L’infirmière libérale 3.0 et son nouvel outil : le Smartphone - Albus, l'appli des infirmiers

L’infirmière libérale 3.0 et son nouvel outil : le Smartphone

 

Depuis le début de la crise sanitaire, les infirmières libérales comme tous les autres soignants ont dû adapter leurs habitudes au quotidien pour répondre à de nouveaux enjeux. Cela se traduit par une accélération de la digitalisation de leur activité. Et parmi les outils devenus indispensables, le Smartphone s’impose.

 

Le système de santé de demain, une santé numérique nécessairement ?

 

On sait parfaitement, combien les autorités sanitaires comptent sur la numérisation et la digitalisation de notre société pour faire évoluer le système de santé publique en France. Cette ambition concerne l’hôpital comme les soins de ville, les médecins généralistes comme les infirmières libérales, les soins prodigués comme la gestion de la relation soignant – patient, … Cette volonté est inscrite, depuis plusieurs années, dans chaque réforme de notre système de santé. La dernière en date, Ma Santé 2022, dévoilée à l’automne 2018, consacre l’importance des innovations technologiques et techniques dans la transformation de ce système.

De manière générale, cela se traduit sous de multiples formes pour les soignants en général et pour les infirmières et infirmiers libéraux en particulier. Dématérialisation ( de la feuille de soins au Dossier Médical Partagé (DMP)), e-santé, e-médecine ou téléconsultation et télémédecine, ces évolutions concernent une part grandissante de ces professionnels de santé. Et cette généralisation s’est encore vue accélérée et renforcée avec la crise sanitaire liée à l’épidémie de coronavirus. Bien plus que des principes généraux et directeurs, cette digitalisation devient de plus en plus souvent une réalité concrète et pragmatique pour tous les soignants.

Les infirmières libérales en 2021, des infirmières 3.0 !

 

Ce sont ces conséquences sur le quotidien des professionnels libéraux de santé qu’a souhaité étudier et analyser le baromètre réalisé par egora – Le Quotidien du Médecin, 360 Medics, TechtoMed, SimForHealth. En janvier 2021, plus de 2400 soignants ont été questionnés pour comprendre comment cette crise avait pu influer sur leurs pratiques du quotidien. Si les médecins restent majoritaires dans les répondants (40.8 %), les infirmières et infirmiers arrivent en seconde position, puisque représentant 33.8 % du panel des soignants.

Sans surprise, plus de 8 soignants sur 10 (81 %) reconnaissent utiliser quotidiennement ces nouveaux outils technologiques (ordinateur, tablette tactile, Smartphone, objets connectés, …). Ils n’étaient que 78 % avant la crise. Les médecins se sont plus convertis que les autres soignants à ces nouveaux outils, passant de 79 % avant la crise à 87 % aujourd’hui. Ces outils permettent de répondre à de multiples besoins, et sans surprise l’utilisation des plateformes de téléconsultation a été multipliée par 3 par les médecins, les infirmières et autres professionnels libéraux, passant de 13 % à 33 %. Le confinement explique en grande partie cette explosion des solutions alternatives à la consultation en présentiel. Pour les professionnels de santé, le besoin de rester en lien avec les autres soignants explique aussi :

  • Une consultation plus importante des sites des sociétés savantes et de ceux des sites des autorités sanitaires, afin de se tenir informé et de connaitre l’évolution des recommandations
  • Une utilisation plus importante des plateformes d’échange. Les professionnels de santé sont aujourd’hui 36 % à utiliser ce type d’outil comme WhatsApp alors qu’ils n’étaient que 26 % avant la crise.

Quels outils concrètement pour les infirmières libérales au quotidien ?

 

Pour les infirmières libérales comme pour les autres soignants, ces outils sont désormais nécessaires à leur activité professionnelle. 80 % des professionnels interrogés reconnaissent qu’ils ne peuvent plus se passer de ces outils désormais. Et ils sont mêmes 63.3 % à reconnaitre qu’ils utilisent ces moyens modernes pendant leur consultation.

Lorsqu’on les interroge sur le type d’outils privilégiés, près de 7 soignants sur 10 (67 %) reconnaissent que le Smartphone est devenu incontournable.

Au cours de leur déplacement comme lors des visites de patientèle à domicile, les infirmières libérales, à l’instar des autres professionnels concernés, ont besoin de ce Smartphone pour suivre leur activité, mettre à jour le dossier des patients, organiser leur agenda …..

Enfin, ce baromètre souligne que pour 58.5 % des soignants, ces nouveaux outils n’ont pas modifié la relation soignant – soigné.

 

Et vous, quels outils utilisez-vous quotidiennement ? Et pensez-vous que ces outils innovants changent ce rapport avec la patientèle ?

POSTER UN COMMENTAIRE

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

tous les commentaires

30 mars 2021

Pas mieux avec cba. Je profite de mes interminables échanges avec la Hotline pour vous dire de fuir absolument cba. « Le service » coûte très cher et la partie gold est remplie d’incapables. Un comptable qui n’en est pas un, qui vous donne des chiffres approximatifs et une Hotline qui ne fait que remonter les informations sans aucun pouvoir.

03 mars 2021

J'utilise l application Keeskee elle est top

03 mars 2021

Louisiane Chartier 😜

28 février 2021

Mais plus de service appels toujours occupés plusieurs messages laissés sans succès pas de réponse dommage dégradation importante depuis janvier 2021

24 février 2021

Msc croisière à un super thermomètre connecté et les donnés entre automatiquement en scannant le code barre de la personne en question. Ça serait vraiment top de développer un truc dans ce genre et beaucoup plus agréable pour le dossier de soins numériques. ... merci 😉

autres actualités