Les médecins généralistes prennent la défense des infirmières libérales - Albus, l'appli des infirmiers

Les médecins généralistes prennent la défense des infirmières libérales

 

Depuis des années, les professionnels de santé en général, et les infirmières libérales notamment, soulignent la responsabilité des médecins dans les problèmes, qu’ils peuvent rencontrer au quotidien. Aujourd’hui encore, la réforme de la Santé Publique en France a renforcé ce sentiment d’opposition entre les médecins d’une part et les autres professionnels de santé d’autre part. Que n’a-t-on pas lu sur la création de nouveaux postes d’assistants médicaux ? Destinés à libérer du temps médical pour le médecin généraliste, ces assistants médicaux ont suscité l’indignation de nombreuses infirmières libérales notamment. Elles dénoncent ainsi l’éventualité que cette nouvelle profession ne constitue à terme une forme de concurrence déloyale avec un glissement des tâches. De même, certains professionnels de santé se sont étonnés que cette disposition ne soit accessible qu’aux médecins eux-mêmes et non aux pharmaciens, kinés et autres dentistes. Les mêmes griefs se sont fait entendre s’agissant de l’ambition publique de renforcer et de développer la télé-médecine. Des mesures concrètes ont été prises pour inciter les médecins à se mobiliser en la matière, et de nombreux syndicats se sont offusqués que les autres professionnels de santé ne soient pas aussi directement impliqués. Opposition traditionnelle, la relation médecin – professionnel de santé en général, et la relation médecin – infirmière libérale en particulier, constitue bien un motif (légitime ou non ?) de revendications. Pourtant, les mentalités évoluent, et cette évolution devrait permettre non seulement d’apaiser le climat social dans le domaine de la santé mais aussi d’améliorer la prise en charge des patients. C’est ce que confirme les propos du Dr Fabien Quedeville, médecin généraliste installé à Chilly Mazarin et ancien président du Syndicat National des jeunes médecins généralistes.

Constatant que les médecins généralistes doivent faire face à une demande de plus en plus importante, Mr Quedeville refuse de parler de « souffrance » des médecins mais préfère s’attacher à décrire le quotidien des patients. : « Celui qui souffre, c’est le patient qui ne trouve plus de réponses quand il a un problème de santé. Tout repose sur le médecin, notamment le médecin traitant, et pas toujours à bon escient. »

Comme l’ont déjà fait, à plusieurs reprises, infirmières libérales et professionnels de santé, le médecin généraliste explique que si la coopération entre les professionnels de santé existe en théorie, la réalité est bien différente : « Quel médecin, qui est isolé aujourd’hui, a envie de passer par ces protocoles ? Il faut simplifier les choses. » Et le médecin rejoint les revendications des infirmières libérales sur ce seul sujet de la simplification, il tient à souligner le rôle de chacun, en balayant l’idée que le médecin généraliste devrait tout contrôler. Bien au contraire, il insiste sur a nécessité de simplifier la coopération entre les différents acteurs et même d’élargir la délégation en soulignant : « Il faut un vrai premier recours organisé, avec différents acteurs : les sages-femmes, les infirmiers, les pharmaciens, les kinés, etcDans les campagnes, quand vous n’avez pas de médecin pour vous soigner, mais que vous avez des pharmaciens et des infirmiers qui se coordonnent avec un médecin, et que cette équipe prend en charge des populations, des problèmes de santé, tout fonctionne. »

Ce n’est pas la première fois, qu’un médecin généraliste rappelle la place plus importante que doivent occuper les infirmières libérales notamment, mais cela souligne surtout une évolution de la profession. Les médecins généralistes ne s’engagent pas sans raison pour soutenir certaines des revendications infirmières, mais ils prennent conscience qu’ils ne pourront pas résister seuls face à une autre menace, que décrit parfaitement le docteur Quedeville : « Les médecins généralistes croient qu’ils sont irremplaçables. Non, nous ne sommes pas irremplaçables ! Les médecins scolaires ont disparu, les pédiatres de ville disparaissent…(…) Quand vous voyez que Doctolib va faire de la vidéoconsultation… Combien de cabinets de médecine générale sont équipés pour en faire ? Il y aura toujours des médecins, mais sous quelle forme ? Seront-ils toujours installés en ville ? Est-ce qu’on va passer par des plateformes ? De la vidéoconsultation ? »

Pour pouvoir résister à ces nouvelles menaces, le médecin souligne qu’il est essentiel de promouvoir les compétences et les aptitudes des infirmières libérales et de tous les autres professionnels de santé. Il s’agit bien d’une évolution des mentalités, qui indirectement peut servir la cause infirmière. Tout dépendra désormais de la résonnance que ces propos et bien d’autres pourront susciter au sein du corps médical, mais peut-être est-ce le début d’une nouvelle ère, celle où médecins, infirmières libérales et tous les autres acteurs du système de santé vont se concerter pour un objectif unique : une meilleure prise en charge et un meilleur suivi des patients.

 

Et vous estimez-vous que l’attitude des médecins puisse contribuer à améliorer la situation des infirmières libérales en France ? Pensez-vous que médecins et infirmières libérales pourront, dans un avenir proche, porter des demandes communes ?

 

POSTER UN COMMENTAIRE

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

tous les commentaires

16 mai 2019

Manon Ignace

16 mai 2019

Jessy Felvia Bah bien sûr

16 mai 2019

C est quand même quand on bosse ensemble qu on fait de bonnes prises en charge et la difficulté reste qu on est est rarement en même temps au chevet du patient.. d où l intérêt d etre solidaires et complementaires !!!

13 mai 2019

J'ai un doûte !

13 mai 2019

Quel est leur intérêt....première nouvelle..

12 mai 2019

Ah oui ??? Et depuis quand ??

12 mai 2019

C est déjà comme ça chez nous sauf que nous ne sommes pas payer pour sa .... acte gratuit et encore un de plus.....

12 mai 2019

Pas le choix devant la logique implacable du système de santé et de ce que nous y faisons ..... qui voudrait tout coordonner gratuitement ? Hein ? Qui ?

11 mai 2019

Je pense que C est indispensable. La qualité des soins le respect des malades n existe plus à l hôpital. Amener le professionalisme des infirmières à la maison je valide et en plus on fait de belles rencontres.

11 mai 2019

La nouvelle génération de médecins, pour la plupart, nous voient comme des collègues...

10 mai 2019

Yann Abe

09 mai 2019

Heureusement encore ?

07 mai 2019

Nicolas Poquet Emeline Falcimagne Elo Sarah Sasha

06 mai 2019

Rien ne fonctionne!

06 mai 2019

C est une utopie..parce que dans le triangle medecin pharmacien et ide bin l histoire montre bien que l ide se fait avoir..

05 mai 2019

Belle démarche ! On pourrait espérer qu’avec une bonne information le soutien pourrait aller jusqu’à rédiger les ordonnances de manière à permettre le paiement des idels (nuit / dimanche jour férié par exemple)

12 mai 2019

Maître Nicolas Choley si seulement, nous travaillons au sein d’une maison médicale et avec mes associés nous allons faire une formation aux docs pour la rédaction des ordonnances..... ils en sont demandeurs....

05 mai 2019

C’est une réalité....et ce depuis longtemps !!!

04 mai 2019

David Rimbaud

04 mai 2019

C’est les Idel qui font le lien depuis très longtemps et pas un centime, une reconnaissance

04 mai 2019

C’est ce que l’on fait tous les jours tous le temps

04 mai 2019

C’est ce qui se passe dans le village en fond de vallée où on exerce

04 mai 2019

Surtout que les ordonnances de sortie après hospitalisation sont rarement complètes et qu’on doit prescrire pour compléter...

04 mai 2019

Même dans les hôpitaux! ...discussion avec mon chef de service sur l' élargissement des compétences des IDE. Pourquoi alors le lobby médecins bloqué t il autant? C'est denier les compétences que nous avons et surtout que nous acquierons avec l' expérience et l' ancienneté. On veut nous cantonner a un rôle d' exécutant sans cervelle. Quand je vois les erreurs que nous permettons d' éviter, j' en reste sans voix...

04 mai 2019

Pourquoi courent ils après les 4500€ de prime pour la réduction des prescriptions de Soins infirmiers ?

16 mai 2019

Marion Crégut Guricolas Il faut parfois être très Bon comedien pour avoir un arrêt chez certains mdc

15 mai 2019

Melchior Écrivain je n’ai pas assez le giga pour donner la liste des médecins qui m’on affirmé qu’un patient peut se faire seulun pansement dans le dos avec un miroir

12 mai 2019

Melchior Écrivain ben oui....c est ainsi que la secu nous méprise....

12 mai 2019

Nathalie Cogitore Roualet faut le crier partout ! Mince c'est quoi ce délire ?!

12 mai 2019

Marion Crégut Guricolas tout a fait juste...et il y a déjà au moins 20 ans que c est ainsi.....mais petdonnd ne le sait...sauf eux!!

05 mai 2019

Bellou Arnou la prime sur objectifs que touchent les médecins chaque année. Pour cela ils doivent prescrire moins... de soins infirmiers, moins d’ambulance, moins d’arrêt de travail et plus de génériques (pour faire très bref)

04 mai 2019

Pierre-Francois Gonot j ai du rater un épisode ....c est quoi ça ??

04 mai 2019

Magdalène Deleporte

04 mai 2019

Que se passe t il? Les étudiants ne veulent plus etudier?

03 mai 2019

S'il n'y avait que dans le rural ! En ville c'est qd même un peu le même combat !

03 mai 2019

Reconnaître nos compétences car la coordination que nous faisons est à ce jour gratuite...

03 mai 2019

Les médecins reconnaissent les compétences des infirmières c est Mme Buzyn qui ne les reconnaît pas et les ignore totalement

12 mai 2019

Nelly Fauvel Parfaitement vrai Vue son apparition à l’hôpital de la salle petriaire est ce qu’elle a regardé les grévistes ? Rien eu à faire d’eux.....!!!! Honteux

03 mai 2019

Les médecins reconnaissent nos compétences c est notre payeur la sécu qui ne la reconnait pas

12 mai 2019

Jean Sebastien Nizou Tout a fait d accord !!!

03 mai 2019

Il serait temps que l’on reconnaisse nos compétences......

03 mai 2019

Tout a fait d accord !!!

16 mai 2019

Manon Ignace

16 mai 2019

Pourquoi courent ils après les 4500€ de prime pour la réduction des prescriptions de Soins infirmiers ?

15 mai 2019

Pourquoi courent ils après les 4500€ de prime pour la réduction des prescriptions de Soins infirmiers ?

12 mai 2019

Pourquoi courent ils après les 4500€ de prime pour la réduction des prescriptions de Soins infirmiers ?

12 mai 2019

Pourquoi courent ils après les 4500€ de prime pour la réduction des prescriptions de Soins infirmiers ?

12 mai 2019

Pourquoi courent ils après les 4500€ de prime pour la réduction des prescriptions de Soins infirmiers ?

12 mai 2019

Les médecins reconnaissent nos compétences c est notre payeur la sécu qui ne la reconnait pas

12 mai 2019

Les médecins reconnaissent les compétences des infirmières c est Mme Buzyn qui ne les reconnaît pas et les ignore totalement

12 mai 2019

Belle démarche ! On pourrait espérer qu’avec une bonne information le soutien pourrait aller jusqu’à rédiger les ordonnances de manière à permettre le paiement des idels (nuit / dimanche jour férié par exemple)

05 mai 2019

Pourquoi courent ils après les 4500€ de prime pour la réduction des prescriptions de Soins infirmiers ?

04 mai 2019

Pourquoi courent ils après les 4500€ de prime pour la réduction des prescriptions de Soins infirmiers ?

autres actualités