Infirmiers libéraux et médecins généralistes : l’impossible idylle ?

Infirmiers libéraux et médecins généralistes : l’impossible idylle ?

La récente querelle entre un chirurgien et son infirmière dans un bloc lui aspergeant une seringue de sang au visage, rappelle à quel point les relations entre professionnels de santé sont parfois très complexes. En tant qu’infirmiers libéraux, vous êtes bien souvent obligés de travailler en union avec des médecins généralistes. Et, à en croire les multiples témoignages sur Internet ces relations sont bien souvent tumultueuses… Pourtant lorsque les rôles sont clairement définis et la coordination aidée efficacement par un réseau valable, le duo médecin-IDEL fonctionne à merveille !

Une communication difficile entre les professionnels de santé de proximité faute de moyens de coordination efficaces

La loi HPST de 2009 a voulu réorganiser les réseaux de santé de proximité afin de les rendre prioritaires. Ces réseaux s’appuient notamment sur le rôle principal du médecin généraliste, concentrant les soins, le dossier médical et les diverses pathologies du patient. Au médecin généraliste d’organiser le parcours de soins en communiquant aux professionnels concernés, dont l’infirmier libéral, les informations nécessaires à la bonne prise en charge du patient.

« La loi place le médecin généraliste de premier recours au centre de la coordination des soins, en lui confiant la responsabilité « d’orienter ses patients, selon leurs besoins » et de « s’assurer de la coordination des soins nécessaire à ses patients » (article L.4130-1 du code de la santé publique) ».

Sauf que la réalité des prises en charge, en particulier lorsqu’elles sont complexes, est tout autre. Et là s’installe un brouhaha d’informations en tout genre, de médecins généralistes au mieux débordés, au pire indifférents, aux soucis rencontrés sur le terrain par l’infirmier libéral seul face à sa prescription.  Au résultat, des témoignages variés d’infirmiers libéraux tels que « Les IDELs doivent faire le boulot de coordination dont les médecins ont la charge ». Doit-on pour autant blâmer les médecins généralistes ? Il semblerait que cela soit un peu trop simpliste…

Beaucoup de rapports font état de ce problème de coordination et de la multiplicité des acteurs et des réseaux de santé. Les deux derniers y faisant référence étant celui de l’IGAS publié le 4 février 2015 et celui, plus ancien, publié par le ministère de la Santé lui-même Améliorer la coordination des soins : comment faire évoluer les réseaux de santé ? À trois ans d’intervalles les mêmes conclusions s’imposent : la multiplicité des structures de ville est intéressante mais perd de son efficacité par un manque cruel de communication et d’interaction entre les différents acteurs. Sans compter que cette multiplicité perd son intérêt principal : la maîtrise des dépenses de santé.

« L’objectif des coordinations était de rationaliser la dépense publique, de la réguler ou de la planifier : c’est ici le point de vue des pouvoirs publics en réponse aux excès, aux redondances et aux gaspillages que certains attribuent à l’obsolescence des principes de la médecine libérale d’autres à la faiblesse des capacités d’anticipation ou d’adaptation de la planification. Il n’est pas sûr, toutefois, que la mise en place des coordinations puisse remplir l’objectif d’économies attendues ».

Forcément ces problèmes poussent parfois à l’incompréhension des uns face à l’impuissance des autres, espérons toutefois que ces désaccords n’aient jamais mis l’un d’entre vous face à des actes aussi violents que cette dispute en bloc opératoire…

Certaines expériences réussies telles Asalée montrent le chemin d’une bonne relation médecin-IDEL

La fameuse expérience Asalée. Connue de tous par ce doux nom de fleur, elle démontre surtout que si le gouvernement souhaite réellement rendre efficientes les politiques de santé de proximité, il doit leur en donner les moyens. Mais qu’est-ce que le programme Asalée ?

Le programme Asalée a été mis en place dans le département des Deux-Sèvres afin de répondre aux besoins évidents de travail coopératif entre médecins généralistes et IDELs. En 2004 le dispositif comptait 3 cabinets, 12 MG et 3 IDSP, en 2007 il disposait de 20 cabinets, 40 MG et 7 IDSP étendus sur quatre régions Poitou-Charentes, Rhône-Alpes, Lorraine et Bourgogne. C’est dire le succès de l’expérimentation !

L’objectif de ce dispositif est simple : les médecins généralistes délèguent aux infirmières, formées depuis toujours à l’éducation thérapeutique, les consultations bilans. Ce qui permet une amélioration de la qualité des soins et une plus grande disponibilité du médecin généraliste. Comme le prévoit le programme, les infirmières, salariées de l’association, interviennent à différents niveaux : le diabète, l’hypertension artérielle, des consultations de dépistage des troubles cognitifs après 75 ans, les facteurs de risques cardio-vasculaires. Elles assistent également le médecin pour le dépistage de certains cancers (sein col colon) ou bien encore pour le dépistage des troubles cognitifs.

L’expérience Asalée est un succès tant au niveau de la prise en charge des patients que dans la collaboration infirmiers libéraux et médecins généralistes. À tel point que le président de l’association, le  Dr Jean Gautier déclare : « Pour le moment le bilan de l’expérimentation est positif, nous espérons la pérenniser et l’étendre. […] Il appartient maintenant aux pouvoirs publics de nous dire si nous passons du stade expérimental à la concrétisation ».

Alors infirmiers libéraux et médecins généralistes tous les espoirs sont permis ! À condition que le ministère de la Santé sache en tirer les leçons qui s’imposent…

Et vous, infirmières et infirmiers libéraux, avez-vous déjà rencontré de soucis d’entente avec le ou les médecins généralistes pour lesquels vous effectuez les prescriptions ? Que pensez-vous du programme Asalée ? Seriez-vous prêts à vous engager dans ce type de programme ?

By | 2015-04-06T14:18:43+00:00 6 avril 2015|IDEL au quotidien|48 Comments

48 Commentaires

  1. une super entente ! c’est super important 😉

  2. Steph Pique Le 6 avril 2015 - Répondre

    Bon, voir meme tres bon

  3. Cri Cri Le 6 avril 2015 - Répondre

    N’importe quoi !! Les IDE libéraux ou pas ont besoin des médecins. Sans prescription médicale tu fais pas grand chose, quand un de tes patients à un problème de santé tu apl le médecin. Chacun son job. Ensuite les relations professionnelles entre Dr/ Ide dépendent du caractère de chacun. C’est plutôt là que le bas blesse!

  4. Laurent Kieffer Le 6 avril 2015 - Répondre

    Rien a voir avec l’hôpital. Profond respect mutuel des compétences de chacun.
    Y a des cons partout mais dans l’ensemble un véritable plaisir de bosser ensemble.

  5. Bonne entente très professionnel et surtout efficaces à plusieurs ne pas oublier soins à domicile

  6. Pas de probleme avec les medecins de ma commune… quand j ai un soucis , un coup de telephone et toujours dispo et comprehensifs.

  7. Je t’aime moi non plus

  8. Kathy Dardillac Le 6 avril 2015 - Répondre

    Ca se discute..IDE en ville je crois bien connaitre mes patients matin et soir , aprés cela dépend du Médecin traitant pour agir…pour les médicaments ils savent faire , pour l environnement C autre chose…kiné ..lit medicalisés..

  9. Behhh Behhh fait la bonne moutonne Cri Cri ! Tu es Charlie aussi pour les victime du Kenya et pour Dieudonne ? Bonne exécutante que tu es ! As part obéir et subir tu sais faire quelque chose ?

    • Pas bien compris ce que vous vouliez dire… Mais bon, vous devez êtes soulagés de l’avoir dit ?

    • Bélinda Houbart Le 6 avril 2015 - Répondre

      lol

    • Vanille Mazuel Le 6 avril 2015 - Répondre

      Et toi, tu pourrais bosser sans prescription médicale ??? Cela n’a rien à voir avec de l’obéissance, c’est la loi, point ! On a signé une convention, on l’honore. si on ne veut pas « obéir », comme tu dis, à un mèdecin, on se déconventionne, avec d’autres contraintes à assumer…

    • Pascal Brulé Le 6 avril 2015 - Répondre

      Houla énervée la fi fille !

    • Cecilou Nico Le 6 avril 2015 - Répondre

      Zorro est arrivé…..

    • Enzel Aubert Le 7 avril 2015 - Répondre

      J’habite et j’exerce sur une île sans médecin, j’ai fait une formation d’infirmière-pompier, ce qui fait que je dois souvent prendre des décisions et faire des actes qui ne sont pas parfois inscrits dans la nomenclature ; cela fait 21 ans que ça dure et mes relations avec les rares médecins qui viennent de temps en temps sur l’île sont empreintes de respect mutuel car ils savent que pour les gros problèmes ils ne pourront pas venir en urgence !

  10. Coucou Ide Le 6 avril 2015 - Répondre

    Comme toutes relations, il y a de bonnes et de mauvaises mais l un ne vas pas sans l autres
    Alors il faut que les médecins et les infirmières passe par une bonne communications mais là où le bas Blaise c’est que les trois quart
    N on plus de secrétaires que des plate forme téléphonique grrrrrrr alors pas toujours évident pour nous les idel quand on a besoin d un renseignement??
    Heureusement un le médecin du s’amuser est toujours là Ha pour nous repondre

  11. Sympas surtout quand ils veulent nous refiler des cas pourris. ..

  12. Mahye Ly Le 6 avril 2015 - Répondre

    Pour l’instant ça se passe bien avec eux.

  13. Fatima Said Le 6 avril 2015 - Répondre

    Tout est affaire de respect mutuel. Nos rôles sont complémentaires

  14. Très bonne entente … Pourquoi chercher les embrouilles là où il n’y en a pas … N’y a t il pas de problème plus important ?

  15. Brigitte Loureaux Le 6 avril 2015 - Répondre

    faux!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  16. Samantha Boissady Le 6 avril 2015 - Répondre

    Médecin infirmière en campagne un couple indispensable
    Ils compte sur nous et nous sur eux

  17. Lau Lievois Le 6 avril 2015 - Répondre

    Aucun soucis en général un bon travail d équipe. .

  18. Pascal Brulé Le 6 avril 2015 - Répondre

    Je suis en groupe médical (tous libéral en scp, SCI et SCM) : 2 IDE, 4 médecins, un dentiste, un kinésithérapeute et un podologue.
    Je n’ai aucun soucis. J’ai la chance d’avoir les médecins à porter de main !
    Chacun se respecte et partage pour patient

  19. Coucou Ide Le 6 avril 2015 - Répondre

    Ahhh oetite rectification
    Je disais heureusement que le médecin du Samu est la H24 pour nous renseigner

  20. Pour moi tout va bien avec les médecins écoute et confiance.

  21. Nikel. Toujours dispo si on a besoin d’eux

  22. Tony Druard Le 7 avril 2015 - Répondre

    Binôme indeniable de la PEC en milieu rural… je rejoins Samantha Boissady

    • Alexandra Idel Le 8 avril 2015 - Répondre

      Oui et un vrai respect pour nous et la qualité de notre travail est reconnue. Souvent ils me disent que nous avons besoin l’un de l’autre et ça fait du bien de l’entendre surtout quand on sort de chirurgie où le « petit personnel » est mal considéré!

  23. Xavier le Flahec Le 7 avril 2015 - Répondre

    je suis medecin et j’ai 4 ide dans le cabinet et tous ce passe pour le mieux.Le tout est de parler entre nous mais pas de deblaterer sur tous et n’inporte quoi et ainsi oublier les quiproco.

    • Karine Halter Le 9 avril 2015 - Répondre

      Tout se passe…, n’importe et quiproquo :)) sinon tout-à-fait vrai, bravo!

  24. Elisabeth Ronze Le 7 avril 2015 - Répondre

    chez nous dans les villages ça se passe très bien car peu de médecins donc une grande proximité avec les IDEL par contre en ville c’est pas le top parce que nous travaillons avec beaucoup de généralistes et sur 10, environ 3 se donnent la peine de travailler en « équipe ». Nous avons fait un dossier de soins pour tous nos patients pour faciliter les échanges mais ils ne nous marquent jamais le compte rendu de leurs consultations et on doit demander à nos patients qui bien souvent sont paumés et n’ont rien compris parce que le médecin ne leurs a pas expliqué non plus si on rajoute les spécialistes qui ignorent aussi le dossier, on passe énormément de temps à se dépatouiller avec les ordo et les dire des patients alors que 3 lignes de résumer faciliterait la vie de tout le monde bref c’est le bonheur quoi…Dieu merci il y en a quelques uns avec qui on peut bosser comme il faut et quel gain de temps dans ces cas là. Je passe les nombreuses d’erreurs, oublis, sur les ordos, ou d’ordo à refaire, le temps passé à tel pour savoir si c’est une modif ou une erreur, le barrage des secrétaires médicales pour arriver à avoir le médecin, le nombre de fois ou ils doivent passer le lundi et que 3 jours après on les attend encore et la rituelle phrase « mais que voulez vous je ne peux pas faire du neuf avec du vieux « . Ca fait frémir à l’idée de vieillir! Alors oui nous ne sommes pas respectées et les patients non plus. Par contre les médecins du samu sont au top si on a le moindre problème ou doute et ils prennent vraiment le patient en compte^^

  25. Euh.. Medecin et infirmier dans un même cabinet, c’est légal ça ? C’est pas du compairage ?

  26. TiteGege Gomeche Le 7 avril 2015 - Répondre

    Respect

  27. Mary O'fret Le 7 avril 2015 - Répondre

    nikel, on a créé un pole de santé, collaboration au top

  28. Enzel Aubert Le 7 avril 2015 - Répondre

    Franchement après avoir travaillé en hôpital en étant souvent déconsidérée, j’apprécie en qualité d’infirmière libérale notre travail avec les médecins qui reconnaissent nos compétences et font avec nous un véritable suivi des patients.

  29. Lucie Romano Le 7 avril 2015 - Répondre

    aucun soucis de mon côté bien plus valorisee qu’a lhopital

  30. Nadine David Le 7 avril 2015 - Répondre

    38 ans de parfaite collaboration…avec une vingtaine de médecins généralistes. Plus de problèmes avec certains Monsieurs de l’hôpital. Mais j’ai toujours vu l’intérêt des malades le reste ?? Rien a foutre

  31. Mary Etromain Le 8 avril 2015 - Répondre

    Et bien vous avez certain(es ) bien de la chance parceque nous il nous faut faire avec leurs humeurs!!!!!! Et c pas facile tous les jours croyez moi……..

  32. faire de la pub pour les azalee ca me gonfle c’est le premier pas vers le salariat des idel et ses consequences ……

  33. je n’ai jamais eu de problèmes!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  34. Elodie Didi Le 8 avril 2015 - Répondre

    Je mentend bien avec tous les medecins du coin sauf un ki me prend seulement pr une éxécutante!sinon les autres ca va plus ou moin car ils sont surbouqué au point de ne plus repondre parfois au tel c dommage!de ce fait sur les 10 ke je cotois absolument aucun ne veux entendre parler des dossiers infirmiers car cela leur demande trop temps kils nont pas!sniff!als mm kan jai un problème avec un patient c le 15 ou le 18!je me debrouille souvent seule avec ma collègue et les familles pr soigner au mieux la personne!

  35. Caroline Helis Le 9 avril 2015 - Répondre

    On ne peut pas bosser les uns sans les autres.c est un boulot super complémentaire et les relations sont très respectueuses. Rien à voir avec l hôpital…mais les médecins ont aussi un autre rôle qu a l hosto!

  36. Tacha Vhokhloff Le 9 avril 2015 - Répondre

    Pour me faire respecter, je commence par respecter…!!! Ca marche en général..!! 😉

  37. Bernard LE Gall Le 9 avril 2015 - Répondre

    Tout va tres bien

  38. Couratier Sandrine Le 9 avril 2015 - Répondre

    Très grand respect mutuel, bonne communication, tout va dans le sens de l’intérêt du patient
    En milieu rural c’est le pied

Laisser un commentaire