Différences culturelles avec les patients étrangers : comment les appréhender ?

Différences culturelles avec les patients étrangers : comment les appréhender ?

Quand on est infirmière libérale on se retrouve au service de toutes les personnes qui ont besoin de soins à domicile. Il arrive donc régulièrement de se retrouver face à des patients d’une autre nationalité. Mais les différences culturelles ont-elles un impact sur les relations entre l’IDEL et le patient étranger ? Comment les appréhender au mieux ?

L’infirmière libérale et le patient : des cultures différentes

Les patients etrangersÊtre infirmière libérale c’est bien évidemment être une professionnelle qui effectue des gestes techniques ayant pour but d’améliorer l’état de santé de ses patients. Mais bien entendu la technique et les outils du type logiciel de gestion infirmier ne font pas tout, dans ce métier on retrouve également une dimension humaine indispensable.

Comme toute autre personne, l’infirmière est un être humain possédant ses propres représentations culturelles. Et ces dernières peuvent être bien éloignées de celles de patients étrangers. En effet, en fonction des religions et des cultures, la maladie, la pudeur, le corps, la mort, la douleur, l’hygiène, etc., peuvent être perçus de manières bien différentes. Il est vrai qu’en se rendant au domicile des patients, l’infirmière libérale pénètre déjà dans l’intimité de la personne, mais cela n’est pas toujours suffisant pour appréhender au mieux les différences culturelles.

.

Quand les différences culturelles freinent les soins

Avec des patients étrangers, l’infirmière peut se retrouver face à des incompréhensions et à des comportements qu’elle jugera « bizarres ». Pourtant, pour certains patients ces comportements ont une signification. Loin d’être étranges pour eux, ils peuvent traduire un mal-être ou bien être tout à fait naturels dans leur culture. Les soins réalisés par l’infirmière peuvent alors s’avérer inadaptés et dans certains cas créer un conflit. Il arrive même que des patients refusent des soins parce que ceux-ci sont incompatibles avec leurs croyances ou leurs pratiques. Pourtant, l’infirmière doit faire le nécessaire pour que les clients adhérent à ces soins pour ne pas mettre en péril leur santé. Cependant, les forcer n’est pas la solution.

La communication, la base de la compréhension

La formation d’infirmière libérale ne permet pas d’obtenir suffisamment d’informations sur toutes les différences culturelles qu’il est possible de rencontrer pendant une carrière. Et pourtant, il est important pour elle de bien connaître la culture de son patient car cela lui permettra de mieux le comprendre et d’adapter ses gestes.

De plus, il faut noter que ce n’est pas parce qu’une personne appartient à une certaine culture qu’il faut tout de suite lui mettre une étiquette et y associer certaines pratiques culturelles. En effet, chaque personne est différente et a ses propres croyances et ses propres attentes. Il est donc important que l’infirmière libérale s’attarde sur chaque patient pour en savoir plus sur lui et s’adapter au mieux.

Pour comprendre la culture de chacun, l’infirmière doit passer par un travail de communication, d’écoute, d’échanges, d’empathie, etc. L’infirmière doit rester ouverte et tolérante. En effet, il est difficile de deviner les attentes des patients, surtout si ceux-ci n’osent pas en parler. Il est donc nécessaire de leur montrer que l’on s’intéresse à leur culture et que l’on souhaite la respecter un maximum pendant toute la durée des soins. Si un patient refuse un soin ou ne respecte pas certaines recommandations, l’infirmière doit donc lui expliquer leur intérêt pour qu’il y adhère.

Quoi qu’il en soit, pour assurer au mieux son métier, l’infirmière libérale, en se retrouvant confrontée à des patients étrangers, doit agir de façon à assurer les meilleurs soins possibles, tout en respectant les différences culturelles de ses patients.

Sachez qu’Albus Mobile, l’appli gratuite qui facilite les soins de tous les infirmiers, propose un dictionnaire vocal pour faciliter les échanges avec les patients étrangers. Choisissez simplement la langue de votre patient et sélectionnez une phrase parmi des dizaines préenregistrées (évaluation de la douleur, coordonnées du médecin, etc), et votre smartphone récite la phrase dans la langue de votre patient. Pour obtenir Albus Mobile, rendez-vous ici.

Et vous, avez-vous déjà eu l’occasion de vous rendre chez des patients étrangers ? Comment avez-vous réussi à appréhender la situation ? Quelles difficultés avez-vous rencontrées ? Avez-vous des conseils à donner aux infirmières libérales qui pourraient se retrouver face à des différences culturelles ?

By | 2018-04-12T15:46:47+00:00 25 janvier 2013|IDEL au quotidien|7 Comments

7 Commentaires

  1. Le 25 janvier 2013 - Répondre

    Il y a une semaine, je me suis faite agresser verbalement par une patiente islamique parce que j’avais touché un livre écrit en arabe : je voulais juste faire une place pour mon set à pansement (pièce en bordel, pas d’autres moyens!)… C’était le coran… En gros, d’après elle, j’étais impure et j’ai sali son livre de prière … Ça fait toujours plaisir… J’aurais seulement voulu qu’elle m’explique sans s’énerver :-/ … Incompréhension des deux côtés !

    • Anonyme Le 25 janvier 2013 - Répondre

      musulmane et pas islamiqie !!!
      différence notable d’où les amalgames !!!

  2. Moussaoui Le 25 janvier 2013 - Répondre

    une patiente musulmane parce qu' »islamique » peut amener à des amalgames !!! ceci dit il est vrai que la communication est primordiale de part et d’autre !!!

  3. Minodier Le 25 janvier 2013 - Répondre

    « Musulmane » semble le terme un peu + correcte sinon ca prete a confusion… La difference vient des incomprehensions et amenent des difficultes de communication… Prendre en charge le patient dans sa globalite a la fois physique et spirituelle…

  4. Le 25 janvier 2013 - Répondre

    aucun amalgame et aucune confusion. il ne faut pas confondre « islamisme » et l’adjectif « islamique » qui qualifie tout se qui se rapporte à l’islam. L’islamisme est un mouvement qui regroupe des courants radicaux de l’islam. Une personne islamique n’est pas une terroriste, c’est simplement une personne musulmane (sans distinction des différentes branches de l’Islam). Mais lorsque je vois la conjoncture actuelle, je comprend la confusion !

  5. Anonyme Le 27 janvier 2013 - Répondre

    Islamiste ou musulmane… on s’en fout!!!
    Elle n’a qu’à ranger son bouquin à sa place si elle ne veut pas qu’une catholique (ou française) le salisse!!!

    • Anonyme Le 15 mars 2013 - Répondre

      Il semblerait que ton temoignage ne chercher pas à ciomprendre l’attitude de cette dame mais à temoigner de l’agressivité de la méchante « islamiste ou « musulman » contre la gentille « catholique ». Tu es soignante et elle est ta patiente point barre. Le respect et l’ouverture d’esprit est capital pour aprehender la DIFFERENCE dans notre profession.

Laisser un commentaire