L’infirmière de campagne est morte, vive la e-IDEL ?

L’infirmière de campagne est morte, vive la e-IDEL ?

Si elle n’en est qu’à ses origines, la télémédecine représente l’avenir de la santé si l’on en croit de nombreux spécialistes. Mais cette médecine du futur sera-t-elle réellement une avancée pour les infirmières et infirmiers libéraux ?

Une médecine tournée vers le futur et aspirée par les nouvelles technologies

On sait que les projets, visant à la mise en place de services de télémédecine, se multiplient. Car en la matière, la France connait un retard  important par rapport à bon nombre d’autres pays d’Europe. Une législation contraignante impose ainsi l’obtention d’un agrément pour pouvoir proposer cette médecine du futur. Cette autorisation, délivrée par l’une des agences régionales de santé, explique en partie le délai moyen de 18 mois entre l’initiation du projet et sa mise en service.

Cependant, constatant le succès de la télémédecine, dans les pays où cette dernière est déjà bien implantée, plusieurs services de téléconseil se sont créés. La différence entre téléconseil et télémédecine (la seule possibilité en France pour autoriser la consultation à distance) est d’autant plus ténue, que même si un service est autorisé par la CNIL et l’ARS, il ne pourra pas prétendre à être inclus dans la nomenclature de la CNAM et n’ouvrira donc pas droit à remboursement pour le patient.

Malgré les réserves soulevées par l’Ordre National des Médecins, la télémédecine gagne cependant, peu à peu du terrain. Que ces offres de télémédecine soient à destination du public ou réservées à des services hospitaliers, elles répondent à une véritable nécessité pour des patients, dont la seule alternative consisterait au recours à un transport en VSL au mieux, voire à une hospitalisation dans certains cas. Réponse pratique à un problème de société ou décision économique pour rester maitre des dépenses de santé, le développement de la télémédecine n’est pas sans incidence sur le quotidien des infirmières et des infirmiers libéraux.

Les IDEL(s), les professionnels de santé au service de la télémédecine

L’éloignement entre le patient et son médecin traitant ne sera donc bientôt plus un obstacle pour réaliser une consultation. Avec l’essor du Big Data mais aussi la consécration des objets connectés, le patient disposera même de ces mêmes objets (connectés) pour contrôler lui-même ses propres variables. De son côté, le médecin sera assisté, pour son diagnostic, par des logiciels dits « machine learning », où l’apprentissage s’effectue à partir de l’étude de toutes les consultations médicales, rendues, pour l’occasion, anonymes. Cette médecine du futur n’est plus un rêve pour certains ni même une peur pour d’autres, mais bien une réalité, qui existe déjà à certains endroits.

La question de l’infirmière ou de l’infirmier libéral se pose alors avec plus d’importance et de problématique. Pour commencer, il faudra bien qu’un professionnel de santé puisse accomplir le bon geste au bon moment. Avant que ces ambitions ne deviennent réellement opérationnelles, seul(e) l’infirmière(e) libéral(e) pourra intervenir physiquement auprès du patient pour réaliser les soins prescrits par le médecin, qui se trouvera à des dizaines de kilomètres de là.

Les infirmières et les infirmiers libéraux à la rescousse de la médecine de demain

L’avènement de cette télémédecine est en outre prometteuse en théorie, mais en pratique elle reste difficilement envisageable. En effet, on souligne souvent ici, que le quotidien des infirmières et infirmiers libéraux se conjugue avec les soins aux personnes âgées, souvent atteintes de multiples pathologies. Pourra-t-on exiger de ces patients, qu’ils soient capables de se servir de ces objets connectés, qui seront indispensables à la réussite de la télé consultation ? Ou le médecin devra-t-il demander, en urgence, l’assistance d’un IDEL pour venir l’assister au cours de sa consultation ?

Si 2 % seulement de la population a déjà été téléconsulté, ils sont plus de 32 % à se déclarer favorable à cette évolution des soins médicaux. Ces questions, qui vont prendre de l’ampleur au fur et à mesure des avancées dans ce domaine, se complexifient alors un peu plus lorsqu’il s’agit d’évoquer l’aspect financier. Accepterait-on qu’une infirmière ou un infirmier libéral facture des indemnités horokilométriques alors que tout est fait pour « soigner à distance » ? On comprend mieux les enjeux de ce débat, à un moment où ces mêmes indemnités de déplacement font déjà débat. Alors, la télémédecine est-elle vraiment un confort assuré pour les infirmières et les infirmiers libéraux ?

Infirmières et infirmiers libéraux, comment imaginez-vous la télémédecine de demain ? Quelles incidences ou quels avantages voyez-vous pour votre activité au quotidien ?

 

By | 2018-04-12T15:26:08+00:00 13 mars 2016|IDEL au quotidien|54 Comments

54 Commentaires

  1. Nathalie Courtois Le 13 mars 2016 - Répondre

    La question  » car il faut bien que la prise en charge soit , un fine , effectuée … » suppose qu’en télé médecine il n’y a pas de prise en charge ???
    Je pense qu’il est temps de clairement redéfinir ce que le patient attend ou est en droit d’attendre par une prise en charge de qualité ! ….tout en sachant que , in fine , le vrai  » client  » est l’État puisque c’est lui qui décide , régule, encadre, légifère la prise en charge financière du patient !!!

  2. Cindy Huet Le 13 mars 2016 - Répondre

    Ses un sacré métier d’êtres infirmière car elle sont toujours près de leur patients et êtres humains et certaines on une vie de famille et qui prend aussi de temps et les enfants en sont les plus malheureux car il voille les parents à mi temps je vous dit bon courage

  3. Pat Beck Le 13 mars 2016 - Répondre

    Devant une urgence ? La telemedecine sera t elle utile ? Est ce que toutes les disciplines seront disponibles ? Car au bout de la caméra ou savons des spécialites ?

    • En cas d’urgence composez le 15
      Lol !

    • Marie-jo Ribeiro Le 17 mars 2016 - Répondre

      Oui composé le 15 car toute intervention n’ étant pas de votre compétence si ça tourne mal c’est votre diplôme que vous perdez donc le droit d ‘exercer et les tribunaux qui serons votre récompense lol

    • Pat Beck Le 18 mars 2016 - Répondre

      Merci mesdames ! Je sais bien qu’il faut faire le 15 … Mais peut on imaginer une consultation urgente en telemedecine . Actuellement en faisant le 15 nous faisons une consultation ou bien un bilan par téléphone , ne serait ce pas intéressant par telemedecine ? C’était dans ce sens là 🙂

    • A l’heure actuelle on utilise le médecin du 15 comme médecin conseil et perso même si c frustrant je dois dire q de mon expérience il y a de nombreuses fois où le résultat par consultation téléphonique est bon …..faut il tomber sur un médecin qui s’en donne la peine. Quand il faut un transfert faut un transfert avec notre seule personne et sans matériel on peut pas faire grand chose non plus …..faut être réaliste

  4. JO Qjsm Le 14 mars 2016 - Répondre

    Bof le contact est mieux

  5. je vois pas le rapport entre telemedecine et nous infirmiers liberaux ??? on va pas faire des pansements derrière un ecran d’ordinateur, ou des injections par téléphone ???
    vous voulez en venir où avec votre article a 2 balles?????????????

    • Marie si vous continuez à être agressive vous serez bannie de la page. Ici on n’accepte plus que les échanges constructifs. Le rapport, en l’occurrence, c’est que justement, si les médecins exercent à distance derrière des écrans, les infirmiers libéraux risquent de se retrouver en première ligne, au contact physique des patients, et que l’éloignement du médecin risque de bouleverser vos pratiques. Voilà <3

    • On peut donc rien vous dire…Certains pourtant ne se prive pas…désolé mais votre article n’a ni queue ni tête tant pis si ça vous vexe. ..
      Je précise qu’en campagne l’éloignement des médecins est déjà là réalité et pourtant zéro telemedecine par chez nous hein…je vois pas ce que cela change pour nous on est de toutes façons au 1er plan pour la gestion même des petites urgences.

    • Marie Femmeenblanc voilà une réponse constructive, ça nous va très bien.

    • ?

    • Sandra Virecoulon Le 14 mars 2016 - Répondre

      Marie agressive..hi hi hi.. si vos articles étaient plus aboutis on n’en serait pas là ! A faire des commentaires à la con ..genre . article : aucun intérêt. Donc commentaire : aucun intérêt . La boucle est bouclée

    • Sandra Virecoulon Le 14 mars 2016 - Répondre

      Et puis le médecin même à deux pas

    • Sandra Virecoulon Le 14 mars 2016 - Répondre

      Pardon je continue . le médecin même à deux pas . qui vous « dicte » la conduite à tenir..qui sait même pas quoi faire dans bcp de cas..pff la télé médecine une avancée formidable !!! ET je suis d’un naturel optimiste !!!

    • Aline WH Le 15 mars 2016 - Répondre

      La télémédecine est une avancée considérable dans le milieu rural.
      Nous sommes équipés d’un chariot et nous avons accès à des spécialités type plaies et cicatrisations, douleurs, cardiologie, etc.
      Une révolution notamment pr les personnes âgées à qui nous évitons de longs déplacements, des attentes pénibles etc.
      La télémédecine n’a pas une visée de téléconsultation d’urgences.
      Chacun continue à faire son boulot. IDE, médecins généralistes etc….

    • Un chariot pour de la telemedecine. …Euhhhh à quoi il sert
      ???

    • Aline WH Le 16 mars 2016 - Répondre

      Il s’agit du terme consacré pr les L.I.M.
      Un peu de recherches personnelles pr votre culture n’est pas à exclure.

    • Aline WH Le 16 mars 2016 - Répondre
    • Ça rend arrogant la telemedecine dites dont. …

    • Zol Hadji Le 16 mars 2016 - Répondre

      Marie se trompe d ennemis

  6. Je crois qu’on fait déjà de la telémedecine. ….même sans écran ….

  7. Pas encore au point ! Et puis bcp de médecins ne veulent pas être responsables d’une IDE qui se trouve à 60 km … Ex les chimios , on ne fait que débrancher !

    • Mélina Thiebaux Le 14 mars 2016 - Répondre

      Même en ville on ne fait que débrancher …

    • Isabelle Giraud Le 20 mars 2016 - Répondre

      Et depuis quand les médecins sont responsables de nous!
      Chacun ses responsabilités selon ses compétences. Le prescripteur n est pas mon supérieur hiérarchique !! Arrêtez avec cela

    • Isabelle Giraud si je dis ça c’est que je l’ai entendu ! Ils ne savent pas comment on travaille … Et puis zut , pensez ce que vous voulez !

  8. je vous rassure le maillage des cabinets libéraux est plus dense que 1 tous les 200 kms … je dis ça 😉 parce que je suis IDEL de campagne et que je n’ai pas prévu de mourir (humour bien sûr)

  9. Kevin Velcker Le 14 mars 2016 - Répondre

    Go MarAnna VaillantLaura J. MartinMarine Demory
    Les filles pour la soutenance !?

  10. Valérie Carlus Le 14 mars 2016 - Répondre

    Oui c,est triste de voir ça alors que long n,en n,à besoin, et les personnes âgées surtout

  11. Maxime Le Gall Le 14 mars 2016 - Répondre

    les infirmières praticiennes auront un grand rôle à jouer

    • ????

    • Maxime Le Gall Le 15 mars 2016 - Répondre

      les infirmières de pratiques avancées

    • Isabelle Giraud Le 20 mars 2016 - Répondre

      Oui lorsque les pratiques en question seront reconnues financièrement et sur le Cb!!! On en est loin que du blabla

    • Maxime Le Gall Le 20 mars 2016 - Répondre

      les pratiques vont être reconnues, la loi de santé inclue la création d’un grade master pour les ipa, voté par les députés en avril dernier et confirmé par le sénat en septembre, ça verra le jour, et la reconnaissance financière va de pair avec le niveau d’étude qui augmente

  12. Mélina Thiebaux Le 14 mars 2016 - Répondre

    J’envisage de développer Idel de nuit dans la région bordelaise ; ce sera peut être pour moi un bénéfice pour les personnes isolées …

  13. Didier Caudron, Marion Moreau Yasmina Guégnard Hurel Izia Berger

  14. Sylviane Hamel Le 15 mars 2016 - Répondre

    sa prend forme plus vite qu’on le crois malheureusement les doc, ne veulent plus etres derangés, la profession n’est plus aussi respecter qu’elle le devrait

  15. Patricia Camps Le 16 mars 2016 - Répondre

    Et la télé connerie elle progresse aussi!y déjà les magnétiseurs qui pratiquent ce genre de médecine à distance…c est pas bien de les imiter

    • C’est dommageable de Vous exprimer ainsi….
      La télé médecine est une pratique très utile et utilisée reste à bien encadrer le tout.
      Avec un DU plaies et ci at dans un réseau de prise en charge le médecin référent dans ce domaine valide les protocoles de l’IDEL experte. Grâce à cet outil elle renseigne conseillé ou redirigé la prise en charge d’une plaie complexe tout va pour aider sa conseur de terrain et le malade invalide……. Ca n’est qu’un exemple mais il en existe des tas dans de multiples domaines de notre activité.
      Cala évite notamment de publier sur FB les photos qui tracassent certaines…..

  16. David Tirveillot Le 16 mars 2016 - Répondre

    C est bien tout ça, mais quand aurons nous des otils informatiques dignes de ce nom et un logiciel globalisé avec partage securisé des informations…? Le tout dans une main bien sur 🙂

  17. Jérémy Maurice

  18. Danielle Suzanne Le 18 mars 2016 - Répondre

    Ce que j’en pense c’est qu’on marche sur la tête !!!Ce monde est fou fou fou fou
    Jusqu’où ira la connerie ?

  19. Alexandre Maggi Le 19 mars 2016 - Répondre

    Le soin à domicile, ça veut bien dire quelque chose non ? Cette question de faire un diag à distance pour le médecin est déjà assez illogique parce qu’un patient a naturellement besoin d’un contacte et réduire la qualité de médecin à un logiciel intelligent est fortement réducteur. Il y a des régions rendues difficiles par la pénurie de médecins. Ok. Mais la solution de la télémédecine me semble une fausse bonne solution. La révolution de la santé ne réside pas dans la hight technologie ! C’est du contacte et une revalorisation des métiers de médecin et infirmier(ère) qu’il s’agit. Quand je pense que les gens en demande de soins seraient condamnés à vivre dans leur 4 murs sans contacte pour palier à un problème économique ça me sidère ! Arrêtons de considérer les patients comme de la viande d’étalage qui auraient une mauvaise couleur pour la vente ! Où est la santé la dedans ?

  20. Kevin Velcker Le 6 mai 2016 - Répondre

    Marine Demory je te remarque dessus :p

Laisser un commentaire