L’installation des infirmiers libéraux : entre déserts médicaux et surabondances d’IDELs

L’installation des infirmiers libéraux : entre déserts médicaux et surabondances d’IDELs

Les récentes dispositions prises à l’échelle nationale afin de remédier aux « déserts médicaux » ont porté leurs fruits. Toutefois il reste encore des régions où l’installation de trop nombreux infirmiers libéraux reste problématique, en particulier dans des zones où ils sont déjà en surnombre et malheureusement pas encore reconnues en tant que « zones sur-dotées ». A l’horizon 2030, d’après une projection effectuée par la DREES 2011, le problème de la répartition régionale des infirmiers libéraux ne s’arrangera guère si l’on n’y trouve pas rapidement une solution…

La colère des IDELs du Lot : sont-ils vraiment trop nombreux ?

Lors de la dernière assemblée générale des infirmiers libéraux du Lot en février 2015, un vent de révolte souffla sur l’assemblée. Pourquoi autorise-t-on encore des infirmiers libéraux à s’installer alors qu’ils sont déjà trop nombreux ? Telle est la question récurrente de ces IDELs qui se sentent piétinés par les nouveaux arrivants en masse.

En effet les installations de cabinet d’infirmiers libéraux sont déterminées par la CPAM qui en autorise l’ouverture en fonction de l’offre de soins déjà sur place, répartie par zones. Or, le problème du Lot est qu’aucun territoire du département n’est considéré comme « zone sur-dotée », de ce fait il n’y donc aucun blocage de l’ARS à l’installation de nouveaux IDELs. Ainsi on compte dans le Lot, selon les statistiques de la DREES, une totalité de 380 infirmiers libéraux ou mixte au 1 er janvier 2014, en 2013 ils étaient 367 … Des augmentations pas forcément significatives en tant que telles, sauf si l’on compare ces chiffres à la densité de population qui, elle, n’a pas suivi cette augmentation.

Ainsi, il suffit de se rendre sur le site de l’ARS pour se rendre compte qu’effectivement le ratio nombre d’infirmiers libéraux/patients bénéficiaires de soins infirmiers est bien trop élevé dans beaucoup de cantons du Lot et à l’inverse beaucoup trop bas dans d’autres. Toutes ces inégalités géographiques créent beaucoup de tensions entre collègues. Surtout qu’à priori certains n’hésiteraient pas, pour mettre à mal la concurrence, à braver les interdits de la profession…

Alain Bargues, président de la section du Lot du SNIIL, a donc ouvert l’assemblée avec ces mots, repris dans le journal La Dépêche : « Les ouvertures en série de cabinets d’infirmiers, des rapports difficiles entre les professionnels de la santé et sur quelques anomalies déontologiques comme l’attitude de certains nouveaux arrivés dans la profession qui enfreignent certaines règles publicitaires en distribuant leurs cartes de visite ou à les laisser chez des commerçants. Ce n’est pas légal. Cela est seulement autorisé au domicile d’un patient soigné par l’infirmier. Pas autrement ».

Les inégalités régionales de la répartition des infirmiers libéraux

En avril 2009 pour répondre aux besoins grandissants de la population française vieillissante et au manque cruel de soins médicaux pour certaines zones territoriales, appelées tristement « déserts médicaux », les quatre grands syndicats d’infirmiers signèrent avec L’Assurance Maladie, les « contrats santé solidarité ». Le principe en est très simple : favoriser l’installation des infirmiers libéraux dans les zones très sous-doutées.

Ces « contrats santé solidarité » devenus depuis « contrats incitatifs infirmiers » prévoient ainsi une aide à l’équipement de 3 000 euros par an pendant 3 ans et une prise en charge des cotisations d’allocations familiales (en moyenne, 2 760 euros par an). Une aide fortement appréciable et appréciée. Dès son lancement, Frédéric Van Roekeghem, directeur de l’Assurance Maladie, a présenté les résultats enregistrés entre avril 2009 et janvier 2010 lors d’une conférence de presse en octobre 2010 : « dans les zones sous-dotées, les effectifs des infirmiers libéraux ont augmenté de 10,6 % alors qu’ils ont diminué de 3 % dans les zones sur-dotées ».

De plus, ajoutons qu’il fut instauré le 18 avril 2009, l’obligation pour les installations de cabinet d’IDELs en zones sur-dotées d’attendre « la cessation définitive d’activité d’un infirmier libéral conventionné dans cette zone » ou d’avoir «

[…] un projet professionnel dans cette zone (reprise d’un cabinet, intégration dans un cabinet de groupe) dans un objectif d’assurer une continuité dans la prise en charge de l’activité assurée par l’infirmier cessant son activité et d’intégration avec les autres professionnels de la zone considérée ».

Toutefois ces dispositions n’ont pour autant pas forcément résolu le problème de base : on note dans certaines régions plus d’infirmiers libéraux que de patients en besoins de soins infirmiers. Ainsi, malgré le zonage effectué par l’Assurance Maladie selon les 5 grands types de zones et les dispositions prises pour les zones très sous-doutées comme pour les zones sur-dotées, l’Assurance Maladie note que « dans les communes « sous-dotées », « intermédiaires » ou « très dotées » en infirmiers libéraux, aucune mesure spécifique n’est prévue ».

Le Lot, à en voir les cartes précises de l’évolution du nombre d’infirmiers en fonction du nombre d’habitants, ferait donc parti de ces zones intermédiaires qui pourtant nécessiteraient d’une régulation des créations de cabinets infirmiers afin de réduire la concurrence entre confrères. Ainsi certains infirmiers libéraux se voient alors en perte de vitesse là où ils avaient pourtant une clientèle établie.

« Depuis 2010 il n’y a aucune zone reconnue sur-dotée officiellement. Chacun a le droit de s’installer quand il veut et où il le souhaite. La prochaine réévaluation de zone médicale est programmée en 2017. C’est tard ! »  Alain Bargues.

Et vous, infirmières et infirmiers libéraux, rencontrez-vous ce problème de concurrence au quotidien ? Que pensez-vous des différents zonages effectués ? Pensez-vous qu’il soit nécessaire de les revoir ?

By | 2018-04-12T15:34:03+00:00 26 février 2015|IDEL au quotidien|208 Comments

208 Commentaires

  1. Bastino Lamour Le 26 février 2015 - Répondre

    Le problème vient de l’ars , cpam car ils ne font pas leur boulot et du mauvais comportement de certains collègues qui enfreignent les lois . Yen a certains au lieu de s’installer devraient peut être se renseigner comme une sorte d’études de marché pour voir si une installation est utile au secteur

    • Nathalie Hemonet Le 1 mars 2015 - Répondre

      Tout à fait daccord

    • Rem's Idel Le 1 mars 2015 - Répondre

      Certains s’installent dans leur village même si c’est surdoté car veulent travailler sur place ….. Difficile de leur dire que tel cabinet a uriner sur ce poteau et que le quartier ou village appartient a tel ou tels cabinet …..

    • Rem's Idel Le 1 mars 2015 - Répondre

      D’autres ( comme moi ) sont montrés du doigt car pas du secteur…. Mais si un patient m’appelle d’un autre quartier, pourquoi le refuser …..

    • Rem's Idel Le 1 mars 2015 - Répondre

      Bref, pour moi, nous sommes en libéral… Donc chacun fait ce qu’il veut … aux patients et aux prescripteurs de juger …..

    • Bastino Lamour Le 1 mars 2015 - Répondre

      Non chacun ne fais pas ce qu’il veut sinon c du n’importe quoi

    • Rem's Idel Le 1 mars 2015 - Répondre

      Ben si ….. Libre concurrence ….

      Moi, une fois … L’infirmière du village, s’arrête milieu de la route pour me demander où je vais ? Pourquoi je suis là ?

    • Bastino Lamour Le 1 mars 2015 - Répondre

      Ce que je veux dire au niveau pub apres si on peut sinstaller on sinstalle et c un rique si le secteur est deja charger

  2. Mélissa Thomas Le 26 février 2015 - Répondre

    J ai pris la décision de devenir liberale avec mon compagnon, moi en 1er puis lui ensuite pr s assurer un revenu fixe et pour ne pas etre de trop ds le cabinet. Nous voulons realiser une etude de marché justement mais on ne sait pas trop comment s y prendre.. ns allons a une journée de l installation liberale a paris en mars mais je ne sais pas s ils aborderont bcp le sujet. Avez vous des conseils sur la réalisation de cette etude de marché? (J ai bien des idees mais je ne sais pas si cela suffira a voir les besoins/demandes)

    • Kev Lab Le 26 février 2015 - Répondre

      Une étude de marché coûte extrêmement chère malheureusement … Il faut se créer un réseau mais ça prend du temps . Mais il y a du travail faut juste être patient

    • Kev Lab Le 26 février 2015 - Répondre

      Ou alors par des étudiants en marketing ça revient moins cher

    • Nathalie Baratte Le 26 février 2015 - Répondre

      Vous n allez plus vous voir attention quand l un bossera l autre non et vice versa

    • Mélissa Thomas Le 26 février 2015 - Répondre

      ba l’etude de marché, je comptais la faire moi toute seule ^^ enfin avec de l’aide de proches. Mais merci je n’avais pas pensé aux etudiants !! Et Nathalie, je sais, mais nous ne comptons pas rester a nous deux ! Le but est que je commence seule si pas de reprise de patientelle, et par la suite, soit mon cheri, soit une autre personne me rejoindrai pour finir a 3. Et nous aurions aimé instauré le roulement que nous avons en reanimation pour que les semaines soit moins compliquées 🙂

    • Laetitia Bezanger Le 26 février 2015 - Répondre

      C est se renseigner auprès des cabinets existants… Leur demander s ils ont besoins d associés ou non … Il faut regarder sur les pages jaunes …

    • Mélissa Thomas Le 26 février 2015 - Répondre

      j’avais commencé sur les pages jaunes et quand j’ai vu la liste qu’il y avait, là, j’ai décidé de changer de coin ^^. maintenant, je vais commencer tout doucement à prospecter et évaluer les besoin de la population en IDE, voir si je ne serai pas un cabinet de trop .. Le meilleur moment pour ne pas déranger les IDEL est entre 14 et 16 non (a peu pret) ?

    • Méline Cirrode-Nieto Le 26 février 2015 - Répondre

      Je me suis installée avec mon mari et ça marche très bien. Nous nous voyons et allons même avoir un bébé ! Tout est une question d’organisation. Ça fait un an et trois mois que nous sommes installés et on a été bien moins progressifs que vous, on a lâché notre travail tous les deux et hop ! On a pas mis trop longtemps à faire notre petit trou. Le tout c’est de ne rien lâcher, et de bien préparer le terrain !
      Bon courage

    • Mélissa Thomas Le 26 février 2015 - Répondre

      Et bien quel saut de l ange vous avez fait. C est super!! Oui tout est une question d organisation je pense! 🙂 faut bien se preparer et c est ce que nous comptons faire 🙂 merci pr votre témoignage meline !

  3. Bastino Lamour Le 26 février 2015 - Répondre

    Il faut en parler avec les médecins et cabinet du secteur où vous voulez vous installez . Comme ça vous saurez si vous allez avoir du travail car cela arrive que des cabinets ne décollent pas car les patients sont déjà intégrés à des cabinets

    • Mélissa Thomas Le 26 février 2015 - Répondre

      Oui c est bien ça qui nous fait peur. Car nous ne sommes pas du genre a vouloir « piquer » les patients des cabinets deja installés. Nous voulons faire ça bien. Ça ne sera pas mal vu de faire ce « porte a porte » pr savoir s il y aurait du travail pour nous^^.?

    • Bastino Lamour Le 26 février 2015 - Répondre

      Porte à porte avec qui ??

    • Mélissa Thomas Le 26 février 2015 - Répondre

      envers les medecins et les cabinets des alentours .. car nous ne voulons pas nous installer là ou nous habitons.. il y a deja beaucoup trop d’infirmiers

    • Mélissa Thomas Le 26 février 2015 - Répondre

      apres je me dis que pour nous faire connaitre, faut bien faire se genre de chose .. aller voir medecin, kiné, pharmacien & co, et mieux vaut un face a face qu’un coup de tel je pense.. non ? j’ai tout faux ?^^

    • Bastino Lamour Le 26 février 2015 - Répondre

      Oui tu as raison

    • Mélissa Thomas Le 26 février 2015 - Répondre

      bon c’est deja ça, je ne suis pas totalement à la ramasse .. ^^. en tout cas merci 🙂

    • Bastino Lamour Le 26 février 2015 - Répondre

      Par contre attention à la publicité non légale car ya de gros soucis

    • Mélissa Thomas Le 26 février 2015 - Répondre

      oui, ça j’ai bien lu les « conditions de pub », je sais que ça va vite a passer dans l’illégalité!

    • Morgan Nieto Le 27 février 2015 - Répondre

      Oui attention : tu n’as pas le droit de faire du porte à porte/publicité auprès des patients (car nous ne sommes pas un commerce mais un service de soins à la personne) ! Par contre c’est tout à fait possible auprès des autres professionnels de santé, sans vraiment parler de « pub » mais plutôt de rencontre pour se présenter, donner éventuellement vos spécialités et ce que vous pourriez ne pas faire, etc…

      Comme disait Méline plus haut, nous avons commencé il y a un peu plus d’un an maintenant et c’est ce que nous avons fait : un grand tour des médecins, des pharmacies, etc. Déjà, ça permet de savoir avec qui on va bosser, de rencontrer des personnes et d’appréhender un peu le niveau de travail qu’il y aura.
      Personnellement j’estime que c’est « la base » d’une installation, car même si en tant que libéraux nous bossons « seuls », derrière il y a d’autres professionnels avec qui l’on peut avoir un lien, alors autant les connaître…

      Pour ce qui est de la présentation auprès d’autres cabinets infirmiers, ça passe ou ça casse. Soit ils sont tolérants, compréhensifs, se souviennent qu’eux aussi ont du s’installer un jour et peuvent se montrer aidants, soit ce sont des rapaces qui pensent principalement au pognon qu’ils pourraient « perdre » et dans ces cas là tu te fais rentrer dedans.
      Nous avons rencontré deux ou trois cabinets infirmiers, pour l’un d’eux les IDEL n’ont pas été agréables du tout, profanant « qu’il y avait assez de monde comme ça », « qu’il n’y avait pas besoin de plus d’infirmiers », etc.
      Résultat, on reçoit parfois des appels de patients qui en sont à leur 5ème, 8ème, 10ème appel à un cabinet tellement il y a de boulot et que les cabinets ne peuvent plus prendre de nouvelles prises en charge… (Sans compter les patients qui changent de cabinet, dont celui évoqué précédemment, car le relationnel n’est à priori pas du tout leur tasse de thé.)

      Bref c’est une grande aventure, qu’il s’agisse d’une reprise ou d’une installation, et nous sommes de notre côté très fiers de dire que nous avons réussi notre pari d’installation à deux ;).

      Bon courage !

    • Mélissa Thomas Le 27 février 2015 - Répondre

      Merci pour votre commentaire 🙂
      J avais bien lu tous les textes sur la présentation auprès des professionnels car sur le coup je me suis dit « mais comment on se fait connaitre?! ».
      Et je suis tout a fait d accord quand vous dites qu’il faut connaître les autres profsnls car nous ne sommes jamais seul ds une prise en charge..

      Et je redoute en effet la présentation aux autres IDEL car peur de me faire envoyer « bouler ».. mais bon, va falloir tenir le coup face a des propos parfois injuste c est la vie^^.

      Et vous pouvez etre fiers.. rien que ds vos témoignages ça donne la peche et envie de realiser ses projets 🙂 Merci !

  4. Hazarabedian Emilie Le 26 février 2015 - Répondre

    C’est ce que nous avons fait quand nous nous somme s installées… Tour des pharmacies, médecins et Idel du secteur…et ben… Entre ceux qui vous envoie chier, ceux qui vous disent qu ils bossent avec le centre du soins du quartier ou qui prennent votre carte avec un grand sourire er qui ne vous envoie personne et bien il faut s accrocher et croire en soit!!

    • Mélissa Thomas Le 26 février 2015 - Répondre

      oui je pense bien que tout n’est pas rose en ce qui concerne le fait de se faire connaitre .. Vous avez mis longtemps à vous faire connaitre ? (ça se compte en mois je pense non?)

    • Hazarabedian Emilie Le 26 février 2015 - Répondre

      Perso c’est grâce aux amis, famille puis bouche à oreilles que ca a fonctionné … Et oui ca se compte a l aise en mois 🙂

    • Il fauy compter 3 ans pour se monter une patientèle solide…

    • Mélissa Thomas Le 26 février 2015 - Répondre

      oh oui ba le bouche a oreille je pense que c’est la meilleure pub qui soit !! En 1 an, vous avez pu voir quand même si ça allait fonctionner votre cabinet ? (c’est par rapport a ma demande de dispo a l’hopital^^)

    • Mélissa Thomas Le 26 février 2015 - Répondre

      Oh je pense bien oui.. ça parait tellement long.. ca fait un peu peur ^^

    • Hazarabedian Emilie Le 27 février 2015 - Répondre

      Apres ca dépend des villes et des secteurs c’est très aléatoire!

    • Mélissa Thomas Le 27 février 2015 - Répondre

      Oui ça c est clair.. j espere que mon etude sera correcte ^^

  5. Pierrette Ferracci Le 26 février 2015 - Répondre

    Je ne ressens pas la concurrence ça fait 18 ans que je suis sur mon secteur j’ai du boulot a gogo c même trop parfois !

  6. Olivier Georges Le 26 février 2015 - Répondre

    Acheter une clientèle et s y tenir c est plus logique

    • Hazarabedian Emilie Le 26 février 2015 - Répondre

      C’est sur mais c’est parfois des prix hallucinants!

    • Mélissa Thomas Le 26 février 2015 - Répondre

      nous nous posons également cette question, mais je commence seulement mes recherches, donc je ne sais même pas s’il y a des cessions de patientelles là ou nous visons

    • Olivier Georges Le 26 février 2015 - Répondre

      Négocier!
      Mais bcp sont des voleurs…
      20% du chiffre d affaire annuel brut c est honnête

    • Natacha Taillepied Le 26 février 2015 - Répondre

      Bonjour existe t il un texte ou autre pour le taux de rachat de patientele. Ça fait quatre ans que je suis remplaçante dans un cabinet et on me propose de faire un rachat dans deux ans mais à 50./. du ÇA . Ça me paraît énorme mais ai je le choix ? Ou des droits ?

    • Anne Michèle Le 26 février 2015 - Répondre

      Tout a fait d accord avec vous Olivier!

    • Olivier Georges Le 26 février 2015 - Répondre

      Pas de texte

    • Olivier Georges Le 26 février 2015 - Répondre

      Négociations …
      Le prix de pend de bcp de facteurs

    • Gaëlle Mainieri Le 26 février 2015 - Répondre

      je rachète une patientèle avec une amie et le prix de vente est entre 40 et 50% du CA! Mais L’IDEL actuelle se refuse de baisser son prix, à écouter le comptable et les banques, elle est ds les clous. Mais la situation géographique, sa réputation (30 ans qu’elle est installée au même endroit) y font bcp!

    • Nadia Gourio Le 26 février 2015 - Répondre

      Moi j’ai racheté 20% à une IDE qui était là depuis 25 ans… Au bout de 4 ans il ne m’en reste qu’une. Heureusement je me suis fait ma réputation seule, mais c’est très difficile vu le nombre de nouvelles installations

    • Isabelle Harasse-Moreau Le 26 février 2015 - Répondre

      C’est les 3 dernières années divisé par 3 et on prend 30 pour cent !!! Ça c’est légal !!!

    • Sylvie Lacombe Le 26 février 2015 - Répondre

      J’ai acheté il y a 5 ans ; sur un calcul du chiffre d’affaires des 3 dernières années ramener a 1 puis 50 pour cent de celle ci. Négociation 0

    • Joelle Capdeville Le 27 février 2015 - Répondre

      il y a 40 ans j’ai achete ,au même prix exactement que ma maison :50% duCA des 3 dernieres années c’est la pratique courante .Legal Isabelle ,j’en sais rien c’est la loi de l’offre et de la demande ,personne ne peut rien t’obliger .C’est le prix aussi de as de galère pour bosser

    • Je croyait que ça ne se faisait plus chez nous en tout cas c’est plus le cas j’ai commencé par des remplacements et celle qui partais à la retraite à voulu me vendre j’ai refusé elle n’a pas insisté sauf que ce n ‘étais pas elle qui avait monté le cabinet et l’autre n’étais pas au courant

    • Angelique Chevalier Le 27 février 2015 - Répondre

      J’ai racheter une patientel 10% du CA de la moyenne des 3 dernières années et c’est un cabinet qui a 40 ans

    • Laure Moreau Le 1 mars 2015 - Répondre

      Idem que angelique chevalier, et ca chiffre deja beau coup alors… poyr moi il n’y a aucune reglementation

    • Rem's Idel Le 1 mars 2015 - Répondre

      Des textes, des lois , légal ?!?!
      On vend au prix que l’on veut !
      A l’acheteur de voir !

      Bref, pour moi, nous sommes en libéral… Donc chacun fait ce qu’il veut …
      aux patients et aux prescripteurs de juger …..

  7. Pierre Leclair Le 26 février 2015 - Répondre

    Études de marché gatuites souvent… Mélissa Thomas par les ecoles de commerce….

    • Mélissa Thomas Le 26 février 2015 - Répondre

      Merci du tuyau 🙂 Genre je me pointe dans une ecole et mets une annonce ? (je connais personne ds le domaine du commerce)

  8. Pierre Leclair Le 26 février 2015 - Répondre

    Et souriez…. un patient…

  9. Joëlle Mazzolo Le 26 février 2015 - Répondre

    non seulement les ars ont laissé s’installer une multitude d’IDE de façon anarchique mais en plus les médecins ont des primes pour moins prescrire d’où une chute des injections, pansements ( souvent tous les 3 jours) l’HAD qui impose ses infirmières ( on se fait carrément piquer la clientèle!!!!!!) puis cette nomenclature à chier( ils voudraient qu’on ne fasse plus de toilettes !) obsolète, et surtout certains cabinets ont le monopole des soins, et puis il n’y a pas pléthore de prescriptions de soins « bien payés »!!!!!…. Alors on est mal barrés mais on avait qu’à se bouger et nous défendre!!!on ne dit jamais rien, et plein de choses nous passent sous le nez (maladies chroniques, AVK, vaccins….pour les pharmaciens à 10 euros….laissez moi rire!!!!Enfin c’est triste mais bien fait pour nous!!!!

    • Rachel Rapin Le 26 février 2015 - Répondre

      Pour moi c’est pareil, entre HAD et installation anarchique, moi et mes collegues, on se pose des questions! Je me sens moins seule!

    • Tessa Jacquemard Le 27 février 2015 - Répondre

      Tout à fait d accord dans mon secteur on est passé du simple au double alors que je suis en milieu rural avec une population vieillissante et départ massif des jeunes !!!! Chercher l erreur

    • Jacqueline Duzert Le 27 février 2015 - Répondre

      Idem pour nous cub bordelaise on doit s’inquiéter

    • Rémi Kasprzyk Le 27 février 2015 - Répondre

      Si certains cabinets ont le « monopole » comme vous dites c’est qu’il doit bien y avoir une raison. Cordialement

    • Dominique Bonischot Le 27 février 2015 - Répondre

      Vous vous faites « piquer » votre clientèle ??? Elle est forte celle-là !!! Les IDE de l’HAD font les gros soins ( genre toilette 1h ou pansement de + 30 mn ) que vous refusez, faute de temps et vous gardez les soins dits « courts » et rentables, genre perfusions sur VVC etc ….. Merci de réaliser aussi que ces patients resteraient pour la plupart à l’hôpital sans les HAD et que donc, vous ne les prendriez pas en charge du tout !

    • Hazarabedian Emilie Le 27 février 2015 - Répondre

      Ah oui? Et les patients que l Had ne veux plus car ils ne sont plus intéressants techniquement ou rentable qui les prend en charge?!

    • Dominique Bonischot Le 28 février 2015 - Répondre

      Il y a juste des critères qui font qu’un patient relève ou non d’une prise en charge HAD, ne vous plaigniez pas qu’on vous les rende puisqu’on vous les avait « pris » auparavant !!!
      Par ailleurs si vous les prenez en charge en sortie HAD, c’est que vous avez donné préalablement votre accord ! En fait, on devrait continuer à vous les  » piquer  » c’est ça ??? Vous ne savez pas ce que vous voulez ou, pire, ne savez pas de quoi vous parlez.

    • Edwige Régnard Le 28 février 2015 - Répondre

      J ai quand même vu l ’ had prendre en charge un patient pour dextro insuline. …et envoyer une ide et une as. …ça coûte pas cher à la secu

    • Marie Girelli Lacquit Le 28 février 2015 - Répondre

      Eh ben les Had en prennent pour leur grade !! Je suis infirmiere en Had et un patient diabétique a besoin d éducation et pas de 3 min top chrono pour lui faire son insuline. Nous avons le temps de l éduquer puis qu il continue avec ses libéraux . C est de la complémentarité alors ne crachez pas sur les Had

    • Andrea Fontaine Le 28 février 2015 - Répondre

      Tout à fait d’accord avec les personnes qui travaillent en HAD et ayant écrit un commentaire. Je suis moi même IDE relais en HAD cest â dire que je met en place l’organisation de la prise en charge et je me charge de contacter les IDEL pour participer à la PEC en collaboration avec nos IDE. Je parle bien de COLLABORATION et non pas « piquer » un patient …. ! Je trouve ces réactions débiles !

    • Au lieu de vous jeter la pierre les uns et les autres vs feriez mieux de vous serrer les coudes et mettre le gouvernement au pied du mur. ..

    • Rem's Idel Le 1 mars 2015 - Répondre

      Les patients en reviennent des HAD ….

      Ne pas oublier qu’un Ide HAD est salarié …
      Donc pas d’astreintes 24h/24h ….
      Pas de flexibilité pour les horaires , pas d’adaptation au mode de vie du patient, et puis jamais la même personne, jamais de suite de traitement…

      Et puis, ce qui me fait rire c’est qu’ils te disent que c’est plus eco … Mdr … Ils font 5 patients dans la matinée, et parfois a 2….
      Jours enfants malades, arrêt de travail ( termes inconnus pour les libéraux )… Faut payer la secrétaire, le ménage des locaux … C’est un gouffre inutile les HAD ….

      De plus, je ne comprend pas pourquoi un Ide se fait salarier par un HAD …. Il gagne la moitié, doit référer a l’autorité, patients imposés, planning idem …..
      Un peu d’esprit d’entreprise, bougez vous…!

    • Idel Chris Le 1 mars 2015 - Répondre

      C’est clair ! Rem’s Idel…. Collaboration avec l’HAD??? Mais pourquoi faire???? Les IDELS des Had n’ont pas à m’apprendre mon boulot! C’est quoi ce délire….l’éducation des patients diabétiques je n’ai pas besoin de tutorat….Andrea Fontaine. Merci en tant qu’Idel je suis soumise à la formation continue. Et même avant qu’elle soit obligatoire, j’en faisais aussi 2 ou 3/ an. Et en effet dans ma patientele aussi, j’ai eu des patients échaudés par les HAD, et qui reviennent sur un circuit classique.

    • Carole Fleury Le 1 mars 2015 - Répondre

      Rem’s… A priori t’es mal informé…
      En HAD il ta du personnel H24 sur le terrain. Il y a les équipes du matin, de l’AM et de nuit.
      On fait des injections chimio, pst complexes (souvent 1h de temps de soins !), du palliatif avec IDE, AS, diet, psy… Le tout se déplaçant au domicile. Les pompes, etc…
      Après ceux qui décident de la mise en place d’une HAD sont les médecins (sur PM) selon des critères définis par la sécu elle-même !
      Chez nous on fait pas mal de collaboration IDEL (où tout les soins les soins sont rémunérés à taux plein par l’HAD).
      Sinon du libéral j’en ai fait, j’ai pas trop adhéré…
      Trop de paperasse, peu de soins intéressant, pas assez de temps à consacrer aux patients, pas assez de matériel pour bien bosser au dom…
      Et libéral !? Libre de quoi ? Pas des tarifs, pas des règles, pas du nombres et du type de soins… Bref, j’ai juste eue l’impression d’être une salariée précaire de la sécu…
      Là en HAD c’est 35 h, voiture de fonction, horaires sympa (8h-15h pour moi 5 jours par semaine. Donc je suis tout les jours à la sortie de l’école de mes enfants), j’ai une équipe, une structures, des formations très régulières, je ne me stresse pas pour me faire payer…
      Chacun ses choix de vie. Ma famille étant ma priorité…

    • Rem's Idel Le 1 mars 2015 - Répondre

      … On doit pas connaître les mêmes ….
      Ici, pas de gardes de nuit…ou pas toutes…
      Pas de matos, ou alors avec 1 semaine de retard ….

    • Rem's Idel Le 1 mars 2015 - Répondre

      Et … Nous aussi, nous faisons des soins complexes … PEC palliatives…. En réseau, en asso…. mais sans HAD ….

    • Rem's Idel Le 1 mars 2015 - Répondre

      Et non, ce n’est pas le médecin qui décide de l’HAD …. Le choix du praticien revient au patient …..
      Donc ici, on fait sauter les HAD ……

    • Rem's Idel Le 1 mars 2015 - Répondre

      En fait ….
      J’adore les Had !
      Je vais monter une !

    • Joëlle Mazzolo Le 1 mars 2015 - Répondre

      Merci Béatrice pour votre réaction!!! Notre profession se meurt de l’intérieur car aucune coordination et concertation et même pire dénonciation!!!! Alors plutôt que de discuter le bout de gras, on ferait mieux de se rendre compte de notre précarité

    • Rem's Idel Le 1 mars 2015 - Répondre

      Association AIS …. Pour la défense de la profession ….hors syndicat ….

    • Joëlle Mazzolo Le 1 mars 2015 - Répondre

      Alors madame Andréa, je vous remercie de parler de réactions débiles!!! Mais je pense que ce ne sont pas les réactions qui sont débiles mais les infirmières en se comportant comme des concurrentes alors qu’on a même pas été foutues de prendre notre véritable place dans le système de santé!!!!

    • Joëlle Mazzolo Le 1 mars 2015 - Répondre

      C’est quoi Rem´s idel, association ais?

    • Rem's Idel Le 1 mars 2015 - Répondre

      Cherche informidel association AIS ….
      Une asso qui essaye de défendre les libéraux …..

    • Catherine Fata Le 1 mars 2015 - Répondre

      Je lis de ces trucs quand même. .. la mise en place du patient , la coordination avec tout le monde, le relais avec le médecin et l’éducation du patient, c’est le travail au quotidien des idel… donc mesdames des HAD ne vous prenez pas pour des wonderwoman et ne nous faites pas passer pour des branquignoles… parce que du travail bâclé il y en a dans les deux camps tout comme le travail bien fait. ..

  10. Christophe Morand Le 26 février 2015 - Répondre

    La situation varoise est plutôt incongrue… Sanary : 1 idel pour 64 habitants de + de 65ans, Ollioules : 1 idel pour 55, Hyeres : 1 idel pour 107… Devinez quelles villes sont en intermédiaire et laquelle est classée en surdoté ? Et je ne donne pas la proportion pour la population totale…
    Bref, on a accès à des données détaillées, et une étude de marché en 2015 est bien plus aisée aujourd’hui qu’il y a dix ans, mais les décisions prises semblent refléter plus des intérêts particuliers qu’un intérêt général… Eh oui, nous sommes en France…

    • Mélissa Thomas Le 26 février 2015 - Répondre

      Dans les coins ou je vise, j’ai vu que les villes etaient en intermediaire, mais parfois je trouve que le nombres d IDEL est important quand meme .. Enfin, pas facile quand même pour moi en tout cas, les recherches sont nombreuses .. J’espère que j’en verrai le bout d’ici la fin de l’année! ^^

    • Christophe Morand Le 26 février 2015 - Répondre

      Il faut établir des ratios plus que le nombre seul pour vous décider 😉

    • Mélissa Thomas Le 26 février 2015 - Répondre

      ba j’ai vu un peu les densités sur la france, ou ils mettent le nb d’IDEL pour 100 000 habitants. Apres, il n’y avait pas toutes les villes que je voulais voir donc ça apres va falloir que je fasse des recherches pr le faire moi même! J’attends quand même la journee a paris sur l’installation liberale pour y voir un peu plus clair car c’est vrai que c’est tres flou pour le moment pour nous .. Nous n’avons que 2,5 ans de DE.. J’ai deja acheté un guide de l’installation, j’ai lu la centaine de pages qu’il y avait, et la je me suis dit « wahou, dans quoi on s’embarque! » ^^

    • Nathalie Courtois Le 26 février 2015 - Répondre

      Dans un sacré merdier administratif et fiscal …..ça c’est déjà une évidence !!!! Après……où et pourquoi le faire reste un choix propre à chacun !

    • Mélissa Thomas Le 26 février 2015 - Répondre

      Oui c est un peu ça. Un sacré merdier ds un domaine que je ne maitrise pas du tt^^. Plus qu a devenir une pro de l administratif ahah

    • Nadia Gourio Le 26 février 2015 - Répondre

      Christophe Morand tu les prends où tes chiffres ? Moi j’aimerais bien savoir pour St cyr sur mer. On doit être environ 60 (30 ou 40 il y a 5 ans), et les nouveaux installés ne font que poser leur plaque pour bosser à La Ciotat qui est surdoté, ou au Beausset etc…

    • Christophe Morand Le 26 février 2015 - Répondre

      Carto sante de l’ars, ameli et Insee, sources disponibles et gratuites. J’ai constaté ce phénomène de plaques décentralisées et confirmée par la cpam. Drôle de façon que de commencer une affaire libérale en partant avec un handicap mais bon…

  11. Anne Michèle Le 26 février 2015 - Répondre

    J estime qu il n est pas logique de s installer sans avoir racheter de clientèle ceux la sont des parasites qui nous retirent le pain de la bouche! Que ça plaise ou non!

    • Mélissa Thomas Le 26 février 2015 - Répondre

      Et s’il n’y a pas de patientèle à reprendre.. ? comment fait on? Le problème est là, moi je préférerais, au moins je serais sûre de pouvoir commencer mon activité dès le début. Mais dans les coins ou je vise, j’ai cherché et je n’ai pas trouvé de patientele a reprendre ..

    • Corinne Rinaldi Le 26 février 2015 - Répondre

      Ben alors il faut viser ailleurs! Moi je suis tout à fait d’accord! ! On a d’ailleurs racheté une clientèle et ça se passe très bien. . Il faut arrêter de choisir la ville sans regarder ce qui existe déjà!

    • Anne Michèle Le 26 février 2015 - Répondre

      Ils devraient payer un droit d installation! Chez nous ily a 5.6 infirmiers qui se sont installés sans rien payer et des pharmacies et medecins se permettent d encherir leur clientèle alors que mes associées et moi même avons racheté des parts et aucun medecin n a fait notre promotion! Et on a pas ete les supplié! Un infirmier s est permis d offrir des presents pouravoir de la clientèle. Alors excusez moi mais là on ne peut plus!

    • Marius Délé Le 26 février 2015 - Répondre

      Entre ceux/celles qui disent qu’il y a plus de place alors que il y a du boulot pour tout le monde, et ceux/celles qui vendent leur patientèle 50% de leur chiffre d’affaire, il faut bien se débrouiller non??
      Bénéfices/risques, il faut pas faire payer ceux qui s’installent sous prétexte que VOUS vous avez payé, j’ai crée ça a été très dure et c’était une formidable aventure je ne regrette pas, vous avez choisie le rachat, tant mieux pour vous, aucun risque…
      Le fait qu’il y ait d’autre infirmiers vous oblige a vous démarquer a toujours mieux travailler, la concurrence n’a pas que du mauvais, et si je devais être patient demain j’aimerai avoir le choix!!

    • Marius Délé Le 26 février 2015 - Répondre

      Et en tant que parasite je trouve complètement incroyable de devoir racheter une patientèle a un prix fou, pour aucune garantie, le rachat c’est du vent, si le patient ne veut pas de vous il change pour le cabinet d’a coté, entre ceux qui ne veulent pas d’homme, ou de personne typé, de jeunes et j’en passe…
      Alors le parasite hein ?!!

    • Mélissa Thomas Le 26 février 2015 - Répondre

      je vous trouve quand même injuste anne de mettre tous les nouveaux qui veulent s’installer dans le même sac.. Et corrine, partir ailleurs, vous êtes marrante, je cherche deja ailleurs que ma ville et celle des alentours, alors je ne vais pas non plus déménager et faire faire des km en plus a mon conjoint pour ma gueule .. Certes, il y a de la concurrence entre les IDEL mais bon, faut rester correcte entre nous. apres, je suis d’accord que tous le monde ne l’est pas, mais ça, cela depend de chacun. Personnellement, racheter une clientèle m’arrangerais dans le sens ou je serais sur d’avoir un salaire a la fin du mois, mais en meme temps, avec le projet que j’ai avec mon conjoint, un nouveau départ serait preferable.. donc bon, il faut pouvoir tout concilier. Le patient a en effet le droit a choisir son professionnel de santé .. donc qu’il y ai plusieurs IDEL est bien je trouve.. apres, je dois vivre dans le monde des bisounours pour être « choquée » par ce genre de propos.

    • Anne Michèle Le 26 février 2015 - Répondre

      Il est clair qu il y a de la place pour tout le monde mais la facon dont certains ou certaines s y prennent c est un manque de respect toutde même, moi je l ai vu en direct et ça me met en colère! Désolée si j en ai blessé quelques uns.

    • Mélissa Thomas Le 26 février 2015 - Répondre

      sur ce point, il est certain que tout le monde ne fait pas les choses bien .. mais bon, il est vrai que sur le coup, je me suis senti un peu « attaquée » car j’ai posté plein de commentaires sur ce post. Après, personnellement je veux faire les choses bien car je veux pouvoir exercer mon metier de la façon dont je le souhaite, chose que je ne peux pas faire a l’hopital.

    • Anne Michèle Le 26 février 2015 - Répondre

      J espere que vous y arriverez Melissa vous le meritez.

    • Mélissa Thomas Le 26 février 2015 - Répondre

      Merci c’est tres gentil anne.

    • Anne Michèle Le 26 février 2015 - Répondre

      Ca fait 17 ans que je suis installée!

    • Mélissa Thomas Le 27 février 2015 - Répondre

      Et ben!! Ça commence à bien chiffrer ! ^^. Vous avez commencé cb d annees apres le DE?

    • Joelle Capdeville Le 27 février 2015 - Répondre

      perso je comprend Anne et son ressenti .j’ai eu une remplaçante pdt 5 ans ,une fille que je connaissait depuis de longues années en plus ,donc un contrat mais pas de clause particuliere et bienun jour elle est alle ouvrir un cabinet à 150mn avec une sauvegarde de mes fichier .les suivantes on une clause de non cocurrence avec interdiction de s’installer ou de remplacer 15km autour du cabinet ,pdt 5 ans ..

    • Mélissa Thomas Le 27 février 2015 - Répondre

      Je peux comprendre votre raz le bol pour des cas comme ça. Apres c est que les personnes n en n ont rien a faire car meme moi qui n y connait rien au liberal j ai vu tous les ecrits sur les différents contracts, et justement ceux sur la non concurrence (je n ai plus le terme exact en tete). Vous etes tombee sur les mauvaises personnes.. apres si les textes specifie ce genre de chose, vous ne pouvez pas amener cela en justice? (Question pr ma culture perso)

    • Anne Michèle Le 27 février 2015 - Répondre

      D ou l interet de faire un contrat et de le specifier au C.N.O.I.et j ajoute aussi l interet de le faire rediger par un avocat des sociétés.

    • Méline Cirrode-Nieto Le 27 février 2015 - Répondre

      Et bien moi je me sens pas du tout parasite… Et j’ai crée mon truc sans racheter quoique ce soit à personne. Une liberté que j’apprécie. Je n’ai rien volé à personne, j’ai travaillé et j’ai joué le jeu. Bien sur quand des infirmières comme vous tiennent ce genre de propos je me permets de leur rappeler, que les patients n’appartiennent à personne, ce ne sont pas les vôtres…
      Il faut le faire en bonne intelligence. Nous ne sommes pas tous les mêmes… Et oui vos propos sont blessants.

    • Vanille Mazuel Le 27 février 2015 - Répondre

      J’ai crée mon cabinet et n’ai enlevé le pain de la bouche de personne.
      Vos propos sont effectivement très agressifs et blessants.

      Les patients m’ont choisie et si un jour ils choisissent un autre cabinet, ce sera à moi de me remettre en question
      Pour ma part, je trouve qu’acheter une patientèle est une érésie beaucoup trop chère et surtout beaucoup,trop alléatoire : en effet, on n’achète qu’un carnet d’adresses, pas des patients, car les patients ne sont pas à vendre puisqu’ils ne sont pas votre propriété !

    • Anne Michèle Le 27 février 2015 - Répondre

      Racheter une clientèle= racheter du vent!

    • Anne Michèle Le 27 février 2015 - Répondre

      Il faut voir l ambiance qu il y a par chez nous!!!!!!!!

    • Edith Roussel Le 28 février 2015 - Répondre

      Je partage l avis de Vanille Mazuel nous avons creer un cabinet dans un petit village charmant on vole le pain a personne,par contre c les IK kon a voler apparement

    • Edith Roussel Le 28 février 2015 - Répondre

      Marius Délé tu as tout di,et heureusement ke des cabinets parasites comme ns st là lorsque le povre patient diabetique a besoin d une toilette et ke le cabinet ide ne peut plus sen okuper…..

  12. Pat Becan Le 26 février 2015 - Répondre

    Idem pour les médecins !

  13. Fleur Preynat Le 26 février 2015 - Répondre

    Ce qui pose problème c’est que les remplaçants ne sont pas comptés dans les zonages et qu’ils sont très nombreux et on ne peut absolument pas savoir où ils exercent. Du coup le zonage ne les prend pas en compte. De plus le zonage n’est pas revu assez souvent.
    Les hôpitaux n’embauchent plus en cdi, on voit du coup beaucoup d’installation, des pub, des devantures fluo… Parce que pour certains ça devient difficile d’avoir du boulot…

  14. Latifa Driou Le 26 février 2015 - Répondre

    Moi l’administration : j’ai une assistante qui gère tout !!! Un pilier au cabinet !!!! Comme ça je me consacre a mon boulot/ formation/ développement

  15. Bsr. Je viens d’ouvrir mon cabinet seule depuis janvier sans aucune patientele. Combien de temps faut il pour avoir un salaire SVP. Merci pour vos réponses. Car c la galère pouf l’instant

    • Sophie Pruvost Le 27 février 2015 - Répondre

      Idem, viens d’ouvrir au 15 février !

    • Joelle Capdeville Le 27 février 2015 - Répondre

      plusieurs années sans doute si des cabinets exercent sur ce secteur ,j’en ai connu pour qui ça n’a jamais demarré ni même sonné en 1 an

    • Emilie Amand Le 27 février 2015 - Répondre

      Il faut compter 3 ans pour se faire une patientele. Bon courage

    • Fatma-zohra Ouabed Le 27 février 2015 - Répondre

      Moi je suis installée depuis 1/03/2011en zone intermédiaire , premiere année difficile heureusement que je m’étais inscrite à lANPE, de fait pendant un an heureusement, j’ai pu bénéficier, de mes indemnités chômage qui venaient en complément de ce que je gagnais. La clientèle a eu du mal à faire sonner mon téléphone, aujourd’hui ça roule grâce au bouche à oreille qui a fait ma notoriété. Il faut s’accrocher au début car j’ai créé seule le cabinet , pendant un an sans repos car peu de patients donc pas possible de faire appel à une remplaçante pour deux ou trois malades matin et soir, voila aujourd’hui j’ai une collaboratrice et une remplaçante régulière et nous allons vers une association. Il faut être tenace et avoir confiance, je dois dire que certaines collègues m’ont vues arriver d’un très mauvais œil et même que l’une d’elle est venue me voir pour me dire en face que je ne devais pas m’installer, car elles étaient trois nombreuses sur le territoire, ce qui est absolument faux.

    • Mélissa Thomas Le 27 février 2015 - Répondre

      vous avez pu touché des aides chomages ?? car moi je me posais la question si je pouvais avoir des aides au debut pour pouvoir payer mes factures! ^^. Il suffit juste d’aller a l ANPE et d expliquer son cas, ou il y a des procédures autres à faire ?

    • Eloïse Noriavag Le 27 février 2015 - Répondre

      Quand vous vous installez en libéral n’hésitez pas à solliciter un ou votre expert comptable qui est très informé de toutes les problématiques liées à l’installation et à la vie des cabinets.

    • Mélissa Thomas Le 27 février 2015 - Répondre

      Merci du tuyau!!! Cela revient cher de faire appel a un expert comptable? Juste pr avoir une idee de l argent a mettre de côté^^.

    • Pauline Bringuez Le 28 février 2015 - Répondre

      Touché le chomage en ayant le statut liberal???

  16. Frédéric Roussel Le 26 février 2015 - Répondre

    J’habite et bosse dans une ville de 15 000 habitants depuis 2 ans. Il y a 2 ans la ville n’avait pas connu d’installation depuis des années . J’ai donc fait ma base de patientele à cette période . Depuis une bonne dizaine d’installation sur la ville pour des appels qui se font rares (nouveaux patients). Nous fonctionnons sur notre base. Je plains les nouveaux installés . Car oui nous sommes toujours en zone intermédiaire depuis 2 ans et ce malgré les multiples installations. Perte de dynamique pour nous et découragement en perspective pour les nouveaux installés. Que fait la cpam et l’ars? Rien. Figurez vous que dans les villes alentours c’est des zones sur dotées ou les ide refusent les patients . Le record…un appel à 30 min de chez nous pour une famille d’accueil sans idel …je suis bien sûr dans l’impossibilité de faire 30 min de route pour dépanner . Mais dans ce cas pourquoi ne pas s’adapter et permettre à un cabinet de s’installer sur ces villes sur dotées ? Mystère et boule de chiotte

  17. Vincent Egret Le 26 février 2015 - Répondre

    Ce sont les patients eux mêmes qui font notre notoriété ou pas…..il y aura toujours du travail pour ceux qui bossent avec conviction et passion…

    • Pierrette Ferracci Le 27 février 2015 - Répondre

      tu as tout dit 😉

    • Rémi Kasprzyk Le 27 février 2015 - Répondre

      Bien dit 😉

    • Sandrine Squilbin Le 28 février 2015 - Répondre

      oui c’est sûr Vincent..mais en zone su dotée c’est qd même un peu la guerre avc certaines IDEL (celles qui ont peu de boulot) n’hésitent pas notamment à se mettre toubibs et pharmaciens ds la poche pour récupérer des patients, en étant par ex bp plus souples sur les horaires qu’un cabinet chargé qui ne dit pas amen à toutes les demandes des patients….

    • Bendib Smina Le 28 février 2015 - Répondre

      Très très bien dit

    • Vincent Egret Le 28 février 2015 - Répondre

      Je comprends ta réflexion sandrine mais laisse faire…..il faut juste se démarquer par son professionnalisme et le véritable sens du « prendre soin »…cela se sait très vite…bon courage

    • Christine Lombardo Le 28 février 2015 - Répondre

      pas simple quand en 3 ans on passe de 15 infirmiers à 60 pour une ville comme cavaillon !

    • Vincent Egret Le 28 février 2015 - Répondre

      Et sur les 60, combien vont tenir dans le temps….?? À suivre

    • mais Christine??comment c’est possible??le zonage est mis en place depuis un certain temps…!!je suis en sur doté(10 IDE pour 28000 hab) tout en sachant qu’il y a eu 3 départs en retraite dt deux non remplacés, mais que la carte est revus tous les 3 ans, soit cette année pour nous….avec mon collègue, on fait partie des cabinets avc la plus grosse clientèle car ça fait longtemps qu’on existe(notre collègue qui a arrêté était là depuis 40 ans…)!

    • Rem's Idel Le 1 mars 2015 - Répondre

      Bref, pour moi, nous sommes en libéral… Donc chacun fait ce qu’il veut … aux patients et aux prescripteurs de juger …..

  18. Pascale Deleuze Le 27 février 2015 - Répondre

    Le plus gros problème vient des médecins qui donnent le numéro de téléphone de leurs copines IDEL, c’est absolument interdit et personne ne fait rien. On se laisse faire

    • Rem's Idel Le 1 mars 2015 - Répondre

      Pourquoi interdit ?

    • Rem's Idel Le 1 mars 2015 - Répondre

      Bref, pour moi, nous sommes en libéral… Donc chacun fait ce qu’il veut … aux patients et aux prescripteurs de juger …..

  19. Laure Hrouch Le 27 février 2015 - Répondre

    Le zonage est pipé par les critères de l’ARS. Pour Sanary, il est intermédiaire , ce qui est absolument fictif sur le terrain tout ça parce qu’un ratio entre places SSIAD, lits En Structures et HAD doit être respecté en regard des installations libérales. Dans cette ville , bien fournie en personnes âgées , les structures fleurissent à tout va . CQFD. Donc vous pouvez vous installer et galerer comme jamais . Ce qui est bien dans cette ville c’est l’association AIS qui se bat pour les droits et meilleure visibilité des idels. C’est un bon réseau d’entraide . Et je rejoins le post de Nadia Gourio pour les installations en bois . Comme nous sommes obligés d’avoir un cabinet qui sert franchement à rien quand tu es en ville …. Bref!!!!

  20. Fab Dub Le 27 février 2015 - Répondre

    Ma mère est installée depuis 40 ans ! Elle vend sa patientèle pour une bouchée de pain. Ce qu’elle voudrait c’est surtout que quelqu’un reprenne la suite. Mais voilà : personne ne veut la reprendre parce qu’elle tourne en campagne et que « c’est trop dur » (voilà ce qu’on lui dit). Alors quand je lis que certaines ont pas de boulot parce qu’elles se sont installées en ville moi ça me fait doucement rire………….

    • Fab Dub Le 27 février 2015 - Répondre

      D’ailleurs si ça intéresse quelqu’un. Un CA plus qu’intéressant enfin si on veut s’en donner la peine…..

    • Morgan Roche Le 27 février 2015 - Répondre

      C’est ou??????

    • Vanille Mazuel Le 27 février 2015 - Répondre

      J’ai très bien vendu mon premier cabinet en milieu rural en Auvergne et je viens de creer un nouveau cabinet plus au sud

    • Fab Dub Le 27 février 2015 - Répondre

      En Auvergne, dans le puy de dôme

    • Marine Faustine Le 28 février 2015 - Répondre

      Ou ça fab Dub

    • Fab Dub Le 28 février 2015 - Répondre

      Saint eloy les mines

    • Lie Auré Le 28 février 2015 - Répondre

      Ouiiiii les infirmière bien fraîche ne veulent pas se salir … Pas de toilettes que des truc ultra rapide … Pas de passion du métier juste du rentable …..

    • Fab Dub Le 28 février 2015 - Répondre

      C’est surtout qu’elles veulent le 4X4 mais pas trop bosser. Parce que sur la tournée de ma mère, il n’y a pas de nursing !!!!!!

    • Rem's Idel Le 1 mars 2015 - Répondre

      …. Mouais …. Moi, ça pourrait me plaire …
      Par contre, ma femme…. Loin de printemps, loin de la mer ……

      Divorce direct !

    • Ma Fabienne, infirmières, médecins, tous fuient la campagne ! Il faut y être né pour y vivre ! Pas de cinémas, de théâtres, de grandes soirées (à part L’Infernale) chez nous c plutôt rare ! Ou trop loin ! Surtout trop loin ! Et pas assez de soleil l’hiver ! Mon médecin se retrouve tout seul, les remplaçants de ses collègues partis en retraite bien méritée se sont barrés du jour au lendemain sans rien dire ! On vit dans un drôle de pays pour lequel il n’y a plus de valeur ! Nous qui aimons notre campagne, on peut y crevé la bouche ouverte, alors que sur la côte d’Azur (par exemple) médecins, infirmiers, kinés se bousculent……

    • Rem's Idel Le 2 mars 2015 - Répondre

      C’est mon rêve a 37 ans …. de la terre … une forêt , un quad , mon chien ……

      mais quelqu’un qui est habitué et a connu la ville, les resto, les boîtes de nuit, plage et bateaux
      ….pas de FNAC ?! Pas de printemps ?!
      Et un gosse de 12 ans ? Il fait quoi ?
      Je parle en connaissance de cause … J’ai quitté un village de 120 habitants dans l’aude a 8 ans pour istres/Marseille …

      C’est dur de dire qu’il n’y a plus de valeurs …!
      Chacun fait ce qu’il veut et ce qu’il peut …..

    • Fab Dub Le 3 mars 2015 - Répondre

      Moi j’ai vecu a la campagne quand j’avais 12 ans (j’en ai 33 aujourd’hui) et je pense que j’ai eu l’enfance ideale loin de la ville et de ses tentations. Mais effectivement chacun donne a ses enfants l’education qu’ils veulent.

  21. Moi je me suis installée en campagne. Mais c dur dur alors ke je suis la seule ds ce village

  22. Fab Dub ta Mere exerce ou ?

  23. Stéphane Meyer Le 27 février 2015 - Répondre

    Je me pose quand même des questions sur le travail de la cpam et de l ars… Je me suis installé dans un petit village il y a 3 ans et résultat aujourd hui on est 3 cabinets au même endroit et les dernières arrivées ont eu le culot de s installer à coté de nous avec une vitrine énorme!!!!

  24. ça devient hallucinant cette situation !! j ai l impression quand je lis vos commentaires d’être face à des vendeurs de chiffons !! avant de s’installer il faut peut être étudier un peu la situation …bon courage à ceux qui se lancent l urssaf et la carpimko vont devenir vos pires ennemis

    • Mélissa Thomas Le 27 février 2015 - Répondre

      roh ils sont si embetant que ça Mr et Mme ursaff & carpimko ? ^^. je ne l’ai connait pas encore mais cela ne tardera pas! courant de l’année 🙂 ^^

    • oui ils ne nous oublie pas !! enfin moi j ai arrêté le libéral car trop la course au fric pour payer les chargés ….et boulot fatigant usant …pas de vie de famille
      actuellement dans la fonction publique donc salaire avantages possibilité d’être malade sans mettre mon compte en banque en faillite ! bon courage pour la suite

    • Mélissa Thomas Le 27 février 2015 - Répondre

      c’est sur que dans le publique, on a bcp d’avantages! J’y suis et en poste en 12h, donc c est clair que c’est le pied ! j’ai pas a me plaindre la dessus! mais j’ai envie de voir autre chose et tenter le libéral pr bcp de raison, alors tant que je n’ai pas d enfants, je me lance !! et on verra la suite ! de toute facon, je prends un dispo du publique pour au cas ou pouvoir revenir si le cabinet ne marche pas du tout, ça, c’est bien aussi dans le publique ^^. merci en tt cas, du courage, on va en avoir besoin je crois ! ^^ 🙂

    • Joelle Capdeville Le 27 février 2015 - Répondre

      en tout cas Melissa prevois bien d’epargner 50 % de tes recettes pour y faire face à ces charges ,car quand la 3eme année tombe ça fait trés trés mal

    • je confirme !! heureusement une idel avec qui je bossais m a dit la même chose !! compte pro et virement de 50 % dessus pour éviter les mauvaises surprises

    • Mélissa Thomas Le 27 février 2015 - Répondre

      Ah ouais?! J ai vu que c etait pas la 1ere annee qu on payait le plus . Mais du coup j avoue que je ne m en suis pas encore occupé de se côté financier!! Ça sera la prochaine etape apres l etude de marché afin de s avoir ou je me poste. En tt cas merci de vos conseils!! C est dmg que je ne connaisse personne de mon entourage pr me guider un peu sur certain point .. ^^.

    • Edwige Régnard Le 28 février 2015 - Répondre

      Melissa, si je puis me permettre, si vous désirez des enfants, faites les avant de vous installer en libéral.

    • je confirme !! pour la seconde arrêt de travailler le 10 novembre et naissance le 4 décembre !! reprise le 27 décembre …..l’infirmière qui me remplaçait à trouvé le boulot trop dur !! pas vu ma fille grandir

    • Marie-laure Blondel Le 28 février 2015 - Répondre

      J ai eu ma seconde en étant libérale depuis 2 ans, arrêt en mars repris e en novembre, si tu as une bonne prévoyance ça va dans l ensemble. Et la vie avec 2 enfants en bas âge et le métier en libéral est tt a fait gerable. Même en ayant un mari libéral sur un autre cabinet… En étant organisé et rigoureux dans la gestion de son compte en banque y a pas de raison que ça se passe mal…j ai 31 ans et cela fait 5 ans que ça dure ..

    • moi mon mari était au chômage alors pas les finances pour tout gérer seule

    • Marie-laure Blondel Le 28 février 2015 - Répondre

      C est sur c est moins évident

    • je confirme …la galère !! en libéral à bosser comme une folle pour gérer mon boulot pour tout payer …les charges les factures la bouffe le loyer les couches ….bref mauvais souvenir !! c’était il y a 12 ans !!

    • Marie-laure Blondel Le 28 février 2015 - Répondre

      Dans ces conditions je comprend que tu n ai pas pu tenir, j avoue qu en étant 2 libéraux malgres des périodes ou l on a parfois des creux comme tt cabinet, l autre est tjrs la pour soutenir. Mais bien sur tt dépend de l activité que tu as aussi et de la somme que tu cherches à gagner par mois. Je travaille 11 jours et mon mari 13 par mois, pour les enfants c est l’idéal. Mais c est sur c est des journées de 14 h ou tu ne vois pas tes enfants. Mais en tt et pour tt ma petite reste 3 j chez sa nounou par mois donc on si retrouvent

    • Mélissa Thomas Le 1 mars 2015 - Répondre

      Ouh le problème c est que les enfants c est vraiment pas pr maintenant .. dc c est pr ça qu on se lance maintenant!
      De toute facon on verra bien comment tout va se magouiller .. on prevoit tout mais on essaie de pas trop penser a l avenir .. ca ne se passe jms comme on veut alors .. ^^. En tt cas merci pr vos nombreux conseils car cela permet d aborder des points que nous avions pas forcément penser a ce jour vu qu on debute ds les recherches 🙂

    • bon courage pour la suite j’espère de tout cœur que vous allez vous épanouir dans cette nouvelle aventure soyez prudente et carrée et il n y aura pas de mauvaises surprises !! bonne journée je pars bosser

    • Mélissa Thomas Le 1 mars 2015 - Répondre

      Merci c est super gentil !! Bon courage pr la journee. Moi je rentre de nuit dodo! 😉

    • bonne nuit !!

  25. Mathieu Viandier Le 27 février 2015 - Répondre

    Evidemment. Les installations se multiplient depuis quelques années, on nous fait croire que cela répond à des critères statistiques. Ces critères sont arbitraires car ces nouveaux cabinets s’installent au village d’à côté qui est en « sous-doté », alors que ces nouvelles infirmières vont évidemment franchir le panneau de leur village pour venir travailler dans la ville principale qui elle est plus fournie en Idels; tout ça forme le même territoire professionnel. Entre les primes aux médecins pour moins prescrire, les auxiliaires de vie qui peuvent faire la toilette entre la préparation du petit déjeuner et le coup de balai, et la multiplication des SSiad et autres Had qui eux peuvent communiquer, il en faudrait peu pour qu’on veuille tuer une corporation.

  26. Camille Busquant Le 27 février 2015 - Répondre

    Cabinet en pleine campagne Lorraine et bien on se croirait sur la côté d’azur … Installations à tout va , sans respect des autres cabinets … Distribution de cartes de visites dans les boîtes aux lettes, compérage avec médecin etc .En gros le far west … , parfois c’est décourageant que la cpam, l’oni et l’ars ne fasse rien …

    • Samira Saouchi Le 1 mars 2015 - Répondre

      Ah ça moi je suis d accord on vient de se faire piquer 2 patientes par un cabinet travaillant a plus de dix km.alors que les filles ont du travail sur leur secteur et le pire c est que nos deux patientes ça fesait plus de dix ans qu on y allait…bon a cote de ça on a du boulot DC on se plaint pas mais si on commence a empiéter sur le secteur des autres moi je dis c est un manque de respect.plusieurs fois on a revu des appels d autres villes et on les a redirige vers les infirmière de leur localité

    • Rem's Idel Le 1 mars 2015 - Répondre

      Bref, pour moi, nous sommes en libéral… Donc chacun fait ce qu’il veut … aux patients et aux prescripteurs de juger …..

    • Rem's Idel Le 1 mars 2015 - Répondre

      Est ce que vous avez uriné sur les murs ? Pour bien délimiter votre secteur ?

    • Rem's Idel Le 1 mars 2015 - Répondre

      Je rigole un peu mais … quand même, sérieusement, on ne peut empêcher ce genre de chose que par la qualité de ses soins, et la disponibilité …..
      Certains idels, n’ont pas de secteurs … et c’est très bien ….

  27. Pierrette Ferracci Le 27 février 2015 - Répondre

    certains ont les dents longues : des nouvelles venues ont déposé des cartes dans les boites à lettres d’une cité ou je bosse , totalement illégal , bref peu importe personne les a calculés ce sont les patients eux mèmes qui m’ont montré les cartes et vu que je bosse dans cette cité depuis bientot 20 ans mdrrrr

  28. parent Le 27 février 2015 - Répondre

    Bonjoue
    Je me suis lance apres av oir cherche des remplacements ou cession ds une zone intermediaire j’ai voulu me renseigner aupres de collegues mais tres mal acceuilli par la moitie d’entre elles. Jme dis que si les patients st contents de ton travail ils restent c tout. G bcp de nursing que bcp refuse ca m’aide a demarrer. Si ca marche pas faut pasinsister mais chacun et libre d’essayer avec de bonbes manieres.

  29. Et tu as mis combien de temps pour avoir ta patientele et avoir un salaire STP Méline Cirrode -Nieto ?

  30. Romain Maigrot Le 27 février 2015 - Répondre

    Le libéral n’a pas d’avenir : tout est fait pour faire disparaitre notre liberté : forfaits de soins, maisons de santé, scop…le paiement à l’acte disparaitra et on sera tous salariés et payés bien sur au lance pierre. Je pense qu’on vit nos dernières années de liberté.

    • Mélissa Thomas Le 27 février 2015 - Répondre

      Prq dites vous que le liberal n a pas d avenir? Avec les séjours a l hopital de plus en plus court et l ambulatoire qui se développe j aurai eu tendance a dire que les soins a domicile se développeront de plus en plus? Apres certes peu etre avec moins de liberté.. ça je ne m y connais pas pr dire qq chose la dessus.

    • Edith Roussel Le 28 février 2015 - Répondre

      L HAD ainsi ke les structure d auxiliaire de vie ki se develope ++ nous sommes presque la dernière roue du carosse
      ..

    • Anne Porche Le 28 février 2015 - Répondre

      D’après l’employée de la secu venue nous faire le topo sur scor l’had devrait disparaître !! C’est le souhait de la secu : trop cher ! Donc j’ose espérer que le libéral a encore de beaux jours devant lui !

    • Joelle Capdeville Le 28 février 2015 - Répondre

      c’est une bonne nouvelle Anne si ça se concretise 🙂

    • Mélissa Thomas Le 28 février 2015 - Répondre

      En effet ça peut etre bien pr le liberal ça peut faire de chouettes prises en charge 🙂

    • Christ Ine Le 28 février 2015 - Répondre

      pas partout ! l’ars pousse l’had à prendre plus de patients car veut raccourcir les hospit ( PTG 3j)… ils n’ont plus de lits mais peuvent prendre tous les patients qui entrent dans les critères.

  31. Vanille Mazuel Le 27 février 2015 - Répondre

    Comme le dit Fab Dub, je suis en milieu rural, et aucun souci de concurrence !!!

  32. Rémi Kasprzyk Le 27 février 2015 - Répondre

    Romain Monchicourt je te laisse te délecter de certains commentaires mon frere

  33. Et vs etes installee ou Vanille Mazuel ?

  34. Carole Poixblanc Bdv Le 27 février 2015 - Répondre

    Bon courage Sophie il me faudrait tes coordonnées des fois ça peut servir…..

  35. Ah dommage je suis en aquitaine ds le Périgord Fab Dub

  36. Petit village de 800 habitants …4 idels …..je trouve ca dement!!

  37. Abderrahmane Abu Maryam Le 28 février 2015 - Répondre

    Sophia Bouguessa Alunni

  38. Dehez christelle Le 28 février 2015 - Répondre

    Je me suis installée dans une region des Landes considérée comme intermédiaire, je me suis présentée aux autres cabinets et j’ai été très mal reçu(insultée,….) je n’ai pas beaucoup de travail mais suffisant pour moi et surtout du nursing….et bientot un autre cabinet va encore s’installer…je ne comprends pas du tout le zonage de la CPAM !!!
    Moi j’ai décidé de tout quitter et de partir dans le nord et quand j’ai appelé la conseillère du département, pour choisir une région où la demande est importante et bien on m’a gentiment fait comprendre de me débrouiller et de voir avec les cartes !

  39. peppa Le 28 février 2015 - Répondre

    Bonjour à tous !

    Alors par chez moi un nouvel infirmier s’installe dans un village dit « très sous-doté », entouré par des petites villes « intermédiaires » où d’après les cartes nous ne sommes pas nombreuses à être installées. mais tous ces cabinets fonctionnent avec des remplaçantes et/ou collaboratrices qui ne sont pas comptées dans les stats.
    Donc l’infirmier croit que dans notre cabinet nous sommes 3, mais en fait nous sommes 4 ; dans la ville d’à coté : 2 cabinets de 2 IDEL mais en fait elles sont 8, et encore une autre ville où il y a 2 cabinets où elles sont 3 (officiellement 2) dans chaque. Et tous ces cabinets interviennent dans le village où il s’installe, puisque les gens choisissent le cabinet qu’ils veulent heureusement.
    Ajoutons à cela l’HAD et les SSIAD qui sont installés dans nos communes.
    N’est-ce pas envoyer tout le monde au casse-pipe qu’autoriser une installation dans ces conditions ?
    Ceci-dit l’infirmier en question n’est jamais venu trouver aucune d’entre nous pour nous parler de cette installation… Sacrée mentalité aussi !

    Bref tout ça pour dire que si les remplaçantes pouvaient avoir leur propre carte CPS et facturation, peut-être les statistiques seraient plus fiables ?

  40. C koi une infirmière bien fraiche Lie Aure ?

  41. Corinne Mascaut Le 28 février 2015 - Répondre

    Eh oui du tout et n importe quoi ! Aucun respect des regles encouragé par les cpam, par les syndicats et par l ordre national des infirmers,

  42. Rem's Idel Le 1 mars 2015 - Répondre

    Les patients en reviennent des HAD ….

    Ne pas oublier qu’un Ide HAD est salarié …
    Donc pas d’astreintes 24h/24h ….
    Pas de flexibilité pour les horaires , pas d’adaptation au mode de vie du patient, et puis jamais la même personne, jamais de suite de traitement…

    Et puis, ce qui me fait rire c’est qu’ils te disent que c’est plus eco … Mdr … Ils font 5 patients dans la matinée, et parfois a 2….
    Jours enfants malades, arrêt de travail ( termes inconnus pour les libéraux )… Faut payer la secrétaire, le ménage des locaux … C’est un gouffre inutile les HAD ….

    De plus, je ne comprend pas pourquoi un Ide se fait salarier par un HAD …. Il gagne la moitié, doit référer a l’autorité, patients imposés, planning idem …..
    Un peu d’esprit d’entreprise, bougez vous…!

  43. Rem's Idel Le 1 mars 2015 - Répondre

    Les patients en reviennent des HAD ….

    Ne pas oublier qu’un Ide HAD est salarié …
    Donc pas d’astreintes 24h/24h ….
    Pas de flexibilité pour les horaires , pas d’adaptation au mode de vie du patient, et puis jamais la même personne, jamais de suite de traitement…

    Et puis, ce qui me fait rire c’est qu’ils te disent que c’est plus eco … Mdr … Ils font 5 patients dans la matinée, et parfois a 2….
    Jours enfants malades, arrêt de travail ( termes inconnus pour les libéraux )… Faut payer la secrétaire, le ménage des locaux … C’est un gouffre inutile les HAD ….

    De plus, je ne comprend pas pourquoi un Ide se fait salarier par un HAD …. Il gagne la moitié, doit référer a l’autorité, patients imposés, planning idem …..
    Un peu d’esprit d’entreprise, bougez vous…!

  44. Neige Chouari Le 1 mars 2015 - Répondre

    Nadia Lol Angie Assia Oum Ilyes

  45. Nathalie Hemonet Le 1 mars 2015 - Répondre

    Installée depuis 22 ans même constat triste de se déchirer les patients trop de concurrence certains ont un quota qui explose mais que fait la cpam contrôle inexistant installations anarchiques dommage

Laisser un commentaire