La pénibilité du travail infirmier : les infirmières libérales sur le carreau !

La pénibilité du travail infirmier : les infirmières libérales sur le carreau !

Une pétition a couru pour faire reconnaître la pénibilité du travail des infirmières… salariées du privé ! Après la reconnaissance pour le public avec la loi Fillon de 2003, c’est le tour du privé. Les infirmières libérales, elles, sont, comme d’habitude, laissées sur le carreau…

infirmiere liberale pénibilité assurance invalidité syndicats retraitesLa pénibilité du travail d’infirmière libérale

Toute personne exerçant ce métier le sait : être infirmière ce n’est pas tous les jours facile et la fatigue est une épreuve du quotidien à surmonter. Et lorsque l’on exerce en libéral, la tâche n’est pas simplifiée : il faut s’activer davantage pour pouvoir se rendre au domicile des patients et il faut sans cesse s’adapter à de nouvelles conditions de travail qui varient d’un logement à l’autre. En plus de cela, il ne faut pas oublier qu’il est nécessaire de transporter tout son matériel entre 2 soins et qu’on se doit de se déplacer même s’il s’agit d’un dimanche, d’un jour férié, d’une intervention de nuit ou si le cpatient habite tout en haut d’une route de montagne (majorations pouvant être prises en compte par un logiciel de gestion du cabinet d’infirmier libéral). Et oui, quand on devient infirmière libérale c’est parce que l’on souhaite venir en aide à autrui, et malheureusement souvent au détriment de sa propre santé physique et parfois mentale. Et les chiffres concernant l’espérance de vie le prouvent bien puisqu’en moyenne les infirmières libérales vivraient moins longtemps que les femmes françaises en général.

Mais cette pénibilité du travail d’infirmière n’est pas reconnue par tout le monde. En effet, Roselyne Bachelot aurait affirmé que ce métier n’est pas si pénible que cela et qu’il n’y a finalement que moins de 5% des infirmières qui partiraient à la retraite avec une invalidité. L’ex ministre de la santé ne pèse donc pas ses mots, d’autant plus que ces 5% signifient bien que le métier d’infirmière est usant au point de rendre certaines personnes invalides. En plus, ce qu’il faut savoir, c’est que ce chiffre est bien entendu sous-estimé puisqu’il ne prend en compte que les invalidités totales et non partielles. Selon les syndicats infirmiers, c’est donc 1 infirmière sur 4 qui partirait à la retraite avec une invalidité. Un chiffre qui fait froid dans le dos.

Une pénibilité reconnue dans le public

La loi Fillon de 2003 prenant effet à partir de 2008 reconnait en partie la pénibilité du travail d’infirmière puisqu’elle accorde une majoration de durée d’assurance pour les infirmières fonctionnaires. Ainsi, les infirmières travaillant dans le secteur public ont aujourd’hui la possibilité de quitter leur poste et de partir à la retraite plusieurs années avant les autres. Il faut alors compter 1 an de retraite anticipée pour 10 ans de travail.

Mais cette réforme ne concerne que les infirmières du secteur public, et non celles du secteur privé, et encore moins celles qui travaillent en libéral. En effet, le travail d’infirmière peut être exercé selon 3 statuts différent : en tant que fonctionnaire, salariée dans le privé ou libérale. Cette loi s’applique donc à un statut et non pas à un métier dans sa globalité. Et c’est pour revendiquer les droits des infirmières salariées dans le privé et faire reconnaître la pénibilité de leur travail qu’une pétition a vu le jour. Mais encore une fois, les infirmières libérales sont mises de côté et rien n’est fait en leur faveur, à croire que leur métier est moins difficile que les autres…

Et vous, comment jugez-vous ces différences qui sont faites entre infirmières fonctionnaires et salariées, et infirmières libérales ? Pensez-vous qu’il est normal qu’une infirmière du public puisse partir à la retraite à 55 ans alors que vous vous êtes obligées de continuer à exercer ce travail épuisant jusqu’à 60 ans ? Et concernant les propos de Roselyne Bachelot, les trouvez-vous fondés ? N’hésitez pas à réagir sur ces polémiques qui concernent chacune d’entre vous.

By | 2018-04-12T15:49:01+00:00 1 novembre 2012|IDEL au quotidien, Installation Infirmière libérale|85 Comments

85 Commentaires

  1. Pierrette Ferracci Le 1 novembre 2012 - Répondre

    j ‘ai bossé 3 ans à l’hopital et c ‘est beaucoup moins fatiguant que le libéral : tout simplement injuste pfff !!

    • saulneron Le 1 novembre 2012 - Répondre

      Arrêtons de nous plaindre… Rejoignez nous sur le groupe facebook : ni bonne, ni nonne , ni pigeonne !! Battons nous ensemble pour faire valoir nos droits !

  2. Aurélie Guerraz Le 1 novembre 2012 - Répondre

    Pierrette a tout dit !!!

  3. Sabrina Geneste Le 1 novembre 2012 - Répondre

    Euh, je dirais pas ca j’ai bossé 5 ans a l’hopital et le rythme était infernal, en liberal le rythme est soutenu aussi mais personnellement moins stressant

  4. Jean Charles Frezouls Le 1 novembre 2012 - Répondre

    C un peu comme notre politique actuelle.. On marche sur la tête.. On fait tout à l envers. À nous de nous mobiliser..

    • saulneron Le 1 novembre 2012 - Répondre

      vite sur le groupe facebook : ni bonne, ni nonne , ni pigeonne !

  5. Sabrina Baziz Le 1 novembre 2012 - Répondre

    J ai ma collègue qui a une déchirure du tendon de l épaule dur pour les toilettes !!! Les patients se plaignent qu elle ne peut pas porter !!!!! Elle continue de bosser malgré tout alors oui il serait temps de prendre en compte notre pénibilité sans compter les étages à monter matin et soir

  6. Le travail en libéral peut être pénible. À nous de choisir, et les escaliers c’est bon pour nos fessiers mesdames!!!

    • zazabelle Le 29 novembre 2013 - Répondre

      Voici mon actif:20 ans de libéral et 16 ans dans le public et privé :2 genoux opérés des lombaires fichues ainsi qu’une épaule.Je ne peux plus travailler et ne suis pas encore à l’age de la retraite.A quand la prise en compte de la penébilité de notre profession !!!

  7. CAPDEVILLE JOELLE Le 1 novembre 2012 - Répondre

    c’est un choix de vie certes mais la penibilite ,l’âge de depart en retraite ….devrait etre le même pour tous et toutes . en libéral si la possibilité de partir à 60 ans existe il ne faut pas oublier que ce n’est que la part du regime general .pour la complementaire c’est 65 ans sinon mme Carpimko prend 5% d’abattement avant cet âge .etudes rachetées et enfants inclus je viens d’entamer mon …199eme trimestreet si j’arrette je perd 15% encore!!

  8. Vincent Le 1 novembre 2012 - Répondre

    Et bien reviens à l’Hopital, gagner la moitié de ce que tu gagnes en libéral…
    Ou alors bosse moins, adapte ta charge de travail pour avoir un travail moins pénible…
    Je crois que vous faites votre choix en allant bosser en libéral non ?
    Est ce une bonne idée de diviser les infirmières entre elles ? De plus ces IDE privilégiées du secteur public ne partent pas à 55 ans, ni 57. Elles ont renoncé à la pénibilité pour gagner quelques Euros de plus. Elles partent donc en retraite au même age que les IDE libérales, mais avec des pensions bien inférieures et nettement moins de possibilités d’épargner pour leur retraite tout au long de leur carrière (je te rappelle combien tu gagnais à l’hôpital ?)

  9. Souma Ayouni Le 1 novembre 2012 - Répondre

    moi aussi j’ai bossé en privée dans un clinique de dialyse et maintenant je suis dans un hôpital public je travaille en service psychiatrie je peut vous dire qu’il y a pas grand différence, la pénibilité est dans les taches accorder tel que soi en privé ou en public……..

  10. Didier Staub Le 1 novembre 2012 - Répondre

    on te soutient moralement. didou a besoin d’une infirmière 2 fois par jour……………si tu pouvais passer à st germain ( 2 fois par jour……………) bizzz didou

  11. Therese Marcel Le 1 novembre 2012 - Répondre

    Je lève et porte mes patients avec 2 hernies discales qui sont apparues depuis que je suis en libérale. Ben oui faudrait que la pénibilité de notre taf soit reconnue… Mais bon, je ne crois plus au Père Noël depuis un bail….

  12. Stop stop les collègues …. Tout dépend du service hospitalier dans lequel on a exercé !!! Pour rien au monde je ne retournerai en hospitalier j’y est vécu l’enfer !! Et même si je fais 12 h par jour en libéral ce n’est pas comparable alors attention au comparaisons

  13. Marine Matmour Le 1 novembre 2012 - Répondre

    La voiture, les patients à manipuler seul(e), les salle de bains si exiguë qu’il faut de contorsionner, les lits qui ne sont pas à hauteur variable… En somme de la pénibilité comme partout et une grande dose d adaptabilité et de débrouillardise! Mais il n’y a pas de raison qu’en liberal la pénibilité ne soit pas reconnue! C’est pas le club med !

  14. Lionel Jacintho Le 1 novembre 2012 - Répondre

    Pauvres hospitaliers …
    Rendez vous compte !!!
    Usés à 60 ans, rongés par les escarres fessières (à quand les chaises rembourrées pour supporter les transmissions à rallonge et les pauses café sans fin…)
    Sans parler de l’insuffisance respiratoire qui les guette à force de jérémiades intempestives ….
    Non décidément …
    Vive la retraite à 60 ans pour ces pauvres diables ..!

  15. Estelle Ben Messaoud Le 1 novembre 2012 - Répondre

    Effectivement on supporte un quota horaire impressionnant, on travaille dans des conditions ou l adaptabilité et l ingéniosité sont d un grand secours … Certains soins relèvent du parcours du combattant … Mais pour rien au monde je ne retournerai en service !!
    Libéral = Liberté

  16. CAPDEVILLE JOELLE Le 1 novembre 2012 - Répondre

    je ne sais pas si c’est à moi que vous repondez Vincent mais je peux vous dire que : converties en € par les organisme qui gèrent nos retraite ,mes meilleures années sont celles ou j’etais fonctionnaire à l’AP-HP de 1968à 1976 .mais je le redis libérale est un choix

  17. Alexandra Loupias Le 1 novembre 2012 - Répondre

    j’ai quelques années d’hopital dans divers services, et j’ai bientôt 8 ans de libéral, effectivement il ne faut pas comparer, mais la pénibilité est présente dans les deux cas, c’est pas les mêmes contraintes c’est tout! il serait donc bon de considérer la pénibilité en libéral aussi c’est sûr!

  18. Yvonne Boiron Le 1 novembre 2012 - Répondre

    Mais j’allucine en voyant ces commentaires! Qu’est ce que vous avez à taper les uns sur les autres ( hospitaliers / liberaux) ? Nous avons la chance d’avoir un metier qui recrute; alors si vous n’etes pas content de votre sort, que c’est bcp mieux ailleurs : allez-y en courant!

  19. Marie Marrouat Cogez Le 1 novembre 2012 - Répondre

    chaque service a son quota de pénibilité et le libéral n’est pas épargné non plus……. donc égalité pour toutes les IDE qu’elles soient salariées ou non !!!

  20. Eveline Sauvage Le 1 novembre 2012 - Répondre

    seuls les plus forts et les plus malins résistent malheur à celui qui n est pas en forme c est la dure réalité !!

  21. irving Le 1 novembre 2012 - Répondre

    vincent : travail 80h par semaine.puis apres cela tu rentreschez toi;tu fais ta facturation,puis ta compta sans oublier de contacter les medecins et repondre aux differents appels (inclus le pansement qui coule a 21h par moins 4 sous 20cm de neige ) sans oublier tes charmants enfants et ta femme. Ensuite tu reviens parler de ton vecu et non de ce que tu imagines.
    Ben oui c’est sur que 7h – 14h puis fini ca merite un salaire moindre.
    La plupart de nous travaillons par passion, pour le plaisir de prendre soin differement.parce que nous sommes aussi souvent : coiffeur, mecano, electricien, chauffeur, veterinaire, psychologue, et entre tous ca on est infirmier aussi.

  22. Marion CrégutdelaVega Le 1 novembre 2012 - Répondre

    Je suis plus fatiguée physiquement en libéral que quand je bossais en réa… Les soins sont les mêmes en hospitalier ou à domicile, les horaires sont contraignants partout également mais a domicile, c’est la voiture, les sacs de matériel lourds, travailler dans le froid, la pluie ou les fortes chaleurs qui usent davantage ! Et pas le droit d’être malade… C’est la plus grande injustice je pense

  23. Marie Marrouat Cogez Le 1 novembre 2012 - Répondre

    oui c’est vrai que , nous, libérales , ne pouvons pas bénéficier d’arrêts de travail et être quand mm payées …. donc, on tire sur la corde et c’est pénible aussi ! personnellement, à force de manipuler et de lever les patients, j’ai à 40 ans des douleurs scapulaires dont je me passerais bien …

  24. Emmanuelle Perez Le 1 novembre 2012 - Répondre

    n’oubliez pas que l’infirmiere hospitliere gagne misere…. Ne vs plaignez pas …..

  25. Annick Le 1 novembre 2012 - Répondre

    Je crois que Vincent ne s’est pas bien renseigné, on gagne peut etre plus en libéral mais à la retraite on aura pas plus qu’un hospitalier voir moins, et la retraite libéral pour l’avoir à taux plein c’est 65 ans pas 60, en général on a travaillé en structure avant et la plus part commencent le libéral vers 40 ans, donc pour avoir sa retraite libérale à taux plein c’est 65 ans.J4ai fait pour ma part 10 ans d’hopital en chirurgie et 12 ans de libéral et franchement le libéral est surement moins stressant mais beaucoup plus pénible physiquement. Quand on doit faire 2 fois par jours des transferts de patients seul et sans matériel adapté (lits très bas, fauteuils sans roulette, pas de salle de bain mais un coin avec un évier etc)il faut etre costaud, moi perso je me suis remise au sport pour me muscler un peu mais je vois bien que je m’use.
    Donc que ce soit en structure ou en libéral c’est un travail pénible et ça devrait etre traité de la meme façon.

  26. Guéno DesBois Le 1 novembre 2012 - Répondre

    C est bien connu nous en hospitalier on glande…. j hallucine !!! les uns tapent sur les autre… je vois regulierement des commentaires comme pas de transmissions des ide hospitalieres…. vous savez ca va dans les deux sens…. oui a l hopital ce n’est pas assez regulierement fait soit oubli certes mais soit par manque de temps eh oui les pauses cafe sont parfois tres longues!!!!, mais nous non plus nous n avons pas regulierement les trans soit car patient rentre en urgence soit par oubli soit par manque de temps et du coup nous aussi nous prenons le telephone….. nous avons les memes problemes. Par la suite je songe au liberal, et j espere ne pas denigrer les hospitaliers!! Parcequ a l hopital aussi on bosse, oui oui on fait des heures sup regulierment, sans rentrer dans d autres details. Pas mal de collegues partent dans le liberal et pour rien au monde ne reviendraient en service, il y a bien des raisons
    Par contre ce n est pas normal que nous ne soyons pas reconnus tous egaux!!

  27. Marie Landier Le 1 novembre 2012 - Répondre

    Le travail est fatiguant physiquement et mentalement quel que soit l endroit ou l on exerce , les contraintes varient fonction du lieu , pas de comparaison possible ville hôpital , il est vrai qu une reconnaissance de nos maladies en libéral aussi serait la bienvenue , on tirerait moins sur la corde certainement …..

  28. Julie Martineau Le 1 novembre 2012 - Répondre

    Je pense qu il ne faut pas faire de généralité sur le fait que tel service soit plus fatiguant qu un autre . Nous avons tous des tâches difficiles avec une pression de plus en plus forte de Faire mieux avec moins …..

  29. Julie Martineau Le 1 novembre 2012 - Répondre

    Je suis libérale enceinte et je peux vous dire que je sens bien la pénibilité la voiture monter descendre, les escaliers se mettre à genoux à 4 pattes pour faire les soins . Faire des nursings. .. Mais comme pas de travail pas de sous , je continu à mon rythme temps bien que mal . Même si quelques jours de repos ne serait pas un luxe , les 15 jours de carences te mettent un
    Coup de pied au Q …….

  30. Marie Marrouat Cogez Le 1 novembre 2012 - Répondre

    Perso je ne tape pas sur les hospitalières, le travail est aussi compliqué avec une hierarchie en plus . En libéral, c’est la liberté avec d’autres contraintes … Il faut aussi savoir que , en libéral, les charges prélevées par l’urssaf, la carpimko sont conséquentes ….

  31. Adel Kipleure Le 1 novembre 2012 - Répondre

    Le travail c la santé et rien faire c la conserver….

  32. Bruno Gomis Le 1 novembre 2012 - Répondre

    Julie tu fais d soins à 4 pattes toi?

  33. Marine Matmour Le 1 novembre 2012 - Répondre

    Le problème c’est qu’on donne une petite augmentation des cotations pour les libérales par ci, la reconnaissance de la pénibilité pour les ide salariées…et comme toujours on monte les uns contre les autres. C’est pour ça que nous obtenons rarement gain de cause. C’est diviser pour mieux régner. A quand des ide unis et des revendications soutenues par tous. La pénibilité pour tous les ide c’est pas trop demandé…

  34. Christelle Himpe Le 1 novembre 2012 - Répondre

    Pourquoi encore tenter de nous dispersee alors que nous faisons la meme profession et que nous gagnons 2 fois plus,,, notre couverture retraite nous avons les moyens de la preparer avec leur salaire de misere comment font elles???

  35. Sabine Bodson Plaisant Le 1 novembre 2012 - Répondre

    J’ai bossé 16 ans dans un hôpital (dans différents services) ,j’ai vécu des bons moments et des moments aussi difficiles…. Le libéral c’est différent, il est sur qu’on ne se prends pas la tête avec les chefs…. mais c’est aussi se sentir parfois seule par rapport aux difficultés et a la fatigue rencontrées dans la journée ! et sans compter la paperasse, la compta et le téléphone…. mais bon, il parait qu’on a choisit mais je crois que c’est le métier qui est difficile en lui même où il soit exercé!

  36. Christelle Himpe Le 1 novembre 2012 - Répondre

    Je pense comme toi sabine et nous avons aussi le choix d etre solidaire

  37. Stephanie Gestone Le 1 novembre 2012 - Répondre

    Je ne connaissais pas cette rivalité entre les 2 secteurs , la seule différence c l autonomie et surtout fini les chefs et sous chefs qui n en foute pas une , même pas les planning , après c est vrai c un choix !!!!

  38. Sea Bass Le 1 novembre 2012 - Répondre

    Le travail en libéral et en hospitalier est difficile. Mais les difficultés ne sont pas les même. Une seule question que fait l’ordre infirmier qui prélève notre argent et dont on entend plus parlé?

  39. Stephanie Gestone Le 1 novembre 2012 - Répondre

    Nous restons tout de meme infirmiers infirmiere et quant a l ordre fais comme beaucoup paye plus!!! Bise a tous

  40. Del Ph Le 1 novembre 2012 - Répondre

    Pas 15 jours de carence , mais 90 si on a pas d’assurance…

  41. Eric Audouy Le 1 novembre 2012 - Répondre

    Désolé mais pas de reconnaissance de la pénibilité pour les infirmières dans tous les secteurs d’activités, public, privée et libéral. Il faut se renseigner avant de parler. Merci

  42. Claire Bultez Le 1 novembre 2012 - Répondre

    chaque métier à ses avantages et ses inconvénients.au lieu de se critiquer l un l autre il ne faudrait pas oublier une chose.ce métier nous l avons choisi pour la beauté du métier par conviction mais en connaissant le côté moins agréable.je suis totalement d accord que les conditions de travail doivent s améliorer au lieu de se détériorer au fil du temps mais l union fait la force et c est pas en se critiquant comme des collégiens/collégiennes que ça bougera un jour…à méditer

  43. Lionel Jacintho Le 1 novembre 2012 - Répondre

    Pas d’union possible car travail différent à l’histo et à domicile
    Arrêtons de nos plaindre qui pour 2 ans supp avant la retraite, qui pour 0,20 € pour une ifd..
    À nous de faire notre business bec clairvoyance….
    L’adaptabilité c’est la clé de la réussite
    Les jérémiades ce sont les armes des faibles et des attentistes

  44. Marianne Zuretti Le 1 novembre 2012 - Répondre

    j’hallucine de voir comment certains se déchirent ! avec 25 ans d’expérience , dont 14 en services et 11 en libéral , je peux dire que la difficulté du libéral est que ce n’est jamais fini!
    à l’hôpital ou en clinique , quand la relève arrive , tu fais les trans et tu rentres chez toi en laissant le boulot au vestiaire
    en libéral , tu ne fais pas des journées de 7h mais de 12 à 14h ou 15 h , et qd tu rentres , tu commences les transmissions , puis les facturations , puis la comptabilité , les appels au labo pour les TP , les appels aux médecins …. et tu continues à répondre au tél pour tel ou tel patient ….
    j’ai choisi le libéral actuellement , mais je peux vous asssurer que je gagne BEAUCOUP MOINS en tarif horaire qu’à l’hôpital !!! on est en dessous du SMIG , vu le nombre d’heures effectuées ds la journée , environ 9€ de l’heure , mais ça , personne ne le dit !
    ayant eu un accident avec un arrêt de 4 mois , j’ai eu … 90 JOURS DE CARENCE et non pas 3 jours ….
    quant à la retraite , on parle bien de 57 ans pour la fonction publique , mais de 67 ANS EN LIBERAL alors arrêtons tout ça , nous faisons certes le même métier , mais absolument pas au même rythme , ni au même tarif horaire , et il est évident que si nous bossons 70h par semaine nous gagnerons plus qu’en en faisant 35 !!!

  45. Marianne Zuretti Le 1 novembre 2012 - Répondre

    j’hallucine de voir comment certains se déchirent ! avec 25 ans d’expérience , dont 14 en services et 11 en libéral , je peux dire que la difficulté du libéral est que ce n’est jamais fini!
    à l’hôpital ou en clinique , quand la relève arrive , tu fais les trans et tu rentres chez toi en laissant le boulot au vestiaire
    en libéral , tu ne fais pas des journées de 7h mais de 12 à 14h ou 15 h , et qd tu rentres , tu commences les transmissions , puis les facturations , puis la comptabilité , les appels au labo pour les TP , les appels aux médecins …. et tu continues à répondre au tél pour tel ou tel patient ….
    j’ai choisi le libéral actuellement , mais je peux vous assurer que je gagne BEAUCOUP MOINS en tarif horaire qu’à l’hôpital !!! on est en dessous du SMIG , vu le nombre d’heures effectuées ds la journée , environ 9€ de l’heure , mais ça , personne ne le dit !
    ayant eu un accident avec un arrêt de 4 mois , j’ai eu … 90 JOURS DE CARENCE et non pas 3 jours ….
    quant à la retraite , on parle bien de 57 ans pour la fonction publique , mais de 67 ANS EN LIBÉRAL alors arrêtons tout ça , nous faisons certes le même métier , mais absolument pas au même rythme , ni au même tarif horaire , et il est évident que si nous bossons 70h par semaine nous gagnerons plus qu’en en faisant 35 !!!

  46. Nicole Chilini Le 1 novembre 2012 - Répondre

    je soutiens

  47. Lionel Jacintho Le 1 novembre 2012 - Répondre

    CQFD

  48. Josée Francois Le 1 novembre 2012 - Répondre

    Les IDEL,toujours les poires !!! Comme d’hab……….

  49. Sylvie Tournier Le 1 novembre 2012 - Répondre

    je partage , bisous

  50. Rosy Sanchez Le 1 novembre 2012 - Répondre

    dur dur

  51. Veronique Durot-Renaudin Le 1 novembre 2012 - Répondre

    soutient la penibilite du travail en Liberal.

  52. Bruno Hiez Le 1 novembre 2012 - Répondre

    J’émets un bémol sur la pénibilité reconnue en hospitalier puisque passer catégorie A a fait renoncer les IDE à la pénibilité de leur travail et les a placé en poste sédentaire…

  53. Sylvie Dumain Le 1 novembre 2012 - Répondre

    merci merci 70 h de travail mini à la semaine on se lève vers 04h30 5 h du matin pour finir régulièrement à 21 h et de la paperasse au milieu ………..et oui on gagne de l’argent mais entre les charges la fatigues et encore les charges !!!!!!!

  54. Corinne Vinter Le 1 novembre 2012 - Répondre

    Et voilà Martine comment Divisé une corporation Hospitalier ou libéral on fait le même travail Un bisou à la Bretagne

  55. Nathalie Aït Azarine Le 1 novembre 2012 - Répondre

    Hallucinant quand-même de ne pas être reconnue à ce point. Une infirmière en milieu hospitalier ou en libéral reste une infirmière. Avec certainement des heures supplémentaire très importantes et beaucoup de déplacement. Comment peut-on ne pas pas reconnaître cette pénibilité ???

  56. Stephanie Morelle Le 1 novembre 2012 - Répondre

    parce que nous les IDE nous la fermons tjs, jamias de grève et beaucoup de service rendu pour rien à la fin du mois, et tant que ca va comme ça, le gouvernement fait l’autruche car on ne dérange pas et c’est tjs ca de pris pour eux trop bonnes et trop connes!!! il parait que c’est une vocation ce métier que l’on dit si formidable bisous et courage à toutes ces IDE qui comme moi se donnent à fond pour un salaire de merde

  57. Shiu Q Warkun Le 2 novembre 2012 - Répondre

    hum… Parce que dans l’inconscient les libéraux touche gros mais combien reste pour eux…Disons Qu’ on paye la liberté, faut le prendre comme ça….. Zzzzz

  58. Claudine Desailly Le 2 novembre 2012 - Répondre

    heuresement

  59. Claudine Desailly Le 2 novembre 2012 - Répondre

    nous avons besoin de gents comme vous a notre agesurtout

  60. Claudine Desailly Le 2 novembre 2012 - Répondre

    je fait encore beaucoup de fautes pardonne moi bisous

  61. Antonio Gualtieri Le 2 novembre 2012 - Répondre

    C’est une information inexacte, lors de la reforme de la grille des salaires et l’instauration de la catégorie A, au nom d’une revalorisation d’environ 20€ comparé à la catégorie B, tous les infirmier(e)s qui ont choisi la catégorie A perdent la pénibilité de leur travail et travaillent 5 ans de plus pour la retraite !
    Après réaviver la guéguerre public/libéral a une fonction politique … jusqu’à présent, personne n’a été menacé de mort pour choisir son travail ??? Le libre arbitre existe toujours en France … a moins que je ne sois dupe !

  62. Guy Milien Le 2 novembre 2012 - Répondre

    helas j en sais qqlque chose invalidite a 54 ans dos operation 2 epaule s 20 ans liberal

  63. Je confirme. les ide ont du choisir entre la catégorie A et la B, comme les libéraux ont le choix de revenir bosser à l’hôpital…. Pour chaque libéraux et salariés, tous les métiers ont leur part de pénibilité. N’est il pas plus injuste que les frais de déplacement des médecins et des kinés soient plus importants que pour les ide libéraux? Je crois qu’il y a là un autre combat à mener.

    • hugo Le 20 novembre 2012 - Répondre

      je confirme que 0.35 contre 0.61 il y a un hiatus … A croire que leur gasoil est plus cher que le notre… cela aurait pu être un combat pour notre ordre…

      • Philoctee Le 21 novembre 2012 - Répondre

        Non les garagistes nous offrent le gas oil

  64. François Xavier La Spina Le 2 novembre 2012 - Répondre

    Je confirme nous sommes une corporation ou la fibre syndicale est peu présente et ou on se laisse beaucoup faire au lieu de se révolter de temps en temps contre les choses qui en valent la peine et contre la détérioration exponentielle du système se santé et du (très très mauvais ) traitement infligé aux infirmières aides soignants A.S.H …….

  65. Diane Chasserez Baldelli Le 2 novembre 2012 - Répondre

    PTG

  66. oup's Le 2 novembre 2012 - Répondre

    Le fait d’exercer en libéral n’est-il pas un choix délibéré?
    Il est fait, ne nous en cachons pas, pour des raisons financières, ce qui me laisse penser qu’il ne faut pas vouloir le beurre et l’argent du beurre…

  67. Annette Dubois Le 2 novembre 2012 - Répondre

    allez foncez je vous suis!!!!!!!!!!!!!!

  68. Helene Thomas Le 2 novembre 2012 - Répondre

    oui vu la pénibilé du trv

  69. Grossier Frank Le 2 novembre 2012 - Répondre

    désolé mais la pénibilité en milieu hospitalier à été perdu lors du passage au système LMD !

  70. frgro Le 2 novembre 2012 - Répondre

    rassurez vous désormais avec la refonte de la formation et le passage à la pseudo LMD les hospitalières sont comme vous elle ont perdu la pénibilité !

  71. Jean Brandao Le 2 novembre 2012 - Répondre

    même en usine ce pénible 8h00 a reste de bout je te dis pas !!!

  72. Domitille Simon-Devred Le 2 novembre 2012 - Répondre

    e sont des femmes exceptionnelles!!!

  73. Pauline Deybach-Festa Le 2 novembre 2012 - Répondre

    Je suis infirmiere et liberale je suis partagee la penibilite du travail devrait etre reconnue pour les infirmieres c est certains nous avons moins d avantages qu a l hopital c est certain mais alors quelle liberte et ca ca n a pas de prix apres il restera tjs cette jalousie des hospitalieres envers les liberales apres….

  74. Joelle Le Boulanger Le 2 novembre 2012 - Répondre

    la pénébilité n’est plus reconnue pour les infirmiers du cadre A. je ne jalouse pas les infirmières libérales, je serais incapable de faire le boulot, il faut quand même admettre leur corporatisme, et c’est bien elles qui sont à l’origine de l’odre infirmier et puis leur salaire mérité est bien au-dessous des nôtres!!

  75. Joelle Le Boulanger Le 2 novembre 2012 - Répondre

    je suis infirmière en psychiatrie et tout est dit!! je me souviens d’une infirmière qui venait de l’hôpital général et qui postulait (dixit) pour se reposer et boire du café!!

  76. Brigitte Mousselin Le 4 novembre 2012 - Répondre

    embauche du personnel soignant plutot que de voir les guignols du gouvernement

  77. Guerlais Le 5 novembre 2012 - Répondre

    Rejoignez le mouvement et diffusez! Il est temps d’agir!
    https://www.facebook.com/groups/NiBonnesNiNonnesNiPigeonnes/

  78. hugo Le 20 novembre 2012 - Répondre

    Chaque poste a ses contraintes , son stress et sa pénibilité. Notre métier, quelque soit son cadre à quelques exceptions prés comme la médecine du travail, est pénible physiquement et moralement.
    Cela étant chacun fait ses choix et regarder dans l’assiette de la voisine ou du voisin n’arrangera pas notre situation. A nous de faire reconnaître cette pénibilité…ou pas.
    hugo
    10 ans dans l’armée de terre, 2 ans aux urgences en 12 heures et 2 ans de libéral.

  79. MariO Le 14 juin 2013 - Répondre

    Toutes ces libérales ( j’en suis une), ou libéraux, qui se plaignent d’aligner des 70 ou 80h par semaine sont ils seuls à exercer sur leur secteur? N’y a t’il pas d’autre possibilité de soins autour? Quand la demande de soins dépasse nos capacités, notre cabinet oriente les patients vers des consoeurs ( frères). Je ne pense pas que cette attitude nous fasse perdre des « clients », au contraire, elle augmente la confiance des patients quand à notre disponibilité en temps, en énergie à leur consacrer. Un des avantage de notre mode d’exercice est justement de pouvoir moduler( dans une certaine mesure) la charge quotidienne de travail. Je suis en libéral depuisbientôt 25 ans, j’ai toujours travaillé de cette façon, et n’ai jamais vu le volume de ma patientèle menacé par cette  » politique ».
    Ceci dit, le travail en libéral est pénible, et cette pénibilité devrait être reconnue, ça me parait difficilement contestable.

  80. Amandine Le 31 août 2014 - Répondre

    J’arrive sur ce forum par hasard pour voir si d’autres IDE libérales se sont retrouvées dans ma situation.
    J’ai 57 ans, 12 ans de secteur hospitalier public de 23 ans d’activité libérale.
    Depuis septembre 2013, je ne peux plus exercer. Fracture et enfoncement du sternum de 7 mm en 2008 suite à un accident de la route en rentrant de tournée (fracture due à la ceinture de sécurité). Fracture du coccyx en 2055.
    Cerise sur le gâteau hernie discale L5-S1 en septembre 2013. Scanners, radios qui révèlent en plus :
    arthrose inter-apophysaire entre C3-C7, diamètre des trous de conjugaison C3-C4 à gauche rétréci de même que C4-C5 à droite, scoliose lombaire convexo-gauche avec rotation vertébrale maximum en L1-L2 de face et accentuation de la cyphose dorsale et de la lordose lombaire de profil. C’est pas fini comme dirait une pub !!! discopathies arthrosiques T7-T8.
    Quel avenir sachant que l’issue va progressivement vers l’incapacité !!!
    J’ai travaillé en hospitalier dans divers services et je connais la pénibilité que cela représente mais j’aimerais attirer l’attention sur le fait qu’en libéral, nous sommes toujours seule face aux patients, pas de possibilité de faire appel à une collègue pour soulever ou lever un patient. Il est vrai que souvent pour ne pas dire tout le temps nous travaillons dans des conditions physiques pas du tout adaptées chez les patients. Je ne parle même pas de la responsabilité que nous assumons seules également lorsqu’une urgence apparaît. A celles qui pensent que le stress est moindre, c’est une erreur. Nous sommes parfois amenées à prendre des décisions qui ne nous appartiennent pas mais que nous assurons et assumons.
    Quant au choix d’exercer en secteur libéral, il faut arrêter de penser que c’est pour appât du gain. Si tel est le cas, qu’attendez vous pour prendre votre voiture à 6h00 du matin, et vous remplir les poches ?
    A un patient qui me demandait à quelle je terminais ma journée, je lui ai répondu lorsque j’ai effectué tous les soins. Un soin, ce n’est pas rentrer, effectuer le soin et repartir. C’est être à l’écoute, endosser les fonctions de psychologue, de confidente, de coiffeur, manucure, pédicure etc… et tout cela en regardant discrètement sa montre parce qu’ensuite, il y a d’autres patients qui attendent. On ne peut jamais prévoir combien de temps l’on va rester chez un patient. On fait une approximation et nous donnons des créneaux horaires que nous nous efforçons de respecter.
    Parlons d’argent, de rémunération. J’ai choisi le libéral pour allier du mieux que j’ai pu mon travail et ma vie privée mais également pour privilégier la relation soignant-soigné. Seule avec 3 enfants cela m’a permis d’être présent dans les 2 cas mais à quel prix ?
    Avez vous déjà suivi l’évolution d’augmentation des cotations de soins, faites le vous verrez que les revenus ne sont pas ceux que vous imaginez. C’était vrai il y a plus de 20 ans lorsque j’ai acheté ma patientèle. Une infirmière libérale ne peut ni s’arrêter à cause du délai de carence, ni se permettre de se mettre en grève à moins de prendre les patients en otages.
    Bien sur c’est un choix que nous avons fait mais je m’insurge contre celles qui pensent que nous sommes des sous infirmières, tout juste bonnes à faire des injections et des pansements de confort. Heureusement pour nous mais aussi pour les patients, bon nombre de soins effectués en cliniques ou hôpitaux sont réalisés à domicile que ce soient les chimios, les port à cath, les alimentations parentérales etc…
    Alors maintenant que je suis coincée dans mon fauteuil depuis un an, j’attends de savoir à quelle sauce je vais être mangée si je me retrouve en invalidité. J’ai cotisé à hauteur de ce que ma situation personnelle me permettait, bien sûr j’aurais pu faire plus mais j’avais 3 enfants à charge et j’en ai encore 1 qui termine ses études.
    Pourquoi la pénibilité ne serait elle pas reconnue ? Parce que j’ai pris la décision d’exercer en secteur libéral ? Je ne pourrai prétendre à la retraite à taux plein qu’à 67 ans, je vis de quoi en attendant ?
    Je regrette pas mon choix, je l’assume en tant que choix professionnel mais je trouve parfaitement injuste que ne soit pas reconnu le fait que si j’ai aujourd’hui le dos dans cet état ce n’est pas en m’étant arrêtée sur le bord de la route pour cueillir des pâquerettes.
    Je respecte le travail en structure quelle qu’elle soit, j’aimerai cependant que les infirmières libérales soient reconnues comme des infirmières à part entière et que l’on arrête de nous faire payer un choix qui soit dit en passant un élément de confort indiscutable pour le patient que de pouvoir accéder à des soins de qualité, entouré de ses proches.

Laisser un commentaire