L’observance des traitements assurée par un pilulier électronique ?

L’observance des traitements assurée par un pilulier électronique ?

Primé lors de la septième édition des Objets de la nouvelle France industrielle, il sera en vente courant 2014. Qui ? Le tout nouveau pilulier high-tech bien sûr, celui qui protégera de ses supers pouvoirs les patients de l’oubli, de l’erreur ou du mélange des médicaments. Les infirmiers libéraux le faisaient déjà très bien, oui, mais alors sera-t-il un allié de poids ou un concurrent à détrôner ?

Favoriser l’observance des traitements

Pourquoi créer un tel objet et pour qui ? Aujourd’hui on sait que le suivi des traitements médicamenteux est devenu un réel problème de sécurité pour le patient tout comme de gaspillage pour l’Assurance-maladie.

Saviez-vous que la mauvaise observance des prescriptions concerne « entre 30 et 50 % des patients de manière régulière et que ce chiffre peut atteindre 90 % des malades atteints de pathologies chroniques » ? Une étude de L’Observatoire de la pharmacie, publiée en février 2007, aurait détecté que la non observance médicamenteuse serait liée à :

  • des prises irrégulières (38 %),
  • des modifications de posologies (33 %),
  • des abandons de traitements (27 %),
  • ou encore à des erreurs et confusions de traitements (9 %).

Mais saviez-vous aussi que le coût global des médicaments non utilisés est de 1,436 milliards d’euros par an pour l’État ? Quant à la sécurité du patient les chiffres sont alarmants : on compterait chaque année 130 000 hospitalisations pour effets indésirables liés à une erreur de prise du traitement.

PILULIER : illustrationAinsi, à Grenoble a été créé un pilulier intelligent, capable de gérer les heures de prises médicamenteuses mais aussi de rendre compte de l’oubli d’une gélule, par comparaison volumétrique, en alertant le patient tout d’abord par ses leds et ses alarmes puis directement les soignants concernés par une application smartphone connectée au réseau, via des plateformes sécurisées. Évalué aux USA par l’étude Fame, il semblerait que le suivi thérapeutique du patient équipé d’un tel appareil soit de 95,5 % à la fin de l’essai contre 69,1 % pour les autres. Déjà mis en vente dans ces mêmes contrées américaines par Internet, le pilulier made in France a déjà séduit en nombre les patients outre-Atlantique. En France sa commercialisation est prévue courant 2014 aux alentours de 250 euros.

Un pilulier intelligent pour le patient, une aide pour le soignant ?

De prime abord on ne peut voir que d’un bon œil ce genre d’innovation technologique en tant qu’IDEL. Fini le casse-tête des piluliers qu’il faut recharger quotidiennement, finies les longues explications sur l’ordonnance écrite en hiéroglyphes par un médecin trop pressé… Pas si sûr, en réalité !

S’il fut un temps où certains pharmaciens s’étaient insurgés contre la préparation des piluliers par les infirmiers, il est évident qu’aujourd’hui, tout comme hier d’ailleurs, l’efficacité des infirmiers libéraux quant au bon suivi des traitements pharmaceutiques de leurs patients, n’est absolument pas à mettre en doute. Alors si ce pilulier ingénieux peut faire gagner du temps c’est une chose, en revanche il ne pourra remplacer le suivi psychologique et émotionnel d’un patient face à sa maladie. Surtout que, bien souvent, la visite pour le pilulier s’accompagne d’autres soins, eux aussi, primordiaux et qu’il faudra bien évidemment, malgré sa technologie de pointe, quelqu’un pour le remplir ce nouvel appareil high-tech ! Sans compter ce lien privilégié, humain, lui, qui ne pourra jamais être remplacé par une machine, quelle qu’elle soit, et fort heureusement !

Toutefois, ne jouons les esprits chagrins et réjouissons-nous de cette innovation 100 % française, qui, bien que certaines réserves lui soient accordées, pourrait devenir une aide précieuse au quotidien des infirmiers libéraux et aux suivis des traitements.

Mesdames et messieurs les infirmiers libéraux serez-vous prêts à accueillir bientôt un nouvel allié technologique dans votre équipe ? Comment voyez-vous ce type d’appareil : un gadget coûteux ou un outil utile ? Concernant le suivi de l’observance des traitements médicamenteux avez-vous par votre expérience du terrain d’autres idées qui pourrait améliorer votre quotidien comme celui de vos patients ?

By | 2018-04-12T15:40:54+00:00 31 mars 2014|IDEL au quotidien|17 Comments

17 Commentaires

  1. Martins Le 1 avril 2014 - Répondre

    Non ! Pas du tout !

  2. Bx Le 1 avril 2014 - Répondre

    Non … J en ai utilisé un pour une dame … Elle entendait la sonnerie et cherchait ds le four pourquoi ça sonnait, on retrouvait des médoc partout … Bref cher et inutile !

  3. Beau Le 1 avril 2014 - Répondre

    Non pas du tout et je suis pas un robot… Je ne fais pas un soins pour un soins merci de prendre en compte le patient, le relationnel….

  4. Vaucois Le 1 avril 2014 - Répondre

    Il est l heure de prendre votre medicament bidibip

  5. Vaucois Le 1 avril 2014 - Répondre

    Lollll

  6. Zellweger Le 1 avril 2014 - Répondre

    Je n’ y crois pas ! pour moi c’est :  » prenez les 2 mots inscrits à droite , perpendiculairement au pilulier , et lisez les à l’ envers « 

  7. Malbec-thiry Le 1 avril 2014 - Répondre

    Non

  8. Casier Le 1 avril 2014 - Répondre

    je n’y croi absolument pas

  9. Barrel Le 1 avril 2014 - Répondre

    Pas confiance

  10. Cérémonie Le 1 avril 2014 - Répondre

    Poisson d’Avril !!!

  11. Wrobel Le 1 avril 2014 - Répondre

    D conneries. …..

  12. Belgium Le 1 avril 2014 - Répondre

    ne serait ce pas une invention du 1 er avril?

  13. Roumagnou Le 1 avril 2014 - Répondre

    Beaucoup trop cher Marilyne Brault-sautereau…….parole de préparatrice !!!!!

  14. Labeyrie Le 1 avril 2014 - Répondre

    À quand les piluliers qui se préparent tout seul aussi ??!! Marido 😉

  15. Jourdan Le 1 avril 2014 - Répondre

    Me languie pas 2 l avoirrrr!!!!!:-)

  16. Alvarez Le 2 avril 2014 - Répondre

    J’y crois pas du tout. Sauf si ils mettent un détecteur dans la poubelle pour être sûr que les médocs ne finissent pas dedans ou dans le tiroir de la table de n nuit…

  17. Tailly Le 2 avril 2014 - Répondre

    NON ! Pas du tout . Bien en théorie c est tt !

Laisser un commentaire