L’infirmière libérale, une Wonder Woman moderne

L’infirmière libérale, une Wonder Woman moderne

Loin de l’imagerie populaire, représentant l’infirmière de campagne en blouse blanche, l’IDEL d’aujourd’hui est avant tout un professionnel de santé, responsable de sa petite entreprise. Comment concilier les soins avec les obligations administratives ? Comment supporter les interruptions répétées de son travail ?

Les vies multiples des infirmières et infirmiers libéraux

Le quotidien des infirmières et des infirmiers libéraux est divers, obligeant ces professionnels de santé à passer d’une tâche à une autre. Nous n’allons pas revenir sur les difficultés de la solitude au quotidien   sur les responsabilités pesantes et stressantes, qui reposent sur les épaules des IDEL(s). Nous n’allons pas non plus revenir sur les protocoles de soins, l’évolution des traitements médicaux, la difficulté de la prise en charge de patients aux multiples pathologies, bref sur les soins infirmiers, qui se complexifient et qui deviennent de plus en plus exigeants.

Non, mais une fois les visites à domicile terminés, la valise de pansements rangés, les dossiers de soins remplis, les infirmières et infirmiers libéraux pourraient aspirer, comme la grande majorité de tout un chacun, à un moment de calme et d’apaisement, à un repos bien mérité. Il n’est pas exagéré d’affirmer que cette confrontation à la maladie, aux douleurs des familles voire dans certains cas au décès, représente une épreuve difficile pour les infirmières libérales. Cette épreuve ne justifierait-elle pas à elle seule ce temps de loisirs et de repos ? Et pourtant après des journées de travail épuisantes, l’infirmière ou l’infirmier libéral doit alors se résoudre à entamer …une deuxième journée de travail.

 

Les tâches administratives de l’IDEL, quand le repos se transforme en corvée

Une fois à son domicile (ou à son cabinet), l’IDEL doit alors se plier aux exigences administratives et comptables de son activité. Les soins sont oubliés, et pourtant, l’infirmière ou l’infirmier libéral doit alors répondre à d’innombrables obligations.

Il faut alors traiter les ordonnances, facturer les soins prodigués. La question des impayés devra être également abordée régulièrement pour ne pas laisser disparaitre des sommes dues pour des soins effectués. La relance des mutuelles et des caisses d’assurance maladie sera aussi une des tâches récurrentes de l’IDEL.

La journée administrative de l’IDEL va s’étirer sur plusieurs heures, même si certaines infirmières ou infirmiers libéraux préfèrent concentrer toute cette « paperasse » sur une seule et même journée, qui ne peut être autre que le jour de repos hebdomadaire, quand il existe bien sûr. Une fois ces obligations administratives terminées, l’infirmière ou l’infirmier libéral devra alors se livrer à un dernier exercice, mais pas des moindres : préparer les transmissions à son confrère ou à sa consœur ou préparer sa journée du lendemain. Ce n’est qu’après tout cela, et seulement après, que l’IDEL profitera de moments de repos ou de sa famille, si cette dernière a su rester éveillée.

 

L’IDEL, un professionnel de santé ou une profession libérale ?

La question peut apparaitre comme provocatrice, mais avouons que ces tâches administratives sont bien éloignées de l’image traditionnelle véhiculée par la profession infirmière. Il ne s’agit pas de noircir la situation ou de présenter l’IDEL comme une profession plus difficile et exigeante que les autres …mais bien de souligner les spécificités de l’exercice libéral de la profession infirmière. Certes, de nombreux outils ont été développés pour aider les infirmières et les infirmiers libéraux au quotidien. Désormais, les dossiers de soins peuvent être remplis directement sur les Smartphones et l’utilisation d’un logiciel infirmier vise à faciliter toutes les contraintes administratives.

Mais l’IDEL doit avant tout mener à bien sa mission et donc soigner et accompagner ses patients. Comme l’infirmière hospitalière, l’IDEL doit alors faire face aux nombreuses interruptions de ses soins, lorsque l’infirmière est au domicile du patient (le téléphone qui sonne, une visite impromptue, la présence de la famille, …). Aussi lorsque la Haute Autorité de la Santé alerte le système hospitalier sur les nombreuses interruptions du travail des infirmières et des infirmiers, elle émet quelques conseils pour améliorer la concentration et donc l’efficacité de ces derniers. On ne trouve pas mot dans ces recommandations de conseils spécifiques aux IDEL(s), qui doivent, une fois de plus, trouver seul les solutions les plus adaptées.

Même si toutes ces contraintes éloignent de l’objectif premier de l’IDEL qui est de soigner les infirmières et infirmiers libéraux réussissent, jusque-là, à tout concilier, mais il ne faudrait pas que de nouvelles obligations se rajoutent à un quotidien déjà bien surchargé.

Comment vous organisez-vous au quotidien pour tout mener de front ? Quelles sont vos astuces et conseils pour ne pas « perdre trop de temps » dans la paperasse ? Et comment gérez-vous les interruptions de vos soins ?

 

By | 2018-04-12T15:25:20+00:00 19 avril 2016|IDEL au quotidien|51 Comments

51 Commentaires

  1. Alexandre Maggi Le 21 avril 2016 - Répondre

    Je l’ai toujours dit.

  2. un beau metier et beaucoup d investissement personnel!!!merci a tous et a toute

  3. Thomas Goncalves Le 21 avril 2016 - Répondre

    Du genre mettre moins nos d’administratifs financier qui coûtent très cher …et plus de soignants ….
    Ça me paraît tellement évident ….

  4. Mélissa Bouafia Le 21 avril 2016 - Répondre

    Pas de reconnaissance malheureusement, sans parler de salaire, très triste 🙂

  5. On est seul au monde ! Et tout le monde s’en fout !

  6. Marielle Menetrier Le 21 avril 2016 - Répondre

    Ça c est moi demain à 6 h !!!!

  7. Mu Riel Le 21 avril 2016 - Répondre

    Beau et dur métier, je suis de tout coeur avec vous.

  8. Magali Gouy Le 22 avril 2016 - Répondre

    Bravo. Vous faites un travail formidable. Les infirmières en malaisie sont merveilleuses. Et surtout pas de stress. Tout le monde est gagnant.

    • Sandsamsarra Lou Le 27 avril 2016 - Répondre

      Et on peut allé y travailler en Malaisie parce qu’en France j’en ai marre

    • Magali Gouy Le 2 mai 2016 - Répondre

      J ai posé la question. Votre diplôme est valable partout ds le monde. Le salaire peut être un frein.

  9. Nadine Watremez Le 22 avril 2016 - Répondre

    Brigitte Maudoux

  10. Pier Gateskipper Le 22 avril 2016 - Répondre

    un metier d esclave des taxes à 50% des honoraires brut autant percevoir un salaire comme en HAD, des patients jamais contents, des medecins absents ou tres orgueilleux j adooooreeee mdr et des syndicats ou un ordre infirmier qui servent à rien , vivement le remplacement des infirmieres par des aide soignantes de qualité haha

    • Christophe Piton Le 22 avril 2016 - Répondre

      C PLUTOT 65% !

    • Gigi Dufayard Le 23 avril 2016 - Répondre

      Je me pose vraiment la question si je ne vais pas arrêter. J adore mon métier mais je ne me sent pas du tout épauler par qui que se soit . Nos hommes politiques nous enfoncent encore plus .j en ai ras le bol de ce système qui nous exploitent .. Et encore bravo à Mne Touraine qui en a rien à foutre de nous infirmières , vivement qu elle parte très loin … Et oui je suis à bout …

    • Ca c’est autre chose ?????

    • Anthony Waouu Le 23 avril 2016 - Répondre

      Aide soignant ? Je ne vois pas ce que vous changeriez à tout ça … La meme merde 😉

    • Pier Gateskipper Le 23 avril 2016 - Répondre

      ben non les aides soignantes sont moins couteuses à l ere de l economie c est tout benefice pour l etat ou les employeurs privés 😉

    • Béa Latournerie Le 24 avril 2016 - Répondre

      Alors serrons nous les coudes et descendons dans la rue,au moins une fois ,tous ensemble….

    • Béa Latournerie Le 24 avril 2016 - Répondre

      Il n’y a jamais eu de quelconques « manifestations »des IDE ensemble sans les syndicats ou l’ordre IDE qui nous enfoncent plutôt que de se soucier de nous.nous sommes de « saintes femmes »com m’a dit un jour un patient,en me voyant pressé,fatigué mais toujours active et presente…mais il va falloir comprendre et défendre un jour notre « Bac + 3 » et nos sacrées compétences!!!! Dsl pour les AS mais vous n’avez qd mm pas la même formation ,d’où les mm compétences.reveillons nous les IDE !!!

    • Isabelle Excoffon Le 25 avril 2016 - Répondre

      Heu je t’arrêtes béa Béa Latournerie! C’est vous qui décidez d’être libérale, donc c’est à vous de descendre défendre vos « intérêts « .
      A vous seuls!

    • Isabelle Excoffon Le 25 avril 2016 - Répondre

      Quand à votre bac +3 vous me faites bien rire!

    • Chantal Lbe Le 28 avril 2016 - Répondre

      Isabelle Excoffon : ah ? Pourquoi ?

    • Salvadori Emilie Le 29 avril 2016 - Répondre

      Oui pourquoi ?????

    • Bab Ouch Le 29 avril 2016 - Répondre

      Ben oui pourquoi ça la fait rire la petite dame?

    • Béa Latournerie Le 30 avril 2016 - Répondre

      dsl mais pas les mêmes compétences ,faut pas exagérer !! Et arrêtez de vous prendre pour des IDE ou alors reprenez vos études et faites les 3 ans,apres on en reparle…

  11. Christophe Piton Le 22 avril 2016 - Répondre

    N OUBLIONS PAS LES INFIRMIERS LIBERAUX MERCI !!!

    • Oui vive la parité! Le fait de considérer obligatoirement le metier infirmier comme obligatoirement féminin est sexiste, limite misogyne et discriminant !! Ça suffit, la profession change évolue et la parité s’installe ! Il est temps que tous les acteurs économiques s’en imprègnent bien !
      J’appelle tous les collègues homme à boycotter « Agathe » Et « moovbox » car ces logiciels est trop féminin et les présentations video excluent la possibilité aux hommes de pratiquer ce beau métier au quotidien…

  12. Catherine le Bars Le 23 avril 2016 - Répondre

    Un métier de fou !!!! Lol mais au moins personne à nous casser les pieds ou nous courrir après comme dans les couloirs… une fois dans la voiture. 🙂 bon courage à tous les collègues.

  13. Petite question. Tout le monde râle mais lorsqu’il s’agit de se rassembler il y a peu de monde… proposez des idées! Utilisez cette énergie positivement! Bien sûr ça fait du bien de râler un coup mais est ce que vous vous souvenez pourquoi vois avez changé de forme d’exercice ? Aucun métier n’est parfait malheureusement.
    Oui les charges et taxes sont lourdes mais pour rien au monde à l’heure actuelle je ne retournerais travailler dans le public ou le privé…

  14. Pourquoi toujours des wonder woman il y a aussi des hommes idel …. et j en suis fiere
    Tjs des prejuges

    • Séverine Dubaut Le 26 avril 2016 - Répondre

      Oui c vrai que le métier ce masculinuse et on adore nos collègues masculins qui nous tempèrent.

    • Véronique Graczyk Le 30 avril 2016 - Répondre

      Completement d’accord

    • Oui vive la parité! Le fait de considérer obligatoirement le metier infirmier comme obligatoirement féminin est sexiste, limite misogyne et discriminant !! Ça suffit, la profession change évolue et la parité s’installe ! Il est temps que tous les acteurs économiques s’en imprègnent bien !
      J’appelle tous les collègues homme à boycotter « Agathe » Et « moovbox » car ces logiciels est trop féminin et les présentations video excluent la possibilité aux hommes de pratiquer ce beau métier au quotidien…

    • C’est ça Bastien braccini !!!!!
      Tes statistiques à toi elles donnent quoi comme répartition hommes-femmes dans la profession ????
      Moi : 1 mec pour 9 nanas…..
      Alors sexiste !!!!!!!!!

    • Je partage completement votre votre avis Bastien Braccini

  15. Maureen Rivera

  16. Nadège Peyron Le 24 avril 2016 - Répondre

    Bravo à toutes les infirmières libérales . Oui vous êtes aussi des Wonder woman ! Bravo à toutes les infirmières libérales ou non que je connais . Merci à vous

  17. Séverine Dubaut Le 25 avril 2016 - Répondre

    dommage on a pas la panoplie de wonder woman ni ses supers pouvoirs. Le métier change et pas en bien mais je ne laisserai pour autant pas ma place aux aides soignantes car on ne fait pas les mêmes études.

  18. Laure Kiliç Le 29 avril 2016 - Répondre

    Marion Bacquet Thior

  19. Sam Bouanane Le 2 mai 2016 - Répondre

    Il faut du boycottage
    Tenir éventuellement un service minimum auprès de certains patients!
    Il faut agir sinon….
    Certes la mobilisation est dure pour x ou y raisons !
    Il faut changer les mentalités, les mœurs…. Il faut avancer mais de quelle manière?!?!?!?

  20. Ce qui n’est pas normal.c’est qu’elles ne bénéficient pas d Ij quand elles sont en arrêt. Ce ne dont pas des machines

  21. Nous payons des charges et des taxes horriblement élevées. Le pire c’est qu en cas de maladie nous n avons droit à rien. Nous devons prendre à côté des assurances excessivement cheres qui nous payent pas à la hauteur de nos cotisations non plus. Je suis idel en corse. Ce week-end j’ai bossé 30 heures. J’ai fais presque 700km (en corse les routes ne sont pas des lignes droites…)
    Ce qui me révolte le plus, c’est qu une de mes associées enceinte de 7 mois et dont le bébé est déjà engagé va devoir reprendre quelques jours. Juste parce qu’elle ne touchera qu’une somme ridicule comparée aux charges qu’elle sera obligée de continuer à payer. (calculées sur les 2 dernières annees)
    Alors bravo à nous qui laissons faire ça. .. Bravo à la France qui encourage les vrais travailleurs….perso je suis écoeurée! Sans compter qu entre la maladie et la mort… notre taf n’est pas des plus joyeux. Et il pèse beaucoup sur notre vie!

  22. Gigi Dufayard Le 3 mai 2016 - Répondre

    Je constate que nous avons tous et toutes ras le bol . Mesdames messieurs rassemblons nous et la on sera fort pour aller négocier avec Mne notre très cher et tendre ministre de la santé . Il faut créer un vrai mouvement d idel . Alors mesdames et messieurs bougons !!!!

  23. Anne seret

  24. Ah non albus pitié ne vous y mettez pas vous aussi, le metier infirmier n’est plus 100% féminin ! Svp mettez aussi un « superman » et faites attention à l’avenir a la parité!!
    Je ne suis pas allé chez agathe car leur logiciel etait trop feminin alors svp ne me faites pas quitter albus !!

  25. Oui vive la parité! Le fait de considérer obligatoirement le metier infirmier comme obligatoirement féminin est sexiste, limite misogyne et discriminant !! Ça suffit, la profession change évolue et la parité s’installe ! Il est temps que tous les acteurs économiques s’en imprègnent bien !
    J’appelle tous les collègues homme à boycotter « Agathe » Et « moovbox » car ces logiciels est trop féminin et les présentations video excluent la possibilité aux hommes de pratiquer ce beau métier au quotidien…

Laisser un commentaire