De nouvelles solutions pour faire face aux contrôles de la CPAM

De nouvelles solutions pour faire face aux contrôles de la CPAM

Les caisses de la sécurité sociale sont on ne peut plus vides ces derniers temps. Alors autant vous dire que les contrôles ne se font plus rares. Et comme vous vous en doutez, les infirmières libérales sont en ligne de mire, comme d’habitude. Des solutions technologiques peuvent vous aider à faire face en toute sérénité à ces visites impromptues. Car la clé pour se prémunir de sanctions injustes, c’est renforcer l’organisation du cabinet et améliorer la traçabilité des soins.

Quand la CPAM s’intéresse aux cotations des infirmières libérales…

On le sait, les infirmières libérales ont parfois mauvaise réputation quand on parle d’argent. En effet, certaines d’entre elles font souvent les gros titres des journaux et sont accusées de détournements et d’abus en matière de cotation des actes. Comment ? Et bien tout simplement en facturant des soins qui n’ont pas lieu d’être, en en surfacturant d’autres, en réalisant des soins inutiles ou encore en faisant payer des soins fictifs et qui n’ont donc jamais été réalisés. C’est l’ensemble de la profession, globalement exemplaire, qui paie les pots cassés.  La CPAM se lance alors dans une véritable chasse à la fraude et les infirmières libérales ne sont pas épargnées. Les sanctions tombent et elles sont parfois très dures : remboursements importants, voire années de prison. Et ce qui peut paraître injuste dans cette histoire, c’est que beaucoup d’infirmières libérales travaillent dur pour pouvoir bien gagner leur vie et qu’elles enchaînent les heures sans compter. Alors quand on vous annonce qu’il faut rembourser de grosses sommes d’argent parce que vous avez facturé des soins plus chers que ceux qui ont effectivement été réalisés, il y a de quoi se mettre en rogne. Et quand on se retrouve face aux contrôles, il n’est pas toujours évident de montrer qu’on est de bonne foi et que l’argent gagné est seulement le fruit de son travail, et non d’escroqueries.

… Albus vous aide à vous défendre

Grâce au logiciel de gestion infirmier, Albus vous permet déjà de gérer plus facilement toute l’activité de votre cabinet d’infirmière libérale. Mais ce mois-ci, c’est une toute autre surprise qu’Albus vous réserve, et non des moindres puisqu’elle vous permet de prouver à la CPAM que vous êtes une infirmière libérale honnête qui ne facture que ce qui doit l’être. EN effet, grâce à la nouvelle version d’Albus Mobile, vous pouvez désormais numériser les ordonnances depuis votre téléphones, sans matériel encombrant supplémentaire. Il suffit de photographier l’ordonnance : Albus Mobile retraite l’image pour aboutir à un vrai document numérisé, et envoie directement l’ordonnance dans la fiche de votre patient, sur votre logiciel. C’est automatique et transparent, vous n’avez rien à faire.

La traçabilité des soins pour justifier des actes

Mais surtout, il vous est désormais possible de prendre des photos des plaies de patients, directement depuis votre téléphone. On vous accuse de facturer des pansements complexes au lieu de pansements simples, ou encore de facturer des soins fictifs ? Et bien il vous suffira de montrer vos photos à la CPAM pour aider à justifier de la légitimité de vos actes. Une solution qui a le mérite de vous aider à vous justifier contre des accusations abusives, surtout par les temps qui courent où tout est sujet à suspicions. En plus ces nouvelles fonctionnalités ne sont en aucun cas contraignantes puisque tout est automatiquement synchronisé sur le logiciel et sur les fiches des patients.

 

By | 2018-04-12T15:47:09+00:00 12 janvier 2013|Actualité Albus, IDEL au quotidien|4 Comments

4 Commentaires

  1. Caullet Le 20 janvier 2013 - Répondre

    Suite à une plainte de mes associées qui n’ont jamais teletransmis pendant5 années d’exercice, la CPAM a porté plainte au pénal sans jamais m’avoir interrogé. Seule faute trouvée c’est manqué d’ordonnances. Pour autant la personne qui a contrôlé a dit à la PJ que  » tous les actes ont été faits et DEVAIENT être faits ». Bilan 125090,93€ à rembourser par moi seul alors que nous étions trois à effectuer les soins!!! Ces dames ont denoncé et sont donc exonérées!! Pas vraiment joli!!et c’est très durquandle travail a été fait et que l’on n’a rien à se reproccher

  2. carmela pigani-aquino Le 22 janvier 2013 - Répondre

    la traçabilité le mot est lancé,il faut prouver par écrit tous nos actes,cela existe depuis longtemps dans les structures hospitalières.Cette traçabilité est nécessaire aux hospitaliers pour leur donner le droit de continuer à soigner.j’ai l’expérience de l’exercice en milieu hospitalier et je peux dire que les écrits se faisait au détriment des soins aux patients.Mais me diriez-vous avec l’ordi c’est plus rapide et bien non,tout ce qui rentrait dans l’ordi sortait en trois exemplaires à classer dans trois dossiers différents.Je ne suis pas hors sujet,aujourd’hui la traçabilité arrive au domicile des patients les inconvénients énonces ci-dessus sont les mêmes,sauf qu’à domicile le patient est chez lui et qu’il voit d’un très mauvaise œil le dossier de soins trainer chez-lui.Un patient a jeté le dossier à la poubelle,inutile de dire que je n’en ai pas remis en place un nouveau dossier.Je suis persuadée que l’infirmière doit mettre par écrit ses soins auprès du patients,les écrit sont nécessaires à l’évolution de la pathologie.Donc donnez-nous des moyens simples efficaces,rapides pour réaliser cette traçabilité et surtout faites-nous confiance pour notre exercice d’infirmière libérale.

  3. VENTOLINE Le 22 janvier 2013 - Répondre

    la traçabilité le mot est lancé,il faut prouver par écrit tous nos actes,cela existe depuis longtemps dans les structures hospitalières.Cette traçabilité est nécessaire aux hospitaliers pour leur donner le droit de continuer à soigner.j’ai l’expérience de l’exercice en milieu hospitalier et je peux dire que les écrits se faisait au détriment des soins aux patients.Mais me diriez-vous avec l’ordi c’est plus rapide et bien non,tout ce qui rentrait dans l’ordi sortait en trois exemplaires à classer dans trois dossiers différents.Je ne suis pas hors sujet,aujourd’hui la traçabilité arrive au domicile des patients les inconvénients énonces ci-dessus sont les mêmes,sauf qu’à domicile le patient est chez lui et qu’il voit d’un très mauvaise œil le dossier de soins trainer chez-lui.Un patient a jeté le dossier à la poubelle,inutile de dire que je n’en ai pas remis en place un nouveau dossier.Je suis persuadée que l’infirmière doit mettre par écrit ses soins auprès du patients,les écrit sont nécessaires à l’évolution de la pathologie.Donc donnez-nous des moyens simples efficaces,rapides pour réaliser cette traçabilité et surtout faites-nous confiance pour notre exercice d’infirmière libérale.

  4. cecidel Le 5 mai 2014 - Répondre

    Vous pouvez le faire sur votre logiciel

Laisser un commentaire