Une rentrée sous tension pour Doctolib - Albus, l'appli des infirmiers

Une rentrée sous tension pour Doctolib

Depuis quelques jours, les professionnels de santé dénoncent l’attitude de la première plateforme de prise de rendez-vous médicaux. Celle-ci accepterait que des professionnels promeuvent des pratiques non-reconnues. Et le débat en ravive d’autres …

 

Doctolib accusé de promouvoir des pratiques non reconnues, la réaction des professionnels de santé

Les professionnels de santé de sont emparés en cette fin d’été d’un débat bien éloigné des préoccupations récurrentes depuis plusieurs mois (réforme de l’hôpital, lutte contre la pénurie de soignants et contre les déserts médicaux, …) : la promotion de médecines dites alternatives. Ainsi, depuis plusieurs jours, médecins, infirmiers libéraux, patientes et patients, … ont interpellé la célèbre plateforme de prise de rendez-vous en ligne, Doctolib, en l’accusant de promouvoir des pratiques non reconnues, dont certaines sont même qualifiées de « dangereuses », « sectaires », … Pour les soignants, la plateforme doit se concentrer exclusivement sur les professionnels de santé et ne pas permettre la prise de rendez-vous avec des naturopathes ou tout autre promoteur d’une de ces pratiques non « médicalement reconnues ». Ces critiques se sont fait encore plus virulentes, après que des médecins aient souligné la présence sur la plateforme de naturopathes se réclamant de Thierry Casasnovas et d’Irène Grosjean, « deux personnalités largement discréditées dans le monde de la santé »

Pour les infirmières libérales comme pour les médecins généralistes, la plateforme a considérablement renforcé sa notoriété depuis le début de la crise sanitaire en participant à l’action publique pour faciliter les différentes campagnes officielles de dépistage et / ou de vaccination. Cette notoriété ne peut donc pas aujourd’hui permettre à des « charlatans » (selon les termes de certains professionnels de santé) de promouvoir des pratiques condamnables.

Pour se défendre, Doctolib a fait savoir que ces professionnels non reconnus inscrits sur la plateforme ne représentaient que 3 % des usagers de cette dernière, mais la plateforme a fait appel « également aux pouvoirs publics pour réguler ces pratiques afin de protéger au mieux les usagers ».

Les infirmières libérales et les soignants critiques avec un acteur devenu incontournable ou presque …

 

Consciente du malaise que ce constat a pu engendrer non seulement chez les patients mais aussi et surtout chez ses clients (les médecins, infirmiers et tous les professionnels de santé, …), la plateforme a d’ores et déjà supprimé les comptes de 17 professionnels mis en cause, tout en déclarant entamer « une consultation avec les ordres, les syndicats de professionnels de santé, les autorités, la Miviludes et la société civile ». (Miviludes : mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires).

Pour les professionnels de santé, ce débat est également l’occasion de revenir sur un questionnement mainte fois dénoncé. En donnant une place d’importance à Doctolib, les autorités publiques ont « légitimé » la plateforme aux yeux des patients, en lui apportant une « caution » morale même si cette dernière n’est en rien officielle. Pour les infirmières libérales comme pour les masseurs kinésithérapeutes, l’inscription sur Doctolib est parfois ressentie comme une nécessité pour pouvoir continuer à exercer. Les multiples outils développés par la licorne française rendent, en outre, ces professionnels de santé encore plus dépendants du site. De nombreux médecins mais aussi des infirmières libérales se sont déjà largement inquiétés des conséquences de ce « lien de dépendance » pouvant exister entre eux et une plateforme privée. La question du monopole, que semble acquérir Doctolib, pose également question, en faisant craindre à tous les professionnels de santé inscrits sur le site une augmentation des tarifs dans un avenir proche…   C’est donc une rentrée sous pression que s’apprête à vivre le leader des plateformes de prise de rendez-vous médicaux.

 

Et vous, comprenez-vous et approuvez-vous tous ces questionnements autour de cette plateforme Doctolib ? Êtes-vous inscrite ? Pourquoi ? Quels sont vos jugements sur l’efficacité de la plateforme ?

 

POSTER UN COMMENTAIRE

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Aucun commentaire.
autres actualités
Je souhaite
être rappelé

Je souhaite
être rappelé