Site Internet ou inscription Doctolib, le choix des infirmières libérales - Albus, l'appli des infirmiers

Site Internet ou inscription Doctolib, le choix des infirmières libérales

Site Internet ou inscription Doctolib, le choix des infirmières libérales

 

L’infirmière libérale doit-elle (et peut-elle) créer un site Internet pour se faire connaitre ? Ou doit-elle s’inscrire sur Doctolib pour s’assurer du développement de sa patientèle ?

 

Une législation contraignante pour la communication des infirmières libérales

 

Le sujet est souvent évoqué et fait controverse depuis des années. Même si elle ne concerne pas uniquement les infirmières et infirmiers libéraux, l’interdiction de communiquer à des fins publicitaires s’avère de moins en moins compréhensibles, à une époque où cette communication est devenue omniprésente. Ainsi, une infirmière libérale devra se conformer à la législation, qui encadre la communication dans les annuaires mais aussi en ce qui concerne la plaque professionnelle, qui doit respecter des règles strictes tant en termes de dimensions que de contenu. Mais l’infirmière libérale peut-elle créer un site Internet pour se faire connaître ? La question peut apparaitre anodine, et pourtant.

Aux termes de l’article R.4312-69 du code de la santé publique, l’infirmière ne peut communiquer sur un site Internet que ses « ses nom, prénoms, adresse professionnelle, numéros de téléphone, de télécopie, adresse électronique professionnels, titre de formation lui permettant d’exercer sa profession, et horaires de permanence ». de la même manière, ce même code de la santé publique ainsi que le code de déontologie de la profession interdit l’utilisation d’un pseudonyme. L’infirmière libérale, décidant de créer un site Internet, devra faire connaître son identité réelle et ne pourra pas communiquer à l’aide d’un pseudo ou d’un logo.

 

Créer un site Internet quand on est infirmière libérale

 

Si une infirmière libérale décide de créer son site Internet, elle ne pourra donc faire mention que des seules indications édictées par le code de la santé publique, à savoir des informations sur sa formation et sur son cabinet. En revanche, elle ne pourra pas, au risque de dépasser les limites fixées par la loi, évoquer ses domaines de spécialisation. Il sera possible pour l’infirmière libérale d’ajouter un outil de prise de rendez-vous en ligne, en prenant soin de respecter les consignes en la matière (confirmation écrite nécessaire pour la fixation d’un rendez-vous, plages horaires déjà réservées par d’autres rendez-vous clairement indiquées, …). Enfin, l’infirmière libérale devra avertir l’Ordre régional des Infirmiers de la création de ce site Internet.

On comprend mieux pourquoi, les sites internet d’infirmières libérales ne se multiplient pas ces dernières années. La frontière entre communication et publicité est en effet très ténue, même si les autorités publiques ont déjà fait savoir de l’évolution prochaine de cette législation. Car si l’infirmière libérale ne peut pas communiquer de manière directe sur son site Internet, elle doit néanmoins subir la concurrence légale d’autres sites.

 

La concurrence de sites Internet vis-à-vis des Infirmières libérales, une injustice à condamner ?

 

Pourtant, l’intérêt de créer un site Internet pour une infirmière libérale reste de se faire connaître de sa patientèle mais aussi des autres professionnels de santé. En limitant les informations susceptibles d’être publiées, la législation complique alors la tâche de ces professionnelles de santé, qui doivent pourtant, au quotidien, faire face à une autre concurrence. En effet, bien qu’ils soient soumis à une réglementation comparable en termes de communication promotionnelle, les sites de prise de rendez-vous en ligne s’imposent comme incontournables pour les infirmières libérales comme pour tous les autres soignants. Doctolib, le leader en la matière, capte l’essentiel du trafic ce qui explique, en grande partie, que plus de 80.000 professionnels de santé fassent confiance à ses services.

Une infirmière libérale, décidant de s’inscrire sur Doctolib, pourra communiquer (en respectant les règles légales et déontologiques) mais aussi bénéficier d’un agenda de prise de rendez-vous en ligne. A priori, rien de plus qu’un site Internet créé par l’IDEL elle-même, sauf qu’avec le n° 1 de la consultation médicale sur la Toile, l’infirmière libérale sera assurée de bénéficier d’un trafic qualifié. Avec plus de 35 millions de visite par mois, Doctolib semble donc bien être en situation de force pour imposer les choix des professionnels de santé comme les infirmières libérales. La création d’un site Internet semble être de moins en moins prometteur pour une IDEL qui souhaite se faire connaitre, alors que l’inscription sur Doctolib tend à devenir une nécessité au quotidien. Et ce sujet n’est pas sans soulever de nombreuses questions quant à l’avenir même de la prise de rendez-vous en ligne.

Et vous avez-vous créé un site Internet ? Avez-vous souscrit un abonnement à Doctolib ?

 

POSTER UN COMMENTAIRE

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

tous les commentaires

22 juillet 2019

Agnès MC

21 juillet 2019

Eh bien moi j apprécie ce service. Ide en maison de retraite j'ai utilisé très souvent ce site pour des consultations. Qd on nous donne 6 mois de délai pour un ophtalmo avec doctolibre j ai eu un rv en 8j.perso j ai trouvé comme ça mon chirurgien dentiste qui a accepté par la suite d être mon dentiste. Ce site est d une grande utilité quand on sait l utiliser.

25 juillet 2019

Sylvie Gabard c’est bien pour des professionnels qui reçoivent en cabinet avec des créneaux horaires : tous les 1/4h ou 1/2 h mais pas pour des tournées idels qui prennent en compte des impératifs horaires ex: prises de sang à jeun , insuline, injections 2fois/jr etc....et des obligations de secteur. On ne peut pas naviguer à vue on est pas des livreurs de pizzas !!

20 juillet 2019

mi l'un ni l'autre

19 juillet 2019

Emilie Roussinette

19 juillet 2019

Ça coûte combien? Les gens ne sont pas tous ni debiles ni assistés et j’ose espérer (ce qui est) que les gens restent fidèles à leurs IDEL qu’ils sont capables seuls et en toute indépendance et liberté de le faire et de choisir...??

25 juillet 2019

Frédé Rika idem encore ce matin...

25 juillet 2019

Christelle Poirier je pense effectivement que c’est de notre devoir de répondre à chaque demande soit en acceptant le soin , soit en l’orientant vers un autre cabinet. A contrario, depuis qqs années nous avons affaire à certains patients très impatients voir mal élevés qui se permettent d’appeler plusieurs cabinets et de prendre la 1ère arrivée sans décommander les autres : Ben oui on sait plus qui on a appelé ? Sans compter ceux qui exigent des heures de passage en fonction de leur planning ? C’est la société kleenex on prend , on jette, on zappe. Je comprends certains collègues : on se plie déjà en quatre et maintenant il faudrait accourir à la clochette ?

21 juillet 2019

Christelle Poirier croyez bien ce que vous dites je le reconnais j’en connais beaucoup qui ne répondent pas.. il n’y a parfois pas de conscience professionnelle j’ose le dire Chez moi nous donnons les portables et rappelons systématiquement aujourd’hui beaucoup de patients exigent également que l’on réponde vite Et ne laissent plus de message et appellent 4 ou 5 IDE Avant les patients laissaient aussi leurs coordonnées... bon courage à vous Me si vous êtes souffrante j’espère que tout ira au mieux pour vous...

21 juillet 2019

Brigitte Bertrand Pelette je le pense aussi mais les infirmières ne répondes pas toujours aux demandes des patients et c est un parcours difficile quand on est malade de ne pas savoir si on aura ses soins donc il faudrait un plus grand respect et tout irais bien je suis une ancienne IDEL invalide aujourd’hui merci

19 juillet 2019

Payer pour travailler !!! Marre des plateformes en tout genre . Notre cœur de travail ,c’est le bouche à oreilles,le local ,ça se travaille avec le temps ,la confiance et nos compétences. Alors le one shot on clique,on prend,on jette ? A part faire la fortune de doctolib et autres .......

19 juillet 2019

Très pratique Doctolib !

18 juillet 2019

C’est payant ?

28 juillet 2019

Laura Cdr non bien sûr gratuit pour celui qui obtient un rv. Pour le praticien je ne sais pas

26 juillet 2019

Laura Cdr oui je pense 120€ par mois

18 juillet 2019

Inzee care

23 juillet 2019

Murielle Vergoote marche pas partout ça

18 juillet 2019

A boycotter

18 juillet 2019

Et pourquoi pas, infilib....

28 juillet 2019

C’est payant ?

26 juillet 2019

C’est payant ?

25 juillet 2019

Ça coûte combien? Les gens ne sont pas tous ni debiles ni assistés et j’ose espérer (ce qui est) que les gens restent fidèles à leurs IDEL qu’ils sont capables seuls et en toute indépendance et liberté de le faire et de choisir...??

25 juillet 2019

Ça coûte combien? Les gens ne sont pas tous ni debiles ni assistés et j’ose espérer (ce qui est) que les gens restent fidèles à leurs IDEL qu’ils sont capables seuls et en toute indépendance et liberté de le faire et de choisir...??

25 juillet 2019

Eh bien moi j apprécie ce service. Ide en maison de retraite j'ai utilisé très souvent ce site pour des consultations. Qd on nous donne 6 mois de délai pour un ophtalmo avec doctolibre j ai eu un rv en 8j.perso j ai trouvé comme ça mon chirurgien dentiste qui a accepté par la suite d être mon dentiste. Ce site est d une grande utilité quand on sait l utiliser.

23 juillet 2019

Inzee care

21 juillet 2019

Ça coûte combien? Les gens ne sont pas tous ni debiles ni assistés et j’ose espérer (ce qui est) que les gens restent fidèles à leurs IDEL qu’ils sont capables seuls et en toute indépendance et liberté de le faire et de choisir...??

21 juillet 2019

Ça coûte combien? Les gens ne sont pas tous ni debiles ni assistés et j’ose espérer (ce qui est) que les gens restent fidèles à leurs IDEL qu’ils sont capables seuls et en toute indépendance et liberté de le faire et de choisir...??

autres actualités