Soigner vite et bien ou soigner encore plus vite ? La RRAR, une menace pour les IDEL(s) ?

Soigner vite et bien ou soigner encore plus vite ? La RRAR, une menace pour les IDEL(s) ?

Le temps, c’est de l’argent. A la lecture de cet adage, on comprend aisément les raisons économiques poussant à la généralisation de l’ambulatoire ou encore au questionnement sur les techniques de récupération rapide. Aussitôt rentrés à l’hôpital, les patients en ressortent déjà, à charge pour les infirmières et infirmiers libéraux d’en prendre soin ! 

Nouvelle consécration du virage ambulatoire pour le système de santé en France

Nous évoquons souvent la volonté forte du gouvernement d’intensifier le développement de l’ « Ambu » dans le système hospitalier français. En 2016 comme en 2015, cette ambition est réaffirmée de manière claire, que ce soit en mots ou en actes. Ainsi, au cours du 2nd semestre 2015, une instruction de la direction générale de l’offre de soins (DGOS) définissait les priorités en ce qui concerne la formation des agents de la fonction publique hospitalière (FPH).

Et le virage ambulatoire se partage la tête d’affiche avec tout ce qui touche les soins palliatifs et fin de vie. L’instruction qualifie cette priorité donnée à l’ambulatoire comme d’une « importance particulière dans la stratégie nationale de santé et dans l’évolution de la législation ».

Les infirmières et les infirmiers libéraux savent -et ils ne sont pas les seuls-, que cette chirurgie ambulatoire réduit bien la durée de l’hospitalisation en elle-même mais qu’elle ne limite pas les soins infirmiers à prodiguer avant ou après l’intervention. La chirurgie ambulatoire nécessite bien une réorganisation complète d’un système hospitalier, pensé à l’origine pour des séjours plus longs. Les soins, prodigués par les auxiliaires de santé, que sont les infirmières ou les infirmiers libéraux, font partie des éléments à prendre en compte dans cette ambitieuse remise en cause de notre offre de soins.

Mais la loi de santé, qui a déjà fait couler beaucoup d’encre, ne souhaite-t-elle pas une accélération de cette généralisation, et la montée en puissance des établissements dits d’hospitalisation à domicile (HAD).

Les IDEL(s), tout en continuant à faire entendre leur position et leur connaissance fine des patients, font face à ces patients hospitalisés pour moins d’une journée. L’hospitalisation doit être la plus courte possible, alors l’ambulatoire se voit désormais allié à une nouvelle technique de soins pour aller encore plus vite !

RRAC, un acronyme que les IDEL(s) vont devoir apprendre à gérer !

Vous ne connaissez pas encore la RRAC. Comprenez par cet acronyme Récupération Rapide Après Chirurgie. Cette méthode de soins, encore peu développée en France, fut mise au point par le docteur danois Henrik Kehlet. Très présente en Scandinavie, la récupération rapide après chirurgie consiste, comme son nom l’indique, à réduire considérablement la durée de l’hospitalisation d’un patient. A l’inverse des services dits ambulatoires, cette nouvelle pratique hospitalière s’appuie sur l’incitation faite au patient de devenir un véritable acteur de sa guérison. Le docteur Karem Slim, chirurgien au CHU de Clermont-Ferrand (un des rares établissements à appliquer cette méthode depuis 2007) motive sa mobilisation pour le développement de cette technique en France, dans la mesure où elle « stresse » moins le patient. K. SLIM poursuit « moins immuno-déprimé, le patient se sent mieux, se remet plus vite, et fait moins de complications »

La réticence éventuelle des IDEL(s) balayée par des résultats plus qu’encourageants

Les résultats sont visibles et considérables. A la clinique Claude Bernard (Lyon), la durée d’hospitalisation moyenne pour une prothèse de hanche est ainsi passée de 7 jours à fin 2013 à 4.5 jours fin 2014 avec l’application de cette technique dite de récupération rapide. Une durée d’hospitalisation, qui diminue, n’implique évidemment pas la disparition des soins post-opératoires, laissés à la charge des infirmières ou des infirmiers libéraux, voire des services d’Hospitalisation à domicile. Si les IDEL(s) peuvent soulever, ici et là, quelques réserves quant à cette technique de récupération rapide, celles-ci devraient se multiplier lorsque l’on généralisera la méthode.

Car n’en doutons pas, la méthode sera, totalement ou en partie, généralisée dans le milieu hospitalier français. Certes, nous attendons un rapport précis sur la RRAC de la Haute Autorité de Santé au cours de ce printemps 2016, mais l’Assurance Maladie n’a cependant pas patienté pour faire connaître son souhait en considérant que c’ »est une dynamique à encourager » puisqu’elle participe à une « diminution de la durée de séjour, l’amélioration de la convalescence et de la qualité de vie du patient « .

Infirmières et infirmiers libéraux, comment jugez-vous cette ambition de toujours aller plus vite dans les soins prodigués ? Ambulatoire, RRAR, …quelle sera la prochaine étape ?

By | 2018-04-12T15:26:49+00:00 9 février 2016|IDEL au quotidien|25 Comments

25 Commentaires

  1. Brugnon Munduteguy Le 9 février 2016 - Répondre

    Business

  2. Tasha Boutrif Potin Le 9 février 2016 - Répondre

    Contre pr bien des raisons

  3. Bastino Lamour Le 9 février 2016 - Répondre

    Contre

  4. Stéphanie Boucher Le 9 février 2016 - Répondre

    Contre. Pour de multiples raisons.

  5. Contre

  6. Alexia Kasdorf Le 9 février 2016 - Répondre

    C est pas un référendum . C est quoi ces commentaires sans argumenter ?!

  7. Christine Bouchet Le 9 février 2016 - Répondre

    Pour ‼️‼️
    Infirmiere à domicile , j ai pu evaluer les bienfaits de temps d hospitalisation court : cas concret , dame âgée de 101 ans chute à domicile,# fémur . Hospitalisation 72h .
    Au retour à domicile , escare stade 3 aux talons / sonde à demeure et couche car soit disant incontinente. ⁉️perte d appétit car repas degueulasse  » C est les dires de la patiente »
    A ce jour ,cette dame à fêté ses 103ans , marche avec un cadre/ Se déplace au toilette Car continente et sa peau est intégre ‼️
    Ce n est pas un miracle ! Juste une prise en charge personnalisé, avec passage infirmier/ Kine/ et aux DE vie … La preuve que les soins par des liberaux à domicile sont efficaces ! ❗️❗️

  8. Alexia Kasdorf Le 9 février 2016 - Répondre

    Personnellement , je ne suis pas idel mais au bloc , et cette méthode de récupération peut s avérer très bénéfique pour une grande majorité de patients .
    Je vois les chirurgiens, la plupart , filtrer les malades qui seront trop compliqués . Il y a toujours des ratés c est sur , mais les patients sont majoritairement contents de rentrer chez eux plus vite, et rassurés par les possibilités de prendre contact avec la clinique si il y a des complications . Il faut laisser la chance à ces nouvelles prises en charge tout en étant vigilants pour les patients fragiles , qui auraient été mal orientés .
    Faire des économies oui , mais pas au détriment de la sécurité ….De mon expérience , il faut reconnaître le confort pour les patients …..

  9. Mathilde Froyer Le 9 février 2016 - Répondre

    Pour, si on en laisse le choix aux patients. Comme après un accouchement, certaines se sentent plus en sécurité à la mater, d’autres préfèrent sortir au bout d’une nuit…

  10. Oui encore faut il qu’on puisse passer avec des actes à coter car si ta patiente etait rentrée sans atcoag et juste 2 pst/semaine t’aurais pas pu la prendre en charge correctement …

  11. Pour si on nous laisse correctement prendre en charge les patients… J’ai des sorties avec « vous faites vos injections seuls pas de surveillance de plaquettes et prochain pst dans 8 jours » et au bout de 8 jours tu récupères les gens dans un état déplorable … Donc pour mais pas n’importe comment !

  12. Delphine Cazals Dallan Le 9 février 2016 - Répondre

    Cela dépend des conditions de prise en charge au domicile surtout pour des patients âgées avec un manque d entourage ou des difficultés à mettre en place une continuité des soins au domicile. Mais c certain qu en tant qu’ Ide en EHPAD un retour rapide est primordial car nous voyons beaucoup de résidents revenir d hospit avec des problèmes d escarres, de perte de continence, de perte de poids et des difficultés de déambulation du fait d un allitement prolongé!

  13. Caro line Le 9 février 2016 - Répondre

    pour, en fonction de l’état général de la personne et son age. Après, s’il y a complications , les chirurgiens sont très réceptif; on est tjrs mieux chez soit au lieu de faire les cent pas dans un couloir….

  14. Michele Champsaur Le 9 février 2016 - Répondre

    Et après notre ministre se demande pourquoi les dépenses des soins à domicile ont autant augmenté ……

    • Pilon Roselyne Le 9 février 2016 - Répondre

      Tellement vrai !

    • Mary Discher Le 9 février 2016 - Répondre

      exactement. …cela m’avait fait bondir je m étais posé la question de la schizophrénie de cette femme ?d’un côté on tape sur les IDEL de l autre elle veut un retour immédiat au domicile …..Qui va donc faire les soins ? ??……

    • Katia Barrier Le 10 février 2016 - Répondre

      C’est clair! du coup nous faisons les soins à domicile qui auraient dû être fait avant la sortie! (Perf d antalgiques par exemple et je parle en connaissance de cause! !!)et patients pas très rassuré demeurant â 1 h de l’hôpital, je ne trouve pas ça top!

  15. Patricia Syzdek Le 9 février 2016 - Répondre

    C rare qu ils sortent d hospitalisation avec les ordos nécessaires à ce type de prise en charge alors on demande les ordos que l on a besoin pour 1,2 ou 3 passages au medecin traitant jamais on ne nous le refuse…

  16. Jérôme Bergé Le 9 février 2016 - Répondre

    C’est un cas particulier qui défi toute statistique sur les fracture du fémur a 100 ans !

  17. Isabelle Guy Le 9 février 2016 - Répondre

    car bientôt je vais avoir une intervention chirurgicale pourquoi pas mais a voir 😉

  18. Yaya Kerampran Le 9 février 2016 - Répondre

    Je suis aide soignant et je suis assez pour âpres ce n est pas à généraliser mais à faire au cas par cas avec une grise de besoins, d aide potentiellement présente mais surtout une prise en charge bien adapté et suivie …
    Le retour au domicile peut être une très bonne motivation pour les patients …

  19. Christine Bouchet Le 10 février 2016 - Répondre

    Jérôme Bergé oui mais C est la preuve que la convalescence est bénéfique à domicile !

  20. Zouzou Isabelle Snd Le 10 février 2016 - Répondre

    Moi je propose l’opération a domicile tant qu’on y est ….. je pense que pour certains cas l’hospitalisation reste nécessaire.

  21. Cathy Peyre Le 12 février 2016 - Répondre

    Seul problème pour nos instances, on tue le budget sécu…

  22. Anne Marie Serra Le 13 février 2016 - Répondre

    Bonjour à tous et à toutes les IDEL

    Ce groupe n a pas été créé afin de refaire un autre groupe mais pour les plus motivés à travailler ensemble pour défendre notre belle profession.

    D abord parti d une vingtaine de personnes faisant parties de groupes d IDEL Facebook nous avons d abord travaillé sur les textes de loi pouvant nous défendre NOUS IDEL de façon légale

    Et puis est venu le temps d un courrier puis un autre courrier et de syndicats qui ont trouvé que nous étions motivés pour faire bouger les choses ET DU COUP QUI NOUS SOUTIENNENT sans jamais nous demander si nous sommes syndiqués oui ou non et où

    Enfin le groupe a donc décidé après avoir été secret de s ouvrir maintenant que nous sommes prêts à bouger à faire changer les choses et surtout A vous faire comprendre QU IL N Y A QUE TOUS ENSEMBLE TOUS LES IDEL que nous arriverons à faire changer les choses

    Alors venez nous rejoindre sur notre groupe afin d être tous réunis autour de notre profession et dire STOP à notre maltraitance

    La volonté de fédérer nous a réuni alors pourquoi pas vous ON VA BOUGER MAINTENANT …. A SUIVRE

    FORCE ET DÉTERMINATION DES IDEL EN ROUTE

Laisser un commentaire