Infirmiers libéraux : des soins et surtout un rayon de soleil pour vos patients âgés

Infirmiers libéraux : des soins et surtout un rayon de soleil pour vos patients âgés

Vous êtes pourtant nombreuses et nombreux à sillonner les routes de France pour soigner nos personnes âgées. Nous vous croisons souvent mais nous ne vous connaissons pas beaucoup. Votre rôle est pourtant essentiel. Votre sourire, votre présence leur donne envie de continuer à vivre… Malgré tout. Un documentaire touchant a été diffusé par France 2 sur ce sujet. Un sujet trop rarement évoqué par les médias. La vieillesse fait-elle encore peur ?

Le rôle indispensable de l’infirmier libéral : un peu de bonheur dans la solitude

En tant qu’infirmier libéral la majorité de vos patients sont des personnes âgées. Des personnes fragiles, parfois malades, parfois dépendantes, parfois très seules aussi…

Lorsque l’on s’attache au rôle de l’infirmier libéral au domicile de la personne dépendante, bien souvent on retient le rôle médical : la toilette, les perfusions, les soins infirmiers. Mais que retient la population française en général mis à part ce rôle médical ? A-t-elle vraiment conscience de l’impact relationnel qui se joue entre une patiente de 85 ans qui attend derrière sa fenêtre SON infirmier, parfois sa seule visite d’une longue journée ? Pas si sûr et pourtant…

L’ONI présentait sa position dans un communiqué de 2011 ainsi : « L’infirmière ne se contente pas de gérer le curatif, elle maintient et valorise l’existant et travaille en prévention. Son rôle à domicile est incontournable ». Bien plus que la gestion d’une maladie, elle aide la personne âgée dans son quotidien, lui tient la main quand elle a peur, lui tend un sourire là où elle n’a que des murs pour lui tenir la conversation.

Pourtant ce rôle-là n’est pas pris en compte par les pouvoirs publics, parce qu’il n’est pas quantifiable ou parce qu’il ne doit pas l’être ?

Comme l’indique votre logiciel de gestion infirmier, il n’est payé à l’infirmier libéral qu’un temps complètement irréaliste d’une trentaine de minutes deux fois par jour pour les soins infirmiers d’une personne âgée. Le matin pour des soins de toilette et le soir pour la préparation au coucher. De plus durant ce laps de temps, l’IDEL est aussi censé accomplir les actes de la vie quotidienne tels que la pose de bas à varices, la préparation du pilulier… Et le temps de parole, de communication dans tout cela ?

Donner de l’attention, du soin, un peu de bonheur ne compte-t-il pas assez pour être reconnu comme tel ? Donner un rayon de soleil à son patient est-il encore une mission divine de la fonction passée de l’infirmière religieuse du début du siècle ? On peut se demander alors si le relationnel qui pousse chaque infirmier libéral à aimer ce métier plus que tout, n’est pas considéré comme un bénévolat nécessaire… Triste société.

Heureusement la motivation et la passion sans borne des infirmiers libéraux pour leurs patients âgés sont parfois mises sous les projecteurs. Le témoignage d’une de vos consœurs Françoise, sur France 2 et en salle à partir du 4 mars, dans un documentaire nommé La vie des gens est bouleversant d’authenticité et d’affection pour ses « petits vieux ». Enfin la lumière est mise sur votre beau métier !

Pourquoi la profession d’IDEL et son implication vis-à-vis des personnes âgées est-elle rarement évoquée par les médias ?

Pourtant la dépendance, considérée comme le « fardeau » ou le « problème » de ces prochaines années est au cœur des débats politiques tel le projet de loi établi sur le rapport remis le 8 octobre 2013 aux mains de Michèle Delaunay et de Marisol Touraine. On voudrait améliorer la fin de vie et la prise en charge des personnes âgées, leur donner une meilleure qualité de vie. Un beau projet, une évolution nécessaire de notre société qui doit à tout prix sortir du système de l’hospitalisation systématique.

Mais ne faudrait-il commencer par arrêter de considérer la vieillesse comme un fléau, une maladie incurable qui va venir dévorer notre société atteinte de jeunisme aigu ? Une société qui n’ose plus regarder ses papys et mamies en face, qui ne sait même plus les nommer d’ailleurs : ils sont au fil des modes et des années soit des « personnes âgées », des « seniors », des « aînés » ou des « anciens ». Comme si la société avait peur de les nommer en mélangeant, à tort, vieillesse et mort.

La vieillesse n’est pas une maladie ! Comme le fait remarquer si justement l’enquête sur les directives anticipées (Libération du 11 octobre 2011), « la majorité des personnes très âgées montre une envie forte : celle de vivre ». En effet rares sont les personnes âgées à avoir prévues ses directives et beaucoup souhaitent, malgré leur retenue fréquente, continuer à profiter de leur vie dans les meilleures conditions possibles…

Il n’en reste pas moins que trop souvent la société exclut toute une classe d’âge jugée inapte… jusqu’à la vie citoyenne, un droit fondamental ! Ainsi Le Monde diplomatique  relate les propos de l’essayiste Yves Michaud, directeur de l’Université de tous les savoirs, estimant qu’il faut « se poser la question d’une fin de la vie citoyenne. Je pense que tôt ou tard il faudra envisager qu’il y ait un âge de la retraite du citoyen. Je verrais bien des gens votant par exemple entre 16 et 80 ans. Et puis, à 80 ans, on arrête… ». Des propos tenus par d’autres qui laissent sans voix quant à la place accordée à nos anciens dans notre société. Une société trop engagée dans une course effrénée au productivisme et à l’efficacité ?

Ainsi, les infirmiers libéraux tenant la main de ses personnes âgées font leur travail du petit matin jusqu’au soir bien souvent dans la même indifférence que celle qui entoure leurs patients, trop vieux pour intéresser certains médias. La reconnaissance des liens unissant l’IDEL à son patient auraient  pourtant beaucoup à nous apprendre sur la façon de prendre soin, d’écouter et d’aider son prochain, quel que soit son âge, qu’elles que soient ses différences…

Et vous, infirmières et infirmiers libéraux, trouvez-vous que votre métier manque de reconnaissance dans la société ? Souhaiteriez-vous que votre rôle soit plus médiatique ? Que pensez-vous de la place laissée aux personnes âgées dans la société actuelle ?

 

By | 2018-04-12T15:33:54+00:00 5 mars 2015|IDEL au quotidien|28 Comments

28 Commentaires

  1. Sandrine Hz Le 5 mars 2015 - Répondre

    Ma plus belle histoire c est la fin de vie d une centenaire avec une collègue Gaelle Mazzola… On lui chantait tout les jours de chansons rigolotes et dans son coma elle souriait… Et on etait là le jour de son décès…

    • Gaelle Mazzola Le 5 mars 2015 - Répondre

      Hi hi hi!!! C est bien de donner des derniers moments de bonheur aux gens! 😉 merci pourle souvenir Sandrine!!

  2. J’ai eu la chance d’avoir ainsi beaucoup de grand mères et quelques grand pères … Ils font autant partie de ma vie que moi de la leur

  3. Laure Meullenet Le 5 mars 2015 - Répondre

    Supet classe

  4. Kathy Dardillac Le 5 mars 2015 - Répondre

    Sont tous trés attachant….meme si ils nous en font voir!))

  5. Laurence Vallet Le 5 mars 2015 - Répondre

    Ils sont tous adorables même si quelquefois il faut une patience d ange.. surtout une qui dit à son auxiliaire de vie en parlant de moi quand j arrive ah voilà quelqu’un que j aime beaucoup..que du bonheur

  6. Phanie Off Le 5 mars 2015 - Répondre

    Ah voui mes papys mamys mes chouchous !une partie de ma vie !

  7. Sylvie Panda Le 5 mars 2015 - Répondre

    C est aussi parfois leur seul visite!!

  8. C’est vraie que c’est difficile quelquefois mais il y’a un échange tellement intense et enrichissant qu’on oubli le reste. Par moment pendant notre soin on a l’impression d’ouvrir un livre d’histoire et de partager des secrets caches. Et fière d’être la pour leur dernier souffle.

  9. Patricia Appere Le 5 mars 2015 - Répondre

    Il y a pas que avec les personnes âgées moi ça fait 2 ans qu’elle viennent

  10. De vraies leçons de vie …..et tant de souvenirs …..;)))

  11. On fait parti de leur quotidien et eux du notre
    Des liens se créent fatalement

  12. Latifa Driou Le 5 mars 2015 - Répondre

    Étonnamment mes meilleures amies sont des « patientes »- ma nounou et « poupou » sont des patients ! ….que dire a part « ils sont Ma vie » et moi je fais un chemin avec eux quand ça va mal, très mal ou parfois très très mal…. : de grandes leçons de vie !!!! Pour certains je me lève en pyjama a 3h du mat et gratuit !!! Je me pose même pas la question…. Certains ne comprennent pas que mon tel est toujours la a mes cotes… Même la nuit : angoisses+++, envie de suicide…..

  13. Carole Legrand Le 6 mars 2015 - Répondre

    Nous sommes  » leurs rayons de soleil » …moi j’ai souvenir qu’une vieille dame m’a fait des confessions sur son lit de mort, elle m’a exprimé tous ses regrets ….et là tu te dis « il ne faut pas que je fasse comme elle ….il faut vivre sa vie à fond » , tout ça reste pour nous soignants une belle leçon de vie

    • C’est bien ce que je dus aussi …. Toutes ces personnes rencontrées au cours de ma carrière m’ont fait aborder la vie d’une façon certainement différente si j’avais fait un métier sans rapport avec la santé …. Et la maladie ….. On touche la mort de tellement prêt que la vie nous paraît si précieuse ….

    • Alice Kasmi Le 6 mars 2015 - Répondre

      Oui exactement. Je suis tout à fait d’accord. Très souvent qd hé suis inquiète pour une broutille je me dis j’ai la santé et les enfants aussi. Le jour où on t’annonce que tu as un cancer ou autre saloperie ta vie bascule du jour au lendemain. Qd tu en vois qui vivent au rythme des rdv de docs, ide…. il faut profiter mais on ne profite jamais comme on le voudrait

  14. Florence Katan Le 6 mars 2015 - Répondre

    C’est très riche en leçons de vie mais attention à bien protéger sa vie personnelle…

  15. Akissi Marie Le 6 mars 2015 - Répondre

    la dernière c’est quand j’ai crevé un pneu de voiture et que la fille (77 ans ) de ma patiente (98 ans) m’a prêté sa voiture pour continuer ma tournée…..et puis aussi quand j’ai été invitée à l’anniversaire avec toute la famille de ma patiente(91 ans)…..

  16. Nos plus belles histoires sont notre quotidien…

  17. Nicole Sudre Le 6 mars 2015 - Répondre

    sauf que là elles n’en peuvent plus

  18. Nelly Moreno Le 6 mars 2015 - Répondre

    On parle beaucoup des infirmières ou autre mais je trouve que les gens ne parlent pas assez des auxiliaires de vie ce que je sui depuis 12 ans croyez moi c très dur aussi

  19. Patriana Morinho Le 6 mars 2015 - Répondre

    la CPAM s’en fout complet de notre côté humain…

  20. Murielle Marie Le 6 mars 2015 - Répondre

    En tant qu’assistante de vie dépendance, nous avons plus de confidences que leur propre famille…. Nous sommes des réceptacles de leurs souvenirs…

  21. Loli Vrns Le 6 mars 2015 - Répondre

    Sans oublié les AIDE A DOMICILE ET LES AIDE SOIGNANTE !! !!

  22. Renée Barbe Le 7 mars 2015 - Répondre

    Que ferions nous, les personnes âgées, sans nos infirmières, aides soignantes et aides à domicile ? Merci a elles pour leur dévouement, leur gentillesse et leurs compétences

  23. Sonia Audibert Le 7 mars 2015 - Répondre

    Y en a qui devrait changer de métier ….Après ça remise en question obligé

  24. Muriel Cau Le 8 mars 2015 - Répondre

    Une infirmière au top Marie Laure Bordier toujours de bonne humeur , tres consciencieuse qui redonne le sourire a ses patients qui n attendent qu’elle 🙂 !!!! C était le cas pour mon papoune Angeo ✴

Laisser un commentaire