L’infirmière libérale type, une professionnelle de santé exigeante et organisée - Albus, l'appli des infirmiers

L’infirmière libérale type, une professionnelle de santé exigeante et organisée

 

On évoque, à longueur d’année, les problématiques qui perturbent le quotidien des infirmières libérales. Pourtant, toutes les IDEL(s) ne connaissent pas la même situation. Alors en cette période estivale, nous vous invitons à découvrir l’infirmière libérale type et à nous préciser si vous vous reconnaissez dans ce portrait établi d’après plusieurs études.

 

Le temps de travail d’une infirmière libérale, un emploi du temps bien rempli

 

Par définition, l’emploi du temps de chaque infirmière ou infirmier libéral est unique et répond à des contraintes spécifiques. Contrairement aux infirmières ayant choisi la voie hospitalière, les IDEL(s) doivent s’organiser pour réussir à optimiser leur agenda et à concilier vie privée et vie professionnelle. On peut néanmoins retrouver des similitudes chez toutes ces professionnelles de santé indépendantes, qui connaissent des journées de travail longues, très longues. Bien qu’il n’existe pas d’étude générale sur le sujet, certains travaux se sont efforcés de décrire les journées de travail des infirmières libérales. C’est le cas dans la région Provence Alpes Côte d’Azur (PACA), où une étudiante en master 2 s’est attelée à cette étude en collaboration avec l’URPS.

Bien évidemment, une infirmière libérale avec plusieurs dizaines d’années d’expérience, ne connait pas la même situation qu’une IDEL se lançant dans les premières tournées de patients. De même, une infirmière libérale choisissant de créer son propre cabinet vivra un quotidien bien différent de celui d’une consœur ayant opté pour l’intégration d’une maison de santé pluriprofessionnelle.

Bien que nous ne puissions pas tirer de règes définitives de cette étude, cette dernière nous permet néanmoins de disposer d’un canevas pouvant être reproduit dans les autres régions de France.

Les tournées de patients, une organisation minutieuse pour gagner du temps

 

Bien que les infirmières libérales soient soumises à de nombreuses contraintes en ce qui concerne leur local professionnel, elles sont très rares à prodiguer des soins dans ces locaux, puisque la quasi-totalité de leur activité s’exerce au domicile des patientes et des patients. Peut-être que la législation sur le local de l’infirmière libérale devrait dont évoluer pour s’adapter à cette réalité du terrain ?

Parce qu’elles doivent donc se déplacer au domicile de leur patientèle, les infirmières libérales consacrent une bonne partie de leur temps à ces déplacements. En PACA, ce temps a été estimé, selon les réponses des IDEL(s) interrogés, à 19 % de la durée totale de travail. Près d’une heure sur 5 d’une journée de travail est donc passée en voiture pour l’infirmière libérale. Si cela pose nécessairement la question du coût de ces déplacements, cela doit aussi interroger les infirmières libérales, qui doivent pouvoir mettre à profit ce temps qui n’est pas passé auprès de leurs patients.

Travailler comme infirmière libérale, le choix d’une activité solitaire ou pas ?

 

L’organisation de la tournée de patientèle reste une épreuve pour les infirmières et infirmiers libéraux. Il faut tenir compte de multiples facteurs :

  • Le nombre de patients à visiter au cours de la journée
  • La distance entre les domiciles de chacun des patients
  • L’optimisation de la tournée pour ne pas avoir à multiplier les kilomètres inutilement
  • La prise en compte des patients, nécessitant plusieurs passages au quotidien
  • La gestion des imprévus (embouteillage, patients absents lors de la visite, …)

 

L’étude, réalisée en PACA, souligne qu’en moyenne une infirmière libérale organise sa tournée pour 20 patients, et que certains de ceux-ci peuvent nécessiter jusqu’à 4 passages par jour. On comprend mieux alors la difficulté à s’organiser au mieux. Et en tant que professionnelle de santé, l’infirmière libérale se doit de garantir la continuité des soins, expliquant qu’elles sont 52 % à travailler à deux sur une tournée et même 26 % à trois.

Le roulement ou comment s’organiser au quotidien pour alterner travail et temps de repos

 

Plusieurs méthodes existent, et les infirmières libérales ne manquent pas d’(imagination pour réussir à s’organiser au mieux. La majorité des infirmières et infirmiers libéraux de la région PACA utilisaient la méthode « Grande et Petite Semaine ». 60 % des IDEL(s) alternent ainsi entre une semaine de 53 heures et une semaine de 25 heures. 30 % des infirmières libérales de la région travaillent selon le rythme une semaine de travail (en moyenne 68 heures de travail) une semaine de repos. Chaque infirmière libérale choisit en fonction de ses préférences, de ses contraintes mais aussi de ses confrères et consœurs avec lesquels elle va partager cette tournée de patients.

Le temps de travail moyen pour une semaine de travail de l’infirmière libérale

 

A la lecture des réponses données par les infirmières libérales, on pourrait croire qu’elles sont soumises à des horaires de travail classiques avec une moyenne de 39 heures ((53+25)/2) pour celles ayant choisi d’alterner petite et grande semaine, et une moyenne de 34 heures pour les adeptes du système « Semaine de Travail, Semaine de repos ». Cependant, il faut ajouter à ce travail auprès du patient, les tâches administratives, qui incombent aux infirmières libérales. Interrogées, les infirmières libérales expliquent consacrer en moyenne 6h30 par semaine à l’ensemble de ces tâches qui comprennent l’administratif, la facturation, la gestion des rejets, …. Pour la majorité des infirmières libérales de la région PACA, le temps de travail hebdomadaire tend vers les 50 heures donc (39+6.5). A ce temps de travail moyen, il faut ajouter la gestion des urgences et des impondérables pour ces infirmières libérales, qui admettent, pour une grande partie d’entre-elles, être joignable 24/24.

Les vacances des infirmières libérales, la question du remplacement

 

Toujours avec l’ambition de garantir la continuité des soins, l’infirmière libérale, souhaitant partir en vacances, doit se faire remplacer. Le remplacement peut s’organiser entre les IDEL(s) se partageant la tournée ou en faisant appel à une infirmière libérale remplaçante. Dans les deux cas, ces congés se préparent et s’organisent bien en avance et représentent donc une perte de revenus pour l’infirmière libérale. En région PACA, plus d’une infirmière libérale sur 3, 34 % précisément, ne prend qu’entre 10 et 15 jours par an de vacances. La majorité (55 %) réussit cependant à partir entre 3 et 4 semaines en congés annuels.

 

La grande disparité des rémunérations de l’infirmière libérale

 

Une étude nationale sur le revenu des infirmières libérales a été réalisée en 2016 par l’UNASA. Le revenu des infirmières libérales a été ainsi estimé entre 2504 € bruts et 8141 € bruts, revenu duquel il faut retrancher le paiement des charges et impôts dus par les professions libérales (environ 60 %). Il convient enfin de tenir compte des frais inhérents à l’exercice de cette profession d’infirmière libérale, depuis les charges pour le local professionnel jusqu’à celles pour les déplacements nombreux, en passant par le matériel nécessaire aux soins infirmiers ou aux outils numériques pour la gestion des dossiers patients et des télétransmissions notamment.

On comprend donc mieux, que les infirmières libérales expriment souvent leur malaise face au manque de reconnaissance de leur fonction et de leur rôle.

L’étude réalisée par cette étudiante a fait réagir la présidente de l’URPS PACA, Mme Lucienne Claustres, qui souligne : « Elles travaillent beaucoup en général parce que leur rémunération est tellement basse que si elles ne travaillaient pas autant, elles n’auraient pas de quoi vivre »

 

Vous reconnaissez-vous dans cette présentation du quotidien d’une infirmière libérale ? Quels seraient les principaux changements à apporter à cette présentation pour que vous puissiez vous y reconnaitre ? Quelles sont les principales contraintes, selon vous, au métier d’infirmière libérale ? Et les principaux avantages ?

 

 

 

 

POSTER UN COMMENTAIRE

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

tous les commentaires

10 août 2019

Il faut beaucoup travailler pour espérer gagner correctement sa vie , c est tout à fait ça.... et souvent entendre « oh encore en repos !! ».... et oui nous faisons 2 semaines en une ?

10 août 2019

Quand je suis en repos, je dors et je mange des kinder bueno...?

14 août 2019

Ah oui c est vrai....???

13 août 2019

Geraldine Wallet Feliciano tu en manges aussi qd tu bosses ???

08 août 2019

60% qui partent dans les cotisations et impôts..... c'est juste de l'abus... A ce demander, si au vu des contraintes et des taxes, ce n'est pas mieux de rester salarié....

10 août 2019

Gwendalina Carmela perso après plus de 5 an et demi en libéral, j’ai fais le choix de repartir en salariat effectivement pour ces raisons ! Je revis et ma famille aussi. Belle expérience malgré toutes les contraintes et taxes qui augmentent ?....

05 août 2019

Je confirme un travaille formidable heureusement qu'ils sont là pour nous conseiller nous aider je dois retire mon chapeau

08 août 2019

Martine Escallier-duront je leur tire ....

05 août 2019

Le pire c’est de rester pro quand la petite mamie dont tu t’occupes depuis 10 ans vient de rejoindre les anges ! Ne pas pleurer comme une madeleine . Nous en rural on fait plein de nursing et j’aime beaucoup travailler avec les AVS ou AM qui sont toujours là quand on a besoin de parler, d’un coup de main ! Nous on fait même les machines à laver pour les avancer ! Par contre quand on voit les Ik des médecins, par rapport aux nôtres . Et quand ils oublient de marquer un médicament, tu te tape 15 kmA/R pour rien ... sans parler du temps à attendre ...

04 août 2019

??????

04 août 2019

Cécile Mapelli

04 août 2019

Nadine Rossignol

04 août 2019

Si on devait rentrer dans un moule ce serait: Lever tôt très tôt, courrir jusqu à la porte des patients et une fois franchie être calme , posée et a l écoute pour le soin ( et les soucis survenus entre 2 passages) . Faire le soin adapté et repartir en courant. Prendre le risque d être bloquée sur la route et d arriver en retard..( se faire casser la voiture et voir tous ses effets s envoler) . S adapter aux patients, a l environnement, au climat...se débrouiller comme on peut avec ce qu on a ..et ..toujours avec la banane.. C est accompagner les derniers jours d une personne qu on a vu 2 a 3 fois par jour pendant des années en tachant de rester pro et ne pas montrer nos sentiments ..

04 août 2019

Mélody Ph

03 août 2019

Pas d’infirmière type, car milieu différent où chacune de nous travaille, donc impossible de faire des statistiques et des moyennes ça rime à rien

01 août 2019

Parce que vous avez des journées type vous ? Mdr?

01 août 2019

Une étude intéressante où effectivement je retrouve un mode de fonctionnement que j’applique avec ma collègue (petite et grande semaine) Merci d’avoir pris en compte la partie administrative que les patients ignorent et qui nous prend bien trop de notre temps après notre journée. Ce qui serait à revoir c’est de faire payer une taxe d’un local dont on n’utilise pas !! C’est inacceptable pour ma part. Et également la cotation pour les déplacements car 2,50 n’a pas à ma connaissance bouger depuis 10 ans par contre l’essence on en parle ??? Un réajustement du tarif en fonction de la hausse du carburant serait à juste titre, d’autant que nos collègues kinésithérapeutes eux ont 4,50 de déplacements on en parle ? Merci pour cette étude ?

07 août 2019

En Charente c'est 5€ le déplacement du kiné et 10€ celui du médecin.... c'est plutôt les 0.35ct du km " au-delà des 3kms du cabinet le plus proche même si ce n'est pas le miens !!!!!!!" Ça c'est scandaleux !

01 août 2019

Elodie Deray Rhône Alpes

01 août 2019

Audrey Tchup Albalate vous habitez quelle région ? Car en Charente-Maritime, les kinés, c'est 2,50€ aussi le déplacement

01 août 2019

Je suis employée à domicile et des infirmières j'en vois passer....toujours pressées mais toujours à l'écoute. Je me demande toujours si elles ont une vie tellement elles bossent...

03 août 2019

Valentine Rossi oui mon Valentin sans elles le travail serait encore plus dur.... merci à toutes les auxiliaires de vie ??

03 août 2019

Valentine Rossi , et bien voilà , tout est dit ... Bisous a nous toutes qui intervenons au domicile de nos personnes âgés ???

03 août 2019

Sabrina Playoult je vois moi aussi des auxiliaires faire un super boulot tous les jours ! Et vous aussi vous avez du mérite . Et je vous remercie car vous êtes un maillon indispensable pour qu on puisse garder les personnes à domicile

02 août 2019

Sabrina Playoult en fait, non... No life. Sur nos repos on court derrière les ordo, on renouvelle les traitements des patients qui peuvent pas se déplacer. On reçoit les appels, patients labo médecin etc... En fait je crois que c'est ça. Ça envahit nos vies

01 août 2019

Arrêtez de vous plaindre

09 août 2019

Micheline Grosse je suis d’accord avec vous ! On en voit toujours se plaindre à tout bout de champ, mais si ça vous va pas faites autres chose ! Certes il y a des avantages et des inconvénients mais si la balance est négative pour vous et ben faites autres choses !

04 août 2019

Micheline Grosse qui s est plaint??

03 août 2019

Micheline Grosse pauvre patient ???????

01 août 2019

Elodie Deray suis d'accord plus pourquoi tjs réagir aussi vivement ...oui il est fatigant pénible notre métier on soigne des êtres humains avec des sentiments ..et nous aussi nous en ressentons des sentiments ...Moi aussi je l'exerce depuis plus de 20 ans et heureusement que l'humour est là pour nous aider à garder le moral ...combien de fois je me suis dit que je voulais arrêter ce métier mais je l'aime trop je ne me voit pas en faire un autre ...enfin pour résumer il y a des métiers bien plus pénibles physiquement que le notre ....regardez par ex ces hommes sur les toitures qu il pleuve qu'il fasse très chaud ils n'ont pas de temps idéal pour bosser....

01 août 2019

Et si c'était dit sur le ton de l'humour? Pourquoi toujours prendre les commentaires au 1er degré ? Détendez-vous un peu mesdames.

01 août 2019

Micheline Grosse Ah bah alors c'est encore pire cette réaction!!

01 août 2019

....et puis cet article est une constatation pas une plainte!!!

01 août 2019

Je pense madame que dans notre profession certains sont mieux loti que d'autres alors pourquoi venir faire la morale ???

01 août 2019

Marie Agnes Arlanda Chastrusse et oui sonnee car moi aussi IDEL

01 août 2019

Sophie Godin ça fait 20 ans que je fais ce travail

01 août 2019

Micheline Grosse Arrêtez de faire ce genre de commentaires désobligeants, venez suivre la journée d'une IDEL et je gage que des plaintes on va en entendre de votre part avant la fin de cette journée harassante!!!

01 août 2019

Micheline Grosse on vous a sonné ??

01 août 2019

Micheline Grosse vous faites quoi comme métier ?

01 août 2019

Ben déjà y a un problème dans l l'énoncé....il n y a pas d infirmière libérale type.....il y a tellement de pratiques différentes en fonction des régions, des départements, rurales ou urbains, population âgée, soins très techniques....la liste est très longue.....a mon sens il n y a pas d idel type car nous travaillons sur de l humain et que donc même si les patients sont les mêmes pendant plusieurs jours ou semaines, les journées seront différentes en fonction des patients et de l idel...

01 août 2019

Micheline Grosse pas pour ma part, je m adapte au patient, à ses stratégies d adaptation, son vécu, sa pathologie...

01 août 2019

Cécilia Bnr par contre la mentalité de Idel reste la même quelque soit le patient la pathologie la région

14 août 2019

Quand je suis en repos, je dors et je mange des kinder bueno...?

13 août 2019

Quand je suis en repos, je dors et je mange des kinder bueno...?

10 août 2019

60% qui partent dans les cotisations et impôts..... c'est juste de l'abus... A ce demander, si au vu des contraintes et des taxes, ce n'est pas mieux de rester salarié....

09 août 2019

Arrêtez de vous plaindre

08 août 2019

Je confirme un travaille formidable heureusement qu'ils sont là pour nous conseiller nous aider je dois retire mon chapeau

07 août 2019

Une étude intéressante où effectivement je retrouve un mode de fonctionnement que j’applique avec ma collègue (petite et grande semaine) Merci d’avoir pris en compte la partie administrative que les patients ignorent et qui nous prend bien trop de notre temps après notre journée. Ce qui serait à revoir c’est de faire payer une taxe d’un local dont on n’utilise pas !! C’est inacceptable pour ma part. Et également la cotation pour les déplacements car 2,50 n’a pas à ma connaissance bouger depuis 10 ans par contre l’essence on en parle ??? Un réajustement du tarif en fonction de la hausse du carburant serait à juste titre, d’autant que nos collègues kinésithérapeutes eux ont 4,50 de déplacements on en parle ? Merci pour cette étude ?

04 août 2019

Arrêtez de vous plaindre

03 août 2019

Je suis employée à domicile et des infirmières j'en vois passer....toujours pressées mais toujours à l'écoute. Je me demande toujours si elles ont une vie tellement elles bossent...

03 août 2019

Je suis employée à domicile et des infirmières j'en vois passer....toujours pressées mais toujours à l'écoute. Je me demande toujours si elles ont une vie tellement elles bossent...

03 août 2019

Je suis employée à domicile et des infirmières j'en vois passer....toujours pressées mais toujours à l'écoute. Je me demande toujours si elles ont une vie tellement elles bossent...

03 août 2019

Arrêtez de vous plaindre

02 août 2019

Je suis employée à domicile et des infirmières j'en vois passer....toujours pressées mais toujours à l'écoute. Je me demande toujours si elles ont une vie tellement elles bossent...

01 août 2019

Une étude intéressante où effectivement je retrouve un mode de fonctionnement que j’applique avec ma collègue (petite et grande semaine) Merci d’avoir pris en compte la partie administrative que les patients ignorent et qui nous prend bien trop de notre temps après notre journée. Ce qui serait à revoir c’est de faire payer une taxe d’un local dont on n’utilise pas !! C’est inacceptable pour ma part. Et également la cotation pour les déplacements car 2,50 n’a pas à ma connaissance bouger depuis 10 ans par contre l’essence on en parle ??? Un réajustement du tarif en fonction de la hausse du carburant serait à juste titre, d’autant que nos collègues kinésithérapeutes eux ont 4,50 de déplacements on en parle ? Merci pour cette étude ?

01 août 2019

Arrêtez de vous plaindre

01 août 2019

Arrêtez de vous plaindre

01 août 2019

Une étude intéressante où effectivement je retrouve un mode de fonctionnement que j’applique avec ma collègue (petite et grande semaine) Merci d’avoir pris en compte la partie administrative que les patients ignorent et qui nous prend bien trop de notre temps après notre journée. Ce qui serait à revoir c’est de faire payer une taxe d’un local dont on n’utilise pas !! C’est inacceptable pour ma part. Et également la cotation pour les déplacements car 2,50 n’a pas à ma connaissance bouger depuis 10 ans par contre l’essence on en parle ??? Un réajustement du tarif en fonction de la hausse du carburant serait à juste titre, d’autant que nos collègues kinésithérapeutes eux ont 4,50 de déplacements on en parle ? Merci pour cette étude ?

01 août 2019

Arrêtez de vous plaindre

01 août 2019

Arrêtez de vous plaindre

01 août 2019

Arrêtez de vous plaindre

01 août 2019

Ben déjà y a un problème dans l l'énoncé....il n y a pas d infirmière libérale type.....il y a tellement de pratiques différentes en fonction des régions, des départements, rurales ou urbains, population âgée, soins très techniques....la liste est très longue.....a mon sens il n y a pas d idel type car nous travaillons sur de l humain et que donc même si les patients sont les mêmes pendant plusieurs jours ou semaines, les journées seront différentes en fonction des patients et de l idel...

01 août 2019

Ben déjà y a un problème dans l l'énoncé....il n y a pas d infirmière libérale type.....il y a tellement de pratiques différentes en fonction des régions, des départements, rurales ou urbains, population âgée, soins très techniques....la liste est très longue.....a mon sens il n y a pas d idel type car nous travaillons sur de l humain et que donc même si les patients sont les mêmes pendant plusieurs jours ou semaines, les journées seront différentes en fonction des patients et de l idel...

01 août 2019

Arrêtez de vous plaindre

01 août 2019

Arrêtez de vous plaindre

01 août 2019

Arrêtez de vous plaindre

01 août 2019

Arrêtez de vous plaindre

01 août 2019

Arrêtez de vous plaindre

autres actualités