Infirmiers libéraux : où sont les hommes ?

Infirmiers libéraux : où sont les hommes ?

Le milieu infirmier est, comme vous le voyez tous les jours, essentiellement composé de femmes. Malgré les années et la démocratisation des métiers liés au genre, les hommes infirmiers présents dans le domaine hospitalier ou libéral sont rarissimes alors que dans le domaine psychiatrique ils sont légèrement plus nombreux. Alors pourquoi ce métier de soin et de proximité est-il déserté par les hommes ? Et surtout comment les quelques spécimens masculins infirmiers voient leur rôle d’infirmier au masculin ? Doit-on les considérer comme une espèce en voie d’extinction à protéger ? Messieurs les IDE et les IDELs nous vous laissons la parole !

Pourquoi la profession d’infirmier, libéral ou hospitalier, est essentiellement féminine ?

Au 1er janvier 2010, le répertoire Adeli recense près de 520 000 infirmiers en activité en France. C’est la première profession de santé en termes d’effectifs devant :

  • les médecins (212 000),
  • les pharmaciens (75 000) et,
  •  les masseurs-kinésithérapeutes (71 000).

Pourtant la profession est très certainement une des plus sous-représentées en hommes. Au 1er janvier 2014, la profession comptait :

  • 87,1 % de femmes et donc seulement 12,9 % d’hommes là où ils sont,
  • 32,8 % chez les pharmaciens ou bien encore,
  • majoritaires chez les masseurs-kinésithérapeutes avec 50,4 %.

Alors, une question, mesdames les infirmières libérales : où sont les hommes ? Plus sérieusement comment explique-t-on une si petite représentation masculine dans la profession infirmière ?

Tout d’abord, peut-être évoquons la raison historique : la femme, la mère a toujours a été celle qui accompagne la vie tout comme celle qui accompagne la mort, là où l’homme exécute des soins techniques et protège la tribu… Bon évidemment l’homme a arrêté de protéger sa famille du haut de sa montagne mais le résultat de ces siècles de représentations féminines de la profession infirmière comme d’une « soignante maternelle » ou comme une religieuse apportant le soin divin demeure aujourd’hui, même si ce côté bobonne maternante vous exaspère au plus haut point, nous le savons !

De plus on peut constater que le rôle de l’infirmière a été longtemps vu comme celui de l’assistante du médecin, une simple exécutante des ordres médicaux là où LE médecin est un technicien, un chef.

Bref, nous avons beau être en 2015 il est évident que les clichés sur la profession sont nombreux. De ce fait, beaucoup d’hommes s’ils font le choix de se tourner vers l’IFSI, vont plutôt se diriger vers des spécifications techniques comme les métiers d’IADE (Infirmiers Anesthésiste Diplômé d’État) ou d’IBODE (Infirmiers de Bloc Opératoire Diplômé d’État) ainsi que les métiers d’infirmiers psychiatriques, qui eux en revanche, gardent le cliché inverse de l’homme fort qui stoppe net les patients déments, franchement dépassé…

Ainsi dans un journal suisse, Krankenpflege, de septembre 2009, un article consacré aux hommes infirmiers affirmait que : « En recensant le nombre d’hommes et de femmes travaillant dans les hôpitaux publics généraux

[ils ne sont que 10 % en Suisse en 2007], il est apparu clairement que les infirmiers choisissent majoritairement les services aigus. Proportionnellement, les hommes sont surreprésentés dans les soins continus et intensifs, l’anesthésie ou encore les urgences. Le personnel masculin préfère ainsi les services qui mettent en exergue les gestes techniques et moins le relationnel.». Pour sauvegarder une image de la virilité ou se préserver de l’imprégnation forte du cliché de la femme infirmière ?

Pourtant il y a aussi quelques hommes qui font le choix d’exercer le métier d’IDE ou d’IDELs, quelles sont leurs motivations, quels sont les avantages et les inconvénients d’être « l’homme de la situation » ?!

Ces hommes qui choisissent de devenir IDEs ou IDELs…

Voici le témoignage de Philippe élève infirmier délivré à L’Express en 2004 :

« Lorsque j’ai fait mon stage d’infirmier, j’ai été confronté à des situations où des femmes refusaient d’être soignées par un homme. En maison de retraite, des dames âgées trouvaient gênant qu’un infirmier fasse leur toilette. Je me souviens aussi d’une femme d’une trentaine d’années qui avait subi une hystérectomie. Après ce type d’opération, il faut refaire le pansement très souvent. Quand je suis entré dans la chambre avec l’infirmière que j’étais censée assister, la patiente a fondu en larmes ».

Malheureusement, les années ont passé et cette situation est toujours aussi présente et pas toujours bien vécue par les infirmiers masculins dans les services ou à domicile. Ainsi Franck, un élève infirmier suisse voulait effectuer son stage en service obstétrique, le chemin a été long mais il a réussi : « «J’ai eu beaucoup de mal à faire mon stage en obstétrique. Le directeur de la clinique ne voulait pas. Je lui ai dit : donnez-moi une seule raison pour laquelle je ne peux pas faire le stage ici. Il n’a pas pu me répondre alors je suis resté ».

Toutefois ce même article paru en Suisse, évoque aussi un mélange des genres et des compétences plutôt apprécié d’une manière générale par les patients et le personnel féminin, les femmes seraient réputées plus « douces » et plus à même de gérer le relationnel là où les hommes sont plus techniques et imposent leur force physique plus facilement face à des patients récalcitrants… ou des enfants ! Pour Myriam, infirmière suisse collaborant avec des hommes : « Peut-être les enfants les plus grands écoutent plus attentivement, ou les parents écoutent peut-être un petit peu plus si c’est un homme qui leur parle ». Le rôle du père à la fois protecteur et imposant le respect ?

Enfin lorsque l’on interroge un homme infirmier sur la difficulté d’exercer un métier majoritairement féminin, il répond : « Je pense même que les hommes sont plutôt valorisés dans cette profession parce qu’un meilleur équilibre des genres est unanimement souhaité.». Ainsi, malgré les barrières stéréotypées et les blocages psychologiques de certains patients, il semblerait bien que ces hommes infirmiers libéraux ou hospitaliers soient très utiles et très appréciés par leurs compétences masculines s’ajoutant et se complétant à l’équipe féminine de soins.

Voilà pourquoi chez Albus, nous parlons toujours au masculin, vous n’êtes que très peu, mais désolés mesdames, le genre masculin l’emporte toujours sur le féminin (pas très juste d’ailleurs…) et surtout nous sommes absolument contre tous ces clichés d’un autre temps. Ce sont nos différences qui font nos richesses, alors vive la mixité chez les IDELs !

Et vous, les infirmières libérales, souhaiteriez-vous collaborer plus souvent avec des collègues masculins ? Que pensez-vous des clichés et des barrières imposés à vos collaborateurs infirmiers libéraux masculins ? Et vous messieurs les infirmiers libéraux, que pensez-vous de votre métier ? Comment arrivez-vous à casser les préjugés entourant votre présence dans un métier essentiellement féminin ?

 

By | 2018-04-12T15:34:20+00:00 11 février 2015|IDEL au quotidien|112 Comments

112 Commentaires

  1. Nathalie Bare Le 11 février 2015 - Répondre

    Rhô la la ils auraient pu choisir une vrai infirmière pour la photo!! Pas une infirmière porno! :@

  2. Edouard Gioanetti Le 11 février 2015 - Répondre

    Et donc ?…..

  3. Riatou Enzaa Angelo Le 11 février 2015 - Répondre

    Lol

  4. Cedric Hespel Le 11 février 2015 - Répondre

    14ans de réa poly et…devenu libéral sans complexe ,notre travail n’est pas que technique il est aussi savoir etre et ca c’est primordial .plus qu’un métier une passion lol

  5. Erick Lacube Le 11 février 2015 - Répondre

    je suis infirmier et j ai fait effectivement mes premières années de travail en réa salle de réveil aux urgences ….pourquoi car les ragots et les embrouilles dans la plupart des services de soins me laissaient toujours sans voix et énervé du temps perdus en blagasserie non constructive ..un peu ça peut être rigolo mais sans arrêt ..c est fatiguant …et quand j ai découvert le libéral ce fut la révélation alors que je n étais vraiment pas branché domicile ….La paix :Je suis responsable de mes actes ..ce n est pas la rengaine :non c est pas moi c est X ou Y de préférence absent!.le rapport avec les médecin ..juste ce qu il faut …le rapport avec les collègue : génial que boulot …le pied…Quant au rôle propre : l épanouissement …et surtout pas de pesanteur hierarchique…..Bref beaucoup d avantages …mais aussi des invcopnvenients comme partout …les services oui mais sans l équipe .lol

    • Martine Lucidarme Le 11 février 2015 - Répondre

      Avant d’ être liberale je travaillais de nuit aux urgences (dans le 93 ) car je détestais aussi l’ambiance ragot et faux copinage…on formait un bon groupe aux urgences ( majorité de mecs)et la nuit on est plus soudé , et les discutions étaient toujours intéressantes..
      Depuis 23 ans je suis en libéral , c’est mieux qu’ être en équipe de jour ds un service mais parfois on se sent seul !

    • Norah Meriah Le 12 février 2015 - Répondre

      Je peux vous dire que le temps pour les ragots et les disputes il n’y en avait pas je m’entendais bien avec le personnel ça me manque je travaille dans un labo maintenant et fais Di libéral c’est bien aussi mais le travail plus technique me manque quand même
      Mais les infirmiers sont tres bien aussi dans les services ou autres bon travail

  6. Remi Bonnefont Le 11 février 2015 - Répondre

    On es meilleur en technique k les nanas lol il faut du relationnel et de la technique bon un bon Ide surtt le relationnel voilà ayant travaille en had orientation soin palliatif les 2 sont réunis et c un très bon service k il faudrait développer

  7. nathalie Le 11 février 2015 - Répondre

    Mon associé est un homme et c bien
    Parfois des patientes sont appeurees pour les soins d hygiène alors je commence puis progressivement il fait sa place cela se passe bien car il est doux gentil et serviable
    Il est patient hé ho
    Il s’occupe du garage de la voiture c est cool
    Bon on se partage les tâches. …genre il fait pas enterement

  8. Elise Presset Le 11 février 2015 - Répondre

    Aux urgences de Genève y a plus de nanas que de mecs toujours. ..

  9. Mehdi Benyarou Le 11 février 2015 - Répondre

    Quel est le rapport entre évoquer l’attrait supposé des infirmiers hommes pour la technicité et poser la question « infirmier, un métier d’homme? » c’est un mieux spécieux, au pire totalement ridicule. Être infirmier se résume au relationnel? Et quid des patients qui me disent souvent que les hommes sont plus doux dans les soins? Alors je pose la question: infirmier, un métier de femme ? 🙂

  10. Et les ASD ? ????

  11. Jerome Coulon Le 11 février 2015 - Répondre

    Idem que erik et cedric 10 ans de fonction publique, réa urgences et samu..maintenant les joies du libéral..je laisse les gestes techniques derrière et je prend du temps pour ma patientelle…et pour les blablas d’équipe féminine je suis d’accord avec toi erik!!!

  12. Lucia Dupuis Le 11 février 2015 - Répondre

    Sujet sexiste qui ne repose aucunement sur une étude réaliste. Réducteur pour les deux sexes. Ca revient à dire qu’il est naturel que la femme soit douée pour le menage et l’homme un tombeur s’il collectionne les relations. Bref a chacun ses qualités et ses failles n’en faisons pas une généralité 😉

    • Je pense que vous n’avez pas bien lu l’article….;)

    • Lucia Dupuis Le 11 février 2015 - Répondre

      Sans doute. Je relève simplement le fait qu’il n’est pas nécessaire de souligner une différence qui n’existe pas. Infirmier ou infirmiere ce n’est pas la question mais comment chaque individu réagi. Voilà pourquoi j’ai fait cette remarque. Parfois c’est l’âge qui va compter, d’autres fois la culture, l’histoire personnelle. On ne peut raisonnablement pas simplifier ca a une question de genre.

    • Tout à fait d’accord avec vous et c’est d’ailleurs ce que dit l’article ! 😉

  13. Eric Cérémonie Le 11 février 2015 - Répondre

    Je suis là !!!

  14. MPia Papillon Le 11 février 2015 - Répondre

    Les Psy st bien en majorité des hommes et font bien du relationnel Alors stop aux intox

  15. Denis Vanthourout Le 11 février 2015 - Répondre

    C clair que les ragots d’Equipe dsl mais c typiquement féminin!!! Des années au bloc opératoire on peut dire que les mecs sont attirés par la technique maintenant liberal je suis à fond dans le relationnel… réellement une prédisposition féminine ? Beaucoup de femmes aiment le technique aussi tout est une question de personnalité pas de genre!… Que c’est réducteur ce genre de réflexions !!

    • Anne Marie Di Sotto Le 11 février 2015 - Répondre

      D’accord avec toi.Je suis une femme et j’ai fait l’essentiel de ma carrière aux urgences.soins techniques, du relationnel et pas de routine.En libéral j’apprécie l’absence de hiérarchie, je prends le temps pour les patients, je travaille dans un cadre exceptionnel ( montagne) et même si l’équipe et les soins techniques me manquent parfois,je ne ferai pas marche arrière!

    • Denis Vanthourout Le 11 février 2015 - Répondre

      Je ne ferai jamais marché arrière non plus!!! LOL c clair que l’autonomie et l’absence de hiérarchie ne nous fait pas sentir comme des machines !… Tu as de la chance d’être à la montagne bien que j’y sois tout proche je peux quand même contenter la chaîne chaque fois que le temps est dégagé et je m’en délecte tous les jours

  16. Mehdi Benyarou Le 11 février 2015 - Répondre

    On l’a bien lu, c’est bien la question! 🙂

  17. Colette Schmelzer Le 11 février 2015 - Répondre

    Moi je suis désolée pour ceux qui n’apprécieront pas mais pour moi infirmier oui mais pas dans tous les services !

    • Lisiane Mgn Le 14 février 2015 - Répondre

      Mais rentre chez toi! Et change de métier aussi ! Être infirmière et faire des jugements de valeurs de la sorte c’est vraiment déplorable!

  18. Colette Schmelzer Le 11 février 2015 - Répondre

    Et que vous seriez meilleurs que les IDE femmes certainement pas le fait est que certaines tâches vous insupportent ce qui n’est pas le cas des femmes . Je travaille avec 2 collègues masculins à domicile je sais de quoi je parle et j’entend les commentaires des patients.

    • Cédric PX Le 12 février 2015 - Répondre

      Je ne pense pas que ça soit spécifique au sexe, je trouve ça réducteur.

    • Biel Ripoll Le 12 février 2015 - Répondre

      T’es bien sexiste eh…. Peut être tes deux collègues hommes sont pas bien dans leur travail mais ça ne justifie pas tous les bêtises que tu viens de dire…

    • Nicolas Lapp Le 12 février 2015 - Répondre

      T’es à la cabane l’ancienne!

    • Jean-Luc Facca Le 13 février 2015 - Répondre

      Quelles sont ces tâches ? Juste pour savoir par curiosité ! Ben oui je suis aussi curieux qu une femme !!!

    • Lisiane Mgn Le 14 février 2015 - Répondre

      Et donc c’est toi la meilleure et les autres sont des cons? Je comprend je comprend

  19. Mehdi Benyarou Le 11 février 2015 - Répondre

    Je l’entends dire depuis l’ifsi, ce qui date! Et des patients qui parlaient en général, pas de moi spécifiquement. Et d’une manière générale je crois que les hommes sont plus doux. Il n’y a qu’à voir les guerres entre nanas au boulot, c’est violent et sans pitié !

    • Edouard Gioanetti Le 12 février 2015 - Répondre

      Amen

    • Eric Le Breton Le 12 février 2015 - Répondre

      Amen

    • Marianne Longerinas Le 13 février 2015 - Répondre

      Amen

    • De Pachmiddle Le 13 février 2015 - Répondre

      Amen

    • Sandrine Cordier Le 14 février 2015 - Répondre

      Mouais c’ est ça! C’ est surtout que les mecs vous aimez pas trop le nursing… » changez des culs »etc….dixit les mecs de ma promo!!
      Quand a la geguerre, j’ ai côtoyé longtemps le monde militaire et je peux vous dire que les mecs entre eux c’ est pire que les gonzesses: de vrais langues de pute! C’ est la mixité qui met un peu de douceur dans tout ça. Pour le reste c’ est bonnet blanc et blanc bonnet!

  20. Mehdi Benyarou Le 11 février 2015 - Répondre

    Donc Colette schmelzer vu ce que tu dis, tu discutes avec tes patients de la qualité du boulot de tes collègues masculins et tu les laisses se faire dénigrer…? Bel esprit d’equipe ! 🙂

    • Jean Dehand Le 12 février 2015 - Répondre

      Bien joué!!!!
      Cette attitude soulignée ici reflète bien les équipes féminines en service!
      La leçon ici, c’est d’attaquer en premier avant d’être attaqué surtout quand les hommes dans une équipe travaillent mieux que les femmes….
      De plus quand une équipe de soignant à domicile à visiblement des soucis de ce genre, je pense qu’il faut à tout pris songer à se séparer pour le bien de tous!

    • Non mais oh ça va bien les misogynes! Vous voulez aussi une cape et une épée histoire de prouver que vous êtes des hommes et les rois de l’univers? J’hallucine …

    • Mehdi Benyarou Le 13 février 2015 - Répondre

      j’ai des traitements si tu hallucine, c’est efficace… 🙂

  21. Isabelle Briand-sauvan Le 11 février 2015 - Répondre

    Moi j’ai une super équipe mixte et mes infirmiers et as du sexe masculin sont loin d’être ceux qui ont le moins de relationnel avec les patients et familles. Que de préjugés

  22. Jean Baptiste Le 12 février 2015 - Répondre

    Tout ça c’était avant .. « Les infirmiers préféraient » plutôt .. Maintenant, il est déjà bien difficile de trouver un travail alors si en plus on pouvait choisir notre service .. :/

  23. David Charmillon Le 12 février 2015 - Répondre

    A quoi bon tout ça?

  24. Manon Ratouchniak Le 12 février 2015 - Répondre

    Je ne suis pas d’accord quand dans le titre il est insinué qu’il y a moins de relationnel aux urgences, car personnellement je trouve qu’il y en a bcp plus qu’on ne le croit, tout dépend comment chacun l’utilise!

  25. Cé Cile Le 12 février 2015 - Répondre

    Aux urgences il faut beaucoup de compétence relationnel pour savoir rassurer les gens

  26. Frederic Maucherat Le 12 février 2015 - Répondre

    D’accord avec toi Mehdi Benyarou sur le post de Colette Schmelzer. Ça fait 10 ans qu’on bosse à 3 mecs et on a jamais de problème. On ne prête pas attention à ce que disent les patients sur nos collègues. On se fait confiance et on sait que les patients passent et que nous on reste et qu’on doit travailler ensemble. Alors la règle a été posée dès le début.

  27. Geoffroy Levalleur Le 12 février 2015 - Répondre

    perso j’ai qu’une envie c’est d’etre en libéral

  28. Seidkona Élivágar Le 12 février 2015 - Répondre

    Les hommes sont souvent favorisés au recrutement aux urgences notamment.

    • Florian Pellerin Le 12 février 2015 - Répondre

      Peut etre que la mixité dans ce type de service c’est pratique quand t’accueilles des patients virulents

    • Seidkona Élivágar Le 12 février 2015 - Répondre

      Oui ce n’est qu’une observation, pas une critique. Je trouve ça super des infirmiers masculins dans un service quel qu’il soit.

  29. Laurent Keyser Söze Le 12 février 2015 - Répondre

    Infirmier en EHPAD et je dis OUI au relationnel ^^

  30. Sylvie Charmillon Le 12 février 2015 - Répondre

    Bah oui ! Les hommes préfèreront toujours les kobs de super héros ( les urgences, la réa ou la psychiatrie). Le gant de toilette et l’eau de Cologne, c’est pour les mamans…

  31. Amel Trip Le 12 février 2015 - Répondre

    C’est quoi c’te histoire pas de relationnel aux urg, soins intensifs ou même en anesthésie? C’est des gens très mal renseignés qui ont écrit ça!

  32. Del Phine Le 12 février 2015 - Répondre

    Les hommes sont aussi relationnels que les femmes y’a qu’à voir en psy

  33. pierre Le 12 février 2015 - Répondre

    Non mais c est quoi ce commentaire colette?

    Je suis idel depuis 2 ans et jai 4 collegues femmes.
    En liberal on est deja seul alors il faut soutenir ses collegues surtout devant les patients.
    change de collegues sinon…

    Belle etat d esprit ca doit etre sympa l ambiance dans ton cabinet. ..

  34. Laurent Rubinstein Le 12 février 2015 - Répondre

    Mais c’est faut… il n’y a pas que les soins techniques… moi je suis pas encore IDE mais je me dirige vers de la pédiatrie… si tu n’as pas de relationnel tu ne peux faire ce métier.. la technicité représente une mineure partie du métier…

  35. Florian Pellerin Le 12 février 2015 - Répondre

    Il y a aussi pas mal d’hommes en psy non ?

  36. Celine Demontpel Le 12 février 2015 - Répondre

    Alors Mickael Mayan ??

  37. Capu Nrd Le 12 février 2015 - Répondre

    Guillaume Archer

  38. Audrey Fgt Le 12 février 2015 - Répondre

    Une étude en Suisse…. Et sinon ce sont Des hommes hommes qui perdent leur temps à des études techniques pareilles ? Tsss

  39. Audrey Fgt Le 12 février 2015 - Répondre

    Ils sont payés pour ça…. Et ça sert à quoi au juste?

  40. Cédric Bottini Le 12 février 2015 - Répondre

    Personnellement je suis en première année d’étude IDE, et ce métier m’attire bien plus pour le relationnel que pour le côté technique, d’où ma volonté profonde d’aller dans un service d’oncologie où le relationnel et l’aspect psychologique tiennent une place primordiale, avant même de mettre en place un soin technique. Ne faisons donc pas une généralité sur les hommes de la profession. 😉

  41. Cédric Bottini Le 12 février 2015 - Répondre

    Et je suis ces derniers temps en stage avec des IDEL, et sachez que je m’éclate et que j’espère bien a un moment dans ma carrière faire du libéral.

  42. Laurent Carpentier Le 12 février 2015 - Répondre

    IDE depuis quasiment mon diplôme et ayant eu des échos de ce que je vallai. J’ai essuyé pas mal de préjugés. Du  » plus doux que mes collègues « en passant par d’autres compliments. Le fait est que durant mes études ont m’as tellement dénigré parce-que j’étais un homme, que je n’ai jamais travaillé en milieu hospitalier. Tout ça pour en revenir au sujet les infirmiers ce « cachés  » dans des services plus techniques où les patients n’avais pas le choix. Mais aujourd’hui les choses ont changés les mentalités aussi et l’on voit de plus en plus d’hommes dans la profession et dans tous les services. Il n’y a que l’hôpital qui ne change pas et heureusement que les ide sont là. Sur mon secteur les hommes sont majoritaires et je pense très bien représentés

  43. Estelle-Aurore Rébufat Le 12 février 2015 - Répondre

    En tout cas j’ai vu beaucoup de mecs IADE ou attirés par le milieu… À chaque fois que je suis passée dans un stage avec des hommes ça tempérait le service, car les nanas sont tellement mauvaises entre elles c’est dingue. Et je dois dire que j’aspire aussi à travailler ailleurs qu’au milieu des ragots des salles de soin et de pauses, c’est déprimant et ça prend le dessus sur la passion du métier.

  44. Noisette Avellana Le 12 février 2015 - Répondre

    Et la psy? Ils sont majoritairement présent, et c pas pour les gestes techniques qu’ils y sont

  45. Léo Chambaretaud Le 12 février 2015 - Répondre

    Pas de relationnel aux soins intensifs ?

  46. Dany Lagoa Le 12 février 2015 - Répondre

    Je travaille aux urgences et sur notre équipe d’une 30aine d’infirmiers, il n’y a qu’un homme … on a besoin des hommes d’ailleurs pour gérer parfois des patients violents ..

  47. Jean Dehand Le 12 février 2015 - Répondre

    Cette question est une HONTE a elle seule!!!!

  48. Dada Richefeu Le 12 février 2015 - Répondre

    Moi aussi je voit pas l’intérêt de la question! On veut l’égalité aux hommes donc ça doit commencer par notre métier! Homme femme c pareil tant kon s’occupe bien de ses patients et dans n’importe quelle spécialité! !

  49. Sandra Antonaccio Le 13 février 2015 - Répondre

    ssuis blonde aux yeux bleu, si vous arreter votre lecture, une dame sonnera
    chez vous a 1h du matin et si vous nouvrez pas elle rentrera. Cette
    chaine n est pas une blague. L autre jour Loic Baucher a ete tuer, il
    etait mort. Il etait meme sur fb. Pour annuler, envoyer ce message a 20
    photos différentes , sinon la mort vous suivre ce soir! Vous avez 1 h
    bonne chanceAVERTISSEMENT si vous arrêter de lire ce commentaire une
    personnes viendra chez vous a exactement 23h59 . Si vous ne voulez pas
    qu’une personne vienne écrivez ce commentaire dans 20 photos/vidéos
    différentes . Vous ne me croyez pas, Hugo Noise âgée de13 ans ne croyez
    pas ce commentaire il ne l’a pas fait du coup quequn il a crier et il la
    tuer . Nicolas Nessour âgée de 17 ans l’a fait que 10 fois et quelqu’un
    est venu chez lui la nuit et a pris un couteau de sa cuisine . La
    police rien il ne l’on pas trouvez . Lisa Bencouder ne l’a pas cru elle
    est morte . Austin Bouvier âgée de 13 ans l’a fait 20 fois et son amie
    est devenue sa petite ami

  50. Audrey Bilard Le 13 février 2015 - Répondre

    Pff. Non je ne pense pas. Regardez au bloc operatoire. La technicité il y en a! Mais on a pas beaucoup d ibode masculin…

  51. Katia Drouin Le 13 février 2015 - Répondre

    pourquoi pas je pense que c’est un métier mixte le relationnel n’a pas de parti prix

  52. Julien Da Silva Le 13 février 2015 - Répondre

    Je suis pas trop d’accord avec ‘ les hommes préfèrent le technique au relationnel ‘ je suis infirmier dans un service plutôt technique cependant j’attache beaucoup d’importance au relationnel … D’ailleurs certains patients sont étonnés de voir des hommes plus doux et plus proche que certaines femmes …. Je pense que le texte fait une généralité !

  53. Rudy Robin Le 13 février 2015 - Répondre

    Être infirmier c’est une vocation/passion, il n’y a pas de différences entre homme et femme . Quand on aime son boulot on le fait a fond .

    Apres ceux qui sont pour les cancans, les ragots etc.. C’est juste l’être humain qui est idiot. Et y en a dans tout les métiers

  54. Farid Barbiturikk Le 13 février 2015 - Répondre

    Pour ma part je suis IADE et j’aime mon métier tant pour la rigueur technique que pour le soin relationnel non négligeable avec les patients (hypnose conversationnelle, communication thérapeutique etc…). Tout dépend de l’envie du soignant, rien à voir avec les sexes.

  55. Mi Ka Le 13 février 2015 - Répondre

    Nous on est 4 dans la cabinet
    3 hommes et 1 femme

  56. Jean-Luc Facca Le 13 février 2015 - Répondre

    J ai effectivement bossé longtemps en service d urgences smur ! Je suis libéral maintenant . Je trouve cela un peu réducteur également! Le relationnel j en fais et j aime ca sinon je pense que je ferai autre chose ! Par contre je le fais différemment sûrement ! Sans vouloir sortir les clichés homme/femme nous avons généralement ( je dis bien généralement !) une sensibilité différente c est justement ce qui est intéressant dans des équipes mixtes . Je dis bien sensibilité différente et non inexistante !! Ce n est pas Parce qu on est masculin que nous avons aucune prédisposition à faire du relationnel … Il sera juste différent mais la finalité sera toujours la même!

  57. Patriana Morinho Le 13 février 2015 - Répondre

    Bouga Bouga vous nous prenez pour des acromégales on préfère en rire de vos analyses à deux balles

  58. Patriana Morinho Le 13 février 2015 - Répondre

    On se promène

  59. Marleen Franzil-Verger Le 13 février 2015 - Répondre

    J’ai été et je suis toujours attirée par ces services dits « techniques » dans lesquels le relationnel avec les patients ou les familles est tout aussi important qu’ailleurs. Nous exerçons notre profession pour la plupart d’entre nous avec passion quelque soit le service, il suffit de trouver le sien et de se tenir loin de toutes ces statistiques ridicules !

  60. Yoann Hamett Le 13 février 2015 - Répondre

    Jdois etre l’exemple qui confirme la règle .jirais pour rien au monde ds les soins techniques à fond…trop bien auprès de mes papys/mamies

  61. Ami Amy Le 13 février 2015 - Répondre

    Mass Gambass

  62. Pauline Francois Le 14 février 2015 - Répondre

    Le boulot serait peut être mieux fait des fois. Moi je préfère bosser avec des infirmiers

  63. Mounir Azeggouar Le 14 février 2015 - Répondre

    Je trouve cette question stupide, j’ai fais des études de commerce puis licence, pour au final faire le métier que j’ai toujours voulu exercer. Une fois mon diplôme IDE, je souhaite travailler soit en oncologie ou néphrologie.

  64. C’est quoi cette tenue. Çà n’existe que dans les fantasmes masculins. Faîtes moi signe quand vous verrez une infirmière en mini mini blouse et hauts talons!!!!

  65. Plus sérieusement ; nous manquons cruellement d’infirmiers et d’aide soignants dans les services de soins. L’ambiance générale est meilleure quand il y en a quelques uns. Mais en effet, ils s’ orientent le plus souvent à devenir Iade ou Ibode et les femmes trouvent difficilement leur place dans ces secteurs matchistes….

  66. Hugo Le 16 février 2015 - Répondre

    je suis là ! cet article est un peu réducteur..

  67. Jonathan Le 7 septembre 2015 - Répondre

    Bonjour, je suis actuellement en 3ème année d’école d’infirmier et je vais réaliser mon mémoire sur les hommes dans les hôpitaux en France. Je recherche donc des infirmiers qui pourraient me transmettre en quelques lignes leurs visions, leurs ressentis sur ce thème.
    merci

  68. […] sur une question financière, les hommes, qui continuer à nourrir des fantasmes déplacés, …. L’infirmière libérale n’est pas, pour commencer, de sexe féminin même si la profession reste, dans sa très grande majorité, occupée par le beau sexe. Dans […]

Laisser un commentaire