Quand le dossier médical personnel devient le dossier médical partagé, les infirmiers libéraux sont-ils comblés ?

Quand le dossier médical personnel devient le dossier médical partagé, les infirmiers libéraux sont-ils comblés ?

Le dossier médical personnel, mis en service en 2011, n’avait malheureusement pas suscité l’intérêt du public comme des professionnels de santé et aurait couté plus d’argent qu’il n’en aurait économisé… Pourtant la loi de Santé 2015 veut remettre au goût du jour ce dossier médical informatisé en le baptisant désormais dossier médical partagé. Espérons que ce nouveau nom de baptême puisse porter chance au futur « bébé » de Marisol Touraine !

Le dossier médical personnel a-t-il changé le quotidien du travail des infirmiers libéraux ?

Et bien comme vous le savez probablement déjà…Non ! Créé et mis au point de 2004 jusqu’à son accès au public en janvier 2011, il avait pourtant de nombreux atouts dont le premier était principalement d’améliorer la communication et la coordination entre patients et professionnels de santé hospitaliers comme de proximité. Gratuit et « Accessible rapidement et à tout moment, le DMP contient les informations et les documents utiles à la prise en charge globale de votre patient : antécédents, allergies, prescriptions et traitements, comptes rendus hospitaliers et de radiologie, analyses de laboratoire, résultats d’examens complémentaires ».

Sauf que… Le dossier médical personnel a été considéré par la Cour des comptes comme un véritable fiasco de l’e santé.

Tout d’abord pour des raisons financières. Créé pour améliorer le circuit médical du patient, et par voie de conséquence éviter des dépenses publiques inutiles, il aurait au résultat, couté plus cher qu’il n’aurait fait économiser à l’État. La Cour des comptes, dans un rapport de juillet 2012 intitulé Le coût du dossier médical depuis sa mise en place,  estime que « le DMP a coûté au moins 210 millions d’euros de 2005 à 2011. En ajoutant le coût des dossiers informatisés des patients dans les hôpitaux, ce montant est évalué à un demi-milliard d’euros fin 2011 ». Sans compter le fait que le DMP reste un inconnu pour le grand public : en juillet 2011, 158 000 dossiers étaient ouverts alors que le but était d’atteindre l’ouverture de 500 000 DMP à cette même date… Raté !

Enfin les professionnels de santé n’y ont pas trouvé la facilité et les outils nécessaires pour rendre ce dossier patient informatisé utile. Ils lui reprochent notamment de ne pas pouvoir partager les données, de laisser la possibilité aux patients de masquer certaines informations indispensables. Ils estiment aussi qu’il a manqué de promotion vis-à-vis des publics les plus concernés, soient tous les malades atteints de lourdes pathologies impliquant un grand nombre de professionnels de santé différents.

Malgré tout, les médecins généralistes ne sont pas contre l’idée d’un dossier patient informatisé, bien au contraire. Il s’agirait surtout de le changer et de le rendre fonctionnel « Le DMP ne fonctionne pas tel quel, il faut remettre les choses à plat, écouter les acteurs de terrain, tirer les enseignements des systèmes régionaux qui fonctionnent, comme en Rhône-Alpes, avec le dossier informatisé du patient », estime dans Le Monde Gérard Bapt, député PS de la Haute-Garonne, spécialiste des questions de santé.

Et vous les IDELs avez-vous utilisé ce fameux DMP ? Peut-être pas plus que les autres professionnels, pourtant vous aussi êtes nombreux à réclamer la centralisation de toutes les données médicales concernant vos patients. Et bien trop nombreux aussi à regretter un manque de coordination entre votre travail d’infirmier libéral et les autres professionnels de proximité…

Le futur dossier médical partagé sera–t-il le précurseur de la e-médecine tant attendue ?

La e-médecine a tant de progrès à offrir aux professionnels de santé comme aux patients ! Comme le constate le Docteur Jean-Pierre Blum, président de l’Institut Edouard-Belin (systèmes d’information de santé et de télémédecine), dans le rapport de la Cour des comptes « La France souffre d’un déficit de gouvernance politique en santé. Il est temps que l’État définisse enfin, dans une concertation étroite avec tous les acteurs, une stratégie d’ensemble pour intégrer le DMP dans une vision globale de l’organisation du dispositif de soins et des systèmes d’information en santé ».

Ainsi la loi de Santé 2015 est clairement dans une démarche de modernisation de la Santé en France, il semble logique, que ce DMP soit ressorti des cartons d’archives pour en faire un réel outil de concertation et de partage tout en garantissant une sécurité optimale des données confiées. Ce qui, selon certains experts, n’était pas le cas de l’ancienne version.

Le DMP, si la loi de Santé est validée comme elle l’a été votée par l’Assemblée nationale le 14 avril 2015, deviendra le dossier médical partagé, non plus le dossier médical personnel. Le Gouvernement le présente donc ainsi : « Pour qu’à chaque étape de la prise en charge, les professionnels et les patients (notamment ceux atteints de pathologies chroniques) aient accès à l’ensemble de l’information médicale, ce projet de loi relance le dossier médical partagé. Ce DMP sera librement accessible par le patient, à tout moment ». De plus chaque professionnel devra y verser, avec le consentement du patient bien évidemment, « à l’occasion de chaque acte ou consultation, les éléments diagnostiques et thérapeutiques nécessaires à la coordination des soins de la personne prise en charge ».

Espérons que ce projet si séduisant puisse être édifié à sa juste valeur afin que les professionnels de santé, notamment les infirmiers libéraux, puissent enfin se servir de tous les moyens de communication existants pour faciliter leur travail au quotidien…

Et vous, infirmières et infirmiers libéraux, que pensez-vous de l’ancien dossier médical personnel ? Croyez-vous en l’avenir de la e-médecine et en l’aide qu’elle pourrait vous apporter au quotidien, notamment dans la communication des dossiers patients entre professionnels de santé ? Avez-vous des réticences face à ce nouveau dossier médical partagé ?

Découvrir AlbuSoins

Une appli pour les dossiers de soins

Albus propose aux infirmiers libéraux une application gratuite disponible sur iPhone : Albusoins.
Elle vous permet de créer des dossiers de soins et de les partager en temps réel avec vos collègues. L’app permet également d’exporter un dossier pour l’adresser au médecin traitant. Qu’attendez-vous pour la découvrir ?
Découvrir AlbuSoins

 

By | 2018-04-12T15:32:12+00:00 8 juin 2015|IDEL au quotidien|0 Commentaire

Laisser un commentaire