Les stagiaires : une problématique pour les infirmières libérales ?

Les stagiaires : une problématique pour les infirmières libérales ?

Début décembre 2012, les Etats généraux infirmiers se sont réunis à Paris et ont soulevé la problématique des stages infirmiers : des passages obligés pour la formation des étudiants, mais un investissement non reconnu pour les infirmières qui les accueillent…

L’importance des stages pour les étudiants infirmiers

stage infirmier liberalLe terrain est indispensable pour toute personne souhaitant se former au métier d’infirmière car ce n’est pas en restant assis et en écoutant des cours théoriques que l’on peut appréhender toutes les facettes de cette profession. Le travail d’infirmière est un métier complexe et son expertise ne peut que découler de relations avec les patients. Les IFSI, les Instituts de Formation en Soins Infirmiers, l’ont d’ailleurs bien compris, et c’est pourquoi ils prévoient la moitié de la formation de leurs étudiants sur le terrain, grâce à des stages. Mais malheureusement, ces infirmiers en herbe éprouvent de plus en plus de mal à trouver des professionnels qui veulent bien les accueillir durant la durée d’un stage, bien que cela soit en principe obligatoire pour eux.

.

.

 

Le rôle des infirmières dans le cadre de stages infirmiers

Un stage ne peut être bénéfique à l’étudiant que si celui-ci est bien encadré par une personne ayant de l’expertise dans le métier d’infirmière. En effet, novice, le stagiaire a besoin d’être guidé et pour cela l’infirmière doit prendre le temps de détailler et d’expliquer tous ses gestes, d’apporter des réponses aux questions de l’étudiant, de lui enseigner des astuces pratiques, etc. En bref, l’infirmière doit être un modèle professionnel puisque par manque d’expérience, le stagiaire va se faire une idée de ce métier principalement grâce à ce qu’il va voir pendant son stage.

Accueillir un étudiant infirmier en stage demande donc beaucoup de patience et de temps pour toute infirmière. Cela est d’autant plus valable pour les infirmières libérales qui doivent assurer le stagiaire seules, l’emmener au domicile de tous les patients et lui expliquer toutes les démarches annexes propres à l’exercice libéral et toutes les tâches administratives. Celles qui utilisent un logiciel de gestion infirmier sont cependant avantagées par une gestion simplifiée.

Des efforts qui ne sont pas vraiment reconnus

Si l’accueil d’un stagiaire demande beaucoup d’efforts de la part de l’infirmière, il faut savoir que ceux-ci ne sont pas vraiment reconnus. En effet, les infirmières qui acceptent d’accompagner un étudiant n’ont pas de statut de tuteur de stage et ne sont pas rémunérées pour cela. Ce manque de reconnaissance nuit surtout aux infirmières libérales qui en temps normal doivent enchaîner les consultations, alors qu’avec le stagiaires elles sont obligées de prendre davantage de temps. Et ce temps-là, c’est malheureusement du temps de « perdu » pour les infirmières libérales qui n’ont pas de salaire fixe mais sont rémunérées en fonction des actes effectués. C’est pour cela qu’actuellement des mesures sont à l’étude pour reconnaître l’effort engagé par les infirmières dans la cadre de stages infirmiers.

Et vous, avez-vous déjà accueilli des stagiaires ? Avez-vous déjà refusé d’encadrer un étudiant par manque de reconnaissance et pour ne pas perdre de temps ? Privilégiez-vous la formation de nouveaux professionnels de la santé ou bien préférez-vous vous concentrer sur votre propre travail ? Enfin, pensez-vous qu’il serait normal de rémunérer les infirmières libérales pour le travail accompli auprès des stagiaires ?

By | 2018-04-12T15:47:26+00:00 26 décembre 2012|IDEL au quotidien|4 Comments

4 Commentaires

  1. nana54 Le 21 janvier 2013 - Répondre

    Nous avons déjà accueilli un stagiaire de 3éme année pendant 10semaines et tout s’est très bien passé. Effectivement cela demande un investissement en temps mais c’est très important car j’ ai toujours pensé que l’exercice libéral était totalement occulté dans le cursus des IFSI.Par contre, nous avons refusé de prendre en stage une étudiante de 1ére année, nous pensons que c’est trop tôt dans le cursus de formation.
    Et je pense qu’il serait tout à fait normal que cet investissement en temps et formation soit rémmunérè.

  2. alexmarthur Le 21 janvier 2013 - Répondre

    j’ai déjà accueilli des stagiaires infirmiers, c’est effectivement un investissement important au niveau du temps, mais c’est aussi enrichissant.
    seulement, depuis que je sais que je n’ai pas le droit de facturer les actes réalisés par les étudiants je ne les accepte plus.
    je veux bien les aider à se former mais je ne veux pas faire du bénévolat.
    Qui va assumer mes frais et faire vivre mes enfants pendant les 10 semaines ou j’ai un stagiaire et pas de revenu????
    on marche sur la tête là

  3. Anonyme Le 7 mars 2014 - Répondre

    niul

  4. jean Le 7 mars 2014 - Répondre

    nul

Laisser un commentaire