Un nouveau ministre de la santé face aux infirmières libérales - Albus, l'appli des infirmiers

Un nouveau ministre de la santé face aux infirmières libérales

 

M François Braun a été nommé Ministre de la santé et de la prévention ce 4 juillet. Un nouvel interlocuteur, que les infirmières libérales vont devoir apprendre à connaître pour faire avancer leurs revendications et faire entendre leurs voix.

 

Les infirmières face à un nouveau ministre : des attentes toujours identiques

 

Nommée le 20 mai dernier, Mme Bourguignon Brigitte, Ministre de la Santé et de la Prévention, a déjà du céder sa place après avoir échoué aux dernières élections législatives. Les infirmières libérales et hospitalières, ainsi que plus généralement les soignants ont donc un nouveau ministre de tutelle. M François Braun a été nommé le 04 juillet dernier. Le second ministre de la santé du gouvernement dirigé par Mme Elisabeth Borne est un médecin urgentiste de métier et de formation. Président de l’association Samu-Urgences de France, le nouveau ministre de la santé et de la prévention connait la situation et les problématiques de l’hôpital, en particulier pout tout ce qui concerne les services d’urgences hospitalières. C’est notamment vers lui, que s’était tourné le gouvernement pour réaliser une mission Flash sur la gestion des soins non programmés. M Braun a rendu, à la fin du mois de juin, 41 propositions rapides à mettre en œuvre pour conduire les réformes nécessaires à la transformation de notre système de santé et de l’hôpital. C’est donc un médecin urgentiste reconnu de tous, qui va poursuivre les ambitions du président de la République, notamment en faisant appliquer les 41 propositions qu’il a élaborées au cours de sa précédente mission. Mais s’il y a « urgence à réformer l’hôpital » notamment pour permettre aux services hospitaliers de passer cette saison estivale, le ministre de la santé n’entend pas ignorer les revendications des infirmières libérales et des autres professions de santé. La nomination de Mme Agnès Firmin le Bodo en tant que ministre déléguée aux professions de santé en est une preuve incontestable. Plus qu’une simple annonce de posture, le gouvernement insiste pour souligner que ces nominations initient un nouveau mode de gouvernance, laissant une part plus grande aux négociations et aux échanges.

 

 

Les revendications des infirmières seront-elles entendues avec une nouvelle manière d’aborder les choses ?

 

Les infirmières libérales apparaissent attentistes quant à ces nominations, attendant que les promesses se transforment rapidement en actions concrètes. La Fédération Nationale des Infirmiers (FNI) souligne dans un communiqué de presse : » L’architecture des différents cabinets et leur articulation témoignent d’une volonté affichée d’aller vite et fort ». La profession infirmière insiste néanmoins sur l’importance de ne pas oublier les revendications des infirmières et des infirmiers. Ainsi, le Syndicat national des infirmières et infirmiers libéraux (SNIIL) a, dans un communiqué, mis en garde la nouvelle équipe en charge de la Santé :

 

Le ministre de la Santé et de la Prévention, bien que médecin urgentiste, doit rapidement prendre en considération les propositions de la profession afin de répondre efficacement aux problématiques d’accès aux soins,

 

Cet appel à une reconnaissance des demandes portées, depuis plusieurs années, par les IDEL(s) semble avoir été anticipé par le ministre en personne. En effet, dans ses premières déclarations, s’il s’est montré impatient d’adapter les services d’urgence à la situation complexe de cet été 2022, il a aussi laissé entendre qu’une de ses priorités étaient de rassembler l’ensemble des professionnels de santé autour d’une table, afin de pouvoir débattre de l’avenir du système de santé. Cette vaste concertation, qui doit être menée avec la ministre déléguée aux professions de santé, traduit l’ambition souvent exprimée du Président de la République en personne. Si les infirmières et infirmiers libéraux se félicitent de cette posture affichée, ils n’en demeurent pas moins méfiants, conscients des innombrables déceptions ressenties en la matière ces dernières années. La nomination de François Braun sera-t-elle de nature à changer réellement les choses ?

 

Et vous, estimez-vous que le nouveau ministre de la santé et de la prévention introduise réellement une nouvelle façon de conduire cette nécessaire transformation du système de santé ? Etes-vous confiante dans la prise en compte des attentes des infirmières libérales ?

POSTER UN COMMENTAIRE

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

tous les commentaires

01 août 2022

Il serait nécessaire de dissocier l'exercice d'infirmière libérale. Et HAD. En tant que structure de soins . Une infirmière libérale est une chef d'entreprise. C'est important de faire la différence pour la qualité des soins. Le problème des abus de la carpimko et des charges sociales trop lourdes doit être notifié au Ministère. Merci

01 août 2022

Et un de plus,dans le sérail?. Médecin urgentiste oui mais cen est pas forcément gage de compréhension pour notre travail en libéral, la charge,la non reconnaissance de notre implication dans le système de santé (la preuve avec le covid) et bien sûr la non revalorisation des actes (ridiculement petit par rapport au temps,et investissement).je ne parle pas du centime obtenu au kilomètre pour l augmentation de l essence. Parent pauvre mais indispensable dans le maillage et pourtant toujours prêt à se former et prendre en charge nos concitoyens malades au dépens parfois de notre santé mentale et physique

01 août 2022

Le rapport Braun de la SUDF , date de 2015 ! Tous les constats étaient posés ! Mais rien n!na été fait , anticipé , malgré le mur qui déjà en 2015 se dressait devant nous , Alors il faut agir en urgence , on intègre les Idels ! Mais la santé cela se prépare, surtout à ce niveau de responsabilité, anticiper c'est prévoir , Tout est prévisible et l'effondrement ne fait que commencer si très vite on autorise pas l'accès direct aux Idels ! Première force de soins en France Les français le réclament.... Jean François Bouscarain

autres actualités