Signature de l’avenant 9 à la convention infirmière, des résultats mitigés ! - Albus, l'appli des infirmiers

Signature de l’avenant 9 à la convention infirmière, des résultats mitigés !

Alors que les négociations dans le cadre des avenants à la convention infirmière font généralement couler beaucoup d’encre, l’avenant n° 9 a été signé le 27 juillet dans une relative « discrétion ». L’accord confirme cependant des avancées majeures pour la profession infirmière en général, et pour la pratique avancée en particulier.

 

Ce 27 juillet 2022, les trois syndicats représentatifs de la profession – Syndicat national des infirmières et des infirmiers libéraux (Sniil), la Fédération nationale des infirmiers (FNI), le et Convergence infirmière (CI) – ont signé l’avenant n° 9 à la Convention infirmière avec l’Union nationale des caisses d’Assurance maladie (Uncam). Trois grands axes figurent au menu de cet accord, concernant les infirmières de pratique avancé, la télémédecine et le rôle de la profession infirmière dans la prévention.

Relancer l’essor des IPA à l’hôpital et en ville, une priorité pour la profession

 

Alors que la reconnaissance de la pratique avancée pour la profession infirmière avait fait naître beaucoup d’espoirs, le constat a été dressé que les infirmières en pratique avancée peinaient aujourd’hui à trouver leur place. Pire encore, les parties prenantes s’inquiétaient de l’essoufflement (plus que précoce) des inscriptions en Master. C’est pourquoi cet avenant entend conforter ce nouvel aspect de la profession infirmière en officialisant « une évolution significative du modèle de rémunération des infirmiers en pratique avancée (IPA) dans le but d’accentuer le déploiement de cette nouvelle profession en ville et de contribuer à l’amélioration de l’offre de soins sur les territoires ». Non seulement, les forfaits de prise en charge sont revalorisés de 20 %, mais l’accord autorise aussi la prise en charge de nouveaux patients à la demande du médecin. Enfin pour accélérer l’installation de nouvelles infirmières en pratique avancée libérales (IPAL), les aides financières sont renforcées et peuvent désormais atteindre 40.000 € si l’IDEL de pratique avancée décide de s’installer dans un désert médical.

Officialiser la compétence vaccinale de la profession

D’un autre côté, cet accord modifiant la convention infirmière officialise l’extension des compétences vaccinales des infirmières et infirmiers libéraux. Dans le respect de l’avis de la Haute Autorité de Santé (HAS), l’avenant n° 9 autorise ainsi les IDEL(s) à administrer sans prescription médicale une grande partie des vaccins accessibles. Faut-il voir dans cette évolution une place plus importante donnée à la profession infirmière en matière de prévention ?

Le télésoin, un autre axe de soutien à la profession infirmière

 

Comme tous les soignants, les infirmières et infirmiers libéraux ont connu une forte évolution des règles encadrant le télésoin au cours de cette crise sanitaire du Covid-19. L’avenant 9 officialise cette transformation, en allant encore plus loin. Pour les infirmières et infirmiers libéraux, il sera désormais possible de, comme le suivi à distance des pansements. Cela permet aux IDEL(s) réaliser des télésoins pour certains actes définis de gagner en autonomie. L’avenant élargit enfin les possibilités d’assistance de l’infirmière ou de l’infirmier libéral, puisque celle-ci pourra être sollicité par tout professionnel de santé, et non plus uniquement par le médecin généraliste comme c’était le cas jusque-là.

 

La profession se félicite de cet avenant tout en se montrant réservée

 

Les syndicats représentatifs et signataires de cet accord reconnaissent les avancées pour « les infirmières de pratique avancée comme pour le métier socle » tout en soulignant que des évolutions sont encore attendues. En revanche, l’Union nationale des infirmiers en pratique avancée (UNIPA) s’est montrée bien plus réticente même si elle ne disposait que d’un avis consultatif. Elle a fait connaître sa déception dans un communiqué, dans lequel elle réagit :

« L’UNIPA constate certaines avancées, cependant ces dernières manquent de courage pour déployer et pérenniser pleinement le modèle de la pratique avancée dans un contexte de pénurie d’accès au soin et d’une demande croissante des usagers de santé »

 

Et vous, que pensez-vous du contenu et de la portée de cet avenant 9 à la convention infirmière ? Quelles avancées devraient être considérées comme prioritaires pour les prochaines discussions, selon vous ?

POSTER UN COMMENTAIRE

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

tous les commentaires
autres actualités