questions faciles, …). Le manuel n’est pas destiné à accompagner les victimes à s’orienter vers les procédures les plus adéquates (de nombreux guides existent déjà en ce sens) mais bien à inciter les acteurs de ces violences à (ré)agir face à ce(s) comportement(s) qui posent problèmes. Une série de questions est dressée, et l’infirmière libérale ou le professionnel faisant face à ce type d’événements est accompagné pour faire prendre conscience de la gravité des faits reprochés. Ce dialogue, que le manuel conseille d’établir, ne doit être envisagé qu’après avoir sécurisé la situation de la victime et s’être assuré, qu’une aggravation n’est pas possible.

L’infirmière libérale, une médiatrice pour sortir d’une situation de crise

 

A l’issue de ces deux premières étapes – identifier une personne coupable de violences conjugales (physiques, sexuelles, verbales, psychologiques) et inciter au dialogue avec l’auteur des faits -, le manuel guide les professionnels concernés pour amener cet auteur de faits violents à prendre conscience qu’il a besoin d’aide pour s’en sortir. Plutôt que de vouloir changer l’attitude de ces derniers, il est préférable de les amener à vouloir s’en sortir, vouloir se faire assister. Là encore, des conseils pratiques sont donnés sur les termes à utiliser, sur le ton à adopter, mais chaque situation est unique. L’infirmière libérale, mobilisée dans cette démarche ENGAGE, devra donc s’adapter à la réalité du terrain, mais pourra trouver des idées pour entamer cette étape le plus sereinement possible. La 4ème étape du manuel consistera alors à concrétiser cette discussion, en orientant le coupable de violences vers un programme d’aide et/ou d’accompagnement.

Voilà donc un nouveau manuel destiné à accompagner tous les professionnels de santé au quotidien, et les infirmières et infirmiers libéraux notamment pourront ainsi trouver des conseils pour s’attaquer à l’origine même de ces violences. La démarche n’est pas facile et évidente à mettre en œuvre au quotidien, mais elle a au moins le mérite d’exister.

 

Et vous, avez-vous déjà été confronté à ce genre de situations délicates ? Comment avez-vous géré la situation ? un tel manuel vous semble-t-il utile et suffisant pour mieux accompagner les infirmières libérales et les autres professionnels de santé ?

POSTER UN COMMENTAIRE

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Aucun commentaire.
autres actualités