L’expertise infirmière saluée par les instances internationales - Albus, l'appli des infirmiers

L’expertise infirmière saluée par les instances internationales

 

L’expertise infirmière saluée par les instances internationales

En 2020, tous les professionnels de santé ont été mis à rude épreuve à travers le monde. La profession infirmière s’est entièrement mobilisée pour faire face à la pandémie, et aujourd’hui, de nombreuses institutions officielles soulignent l’importance de l’expertise infirmière dans les politiques de Santé publique.

 

Les infirmières en francophonie en 2020, un état des lieux à méditer

Les infirmières libérales et hospitalières ont connu, en France comme partout ailleurs dans le monde, une année 2020 inédite, durant laquelle la crise sanitaire du coronavirus a mis en évidence des carences et des points d’amélioration du système de santé publique. Depuis des années, ce sont ces enjeux de la mission infirmière, que traite le Secrétariat International des Infirmières et Infirmiers de l’Espace Francophone (SIDIIEF). Le 31 mai dernier, le SIDIIEF était réuni pour dresser un bilan de l’année écoulée, qui aura permis, selon lui, de souligner l’importance des soins infirmiers dans les différents pays concernés.

Il a été souligné le rôle central des infirmières et des infirmiers, qui ont dû faire face à un « virus inconnu ». Quel que soit leur statut, les infirmières se sont mobilisées pour garantir la continuité des soins tant à l’hôpital ou en centre de santé qu’au domicile des patients. Pour autant, la crise a révélé également des lacunes et des carences, qui ont pénalisé les soignants en général et les infirmiers en particulier. Mme Isabelle Lehn, vice-présidente du SIDIIEF, a ainsi expliqué : « Les effectifs et les niveaux de formation sont apparus comme les variables essentielles de la qualité et de la sécurité des systèmes de santé » . Des efforts conséquents doivent être décidés en la matière.

Mais le SIDIIEF s’est aussi félicité de la mobilisation de toute la profession en ce qui concerne la vaccination, soulignant ainsi que les infirmières et infirmiers sont « en bonne place pour contribuer à la réduction des maladies infectieuses ». Et aux termes des débats de l’organisme, les participants se sont accordés pour que cette expertise et cette compétence infirmière soit mieux prise en compte par les autorités sanitaires de chacun des pays. Comme quoi, la problématique de la reconnaissance n’est pas une question ne concernant que les infirmières libérales ou hospitalières de France. Les actions se multiplieront à l’échelle mondiale pour participer à cette meilleure reconnaissance, même si tous les pays ne sont pas au même niveau sur ce sujet. Toujours est-il, que cette année 2020 aura été, à en croire le SIDIIEF, l’occasion de « mettre en valeur la contribution infirmière en matière de santé, animer le réseau infirmier au sein du monde francophone et soutenir le leadership infirmier ».

 

La profession infirmière reconnue comme centrale et essentielle au système de soins

 

Mais ce constat de l’importance du rôle infirmier ne se limite pas au seul espace francophone. Quelques jours avant le conseil d’administration du SIDIIEF, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) adoptait les « nouvelles orientations stratégiques mondiales pour les soins infirmiers et obstétricaux pour la période 2021-2025 ». Le Conseil International des Infirmiers (CII) se félicite de cette nouvelle stratégie en appelant tous les pays à l’adopter le plus rapidement possible. Là encore, l’OMS a multiplié les hommages à la profession infirmière qui est restée mobilisée tout au long de la pandémie, tout en dénonçant la pénurie de professionnelles formées. Annette Kennedy, présidente du CII, a insisté sur les efforts à faire pour garantir que cette expertise infirmière soit, demain encore, au cœur de nos systèmes de santé : « Si les gouvernements et toutes les parties prenantes n’agissent pas sans délai, cette situation – où les infirmières sont surchargées de travail, sous-payées et sous-évaluées – se poursuivra, avec des conséquences potentiellement désastreuses pour nous tous. »

 

Toutes les instances internationales appellent donc à une meilleure reconnaissance de la compétence infirmière et à tout faire pour renforcer son rôle central dans les multiples systèmes de soins à travers le monde. Un constat partagé par les infirmières et infirmiers libéraux et hospitaliers de France, qui espèrent que cette mobilisation générale sera porteuse de changements et d’évolution.

 

Et vous, pensez-vous que de telles prises de parole au niveau international peuvent permettre à la profession infirmière de mieux se faire entendre ? Estimez-vous que 2020 est un nouveau départ dans cette reconnaissance de la profession ?

 

 

 

 

 

 

 

POSTER UN COMMENTAIRE

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Aucun commentaire.
autres actualités