Nouvelle source d’activité pour les infirmières libérales : le soin post-ambulatoire

Nouvelle source d’activité pour les infirmières libérales : le soin post-ambulatoire

À l’heure où le statut des infirmières libérales est de plus en plus menacé, il est toujours heureux d’apprendre qu’une nouvelle frange d’activités s’offre à elles.  Le besoin est simple : s’occuper des patients en situation post-ambulatoire. Face à un manque de personnel, l’URPS (Union Régionale des Professionnels de Santé) de Picardie a saisi l’opportunité d’offrir aux infirmières libérales la capacité d’y pallier.

infirmiere libérale acte nomenclature soin ambulatoireChirurgie ambulatoire, et après ?

Il est nécessaire de rappeler que la chirurgie ambulatoire est une pratique médicale rapide  pouvant s’effectuer dans la journée (moins de douze heures) et permettant au patient de pouvoir rentrer chez lui sitôt l’opération effectuée. Mais a contrario d’une prise en charge plus lourde nécessitant une hospitalisation de plus ou moins longue durée, le patient se voit livré à lui-même, sous le coup des retombées post-opératoires.

Il s’avère donc que ces patients en situation post-ambulatoire nécessitent un suivi à domicile par une infirmière compétente. Les douleurs  suivant l’opération ainsi que le risque de complications, notamment pour les patients plus âgés, sont source de nécessité médicale. Il est de fait parfaitement logique que des infirmières libérales se voient attribuées ce type de mission, s’incorporant parfaitement dans leur domaine de compétences. On peut penser que ce dispositif aurait dû être mis en place depuis longtemps mais il fallut qu’une unité médicale isolée en Picardie en émette la possibilité.

Une prise de conscience bienvenue

En ce début d’année 2013, l’Agence Régionale de la Santé (ARS) s’est associée à l’URPS infirmiers afin de contrecarrer le manque de moyens mis à disposition des patients en situation post-ambulatoire. Ainsi, des infirmières libérales se rendent désormais au domicile de ces patients au moment de leur retour ainsi que le lendemain de l’opération. Ce dispositif, nommé ISIPAD (Intervention Soins Infirmiers Post-Ambulatoire à Domicile) dispose désormais de quarante infirmières libérales, totalement autonomes grâce à leur logiciel de gestion infirmier. La zone géographique concernée va de Compiègne à Noyon, dans le département de l’Oise.

 

Reste désormais à savoir si cette belle initiative portera ses fruits à l’échelon national

La démarche est nécessaire tant médicalement puisqu’elle évite les rechutes post-opératoires que socialement avec un véritable suivi des patients les plus isolés.  Le procédé n’en est qu’à ses débuts et ne regroupe qu’une quinzaine d’actes sur les trente-huit possibles.  Cependant, la volonté de coordonner le parcours des soins est bel et bien en place et ce projet-pilote va dans la logique des choses, proposée par les infirmières libérales.

Reste désormais à savoir si cette belle initiative portera ses fruits à l’échelon national et surtout à trouver un accord sur la rétribution financière des infirmières libérales, pas encore inscrite dans la Nomenclature concernant cette mission.  En tout état de cause, les retours positifs émanant des patients en situation post-ambulatoire sont une belle avancée dans ce qui pourrait devenir un domaine entièrement voué à l’activité des infirmières libérales.

Et vous, considérez-vous que le fait de confier les soins post-ambulatoire à des infirmières libérales est un progrès ? Cette initiative locale doit-elle devenir nationale ?  Quelles autres missions réservées au personnel hospitalier ou abandonnées par le système devraient être confiées aux infirmières libérales ?

By | 2018-04-12T15:44:48+00:00 17 juin 2013|IDEL au quotidien|32 Comments

32 Commentaires

  1. Jean Le 17 juin 2013 - Répondre

    Ces soins effectivement nous les effectuons déja. Pour avoir travaillé aussi en chir ambu, de nombreuses interventions qui necessitaient il y a quelques années une hospit de quelques jours, sont raccourcies à la journée.Hernie Inguinales, Kystes pylo,et autres kystes necessitant des pst méchés. athro genou , épaule,Varices,ect….

  2. Cedric Le 17 juin 2013 - Répondre

    Le suivi post op on le fait déjà! ! AMI 2 ou 4 ça fait léger!
    Vu les durées d hospitalisations bientôt on fera les interventions nous même au cabinet et tous ça avec le sourire!

  3. Minaj Le 17 juin 2013 - Répondre

    Cela va tt simplement substituer à une appellation nvl aux soins que l’on fait déjà !!!!!!!!

  4. Décidément, on nous prend vraiment pour des cons…

  5. Anonyme Le 17 juin 2013 - Répondre

    Vos réactions me font rire car en postant l’article je me suis dit « oh, enfin une bonne nouvelle, ils vont être contents », mais vous semblez tous moins naïfs que moi, en effet 🙂

  6. Cérémonie Le 17 juin 2013 - Répondre

    Parce qu’ils s’imaginent que l’on fait quoi ? Quand les patients sortent de l’hosto a coups de pompe dans le cul, que rien n’est prévu pour le retour à domicile, qui c’est qui se casse le train pour tout organiser ……? Qui se bat pour obtenir des ordos de soins dignes de ce nom ? Qui c’est qui s’occupe de refaire les prescriptions de matériel ? Qui s’occupe de prendre contact avec des presta ou des réseaux spécialises quand c’est nécessaire ? Toujours les mêmes !!!! Et tout pour peau de balle !!! Alors soins post-ambulatoires ok mais a AMI 10 minimum !!!!

  7. et si on nous propose ( je ne donne pas de nom, ça peut venir de toute part, puisque tout le monde se croit obligé de régir notre profession) de se tatouer un caducée sur la fesse pour être plus facilement reconnaissable en cas de contrôle, on le fait?

  8. BV Eric !!!!

  9. Menugette Le 17 juin 2013 - Répondre

    j adore!

  10. Launay Le 17 juin 2013 - Répondre

    Je pense qu’on va l’avoir dans l’os !!!!! Augmentation de la responsabilité pour ….combien d’AMI ? De demi-AMI, de quart d’AMI ??????

  11. Henry Le 17 juin 2013 - Répondre

    ERIC PRESIDENT!!!!

  12. Fayd'herbe Le 17 juin 2013 - Répondre

    100% d’accord !!!

  13. capucine Le 17 juin 2013 - Répondre

    s’occuper des patients en post ambulatoire ???
    nos instances ont toujours un train de retard !!! nous pratiquons ces soins post – op depuis un bail …. faudrait peut être se réveiller et passer à la question de la cotation !!!

  14. Rinaldo Le 17 juin 2013 - Répondre

    Nouveau foutage de gueule,on nous prend vraiment pour des lapins de 3 semaines.Où est la nouveauté!

  15. Ide Le 17 juin 2013 - Répondre

    c’est déjà ce que l’on fait Alors faut arrêter de nous prendre pour des CONS

  16. Ide Le 17 juin 2013 - Répondre

    et qui plus est c’est des collègues comme nous tous qui signe les conventions a la SECU merde alors et MARRE de travailler gratuitement personne d’autre en FRANCE le fait et nous en plus on y met le sourire

  17. Portelli Le 17 juin 2013 - Répondre

    j’suis pas sûr d’avoir tout pigé, mais je vous soutiens quand même

  18. Jacquemin Le 17 juin 2013 - Répondre

    enfin d’un autre côté si on ne bougeait pas plus c’est les HAD qui récoltaient le BB!!!

  19. Loupias Le 17 juin 2013 - Répondre

    sur le front, car sur la fesse, y’aura pas grand monde pour le voir 😉

  20. dommage…. mdrrrr

  21. Leridel Le 17 juin 2013 - Répondre

    c’est une bonne initiative il faut que ça marche

  22. Gestone Le 17 juin 2013 - Répondre

    Les HAD récoltent déjà tout, une de nos patiente est ressortie d l hosto avec nom et adresse et prescription pour une HAD sachant qu elle ete déjà prise en charge par une équipe d idel que faire contre ça , donc ça marchera mais pas pour des petits cabinets…

  23. Rougieux Le 18 juin 2013 - Répondre

    c’est quoi encore cette anerie !!

  24. Squilbin Le 18 juin 2013 - Répondre

    je suis d’accord avec toi, nous rencontrons le même problème, les HAD nous font bp de concurrence, et que faire contre ça???le pire est qu’on dit aux patients à la sortie de l’hosto qu’ils seront MIEUX soignés par une HAD..!!!

  25. Zind Le 18 juin 2013 - Répondre

    bonne idée il serait temps de faire des économies avec les hôpitaux et diminuer la durée des séjours les patients préfèrent se retrouver dans leur lieu de vie le plus vite possible l’ide libérale est apte à prendre en charge le retour à domicile et les salles d’attente seront moins bondées service à domicile c’est plus ponctuel au niveau des horaires et l’avenir c’est le maintien à domicile enfin des bonnes idées !!!

  26. Poirier Le 18 juin 2013 - Répondre

    je suis peut -être naïve mais je ne comprend pas ce tollé général :1er c’est très bien que ce soit nous plutot que les HAD

  27. Poirier Le 18 juin 2013 - Répondre

    2ème c’est mieux d’être reconnue et payée pour un travail qu’on fait déjà gratos ,non ?

  28. petit scarabée Le 20 juin 2013 - Répondre

    Noooon! C’est vrai? C’est pas une blague? On va pouvoir faire des pansements, des injections, poser des perf’, préparer des médocs, aider à la toilette, étouétou? Ben dites donc! Ca va nous changer de boire des cafés et jouer au scrabble…
    Heureusement qu’y en a des qui réfléchissent pour nous.
    Est-ce qu’on a le droit de changer les ampoules grillées, aussi?

    • larochhe Le 20 juin 2013 - Répondre

      je pense qu’il y a un malentendu une confusion sur notre activité. Nous avons la même formation c’est seulement la structure qui change…je suis libérale depuis 1987 et j’ai toujours fait des soins post ambulatoire.
      C’est seulement le temps d’hospitalisation du patient qui change.Cette nouvelle activité est nouvelle seulement si le patient sort le jour même de l’acte et que nous devons faire plusieurs passages dans la journée. encore une arnaque je sens la nomenclature au rabais ami 1 pour surveillance post ambulatoire

  29. Sam27inf Le 24 juin 2013 - Répondre

    Cette nouveauté nous la faisons déjà au quotidien et avec une gestion lourde car les hôpitaux prescrivent n’importe quoi pour la sortie sauf ce qui est nécessaire pour des soins corrects. Pour la gestion de la douleur c’est zéro et pour le suivi post op nos patients ne sont jamais renseignés. Et si le cas est un peu plus lourd ou que le patient veux son infirmier alors soit il est obligé de prendre l’HAD pour sortir le jour même soit de rester une nuit à l’hôpital en observation. Une honte. Un jour il faudra peut être se poser la question de savoir si les HAD qui coûtent un fric monstre à la sécu sont plus rentable que des IDEL.

  30. Sam27inf Le 24 juin 2013 - Répondre

    J’en ai une bonne : patient sortant pour ablation de kyste avec pansement et mèche à faire elle même au domicile. De mieux en mieux.

  31. encoreuneautre Le 4 juillet 2013 - Répondre

    pfff !!!! QUI NOUS DEFEND ???? !!!!! On râle normal mais qu’est-ce qu’on fait pour se défendre ???? M…. alors !

Laisser un commentaire