Personne âgée et infirmier libéral : adapter sa communication aux nouveaux besoins de votre patient

Personne âgée et infirmier libéral : adapter sa communication aux nouveaux besoins de votre patient

Vous souvenez-vous de ce guide canadien Communiquer avec les aînés, successeur du célèbre Pour bien communiquer avec les aînés ? Bien plus qu’une énième brochure de conseils sans cesse renouvelés, il fourmille d’informations au gout du jour pour toute personne travaillant pour ou avec des personnes âgées. Rappelons-nous tout d’abord que les personnes âgées sont… âgées ! Et surtout que ces changements physiques et cognitifs importants s’accompagnent d’une communication qui se doit d’être différente et ADAPTÉE !

Dialoguer au mieux avec votre patient âgé : comprendre ses difficultés

L’été dernier, nous avions consacré un article Albus concernant la méthode de formation par une combinaison de vieillissement. Cette méthode qui pourrait paraître loufoque à première vue, s’avère être très efficace pour les personnels soignants qui ont tenté l’expérience. Pourquoi ?

Parce que, malgré toute votre empathie et votre bienveillance à l’égard de vos patients âgés, il n’en reste pas moins que vos facultés physiques, sensorielles ou émotionnelles ne seront jamais les mêmes que les leurs. La combinaison de vieillissement rend ces changements réels grâce à un arsenal de technologies (casque altérant l’audition, lunettes diminuant la vision, corset pour limiter la rotation du bassin, poids pour rendre la marche douloureuse, gants pour altérer le toucher) qui font passer le cobaye volontaire de 30 ans à 80 ans ! « C’est épouvantable ! » s’écrit une aide-soignante.

En effet d’un point de vue sensoriel, l’acuité visuelle et auditive devient plus capricieuse, il suffira d’un bruit de fond ou d’une lumière trop vive pour que la personne à laquelle vous vous adressez ne comprenne absolument plus vos paroles.

D’un point de vue physique, l’agilité, la coordination des mouvements, la motricité surtout la motricité fine, sont également touchées de plein fouet. Enfin n’oublions pas les difficultés cognitives, plus ou moins aigues selon les personnes, et surtout les changements sociaux et émotionnels, conséquences directes de tous ces changements qui rendent votre patient plus vulnérable et plus fragile émotionnellement.

Adapter au maximum les moyens de communiquer avec son patient avec ses difficultés physiques mais aussi émotionnelles peut faciliter considérablement votre travail de soignant à domicile. On comprendra bien évidemment que le travail intense comme les tâches parfois répétitives ne permettent pas de mettre en œuvre toutes les attentions que souhaiterait donner l’infirmier libéral à son patient. Voici quelques conseils simples et rapides fournis par le fameux guide canadien qui pourront vous aider dans votre travail quotidien.

Des conseils de formulation simples pour une communication réussie entre l’IDEL et les personnes âgées

Selon le type de communication choisie ou abordée, le guide canadien Pour bien communiquer avec les aînés propose des conseils simples à mettre en application pour les infirmiers libéraux.

En ce qui concerne la communication verbale avec la personne âgée, il s’agira tout d’abord avant la prise de rendez-vous, en particulier au début d’un traitement, de lui demander de formuler toutes les questions qu’il souhaite aborder par écrit afin d’une part de le sécuriser et d’autre part que toutes ses interrogations trouvent une réponse claire.

Lors du rendez-vous, il est conseillé de demander en premier lieu sa préférence en termes de vouvoiement ou de tutoiement, ce qui évitera que le patient se sente déconsidéré ou au contraire dédaigné. Bien évidemment il sera déconseillé d’utiliser un langage trop formel ou un jargon professionnel trop complexe à percevoir.

L’idéal étant de formuler les interrogations et de veiller à répéter les réponses tout en contrôlant par la suite que la personne ait bien compris en lui faisant reformuler le dialogue.

En ce qui concerne la communication non-verbale lors de votre visite chez le patient, il sera conseillé d’éviter les obstacles visuels bloquant le dialogue afin d’être disponible à des explications manuelles d’un geste médical par exemple. De plus, pensez à vous asseoir, bien souvent la personne âgée est assise elle-même, rester debout pourrait être compris comme un signe de supériorité.

Votre expérience professionnelle d’IDEL vous sert à reconnaître les déficiences visuelles ou auditives de vos personnes âgées préférées ? N’hésitez pas dans ce cas à adapter vos pratiques à ses besoins physiques.

Enfin, quoi de plus important que de montrer de l’intérêt aux paroles de vos patients ? Quitte même à le montrer d’une façon plus évidente que la normale, une personne âgée souffre d’être déconsidérée et de ne plus avoir sa place, votre rôle indispensable et quotidien lui rappelle son importance.

Et vous, infirmières et infirmiers libéraux, avez-vous des astuces pour faciliter la communication avec vos patients âgés ? Quel type de rapport entretenez-vous avec vos patients âgés ? Pensez-vous que vous pourriez consacrer plus de temps à la communication avec vos patients âgés si vos actes infirmiers étaient mieux rémunérés ?

 

By | 2018-04-12T15:32:29+00:00 22 mai 2015|IDEL au quotidien|35 Comments

35 Commentaires

  1. Je parle fort ! ?

  2. Je parle lentement auprès de l’oreille. Ça évite de crier…

  3. Pour les troubles cognitifs je m’assure d’avoir leur attention en captant leur regard et je leur fais répéter pour être sur qu’ils comprennent ce que je vais faire …. Et puis je répète autant de fois qu’il faut avec des mots simples

  4. Chouquette Duf Le 22 mai 2015 - Répondre

    Moi je parle fort aussi j avoue

  5. Ne pas participer à ce marketing déguisé d un logiciel de cabinet qui profite de la crédulité de la profession ( malheureusement) pour faire sa pub tout simplement…..

  6. je ne parle plus comme ça j’ai pas a répéter ?

  7. Jacques Wenders Le 23 mai 2015 - Répondre

    TOUS D’ABORD, LES RESPECTER D’UNE PART ET D’AUTRE PART ÊTRE À LEUR ÉCOUTE LE MIEUX POSSIBLE AFIN DE LEUR DONNER UNE HYGIÈNE HOSPITALIÈRE DE QUALITE C’EST LE MINIMUM CAR LE SERVICE GERIATRIE DEMANDE BIEN DES CHOSES

  8. Jacques Wenders Le 23 mai 2015 - Répondre

    Un grand merci tous particulier à Louise Gisèle lambert un grand professionnalisme et sa grande motivation gros bisous à elle.

  9. Gaelle Geffroy Le 23 mai 2015 - Répondre

    Parler fort , des mots simples , reformuler si besoin … Et les chouchouter avec des petites attentions quotidiennes qui font toutes la différence …

  10. Sandy Mélimélo Le 23 mai 2015 - Répondre

    Je fais des phrases simples et courtes. Je décompose l’explication en plusieurs fois.

  11. Parler doucement en articulant le mieux possible. Les yeux dans les yeux à la même hauteur (s’ils sont assis je me mets accroupie, s’ils sont couché je relève bien le dossier…) je me mets le plus possible (par rapport à leur acceptation) en contact physique : ma main sur la leur … toujours le sourire … Y’en a qui parle avec les yeux <3

  12. Genevieve Baret Le 23 mai 2015 - Répondre

    Humanitude! Le regard, le toucher bienveillant, parler sur un ton doux et rassurant en articulant.

  13. Julie Charrier Le 23 mai 2015 - Répondre

    Chloé Perrochon

  14. Audrey Lhuillier Le 23 mai 2015 - Répondre

    « Ne vous inquiétez pas je s’occupe de tout, tu s’occupes de rien! » Ca va plus vite, et en plus à la fin on a un gâteau!

  15. « MAIS OUI JE VAIS VOUS LA RENDRE VOTRE CARTE VITALE » ??

  16. C’est tout une question de respect de l’autre et de pas faire ce qu’on aimerait pas qu’on nous fasse et on a tout compris ??

  17. Cathy Ducoin Le 23 mai 2015 - Répondre

    Je fonctionne beaucoup o contact toujours 1 regard et 1 geste attentionnée

  18. Jérôme Richard Le 23 mai 2015 - Répondre

    Moi ça me fait rire ces commentaires… J’ai l’impression de retourner 10 ans en arrière et de retrouver les premiers de promos qui répondent toujours sérieusement et ceux qui répondent avec humour… Ça me manque l’école tiens, et si je faisais IADE…ah mais c’est vrai c’est en projet!!! Bon bah vivement alors… ?

  19. Arnaud Seibel Le 23 mai 2015 - Répondre

    On crie et on tape, ça marche pas mal en général…

  20. ce sont tous de beaux discourt mais dans les faits c’est plus que rare malheureusement .suis assez d’accord avec Jerome un tour dans les EPHAD c’est edifiant :dés lors que l’on ‘perd la tête ‘ le tutoiement s’installe tres souvent ainsi qu’un ton péremptoire ….

  21. Céline Cha Le 24 mai 2015 - Répondre

    Émily

  22. Céline Blein Le 24 mai 2015 - Répondre

    Je m’adapte a l’environnement du patient (comme tout le monde vous me direz!! Lol) je leur montre souvent avec des gestes se que je souhaite (douche cachet…) j’articule quand je parle et me place en fasse d’eux pour capter leur attention. Parfois sa marche et d’autre fois sa ammene a des situations assez cocasses!! Mdr

  23. Se mettre face à la personne ,parler distinctement,leurs laisser le temps de répondre….capter le regard,parfois avec des gestes en sus

  24. Carole Smaghue Le 24 mai 2015 - Répondre

    Bon anniversaire en retard cousine ! ???

  25. Pierre Leclair Le 24 mai 2015 - Répondre

    Ne plus faire de cheque pour eviter les ratures

  26. Nancy Etctout Le 24 mai 2015 - Répondre

    Si quelques unes (uns) de vos compatriotes pouvaient lire, voir et retourner se former sur le respect de la personne, de son environnement et des autres aidants antourant la personne aidée..je vs assure que ça ne serait pas du luxe ! !! (Auxiliaire de vie à domicile )
    En tt les cas bravo pour ceux qui prennent du temps, qui travaillent en douceur (surtout ! !!) pr que ces derniers restent le.plus possible à leur domicile!!!!

  27. Evelyne Itkowiak Le 25 mai 2015 - Répondre

    Quelle utopie quand on a le désespoir d avoir vu comment on procède vraiment en gériatrie je l ai vécu avec un poché et je peux vous dire qu à l hôpital toutes ces théories sont aux oubliettes. On ne voit personne ni médecin ni soignant.On les laisse SEULS

  28. barbara vivet Le 25 mai 2015 - Répondre

    bravo au dernier commentaire, étant auxiliaire de vie depuis 23 ans, je m’occupe de mon papa alzheimer 24/24 depuis 2011 et je confirme qu’il y a des progrès à faire dans le respect des aides à domicile gggrr! quelques fois durdur

  29. Mouaihhhhh les commentaires…
    .

Laisser un commentaire