Attention étudiants infirmiers en danger !

Attention étudiants infirmiers en danger !

Les étudiants infirmiers parisiens sont en colère. Leur formation à l’IFSI subventionnée jusqu’alors par l’AP-HP, déléguée à la région Île-de-France, risque d’être pour certains totalement à leurs frais voire même d’être remboursée de leur poche rétroactivement. Les étudiants, par l’intermédiaire de la FNESI, ont donc décidés de protester en décembre dernier contre cette mesure. Après une rencontre entre les acteurs concernés, des décisions ont été prises. Mais, au fond, ne cherche-t-on pas à économiser la facture gouvernementale de la formation professionnelle sur le dos d’étudiants qui seront, une fois diplômés,  encore bien souvent dans des situations de grande précarité ?

Le financement des études en IFSI est menacé

Comme vous le savez très certainement, les étudiants en Institut de Formation en Soins Infirmiers, peuvent bénéficier de certaines aides afin de payer leurs frais de scolarité. Ces aides peuvent provenir dans le cadre d’une reconversion professionnelle principalement de Pôle Emploi ou du FONGECIF. Pour les autres étudiants, depuis la loi de décentralisation de 2004, ce sont les régions qui définissent tout d’abord les critères d’éligibilité à une aide financière puis qui versent les sommes allouées aux étudiants. Ce qui, malheureusement, a eu pour conséquence directe une inégalité évidente des chances entre des étudiants de régions différentes. La Fédération Nationale des Étudiants en Soins Infirmiers (FNESI) évoque ainsi dans un communiqué une « sélection sociale des étudiants » ajoutant que « le coût de l’accès à la formation en soins infirmiers, tout comme les aides sociales, sont ainsi inégaux sur le territoire ». La guerre entre étudiants en soins infirmiers parisiens et l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris, ayant délégué ses pouvoirs sous convention à la Région en février 2012, a éclaté le 9 décembre 2014 après une réunion houleuse entre FNESI et AP-HP laissant entendre une éventuelle facturation du coût de la formation infirmière pour les étudiants. Ainsi la FNESI lança un appel à manifestation pour le 18 décembre 2014 qui a réuni plusieurs centaines d’étudiants brandissant des slogans évocateurs. « On ne veut pas payer, sacrifiés en premier », « Étudiants en colère »  criaient-ils dans les rues parisiennes…

Les étudiants infirmiers en colère, des étudiants infirmiers précaires

Une réception de la délégation étudiante manifestante accompagnée de Loïc Massardier, président de la FNESI et de Thierry Amouroux, Secrétaire Général du SNPI, fut organisée sous l’égide de l’AP-HP afin de trouver des solutions à ce problème. Les décisions prises ont été rendues publiques par l’intermédiaire d’un communiqué de L’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris du 18 décembre et sont plutôt conciliantes envers les étudiants concernés. Il reste tout de même un problème de fond à résoudre pour les cas qui « ne rentrent pas dans les cases »… Et ils sont nombreux à faire partie des cas particuliers, bien que les chiffres entre l’AP-HP et la FNESI divergent ! Pour l’AP-HP ils seraient « moins d’1% soit 75 étudiants sont en moyenne amenés à autofinancer leur formation », pour la FNESI ils étaient encore 200 étudiants en IFSI au moment de la manifestation à être concernés par le problème. Car, soyons francs, la plupart des étudiants infirmiers en région parisienne ne sont pas socialement aisés. Comme le confient certains d’entre eux à nos confrères du journal Le Monde lors de la manifestation  « Il y a beaucoup de reconversions, de pères et de mères de famille : très peu de post-bac. On ne vient pas de milieux aisés, il y a très peu de Parisiens, et nous n’avons pas accès aux bourses universitaires mais aux bourses régionales qui ne correspondent pas aux mêmes échelons ». Ainsi, selon le président de la Fédération Nationale des Étudiants en Soins Infirmiers, les conditions de financement des formations devront absolument être réétudiées afin qu’elles puissent être plus souples et bénéficier au plus grand nombre. L’AP-HP estime elle aussi que la convention triennale, actuellement en cours de renégociation entre l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris et la région Île-de-France pour la période 2015-2018, devrait permettre de définir des critères d’éligibilité aux bourses de formations plus souples afin que les étudiants en soins infirmiers n’aient plus à souffrir d’un autofinancement de leur formation qui, c’est évident, pourrait en décourager beaucoup dans cette voie. Et vous, infirmières et infirmiers libéraux, que pensez-vous de ces bourses accordées aux étudiants infirmiers ? Trouvez-vous que les conditions d’attribution de ces aides soient justes ? Avez-vous eu des soucis financiers durant vos études ou après, à cause de ces conditions d’éligibilité des aides à la formation en IFSI ?

By | 2015-01-09T10:54:33+00:00 9 janvier 2015|Actualité Albus|162 Comments

162 Commentaires

  1. David Delhaye Le 9 janvier 2015 - Répondre

    Aider financièrement les infirmier(ère)s, une urgence

  2. Karim Chevrier Le 9 janvier 2015 - Répondre

    On dit ÉTUDIANTS !!! Pas élèves…

  3. Pierre Briquette Le 9 janvier 2015 - Répondre

    S’ils sont stagiaires ils n’ont pas a être aidés ( ou alors kilomètres) mais si on les prends pour du bétail en stage comme c’était le cas pour nous en belgique alors on doit être payé et autorisé a mettre une paire de baffes a certaines grosses vaches qui sempiffraient de pralines pendant que les élèves faisaient le taf

  4. Désolé mais moi mes etudes ya 15 ans j ai du les payer en allant bosser les nuits et les week ends , personne ne m a rien donné et il n y a pas que les étudiants infirmiers c beaucoup d étudiants comme sa qui doivent payer leur etudes ou compter sur papa et maman !!!

    • José Scelles Le 9 janvier 2015 - Répondre

      idem il y a 7 ans je bossais tous les weekends et je prefere gagner des sous avec mérite plutot que de pleurer pour qu’on me les file

    • Nathalie Dourouguin Le 11 janvier 2015 - Répondre

      C’est un exemple tout bête mais votre façon de raisonner c’est comme souhaiter à sa petite fille d’accoucher dans la douleur parce que soi-même on a souffert 40 ans auparavant de ne pas avoir connu la péridurale. Comment pouvez-vous vous opposer à ce que les conditions des étudiants s’améliorent (en IFSI, à la fac, en alternance, etc.)?? Je pense que vous n’avez pas d’enfant à l’IFSI… Vous verriez dans quel état psychologique il rentre de stage et ça vous ferait réfléchir ! Je crois pas que vous supporteriez de le voir aussi mal ?! J’aurais tendance à penser que vos propos sont ainsi par jalousie mais je pense plutôt que c’est par méchanceté. Parce que, oui tous les infirmiers qui nous encadrent en stage qui n’ont pas connu la réforme sont inhumains, débordent de méchanceté gratuite ! Ce n’est pas vrai ce que je dis, il en reste encore beaucoup des infirmiers justes et honnêtes mais j’ai envie de vous mettre tous dans le même sac moi aussi, tiens. Une infirmière comme vous Céline est parfaitement consciente de son comportement avec les étudiants, je ne sais pas ce qui s’est passé dans votre vie pour que vous deveniez aussi aigrie… Quand on voit à quel point vous êtes mauvaise avec les étudiants, on voit quelle genre d’infirmière vous êtes. Pauvres patients. Vous feriez mieux de vous remettre en question et voir ce que vous pourriez leur apporter pour qu’ils soient moins nuls comme vous le pensez, et accorder plus de temps au patient au lieu de le gaspiller à casser du sucre sur le dos des étudiants.

  5. Stéphanie Andre Le 9 janvier 2015 - Répondre

    D’accord avec Celine Broché Cuervo, j’ai eu mon de il y a 15 ans, je me suis demerdée toute seule, je bossais pour payer mes études, mais c’est les jeunes de maintenant, il leur faut tout tout cuit dans le bec ! ! !

    • Valentin Bertrand Le 9 janvier 2015 - Répondre

      Qu’est ce qu il faut pas entendre ! Pourtant ces mots sortent d une infirmiere apparemment.. Très bien si vous avez pu le faire ! Mais cette situation ne convient pas a tt le monde !

    • Stéphanie Andre Le 9 janvier 2015 - Répondre

      À l’époque, on travaillait toutes…. Certaines tous leurs week ends…. D’ailleurs je leur tire mon chapeau…

    • Anaïs Contrucci Le 9 janvier 2015 - Répondre

      Maintenant il n’y a plus de place en contrat d’apprentissage et la vie est bien plus chère.

    • Rien a voir avec la vie bien plus chère le cout des etudes d infirmieres est reste le même qu il y a 15 ans et nous pendant nos stages on ne touchait rien du tt ce qui n est pas le cas des nouveaux etudiants ….

    • Kima Wally Le 9 janvier 2015 - Répondre

      on sent la frustration, au lieu d’enfoncer les étudiants infirmiers, peut-être faudrait-il soutenir vos futurs collègues?

    • Cynthia Eshmci Le 11 janvier 2015 - Répondre

      Je crois qu’avant de l’ouvrir vous feriez bien de vous renseigner ! Travailler pendant nos études on le fait pour la plus part quand le cout de la formation est d’environ 200€ par an mais lorsqu’ils veulent le faire passer à 5000€ par an cela devient problématique !

    • J’admire comme les étudiants infirmiers sont soutenues!!! Lorsqu’on arrive en stage tte fatiguer, des cernes énormes, peu de concentration….. Les ide et cadres sont bien la, a nous faire des belles réflexions comme quoi que  » la nuit c fait pour dormir!!! », et quand on buche sur une question, on nous sort  » a ce stade de cette formation, tu devrais être capable de répondre « !!!
      Lol serieu vous me faites rires!!!!
      Merci pour cette solidarité.
      On ne demande pas que tous soit payer et que sa arrive  » tous cuit dans la bouche ». Mais un ptit peu d’aide se ne serait pas de refus

    • Benjamin Laura Bell Le 11 janvier 2015 - Répondre

      Mais quelle bande d aigries!!!!!!!

  6. Martine Ternisien Le 9 janvier 2015 - Répondre

    Que dire alors que je termine de payer les études de ma fille pendant 5 ans sans un radis d aide et que je continue à gratter pour que mes enfants aient un avenir et que ça fait déjà 42 ans que je trime et que j en ai encore pour 6ans pour payer les retraites d autres privilégiés qui ont certainement eu des bourses pour leurs enfants
    Que dire

  7. Samantha Boissady Le 9 janvier 2015 - Répondre

    J ai travaille mes repos et nuit pour payer mes études

    • Aurore Lucas Le 10 janvier 2015 - Répondre

      Moi aussi ..

    • Kevin Kooples Le 12 janvier 2015 - Répondre

      Toutes mes félicitations tu es extraordinaire comme femme ! A savoir que le loyer à Paris c’est juste pas possible quand tu vois le prix du m2 moi ca me fait rire quand j’entends certaine infirmières frustre moi je suis financé par pôle emploi et je les remercie car je pense que je galèrerai bien sans eux .
      On est du meme metier on a normalement les mêmes valeurs ! Mais ces propos me choquent quand je vois ca une honte de dire ca pourquoi reprocher des choses qui font évoluer notre branche de metier … Car bon il faut dire quon est deja les oublies du gouvernement .

    • Samantha Boissady Le 12 janvier 2015 - Répondre

      Désolé Kevin Kooples mais je suis infirmière libérales j accueille régulièrement des élèves infirmiers je donne parce qu il est normale de mon temps à leur formation si demain je dois les payer pour les prendres en stages je ne le ferai plus
      Beaucoup des élèves que j accueille travaille sur leur temps libre tout comme nous l avons fait pour payer leur études est cela est pour eux normale et comme ils disent cela permet d avoir aussi une expérience
      Actuellement on supprime le personnel hosp pour les budget faut il mieux embaucher plus d infirmière pour s occuper des patients ou payer la formation des élèves
      Les étudiants en fac de droit de médecine pharma comment font ils ? Eux aussi son pas payer
      Et n oublier pas que maintenant vos déplacement sont payer et parfois par aberration il y a peu j ai accueilli une étudiante du village sont centre de formation est à 120 km donc on lui a dédommager les kilométrage de son stage au centre de formation tous les jours pendant 5 semaines alors qu’elle était chez elle et que je la prenais devant sa porte

  8. Magalie Furois-Harel Le 9 janvier 2015 - Répondre

    C clair…pauvres etudiants a payer leurs etudes!!..on a fait comment nous il ya 15ans!!! .on a fait…on a paye..on a bosse we et nuit pour payer.!!!on etait en pluss mieux forme..pas sur une voix de garage parce kon ne sait pa koi faire dotres…on a paye et on etait convaincu de notre envie de bien faire ce metier…est ce le cas a lheure actuel….?????…c bon…arretons cetre hypocrisie!!..nous on a fait 3 ans 1/2 ..avec 8 sem / an de vacances…un diplome avec 3 epreuves essentielles….dc faut arreter a un moment!..on a juste a leur donner parce kils sont inscrit ds ce cursus!!!..Ggrrrrr…ca va pa la tete…cest bon…kelle valeur pour notre diplome a Nous!!

    • Maeva Lgs Le 9 janvier 2015 - Répondre

      Il y a 15 ans la vie était moins cher qu’à l’h actuel. J’ai terminé mes études il y a deux ans et la plupart des gens de ma promo travaillait tout comme vous, mais parfois cela ne suffit pas… Et je finirai en disant que les études ont changé certes mais cela ne fait pas des nouveaux diplômés des incapables. Vous aviez des MSP. Épreuves stressantes bien entendu mais beaucoup moins d’épreuves en cours que les nouveaux diplômés qui ont eux une vingtaines d’épreuves a l’année ( épreuves écrite ou pratique ). Il y avait sûrement du bon dans les deux cursus, mais il ne faut en rien dénigré l’un pour valoriser l’autre.

    • Valerie Wojdowski Le 9 janvier 2015 - Répondre

      Entièrement d’accord ! Et puis les nouveaux étudiants non pas choisis cette réforme!!! Alors arrêtez de dénigrer et de critiquer! Moi j’ai 43 ans et j’ai été AS pdt 20 ans, j’ai repris mes études parce que j’aime ce métier et je voulais évoluer ! Mais aujourd’hui j’ai droit a 650 euros par mois parce que j’ai bossé et cotisé pour avoir droit au chômage. Il faut arrêter de stigmatiser et les EIDE sont vont futurs collègues ! Pas vos ennemis

    • Valerie Wojdowski Le 9 janvier 2015 - Répondre

      D’accord avec Maeva Lgs bien sur!!!

    • Lilly La Le 9 janvier 2015 - Répondre

      Nous ils nous apprennent la tolérance et à ne pas dénigrer les autres mais c’est peut être nouveau au programme. …

  9. Tchup Albalate Le 9 janvier 2015 - Répondre

    en 1997 la formation coûtait 10 000 francs et aucun stage était rémunéré. Ma situation familliale a fait que j’ai fais un prêt étudiant pour financer mes études. Alors personnellement j’apporterai aucun soutien car aujourd’hui ils ont la chance d’être rémunéré pendant leurs stage et la reconnaissance de leur diplôme bac +3 alors on les a déjà bien aidé non 🙂

    • Aurore Rebagliati Le 9 janvier 2015 - Répondre

      oui mais aujourd’hui , c’est 7500 euros qu’on demande dans certaines ifsi , libourne par exemple et pour 1 an !

    • Laetitia Vhe Le 9 janvier 2015 - Répondre

      Il faut choisir son école…si on va dans les plus chère…c’est qu’on peut suivre…sinon on s’adapte…je sors de l’école d’une promo 2010 et j’ai bossé pendant les weekend vacances et nuits malgré les stages et cours…je n’ai jamais eu de bourses ou autre…pas qu’ils ne le mérite pas pour certains…mais faut pas non plus trop faciliter…

    • Lilly La Le 9 janvier 2015 - Répondre

      7000 euros l année et stages rémunérés 20 euros par semaine. …. Tu as raison c’est pareil!

    • Cynthia Eshmci Le 11 janvier 2015 - Répondre

      Mais notre but est d’être infirmière la licence on s’en fou on ne gagne pas mieux alors faut arrêter

    • Tchup Albalate Le 11 janvier 2015 - Répondre

      Dans la vie tout est une question de choix et uniquement. On est libre de choisir après Il faut simplement être prêt à accepter et assumer les conséquences de ses choix et même lorsque l’on fait un choix on est toujours libre de changer de choix si le choix que l’on a fait est inconvenant. On est libre de choisir. On est responsable de ses choix et de sa vie personne d’autre ne l’est à notre place.

  10. Laura Fleury Le 9 janvier 2015 - Répondre

    Ben moi je suis diplômée de 2013 et mes études je les ai payées moi même !! Ça sert à ça les prêts etudiants . Moi on m’a pas aidé, même pas le droit aux aides

    Et effectivement .. on a des stages rémunérés c’est déjà pas mal.

    Ps : a mes yeux … de se démener pour payer ses études montre la détermination de l’étudiant … au moins ces personnes font ce métier par passion.

    Parce que quand je vois certains etudiants … alors que je n’ai qu’un an d’étude .. ben ça f peur

    • Sauf que certains etudiants ont besoin de plus de temps pour assimilés les choses et travailler les nuits et les wd devient compliqués. Quand on a des enfants a charges ( tte seule), difficile de travailler nuit et wd! Tu as deja vu des nourrices qui prennent tes enfants en gardent 24h/24? Et si c’est pour travailler et tous donner a lapaje, y’a pas d’intérêt!! Et credit étudiant, tous le monde n’y a pas le droit!! Perso, j’ai déjà un credit maison!!! Un peu d’aide et un peu de solidarité ne serait pas de refus

    • Laura FL Le 11 janvier 2015 - Répondre

      Oui mais ta situation est différente et je comprends tt à fais ce que tu me dis. Mais je parlais principalement des personnes qui sortent du BAC et qui n’ont pas encore fondés de famille

  11. Stéphanie Cussac Le 9 janvier 2015 - Répondre

    Bien vrai Tchup Albalate!on en a fait des nuits en entendant hurler « houhou » jusqu au petit matin et apres enquiller sa journée de stage!!!

  12. Tom De Savoie Le 9 janvier 2015 - Répondre

    Je suis sorti de l ifsi en 2010 et j’ai payé moi même les études et mon appartement! C est pas pour la 100aine d euros par stage que je pouvais vivre!

  13. À mon époque ( bon ok je suis un peu vieille…) mais il y a 20 ans, les étudiants en IFSI avaient parfois une petite bourse par les hôpitaux et notamment à l’AP-HP( ensuite il devait trois ans à l’AP-HP) et ils bossaient . Ils faisaient des remplacements en maison de retraite , dans les hosto et les cliniques comme agent hospitalier et en deuxième année en équivalence aide soignante , voire en troisième année en faisant fonction d’IDE et ils faisaient du baby-sitting , bossaient chez Mac do et je ne sais quoi encore …!!! Mais ça … C’était avant …!

    • orlowiez Le 9 janvier 2015 - Répondre

      bonsoir idem pour moi il y a 20 ans prêt étudiant et travail weekend et vacances et je suis pas morte!! et au moins on était formé et des épreuves tout le long des études maintenant ils font leurs payer les études et surtout pas d’examen c’est stressant!ben voyons!

  14. Laetitia Mayala Le 9 janvier 2015 - Répondre

    J’ai bossé pendant mes études, par 1francs de l’État….. Je trouve ça normal d’aller travailler pour ses études. Après il y’a des cas à prendre en considération mais ça c’est au cas par cas.

  15. Valérie Foulquier Le 9 janvier 2015 - Répondre

    Quand vous êtes en reconversion, 40 ans passés, deux enfants à charge, juste avec un salaire qui rentre de votre cher mari pour faire vivre le foyer, et que vous n’avez droit qu’à une seule année de financée par le Fongecif et une maigre bourse pour les deux années suivantes, elle est là la galère!!!!! Pas droit au prêt étudiant, trop âgée^^ J’ai travaillé pendant 20 ans, bosser mon concours toute seule pendant mon congé parental, pour ensuite m’entendre dire par mon ancien patron qu’il ne m’aiderait pas! J’ai été forcée de démissionner pour pouvoir prétendre à une bourse car bien sûr, le Pôle Emploi n’a rien voulu savoir! La France est bien faite pour ceux qui veulent s’en sortir, n’est-ce pas!? Moi, ça me fait honte! C’est sûr, on préfère verser des allocs et indemnités aux branleurs et tire-aux-flancs^^ sans l’aide de ma famille et quelques économies, je n’aurai jamais pu faire aboutir mon projet. Je me suis battue toute seule, j’en ai payé le prix par des problèmes de santé tellement j’ai été stressée, mais ça, tout le monde s’en fout. Travailler oui, à condition d’en avoir la possibilité et l’énergie! Il est bien difficile de tout mener de front, voire impossible sans aide. Alors, que les stages soient rémunérés, c’est tout à fait normal, ce n’est même pas assez. 40 € la semaine, en 3ème année, ça va pas péter loin!! Les étudiants sont d’une aide précieuse dans les services, et bien souvent considérés par beaucoup comme une main d’oeuvre gratuite. Oui, je suis bien d’accord, il faut arrêter l’hypocrisie!!! On demande des infirmiers, donc il est normal de les accompagner un minimum je crois. Pour moi, le système aujourd’hui est fait de telle manière qu’il ne soutient pas les bonnes personnes. Celles qui ont la volonté d’évoluer, de s’en sortir, de réussir tout simplement.

  16. Angelique Chabot Le 9 janvier 2015 - Répondre

    arrêtez vous allez nous faire pleurer ! pour ma part DE il ya 13 ans pas de rémunération ni frais essence stage été entre 300 et 1000 frs le moi suivant l année…..g juste envie de dire sortez vous les doigt d……peut être que vous arriverez avec un peu plus d humilité en stage et une fois diplômés !

    • Morgane Kooples Le 12 janvier 2015 - Répondre

      Pourquoi stigmatiser tout les étudiants infirmiers? Quand on est aidé, quand on est financer est ce que vous croyez que ça donne envie de se sortir les doigts du … comme vous dites? Non! Personnellement, je suis financé par pôle emploi et j’en suis bien contente car au moins je peux profiter de mes repos pour déjà me reposer et arriver en cours ou en stage en forme, et surtout travailler mes cours et mes connaissances! Et ne pas être une débile qui ne comprends rien. Mieux vaut profiter de la société pendant 3 ans et être je l’espère être une IDE avec des connaissances pour pouvoir ne rien louper chez les patients que je prendrai en charge..
      L’humilité n’a rien a voir avec le fait d’être aidé…

  17. Cathy Maka Le 9 janvier 2015 - Répondre

    Ecole d’inf de 94 a 97.
    Mes parents ont payé ma formation qui était une VRAI formation. La moitié des élèves inf d’aujourdhui ne savent pas le minimum qu’une inf doit savoir. Je forme des 3e années qui ne connaissent pas le protocole béta. Une s/c hbpm qui saigne : ah bon on ma pas dit que sa pouvait saigner !! ….. et j’en passe. Ya même plus de MSP !!!! Les transmissions inexistantes…….
    Et en plus il faudrait vous payer !!!!!
    Il faut re modifier la formation pour ne pas avoir peur de se faire soigner !

    • Stéphanie Andre Le 9 janvier 2015 - Répondre

      Oh que je suis d’accord avec vous!!!!!! On a simplifié la formation car il manquait des IDE -qui ne trouvent même pas de boulot en sortant en plus puisque les hôpitaux n’ont plus d’argent….. Les 34 ne veulent même plus bosser le week end et les fériés.. Ni comment

    • Alexandre Buissiere Le 9 janvier 2015 - Répondre

      Au que oui notre DE a ete bradé avec le nouveau diplôme, et moi qui intervient en IFSI j’ai parfois envie de les claquer, tellement ils sont odieux vis-à-vis de notre diplôme.

    • Marie Jouan Le 9 janvier 2015 - Répondre

      Et c de leurs faute si maintenant c’est comme sa pourquoi sans prendre a eux il faut sans prendre a l ifsi et aux personnes qui doivent leurs montré quand ils sont en stages

    • Ludivine Barthe Le 10 janvier 2015 - Répondre

      Pfff tu n’a rien compris de la nouvelle formation … DE depuis plus d’un an … FIÈRE de ma formation … revois ton référentiel et se qui est réellement fait après tu peux critiquer tes élèves effectivement … c’est juste l’élève! Tu es peu être ide mais en tout cas ton devoir c’est de connaître le nouveau référentiel alors à tes bouquins … c’est à l’élève à s’impliquer c’est à lui de faire des recherches … bref les IDE comme toi je n’aurai pas aimé tomber dessus en stage!

    • Victoria Guarisco Le 10 janvier 2015 - Répondre

      Juste comme ça, je pense que c’est bon, on a compris, avec la réforme on est tous des nuls, on ne sait rien et puis on s’en fout de cette formation. C’est vous les meilleurs grâce à vos MSP, je pense qu’il y a pas besoin de le répéter à presque tout les articles, on a bien compris nous, étudiants (oui parce qu’on est pas complètement con quand même).

    • Camille Bialet Le 10 janvier 2015 - Répondre

      C’est scandaleux de voir des commentaires comme les tiens. Je suis en deuxième année infirmière et le nouveau DE est différent du vôtre mais il n’est pas a critiqué! Je travaillais comme aide soignante avant et je me fait financé ma formation par pôle emploi heureusement car je ne vis pas chez papa et maman!! Certes j’aurai pu travailler ( ce que je fais tous les été aussi) mais c’est un confort de pas le faire durant l’année !! Alors oui certaines ont réussi a financer leurs formations seules et t’en mieux pour elles mais ne soyez pas rageuses

    • Cynthia Eshmci Le 11 janvier 2015 - Répondre

      On est peut être nul car on tombe sur des infirmières comme toi qui ont des préjugés et ne se donne pas la peine de nous former correctement

    • Kevin Kooples Le 12 janvier 2015 - Répondre

      Mdr t’es une marrante à savoir que cest aussi le contraire quil se passe avec des infirmières psycho rigide qui refusent toute évolution du metier et restent sur leur idées reçues .
      Moi sur les lieux de stages jai deja vu des infirmières faire des choses  » parce que le médecin a dit  » jai deja vu des infirmières donner des anti hypertenseur a des patients à 8 de PAS et des diurétique en Iv données à des personnes qui pisser 300 cc par heure ou des infirmières donner des lovenox avec des patients qui avaient 49 de tck sans raisonnement clinique . Donc à globaliser le fait que le programme rend les étudiants infirmier cons non je ne suis pas daccord . Pour ma part je prend des cours régulièrement en ligne sur des choses que j’aime approfondir, des formations à l’hôpital .

  18. Valérie Foulquier Le 9 janvier 2015 - Répondre

    Angélique Chabot, J’ai envie de dire, quand vous aurez vécu ce que j’ai vécu, vous pourrez l’ouvrir intelligemment et aurez le droit de commenter! Et vous faites un métier humain, vous??? Avec des raisonnements pareil? Les jeunes merdeuses fraîchement diplômées ont bien souvent et vite oublié qu’elles ont été étudiantes! Cette formation m’aura au moins appris une chose: ne surtout pas prendre exemple sur ces connasses! A bon entendeur..

  19. Celine Boudy Garcia Le 9 janvier 2015 - Répondre

    On travaille avec de l’humain mais on fait du chacun pour soi ?? Ce sont des études difficiles, on en a tous chier, on a tous bossé pour les financer mais est-ce que c’est ce que l’on peut souhaiter pour les nouvelles générations ? On n’arrivera jamais à rien dans cette profession avec une mentalité de « Marche ou Crève » !!
    Moi je suis pour un peu plus d’aide pour qu’ils puissent se consacrer d’avantage à leurs études.
    Et il faut se dire, que ce n’est pas parce qu’on les fait avancer sur des charbons ardents à coups de fouet, qu’ils seront meilleurs ou qu’il n’y aura pas de glandeur !!
    Et qui est-on pour juger de la valeur d’un individu sur quelques semaines partagées et dans des conditions particulières générées par les services de soins ??
    Je suis perplexe, j’ai choisi ce métier pour venir en aide à l’autre, l’autre moi, l’autre toi, l’autre lui, soigné ou soignant…

    • Aurélie LiLi Le 9 janvier 2015 - Répondre

      Votre commentaire me donne une lueur d’espoir parmi la plupart de tous ces commentaires …merci

    • Celine Boudy Garcia Le 9 janvier 2015 - Répondre

      Cela fait 8 ans que je suis diplômée, je côtoie ancien et nouveau diplôme et les unes n’ont pas plus de valeur que les autres, les plus jeunes apprennent des plus anciennes !
      On apprend la plus grande partie de notre métier je le terrain une fois diplômée, on ne peut pas demander aux étudiants de savoir ce que nous ne savions pas non plus en sortant mais on peut leur enseigner cela.
      Et surtout, j’ai envie de dire à toutes celles qui se plaignent des tires au flan, de ceux qui ne savent rien, des dangereux, que c’est de leur responsabilité de ne pas les laisser passer d’années en années mais c’est plus facile de ne pas prendre ses responsabilités et de se cacher derrière le retrait des MSP qui n’étaient que fumisterie !!
      Nous savions d’avance, en faisant cette formation que nous serions formés sur le terrain par différents professionnels et que nous formerions de futurs professionnels à notre tour ensuite ! C’est le jeux !

  20. Aurélie LiLi Le 9 janvier 2015 - Répondre

    N’auriez vous pas aimé avoir des aides alors ,vous qui avez trimé pour financer vos études ? Pour moi c’est un progrès ,certes une chance mais je ne vois pas pourquoi vous réagissez avec tant de rage?Certains ont des exigences qui ne leur permettent pas de travailler à côté malheureusement et ces aides sont leur seule issue…car il n’y a pas que « les jeunes de maintenant « qui font ces études….

    • Exactement! Il n’y a pas que des jeunes qui vivent chez papa/ maman . Ils oublient mes reconversionS!
      C’est marches ou creves! Et meme trouver un poste les week end devient compliquer! Les hôpitaux préfèrent être en sous effectif que de prendre des étudiants!

    • Valérie Foulquier Le 12 janvier 2015 - Répondre

      Pas toujours.. mais bon, il faut aussi aimer travailler dans les hôpitaux!^^ perso, pour arrondir les fins de mois, je fais de l’intérim en tant qu’AS en EHPAD. Ce n’est pas une sinécure mais cela est rémunéré correctement.

  21. Alexandre Buissiere Le 9 janvier 2015 - Répondre

    Perso diplômé en 2004, j’ai eu aucune aide durant mes études, on nous payait durant les stages de 20 à 40euros par semaines. Certes revenir en arrière mais apres tout des générations d’IDE se sont auto-financées, ont dû travaillé durant leur étude. Et aujourd’hui nous sommes tous diplômés et opérationnel sur le terrain

  22. Valérie Foulquier Le 9 janvier 2015 - Répondre

    Ce Diplôme à été refondé en 2009 et nous n’y sommes pour rien! Les professionnels ne cessent de nous le rabâcher, que c’était mieux avant, à leur époque^^ et nous étudiants, sommes au milieu à essayer de faire de notre mieux avec les outils qu’on nous donne! Il faut arrêter de dire que notre formation ne vaut rien!! Cela demande énormément d’investissement et de travail personnel vu l’ampleur des cours! On ne se tourne pas les pouces, loin s’en faut! Personnellement, je suis en fin de cursus et je ne me sens pas à la ramasse. On est avant tout acteur de sa formation pour devenir un bon professionnel! Et pour moi, il n’y a pas de mauvais étudiants, il n’y a que des mauvais pédagogues. Ce serait pas mal aussi que ceux et celles qui forment sachent se remettre un peu en question. Savoir tutorer n’est pas donné à tout le monde^^

  23. Valérie Foulquier Le 9 janvier 2015 - Répondre

    Merci à vous Aurélie LiLi. Je suis contente de voir qu’il y a encore des gens comme vous qui réfléchissent avant de parler.

  24. Cathy Maka Le 9 janvier 2015 - Répondre

    Je suis ide liberale. Les étudiants sont avec moi (ou ma collègue) 10h par jour. Ils ont la chance d’etre encadré pdt tout ce temps. Je ne les lâche pas pdt q je vais ailleurs !! Com le font certains autres. On prend notre temps car il en faut pour la formation. Et kan on entend leurs reflexions, à peine arrivé la première semaine quon nous demande deja de s’absenter pour un TRUC de prévu, se mettre en maladie pour un mal de gorge …..
    Ma colère est justifiée. D’ailleurs avec ma collègue, nous avons décidé de ne plus prendre de stagiaire.

    • Entièrement d accord avec vous c est pareil leur seul question c combien tu gagnes , ah mais moi je veux pas travaillé les week ends et en plus on forme et ils ne faut pas qu on facture du benevolat quoi !!!!

    • Pauline Deybach-Festa Le 10 janvier 2015 - Répondre

      Bienvenue au club ils ou elles manquent desesperemment de motivation et d amour du metier du coup fini pour nous les stagiaires dommage

    • Morgane Kooples Le 13 janvier 2015 - Répondre

      Faut arrêter aussi.. Les étudiants ne manquent pas tous d’amour du métier, et de motivation!!

  25. Marianne Bribri Le 9 janvier 2015 - Répondre

    Euh… Moi j ai eu une bourse d étude qui m a été supprimée pour cause de redoublement, j ai fait comme vous j ai travailler les week ends et vacances. C est plus difficile mais on s en sort… Maintenant étant étudiants on était indemnisé pour les km et pendant les stages de plus en plus quand on passait à l année supérieure mais au final on y était quand même de notre poche. Et faut avouer une petite vingtaine d euros en 1ère année c est très juste surtout si on change de voie professionnelle et qu on ne vit plus chez papa et maman…

  26. Valérie Foulquier Le 9 janvier 2015 - Répondre

    Et c’est toujours d’actualité. On nous donne les bases et ensuite, on apprend sur le terrain bien sûr! Un peu comme le permis de conduire.. Pour ma part, Mon dernier stage était en libéral et a été l’un des plus formateurs! Bien que largement dénigré dans certains services^^ Après, il faut savoir ce qu’on veut. Il y a les étudiants glandeurs et les autres, qui s’investissent à fond.. Je pense faire partie de la 2 ème catégorie. Ils ne sont pas tous à mettre dans le même panier, fort heureusement. J’ai trouvé ce stage néanmoins très difficile , J’étais physiquement épuisée les premières semaines.

    • Valerie Wojdowski Le 9 janvier 2015 - Répondre

      Je suis complètement de votre avis . c’est ce que je vis depuis 1 an et demi. Ce qui me désolé c’est ce manque de solidarité entre soignants

  27. Kafrine Blanc Le 9 janvier 2015 - Répondre

    Waouh nous on en a chié alors eux aussi…. Avant on circulait à dos d’âne ou de cheval, heureusement qu’il y a ce qu’on appelle progrès et évolution. Belle mentalité

  28. Anaïs Contrucci Le 9 janvier 2015 - Répondre

    Plus de place en contrat d’apprentissage. Une vie bien plus chère qu’avant. Et des prêts refusés quand on a pas de garant.

  29. Mamel Kikou Le 9 janvier 2015 - Répondre

    Vous faites rire.. j ai eu mon de l’an dernier, travaillé les trois ans d études après l école, a me prendre des réflexions de formatrices  » il faiut revoir tes priorites » pour au final prendre un crédit en 3eme année pour payer les travaux de ma voiture.

  30. Valérie Foulquier Le 9 janvier 2015 - Répondre

    Valerie Wojdowski, nous sommes du même âge et de même profil, entièrement d’accord avec vous. Les étudiants aujourd’hui sont bien souvent plus considérés comme des boulets que comme de futurs et potentiels collègues! Quand j’entends après que les étudiants doivent faire preuve « d’humilité » alors que les professionnels encadrants sont à peine corrects avec eux, ça me fait doucement rigoler..

    • Valentin Bertrand Le 9 janvier 2015 - Répondre

      Vous n êtes pas aller en stage depuis lgtemps .. .

    • Valérie Foulquier Le 12 janvier 2015 - Répondre

      Si si, j’y suis là! et tout se passe très bien 🙂 service d’addictologie, très chouette. Heureusement qu’il y a encore des encadrants dignes de ce nom, parfois avec 30 ans de métier pour vous guider.. personnellement ce sont ceux là qui se sont montrés les plus patients et m’ont le plus appris.

  31. Quand on voit le manque de solidarité entre infirmiers, pas vraiment étonnant que nos conditions de travail se dégradent et qu’on n’obtienne jamais rien de la part des pouvoirs publics. Quand je lis certains commentaires je suis choquée. Les étudiants sont nos futurs collègues. C’est vrai que certains manquent de motivation, mais il y en a dans toutes les promos ça ne date pas d’aujourd’hui. Moi aussi j’ai financé mes études, mais si aujourd’hui la possibilité leur est donnée de pouvoir se concentrer sur leur apprentissage plutôt que de travailler la nuit et aller en cours la journée alors je dis tant mieux. Pas étonnant non plus de voir que certains étudiants arrivent en fin de 3ème année avec des lacunes théoriques, quand on analyse un peu la qualité de l’encadrement qui leur est dispensé. Plus exploités que formés. A en croire certaines on dirait que sous prétexte qu’elles ont trimé il y a 15 ans, les jeunes d’aujourd’hui doivent trimer à leur tour

    • Gwenaëlle Ballarin Le 10 janvier 2015 - Répondre

      Entièrement d’accord !

    • Samantha Boissady Le 12 janvier 2015 - Répondre

      Et si demain tu es une liberale qui donne ton temps à accueillir les étudiants infirmière car pendant une tournée on leur explique beaucoup de chose on les laisse en notre présence faire le soin on les diriges les enseignes on doit expliquer la présence des élèves chez chaque patients donc oui on donne beaucoup de notre temps et si demain je doit payer l élève pour la prendre en stage Bein non je fais ma tournée seule et rentrera plus tôt chez moi
      En hospi on pleure du manque de personnel battons nous pour embaucher des diplômes et les élèves ne seront plus exploités mais entourés d équipe plus disponible à les formes

    • Elodie Girouard-Gillet Le 13 janvier 2015 - Répondre

      Mais personne ne te demande de payer l’élève. Il s’agit d’un financement de l’état

  32. Valérie Foulquier Le 9 janvier 2015 - Répondre

    Le temps passé à bosser WE et jours fériés est du temps en moins pour étudier correctement, sans compter que l’on s’y épuise..

    • Et comment font les autres étudiants ceux de medecine , de fac , de kines etc si ils faut que l etat aide tt le monde et ben on est pas ds la merde

    • Valérie Foulquier Le 12 janvier 2015 - Répondre

      Ce n’est pas mon problème. Je suis maman de deux enfants, donc j’ai déjà bien assez à me soucier de ma situation qui est loin d’être simple, merci!

  33. Lilly La Le 9 janvier 2015 - Répondre

    Ça sent la frustration par ici mesdames

  34. Arnaud Xii Le 9 janvier 2015 - Répondre

    1) ÉTUDIANT, un peu de respect.
    2) Désolé de ne pas être passifs et d’essayer d’améliorer notre situation. Un peu de soutiens de nous aînés nous ferait du bien au lieu de systématiquement nous tirer dans les jambes.

  35. Non pas de frustration Lilly La je suis fière de la manière dont j ai poursuivi mes etudes je ne dois rien a personne ce qui m enerve c qu aujourd’hui l etat devrait assisté tt le monde et c est sa qui m enerve car l assistanat nous entraîne dans notre descente aux enfers !!! On est dans une société d assistée et qui paye ? ???? Devinez ce qui bossent et ras le bol d aller travailler pour payer moi aussi alors je vais demandé des aides pour qu on m aide a payer l urssaf et la carpimko pourquoi pas !!!

    • Valentin Bertrand Le 9 janvier 2015 - Répondre

      Assistana… Bande de gros cons liberaux

    • Valentin Bertrand Le 9 janvier 2015 - Répondre

      Et pourtant c est une infirmiere ca fait peur .. La prise en charge bonjour

    • C toi le pauvre con !!!

    • Valentin Bertrand Le 9 janvier 2015 - Répondre

      Hahahaha

    • Valentin Bertrand Le 9 janvier 2015 - Répondre

      Je sais pas quoi dire .. Je pensais pas avoir des collègues aussi cons

    • Que je vous rassure mes patients sont très satisfait de mes services !!!

    • Valentin Bertrand Le 9 janvier 2015 - Répondre

      Heureusement hahah

    • Ce qui fait peur c est qu un infirmier puisse reagir comme vs l avez fait !!

    • Et pourquoi aidé plus les étudiants infirmiers qu un autre ?? A ce rythme la on va devoir aidé tt le monde et je suis désolé mais notre société actuelle ne nous le permets plus !!! Car oui mr comme vs dites ces cons de liberaux se tapent des semaines de 70 h poir que 50 % partent a l urssaf car les personnes qui ont besoin d aide augmentent et désolé mais sa fout les boules !!!

      • Florian Le 13 janvier 2015 - Répondre

        Et donc vous preferez enfoncez les étudiants pour vous sentir mieux dans vos petites baskets? Ah ouais c’est admirable. J’éspère que vous prenez mieux soins de vos patients que des étudiants. C’est naze de pensez comme vous le faites. Heureusement tout le monde n’est pas comme vous.
        Ah et si vous trouvez que sa fou les boules que 50% partes à l’URSSAF, allez bossez un peu en Afrique du Sud. Et vous reviendrez très heureuse, et peut être moins conne.

    • Barbiche Babou Le 10 janvier 2015 - Répondre

      Déjà les autres étudiants qui font partie du système universitaire on beaucoup plus d’aide que nous!! Je trouve ça normal que les étudiants infirmiers est le droits eux aussi a ces avantages!!

    • Val Coud Le 10 janvier 2015 - Répondre

      Vous avez déjà les indemnités de stage que nous n’avions pas il y a 15ans. Toute ma promo bossait le we et sans se plaindre. Et attendez de payer vos 1ers impots. Vous allez pleurer et regretter votre vie d’étudiant.

    • Solène Le 13 janvier 2015 - Répondre

      Vous préférez qu’il partent où vos sous pour des jeunes sans ambition qui non pas fait d’étude parce qu’il n’avait pas de quoi se les payer OU dans des aides pour des infirmier en devenir qui permettrons peut-être de payer votre retraite ?

  36. Valérie Foulquier Le 9 janvier 2015 - Répondre

    Il faut aider ceux qui en ont besoin, point barre. Et récompenser ceux qui montrent un peu d’ambition et d’envie, bon sang!!

  37. Aurélie LiLi Le 9 janvier 2015 - Répondre

    Et pourtant vous faite toute partie du système que vous blâmez …je pense que beaucoup d’étudiants s’investissent vraiment mais l’encadrement ne suit pas toujours, et si en plus certains soignants les jugent et les cataloguent parceque ils ont eu affaire à quelques mauvais éléments ou encore s’ils remplacent constamment du personnel au lieu d’être formés…ne soyez pas étonné de retrouver un arrivage de « boulet « dans vos services. Car la formation théorique traite de l’essentiel , l’investissement personnel est indispensable mais la formation c’est sur le terrain surtout . Transmettez vos savoirs et rappelez vous tout ce que vous ne saviez pas quand vous étiez vous même étudiant …

  38. Melimelou Le 10 janvier 2015 - Répondre

    Il ne faut pas mettre tout le monde dans le même sac. Je suis étudiante en 3ème année j’ai fais un prêt étudiant pour m’installer à Paris, j’ai fais du baby sitting, j’ai galéré pour payer un loyer hors de prix, puis fais des vacations en maison de retraite et en hôpital. La bourse ne pouvant couvrir tous les frais. Sans compter qu’il faut manger et que les parents ne peuvent pas forcément aider derrière. Alors si il fallait en plus payer 8000€ par an je pense que j’aurais été contrainte d’abandonner, alors que j’aime ce métier et suis motivée.

  39. Ange Hélik Le 10 janvier 2015 - Répondre

    Perso jai du faire un gros pret étudiant et bosser le we ben franchement jaurai bien aimé etre aidée. D autant que infirmier est quasi le seul métier où les études en alternance sont pas rémunérés. Vous trouvez ça juste ?

  40. Nicolas Lefortier Le 10 janvier 2015 - Répondre

    Et si on commençait l article par des mots juste, ce sont des étudiants infirmiers et non des élèves !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  41. isabelle Le 10 janvier 2015 - Répondre

    Diplômée de Juin 1984 à l’AP HP j’ai financé mes etudes ….aucune aide ….que ce soit pour les repas les deplacements en stage et les stages temps plein effectués ! Les livres etaient à notre charge comme tout le reste !
    Alors pourquoi pleurer ?? Beaucoup d’études sobt payantes et non payées. ….

  42. Isabelle Sidoli-mairey Le 10 janvier 2015 - Répondre

    Diplomee juin 1984 sans aucune aide ….ni repas ni transports pour aller en stage ni indemnités pour les stages temps plein ou partiel …..ZEROOOO……pourtant j’étais à l’AP HP….j’ai travaillé comme agent hospitalier le week end et les vacances scolaires dès la 1ere année puis comme AS ….je n’en suis pas morte et j’ai reussi….quand on veut on peux….aujourd’hui il y a les prêts etudiants qui n’existaient pas à mon epoque….les IFSI ne sont pas les seules ecoles payantes et non rémunérées. ….

  43. André Cordier Le 10 janvier 2015 - Répondre

    Cathy Maka

    Heureusement que mes nouvelles collègues ne sont pas aussi obtuses que vous. S’il faut vous rassurez vous-même en affirmant que votre diplôme est meilleur, c’est que vous y trouvez aucune satisfaction de la part des autres.

    P.S. : nous balancer vos histoires de 3èmes années qui ne savent pas utiliser des hbpm ou appliquer des protocoles béta (qui doivent représenter une extrême minorité), et en faire une généralité, me font dire que vos arguments sont très pauvres. Moi un jour, j’ai connu un petit voyou qui a volé un pain au chocolat à un garçon pendant le ramadan… Voyez le genre ?

    P.S. 2 : Comme quoi ce n’est pas que dans le nouveau référentiel qu’il y a des idiot(e)s.

  44. Gwenaëlle Ballarin Le 10 janvier 2015 - Répondre

    Quand je lis certains commentaires, je comprends pourquoi rien n’évoluera dans notre profession et que les pouvoirs publics peuvent continuer à nous prendre pour des pigeons, nous ne bougeront pas……. Aucune solidarité entre nous alors que nous sommes censés nous occuper des autres……
    J’ai été diplômée en 2006 et je travaillais aussi les WE pour financer mes études et j’ai eu les bourses et avait la chance à l’époque d’être encore chez mes parents et l’IFSI pas loin.
    Aujourd’hui mon compagnon qui était aide-soignant est en école d’infirmier et comme il est dit plus haut, je travaille, nous avons une petite fille et depuis 3 ans nous survivons sur mon seul salaire.
    Que l’on ne soit pas contents de la nouvelle réforme des etudes c’est une chose, qu’il y ait des étudiants infirmiers peu motivés, il y en avait avant donc je ne vois pas pourquoi il n’y en aurait pas maintenant. Vous croyez sincèrement que le fait de ne plus avoir de financement fera un tri sur les motivations ? Détrompez-vous car vous aurez autant de personnes pas motivées mais qui auront la chance d’avoir des parents ou autre qui ont de l’argent pour financer leurs études. Mais malheureusement, ça fermera la porte à d’autres personnes en reconversion Profesionnelle ou autre qui eux seront motivés et seraient de bons soignants…… Personne n’est éternel et je vous souhaite lorsque vous serez malades d’être pris en charge pas des personnes qui en ont rien à faire de vous mais qui ont eu la chance d’avoir eu les financements nécessaires pour faire leurs études !
    Et si vous en avez marre ou n’avez pas le temps d’encadrer des étudiants, effectivement il vaut mieux ne pas en prendre ou ne pas se proposer comme tuteur de stage plutôt que de faire ça à contre coeur……
    J’ai vraiment honte par moment d’être infirmière quand je lis certains de mes confrères qui critiquent l’orde, qui critiquent les étudiants……

  45. Aurélie Le 10 janvier 2015 - Répondre

    Je trouve certaines réactions tellement égoïstes, vous avez du mérite à avoir obtenu votre diplôme dans des conditions si difficiles et je suis dans la même situation, mais est-ce une raison pour souhaiter cela aux autres !
    « Ça a été dur pour moi alors tant pis pour les autres ! », est-ce qu’on dirait aussi j’avais pas de péridurale quand j’ai accouché à l’époque alors les nouvelles mamans n’ont qu’à souffrir chacun sa m….
    On se plaint du manque d’effectifs mais les candidats risquent de déserter les IFSi avec de tels tarifs.
    Je comprends mieux alors cette ambiance qui règne bien souvent en services et qui me déçoit tellement …

  46. Cathy Maka Le 10 janvier 2015 - Répondre

    André cordier
    Infirmier depuis quand ???
    Sa fait 15 ans q j’encadre des étudiants et la moitié sont très limités. Nous avions des promos de 40 personnes avec des moniteurs qui ne nous lachaient pas dans la nature. Est ce votre k ?????? Je ne crois pas !!!

  47. Roseline Beltzer Hugi Le 10 janvier 2015 - Répondre

    Si on commence a payer les études des étudiants en IFSI alors pourquoi ne pas payer les étudiants en lettres, en math sup etc ?
    Promo 93-96, pas un sous d’aide et ça ne m’a pas choqué à l’époque !

  48. Marion Bch Le 10 janvier 2015 - Répondre

    Certains commentaires me révoltent. Sous prétexte que vous en avez chiés ça doit être le cas de tout le monde? Dans ce cas mangeons du pain sec à tous les repas comme durant la guerre comme nos grand-parents! Marre que les diplômés et futurs diplômés de la nouvelle réforme soient des bouc-émissaires! Quand je lis certains raisonnements je me dis que c’est vous qui avez raté quelque chose dans votre formation! Etre aussi aigrie et aussi peu solidaire, et ça se dit professionnel de santé? Cependant je comprend mieux le comportement de certains encadrants en stage, au vu de ces commentaires. Vous crachez dans la soupe en disant que nous sommes mal formés mais vous avez une responsabilité quant à la formation des élèves et de les rabaisser sans arrêt sous prétexte que nous sommes sous la réforme de 2009 ce n’est pas pédagogue. Vous parlez avoir bossé la nuit et le week-end? La plupart des étudiants le font déjà. Mais là on parle de débourser 8000euros par an pour financer les études et même en travaillant tous les week-end j’ai du mal à voir comment on peut joindre les 2 bouts: 8000e + loyer + nourriture… De plus que les stages nous demandent aussi d’être présent le week-end ou les nuits, il devient donc difficile de garder un boulot en parallèle. J’adore ma profession et les valeurs inculquées mais de vous lire me faire peur pour l’avenir, aucune entraide, aucun respect pour ceux qui prendront votre relève. C’est bien triste de ne pas vouloir que les conditions s’améliorent juste par égoïsme, égocentrisme et jalousie.

    • Samantha Boissady Le 12 janvier 2015 - Répondre

      Non ce n est pas par égoïsme les élèves je les adores les aides beaucoup je suis liberale donne beaucoup de mon temps à les accueillir en stage mais si je dois les payer pour les prendres en stages désolé je fais ma tournée seul et rentre plus tôt chez moi
      Donc donne de mon temps partager mes connaissances et les aider oui les payer non
      Je ne gagne rien à accueillir des élèves si ce n est partager mes connaissances avec eux en tournée c est long à gérer perte de temps car le soin est plus long quand l Eleve le fait, perte de temps car il faut expliquer à chaque patient la raison de la présence de l élève perte de temps car on dialogue aussi pendant le stage avec les formateurs donc mon temps c est aussi mon argent si je leur donne cela je ne vais pas en plus les payer je fais les soins seul j irai plus vite et tant pis s il n y a plus d endroit ou on accueil les stagiaires car on est pas tous des peaux de vaches on peut être de super tuteur pour nos élèves d ailleurs je pense l être puisque tous les élèves que j ai eu en stage continu de me donner de leur nouvelle ou m apporte régulièrement des croissants ou chocolat pour me revoir et donner de leur nouvelle mon portable est rempli de numéro de téléphone d Eleve avec qui je suis toujours en contact et cela parfois longtemps après leurs stage
      Avec les 8000 euros on peut embaucher des diplômes et apporter une qualité de soins plus importante dans les services et si plus d Ide dans les services beaucoup plus de temps à aider les élèves

    • Marion Bch Le 12 janvier 2015 - Répondre

      C’est tout a votre honneur et je vous rejoins, je ne pense pas non plus que ce soit à vous de débourser une telle somme. Mais comprenez que de notre côté non plus nous ne pouvons pas payer ces 3 ans d’études 24000euros en plus des autres frais. Beaucoup devrait faire un prêt étudiant mais 24000e reste une somme énorme au vu du salaire que nous touchons en tant que jeune DE…

  49. Il ne faut pas oublier que les personnes qui font leurs études non pas forcement 18 ans. J’en ai 25 et je suis maman, pole emploi n’aide casiment plus! Et pas de papa maman pour financer

  50. Patrick Penkalla Le 10 janvier 2015 - Répondre

    Tous les étudiants financent leurs études, il y a suffisamment d’autres personnes à aider avant.
    Cela leur permet de se rendre compte de la valeur des choses.

  51. Emilie Lebreton Le 10 janvier 2015 - Répondre

    Je suis choquée par certains commentaires…
    J’ai du quitter la maison familiale pour me rapprocher de l’IFSI et des lieux de stage. Par conséquent j’ai du faire un prêt étudiant et bosser en tant qu’as et baby sitter. Ça a été très difficile financièrement et très difficile pour bosser les cours et les examens !
    S’il y a la possibilité d’aider les ESI faisons le. Pourquoi les laisser galerer sachant que l’on a vécu ça ?! Comment voulez vous avancer et améliorer les choses par ces propos égoïstes ?!
    Quant à la nouvelle réforme on est obligé de faire avec et il est du devoir de chaque ide d’encadrer et transmettre aux esi nos savoirs et méthodes… si vous trouvez que certains ne sont pas au point ce n’est pas du seul fait de la nouvelle réforme, il est trop facile de dire ça ! Prenez vos responsabilités quand on vous confie des esi… ne vous contentez pas de dire qu’ils sont moins bons que vous ne l’etiez sans rien faire ! C’est avec eux que vous allez bientôt devoir travailler, pensez y !

  52. Marilyn Grenier Le 10 janvier 2015 - Répondre

    Moi aussi g galéré. À 33 ans je reprends l école. Je me paye une prépa à 1500 euros pour réussir ce concours que je voulais tant. Concours en poche, je rentre à l ifsi pour 3ans et un peu plus, je fais 120 bornes par jour en voiture !!!
    Les semaines de stages payées 40 € en 3 eme année…waouh le pied. J ai un enfant de 6 mois un autre de 6 ans. Gérer le budget, la bouffe, l école de mes loulous et mes charges tous les mois car je n habite pls chez mes parents !!!
    Les MSP à préparer et à en chier, les couches, les biberons, les petits bobos de l enfance à soigner pour mes petits loulous.
    Bref jamais plus de 4h de sommeil par nuit au mieux.
    Un diplôme même pas reconnu licence !!!!
    En poste on tombe sur des collègues pour certaines très aigries, les cadres on en parlera pas, et quand le nouveau cursus arrive. Les eide nous disent nous on réfléchi vous vous avez subi…
    Ou alors tu leur demandes un topo de leur connaissance sur les insulines… Mais R À B, on ne te le fais jamais passer.
    Ce métier on l aime, on le respire, on se bat pour le bien être des patients. Mais au final on nous prend pour des moins que rien.
    Manque de considération, reconnaissance inférieure ou égale à 0.
    Gel des salaires, évolution de carrière à la noix.
    Planning à la mord moi le N.
    Bref quel beau métier: le don de soi aux autres a pour moi ses limites.
    Bon courage à vous tous

  53. Marie Louise Le 10 janvier 2015 - Répondre

    « élèves »?!!!!

  54. Aurelie Riva Le 10 janvier 2015 - Répondre

    De toute façon C bouche à la sortie maintenant

  55. Aurelie Riva Le 10 janvier 2015 - Répondre

    C une formation en alternance.les autres sont paye pourquoi pas les esi

  56. Leticia Geffroy Le 10 janvier 2015 - Répondre

    D’un côté, je me demande pourquoi encore autant de jeunes présente le concours alors qu’il y a du chômage au bout et des postes aides soins pour les plus chanceux. Ils le savent ça, on ne leur cache pas. Qu il assume…

    • Valérie Foulquier Le 12 janvier 2015 - Répondre

      Du boulot, il y en a pour celui ou celle qui se démène. Les postes d’AS manquent cruellement dans certaines structures, surtout en EHPAD, puisque je suis encore amenée à y effectuer quelques remplacements, quant au poste IDE, je suis quasi sûre d’avoir un poste en long séjour en sortant du DE.

    • Leticia Brindille Le 12 janvier 2015 - Répondre

      Vous avez de la chance car je peux vous citez la moitié des élèves que nous avons ces dernières années qui ne font rien pour le moment!

  57. Delphine Briffaut Le 10 janvier 2015 - Répondre

    Je suis diplômé de 1998 j ai bossé pour payer mes études on n étaient pas payer et on a survécu !!!

  58. Julien Mercier Le 10 janvier 2015 - Répondre

    Vous trouvez ça choquant ? Il fallait que ça arrive !!!
    J’ai été aidé soignant durant 10 ans, je suis actuellement E/IDE depuis septembre … Lorsque je vois que l’état finance des étudiants qui ne se lèvent pas le matin pour venir en cours !!! Il y a un grand manque sérieux, l’état devient de plus en plus sévère … Mais je pense avant d’en arriver à cette solution une meilleure sélection dans les écoles serait la bienvenue !!!!

  59. Aurore Tissot Le 10 janvier 2015 - Répondre

    Encore un amalgame… « Nouvelle » réforme VS financement… Perso je ne vois pas le rapport. J’ai encadré sous les 2 réformes et les pbs financiers ont toujours été d’actualité, tout comme le problème de motivation chez certains étudiants. J’ai moi aussi fait un prêt, bossé pendant mes études, car j’ai dû payer mon école (Croix Rouge Française). Cependant je reste d’accord avec le fait que beaucoup de formations en alternance sont financées, pourquoi pas celle-ci? Que ce soit en IDF ou ailleurs…

  60. Catherine Kovac Le 10 janvier 2015 - Répondre

    Je suis diplômée depuis 13 ans g aidé au financement de mes études en bossant les we et les vacances et je remercie également mes parents qui se sont crevés au boulot pour me payer mes études effectivement je n en suis pas morte et si c était à refaire je le référais. Maintenant si les étudiants peuvent être aidé financièrement je ne vois pas ou est le mal ça leur permettra de ne pas stresser à savoir comment faire pour s en sortir. Par contre je suis choquée par ce que je lis concernant les différences qu’ il y a entre les différents d.e. Au bout du compte c qu’ on obtient de bons ide et je peux vous dire qu’ il y a de bons et de mauvais étudiants mais également de bons et de mauvais professionnels faut pas se leurrer c partout pareil. Arrêter de vous critiquer les uns les autres la seule chose qui compte c la bonne prise en charge des patients et croyez moi qd j entend mes patients ( je travaille en libéral ) me raconter leur séjour à l hôpital et comment ils ont été pris en charge et traité il y a énormément de travail à faire pour redonner confiance à ces personnes car g honte pour ma profession à l heure actuelle !! Qu’ on arrête également de se critiquer entre professionnels car lorsqu on entend les patients nous répéter toutes les méchancetés qui sont dit sur les libéraux moi je ne dis qu’ une chose à ces professionnels je les attend sur le terrain et on en reparle après car g fait 9 ans d hospitalier et 4 ans de libéral et le boulot est différent.

  61. Gregory Hem Le 10 janvier 2015 - Répondre

    Je n’intégre pas un IFSI APHP mais quand même un IFSI IDF. Entre le CIF, la région et Pôle Emploi, pas simple de monter le financement. Je me suis bien pris la tête, heureusement j’ai commencé à travailler dessus en 2013 pour une rentrée en 2015.

  62. Agnes Avinens Le 10 janvier 2015 - Répondre

    Je suis pour…. je n’ai pas eu d’aide j’ai du faire un prêt et bosser les week end ou la nuit… il faut que les choses avance,y en besoin

  63. Quand j étais étudiante , je vivais avec mon mari, j avais 20 ans et travaillais le dimanche en boulangerie,Debout dés 3 heures du mat’ puis en maison de retraite pendant les  »vacances »…je dormais en cours la troisième année, obligée de contracter un prêt étudiant…ce fut 3 années compliquées… Une aide financière est vraiment nécessaire pour les étudiants. Je garde encore 17 ans après un goût amer de mes études…

    • Laila El Hachimi Le 11 janvier 2015 - Répondre

      moi je bossais le we dans une clinique psy et a domicile. Levée du lundi au dimanche. Et encore jai réussi mes études et m en suis sortie sans prêt mais aujourd hui avec le cout de la vie qui ne cesse d augmenter comment peut on envisager de faire payer les etudiants? L acces aux etudes egal pour tous… encore une utopie qui s eloigne …

  64. Yannick Lamard Le 10 janvier 2015 - Répondre

    Non.

  65. camille douanne Le 11 janvier 2015 - Répondre

    Moi je vois ici que des connasses jalouses, et c’est sûrement les mêmes qui nous ont maltraités en stage!!! 8000€ l’année à l’heure actuelle vous vous rendez compte?? Cette formation est une des seules à être en alternance non rémunérée pour des prétextes fumeux, on doit se loger, manger, séjour déplacer…. Je suis déjà diplômée depuis 2013, mais si il y avait eu cette somme à payer, je crois que comme beaucoup d’autres, on aurait même pas tenté le concours!!! Si les étudiants actuels ne vous plaisent pas, dites vous que c’est vous qui les avez formé, et que nos écoles n’ont rien compris aux cours actuels!!! On est payé 40€ par semaine en fin de cursus pour vous remplacer car manque de moyens !! Ou alors par ce que certains ne veulent pas faire les tâches les moins sympa, donc forcément c’est à nous de le faire au lieu d’être correctement formé aux soins! J’ai souvent pris des secteurs en charge pour remplacer un arrêt, fait les toilettes à la place des as et ide. 8000€ par an pour bosser à fond être dénigrés à cause du programme qui vous plaît pas, faire autant d’heure que vous par semaine, et être dédommagé 40€ au max par semaine on appelle ça de l’esclavage!!! Arrêtez de vous croire supérieures, remettez vous en question, et foutez nous la paix une bonne fois pour toutes! Tout ça pour de la jalousie… Vous êtes pathétiques, et vous n’avez certainement pas vécu les situations de reconversion citées plus haut! Alors fermez vos clapets à merde, il y en a marre de se refrain pourri. J’ai eu personnellement beaucoup de lacunes après mon d.e par ce que j’ai fait 25 semaine de stage en maison de retraite à être considérée comme un as, voir ash, donc il faut se plaindre aux ifsi, mais nous on fait ce qu’on peut!!!! Je détesterai d’avoir des collègues comme vous, et si j’en recroise, d.e en poches, je vous assure me ma langue n’y sera plus, dans ma poche…

  66. Vincent Du Loup Le 11 janvier 2015 - Répondre

    Les problèmes de ces étudiants sont les mêmes que ceux des autres étudiants… c’est bien de vouloir améliorer ce genre de chose mais faut relativiser aussi, on l’a fait avant eux et on n’en est pas mort.
    J’ai un problème avec les jeunes générations qui se plaignent d’abord et travaillent ensuite…

  67. Carmelita Elle Ry Le 11 janvier 2015 - Répondre

    Il y a des commentaires déplacés vraiment !
    Je faisais partie de la formation 92 -95 ai obtenu une bourse durant ma deuxième année (trimestrielle )seulement parce que je bossais avant … Retour chez les parents impossible de s’installer ! Effectivement formation non payante mais il a des frais ( déplacements , repas , tenues , assurances… ) il faut aider ces étudiants infirmiers !!! Ne reculons pas !!
    Je constate avec tristesse qu’il y en a encore avec des mentalités à la CON et ça bosse avec de l’humain

  68. Alexandra Leopold Le 11 janvier 2015 - Répondre

    Ca me donne de plus en plus envir de vomir quand je lis certains commentaires …

    Arrêtez de généraliser TOUT le temps ! De bons étudiants, impliqués et volontaires ça existe !

    « Les jeunes générations » … C est une blague ? Car dans ma promo il y a plus de 1/3 qui ont plus de 30 ans, qui sont mariés avec des enfants …

    On parle dans cet profession de remise en question pro … Mais en faite une bonne partie des IDE ancienne version ne le font jamais …! A force de taper sur la tête des ESI a leur dire qu ils sont nuls, qu ils savent rien, qu ils ne seront JAMAIS de bons IDE, que leur (ma) formation c est de la merde etc … Ca vous donnerez franchement envie de continuer a vous investir a 200% en stage ?

    C est du harcelement moral par moment !

    Je me rend vraiment compte de la chance que j ai de ne tomber que rarement sur des IDE qui préfèrent m enfoncer au lieu de m aider a avancer, parce qu ici (et sur d autres sites) j ai l impression de ne voir que de ça !!

    Un GRAND MERCI aux merveilleuses et merveilleux IDE qui chaque jour nous encadrent NOUS ESI avec professionnalisme voir même avec plaisir !

    • Élodie Wolfe Le 11 janvier 2015 - Répondre

      Je trouve que cette nouvelle formation n’est pas vraiment très bien… beaucoup de lacune mais ce n’est en aucun cas la faute des ESI mais bien de la reforme …. c’est pourquoi quand j’ai des eleves je leurs transmet tout ce que je sais…

    • Alexandra Leopold Le 11 janvier 2015 - Répondre

      Alors la par contre je ne peux qu etre d accord …

      Je ne connais pas l ancienne reforme mais je trouve qu en terme de théorie celle ci n est pas top … On doit bcp chercher par nous meme si on veut savoir ! Pire les cours ne ciblent pas les soins infirmiers … La pharmaco va trop loin par exemple sans cibler ce qui nous sera concretement utile ! On parle très peu de la prise en charge des patients a proprement parler aussi … Mais après cela reste mon avis !

  69. Muffinalorange Le 11 janvier 2015 - Répondre

    Que de haine dans tout ce que l on peut lire, c est bien triste…
    Je suis diplômée depuis 2 ans et je fais partie des dernières promotions a avoir passé l ancien DE. Je peux dire en regardant en arrière qu effectivement cette formation était difficile (nous aussi avions des IDE référentes pdt nos stages parfois exécrables avec nous et sans aucunes volontés de nous former) et qu effectivement pour prétendre à un diplôme nous avions un examen terminal qu il me semble bien bête d avoir été supprimé !
    Cependant je ne pense pas que la nouvelle formation soit plus facile. Le problème c est que vous êtes laissés en roue libre et vous êtes acteurs de votre formation. Nous nous avions toujours nos formatrices sur le dos, donc bien obligé de taffer. Maintenant on vous laisse bcp plus d autonomie, ceux qui veulent y arriver et bien donneront tout et ce défoncerons tendis que les autres vont effectivement végéter et arriver en service avec un niveau plus que moyens et un manque de connaissance flagrant (une fois une élève à demander à une de mes collègue si un CNO était un antibiotique).
    Bref ne stigmatisons pas anciennes et nouvelles infirmière. Si nous ne sommes pas contente de la qualité de la formation dispensée en ifsi il n appartient qu a nous de mieux former nos nouvelles collègues lorsqu elles sont en stage. Mais je le répète encore tout cela n est qu une question de motivation que cela soit de la part des professionnels et des stagiaires.
    Quand à la question de l aide financière à apporter il est difficile pour moi de s exprimer à ce sujet. Ma formation a été financée par ma région fort heureusement. Et il est clair que ce n est pas avec les indemnités de stages perçue que l on peut vivre décemment. Alors oui il a fallut travailler un peu à côté pour améliorer l ordinaire. Mais bon si vous aviez voulu faire une école de commerce par exemple ou de journalisme ou de mode etc… Il aurait bien fallu payer votre scolarité (est souvent c est tres cher). Moi je dis qu il faut profiter de ce que l on a mais sans revenir sur les acquis ! Et pour celles qui trouvent ça « degueulasse » car avant il fallait tous financer et bien que dire… Il faut arrêter d être aigris. Le jour où vos enfants auront une formation bien financévous serez bien heureuse de ne pas mettre la main au portefeuille.

  70. Elodie Leblic Le 11 janvier 2015 - Répondre

    Je suis diplômé depuis 2 ans et demi et moi perso je suis contre! Je n’est pas eut d’aide financière pour mes 3 année de formation et je ne suis pas morte, puis bon les études d’infirmière c’est pas non plus une école de commerces a 5000 euros! Au lieu de penser a aider financièrement les ESI, ils feraient mieux de penser a augmenter les miséreux salaires des IDE!!!!

  71. Seidkona Élivágar Le 11 janvier 2015 - Répondre

    Avec mes trois enfants je ne cracherais pas sur des aides pour la formation, c’est un gros sacrifice pour la famille. Je suis auxiliaire puer et il me tient à coeur de devenir ide, je sais que j’ai ma place dans ce beau métier. Certaines mentalités bloquées il y a trente ans font qualler au bout de sa vocation peut être un véritable calvaire en tant qu’étudiant…je ne comprends pas.

  72. David Tirveillot Le 11 janvier 2015 - Répondre

    en tant qu’étudiant à Nevers, bien sur que je partage cette gronde : on dirait dans ce pays qu’on déborde de soignants et que du coup on fait tout pour decourager ces filières… mais tant qu’on laissera les hopitaux et le ministere de la santé a des technocrates gestionnaires ça sera de mal en pis !!!

  73. Élodie Wolfe Le 11 janvier 2015 - Répondre

    Non on prefere donner la responsabilité de notre metier a une personne dans le cadre d’une réintegration après la prison … mentor des frères kouachi …… mais toi on te recale si il te manque 0.25 …

  74. Lila Toualbi Le 11 janvier 2015 - Répondre

    La galère continuera une fois diplômée lol

  75. Morgane Kooples Le 12 janvier 2015 - Répondre

    Certains commentaires sont clairement révoltants. Parce que certains ont galerés, tout le monde doit galerés? Après je rajouterai que Quand on sait qu’on gagne plus en étant finance par pôle emploi qu’en travaillant, désolé mais ça ne donne pas envie de travailler. Et je préfère largement « profiter de la société » et être a fond dans mes études pendant 3 ans, que d’arriver au DE et d’être largué car j’aurai du travailler d’arrache pied pour avoir un minimum d’argent…

  76. Cathy Maka Le 13 janvier 2015 - Répondre

    Samantha boissady
    Je suis idel et g les memes pensés q vous. Completemt daccord avec vous et mes eleves font egalemt un bon stage chez nous.
    Fo arreter de dire q les idel sont égoïste et ne pense qa largent. Nous sommes payé a l acte et peu importe si on passe 2h de plus par jour pour les eleves. On est pas salarié et encore moins au 35 h !!!

  77. Jonathan sanna Le 14 janvier 2015 - Répondre

    Certains commentaires me donnent la gerbe sérieux ! Comment des IDE peuvent elles en arriver à dire que nous étudiants nous ne devons pas être aidé car sois disant on attend que tout nous tombe tout cuit !
    Alors premièrement moi je suis étudiant infirmier en 2 ème année ! Je suis en études dans la région des Yvelines et j ai du quitté tout mes proches pour poursuivre mes études et poivoir faire le métier que je veux faire ! Je suis marseillais pour information )
    Deuxièmement moi mes parents ne peuvent pas m’aider financièrement donc je dois me débrouiller tout seul ! Et je ne m en plain pas attention !
    Mais dites vous bien une chose , je suis peut être payé par la région pour mes 3 ans de formation et financé par le pôle emploi mais ca ne veut en aucun cas dire que je ne fais rien à côté pour m en sortir !
    Je bosses en CDI a macdo ( un salaire misérable ! Je finis à minuit 2 fois par semaine et je taff le dimanche aussi ! ) ensuite je fais aussi beaucoup de vacations pour arrondir les fins de moi et pouvoir vivre dignement sans compter les stages , les cours et les partiels !
    Donc arrêté de dire qu on attend qur tout nous sous le nez car c est totalement FAUX !!
    Personne ne peut savoir et comprendre les conditions de vie des étudiants a moins de le vivre !
    La fatigue de toute ces heures de taff accumulées dans la semaine , en plus des heures de cours et de stage ! Sans compter la pression qu on subit en stage !
    Donc ouii la vie a paris de nos jours est très chère et personne dira me contraire !
    Moi si je me tue pas comme je le fais maintenant , j aurais pas d autre solution que d arrêter la formation !
    Donc ouii même malgré le fait que je me débrouille seul ! Ces aides me permettent de vivre et de continuer cette formation et de concrétiser mon projet !
    Alors s’il vous plait STOP vos commentaires inutiles et puérils et vos préjugés sur nous étudiant car vous êtes pas a notre place à l’heure actuelle et vous voyez pas dans quelle condition .de trouve car oui ca c est bien dégradé depuis votre époque ! Et ca faudrais que vous arriviez a l admettre !
    N’oubliez que nous serons vos futurs collègues et qu on devrait plutôt se serrez les coudes plutôt que de se mettre des bâtons dans les roues !!
    A bon entendeur

  78. idilette Le 5 février 2015 - Répondre

    Bonjour !

    Il faut permettre à tout le monde d’accéder aux études et je soutiens que l’aide à leur financement soit poursuivie, et si possible, pour tous !!!… Les étudiants sont souvent malmenés, terrorisés par des cadres super exigeants, par des soignants qui ont oublié leurs débuts !!!! Moi, perso, je pense que je suis là pour les aider à se former, pas à les détruire, à les décourager !!!! Les étudiants le ressentent et, c’est vrai, se tournent souvent vers moi pour être entendus, rassurés… et être aidés un minimum dans leur formation, pour avancer !!! ….. J’ai rencontré des soignants qui m’ont écoeurée de part leur attitude malveillante…. mais beaucoup sont franchement encore très pro, très à l’écoute, sans jugement !!!! J’ai 16 ans d’ancienneté…

  79. Mr Anderson Le 13 juin 2015 - Répondre

    Bonjour, avez-vous besoin d’un prêt? si OUI nous contacter par email: (georgeanderson.loanfirm255@gmail.com)

  80. Mr James Le 16 août 2015 - Répondre

    Avez-vous besoin d’un prêt d’urgence? Si oui nous contacter pour plus d’informations via notre e-mail: (jameskong.loanfirm@gmail.com)

    offre de prêt

  81. Mr Anderson. Le 17 septembre 2015 - Répondre

    Avez-vous besoin d’un prêt d’urgence? si nous contacter dès maintenant au: (georgeanderson.loanfirm255@gmail.com) pour plus d’informations,

    offre de prêt

  82. Dakany Le 8 octobre 2015 - Répondre

    Avez-vous besoin d’une aide de prêt? si oui, ne nous contacter via :(dakany.endre@gmail.com)

    Offre de prêt

  83. prêt Le 19 novembre 2015 - Répondre

    Avez-vous besoin d’un prêt d’urgence (des fonds)? Si oui nous contacter pour plus d’informations via notre e-mail: richardcosmos5@gmail.com

    Offre de prêt

Laisser un commentaire