Comment se portent les infirmiers libéraux en 2016 ? Des réponses prévisibles.

Comment se portent les infirmiers libéraux en 2016 ? Des réponses prévisibles.

Comment se portent les professionnels de santé ? Des réponses prévisibles.

En faisant régulièrement état des sujets qui préoccupent les infirmières et les infirmiers libéraux, nous ne pouvons que nous féliciter de l’édition 2016 du Scan CMV Médiforce. Cet observatoire des professionnels libéraux de santé dresse en effet le même constat, en lui donnant une nouvelle force, celle des chiffres.

Le malaise des IDEL(s) traduit à travers une étude sur les professionnels de santé

Pour sa 5ème édition, le Scan CMV Médiforce traduit l’état d’esprit des professionnels libéraux de Santé (PLS). L’observatoire des professions libérales de santé repose sur une enquête réalisée entre le 18 novembre et le 08 décembre 2015 par le cabinet Vision et talents. 486 professionnels de santé ont ainsi été interrogés : médecins généralistes, chirurgiens-dentistes, pharmaciens, infirmières et infirmiers libéraux, kinésithérapeutes-ostéopathes, vétérinaires, biologistes, radiologues. Si le rapport revient en détail sur l’approche de ces PLS vis-à-vis des nouvelles technologies en général, et de la télémédecine en particulier, il s’attarde aussi à étudier le sentiment de ces professionnels de santé s’agissant de leur propre profession.

Semaine après semaine, nous soulignons l’inquiétude des infirmières et des infirmiers libéraux, qui condamnent la dégradation de leurs conditions de travail mais aussi les incertitudes, pesant sur la nouvelle organisation de la santé en France. Ces préoccupations trouvent, avec cette étude, une concrétisation chiffrée, qui atteste de la réalité de la situation. On ne pourra plus désormais affirmer qu’il s’agit d’un simple ressenti mais nous devrons bien nous appuyer sur cette analyse minutieuse pour comprendre les raisons de ce malaise.

Si l’observatoire dresse la réalité de tous les professionnels libéraux de santé à la fin de l’année 2015, force est de constater qu’IDEL(s) et médecins, kinésithérapeutes et radiologues, …, partagent, en grande partie, le même jugement critique sur la situation actuelle et ne se montrent pas plus optimistes en évoquant les mois ou les années à venir. 

Un optimisme modéré et une vision de l’avenir toujours aussi morose

Quand il s’agit de s’exprimer sur la situation générale de leur profession, les infirmières et infirmiers libéraux sont les plus optimistes de tous les professionnels de santé, en accordant une note moyenne de 5,6 contre 4, 9 pour la moyenne des PLS. Tout en restant plus optimiste que la moyenne, les IDEL(s) se montrent néanmoins moins confiants lorsqu’il s’agit de noter l’avenir de leur propre profession, puisque la note chute alors à 4,6. Il faut souligner que plus d’un infirmier libéral sur deux note encore plus sévèrement cet avenir en octroyant une note inférieure à 4.

Cela confirme bien les inquiétudes, que nous relevons régulièrement quant à l’exercice libéral de la profession infirmière. Les débats houleux, ayant entouré l’adoption de la nouvelle loi de Santé, mais aussi le sulfureux rapport de la Cour des Comptes, qui a stigmatisé les infirmières et les infirmiers libéraux, ne sont pas étrangers à ce « pessimisme » ambiant. On comprend mieux dans un tel contexte, que les PLS en général, et notamment les infirmières et les infirmiers libéraux, soient de moins en moins nombreux à se déclarer « prêt à recommander leur profession à un jeune. »

Des obstacles pour la profession d’infirmière ou d’infirmier libéral

Ce rapport s’interroge alors sur les raisons conduisant à un tel pessimisme. Il est à noter que les infirmières et infirmiers libéraux répondent à l’unisson avec les autres PLS lorsqu’il faut désigner les principaux sujets de préoccupation.

Les sujets de société, comme l’automédication (42%), ne figurent pas parmi les principaux reproches des PLS. De même en ce qui concerne la baisse du nombre de médecins généralistes (74%) ou même la désertification médicale de certains territoires (72 %), la préoccupation reste forte mais ne représente pas la même amplitude que lorsque cela concerne le pouvoir d’achat en baisse (94 %) ou même celle la diminution des revenus (91 %).

Pour les professionnels de santé libéraux, les inquiétudes principales sont ailleurs. Ils sont en effet 97 % à juger préoccupant les charges et/ou la fiscalité de leur profession et 94 % à déplorer les contraintes administratives et bureautiques. La quasi-unanimité des professionnels de santé est donc plus préoccupée par leurs conditions de travail. On retrouve dans cet instantané des professionnels de santé les mêmes préoccupations, dont les IDEL(s) font preuve tout au long de l’année, en réagissant aux différents sujets évoqués ici.

Vous reconnaissez-vous dans le constat dressé par cet observatoire ? Existe-t-il selon vous des raisons d’espérer une amélioration de ces conditions ? Ou pensez-vous à l’inverse, que la situation ne peut que se dégrader ?

 

 

By | 2016-04-25T14:38:46+00:00 25 avril 2016|IDEL au quotidien|48 Comments

48 Commentaires

  1. ViTrix Weymar Le 25 avril 2016 - Répondre

    Je ne pourrais pas dire dire mieux !!

  2. France Sb Le 25 avril 2016 - Répondre
  3. Anne Laure Vaulot Le 25 avril 2016 - Répondre

    C’que tu as sué de ton front
    On te le sucera jusqu’au fond!

  4. MC Kikine Le 25 avril 2016 - Répondre

    Idel en mode « burn out « 

  5. Touvater Serge Le 25 avril 2016 - Répondre

    c’est n’importa quoi ce sondage…

    • Loïc Astier Le 26 avril 2016 - Répondre

      En quoi c est n importe quoi?

    • Touvater Serge Le 26 avril 2016 - Répondre

      je ne fais pas parti de ces gens qui pensent que l’on surtaxé, et mes associés non plus. Alors il faut m’expliquer. Quant aux soucis de bureautique, j’ai 90% de trvail en moins depuis 25 ans que je bosse….

    • C est une blague!? + de 50% du CA et tu ne trouves pas qu on nous surtaxe!? Avec les DSI en plus franchement je vois de moins en moins ma fille grandir…

    • Bab Ouch Le 28 avril 2016 - Répondre

      Il en faut des Serge pour faire penser a marisol que tout va très bien dans le meilleur des mondes…

    • Touvater Serge Le 28 avril 2016 - Répondre

      50% c’est vrai, mais avec les frais de voitures, de papèterie, de compatble et j’en passe, des cadeaux clientèle…. Les seules charges que nous avons sont la carpimko, les urssaf, que l’on peut calculer à l’avance. Moi je suis mensualisé pour tout. Je n’ai jamais de surprise. Il y a 20 ans en pourcentage on payait bien plus que ça… Bref, apprenez à gérer, l’Etat n’y est pour rien. Vous payez votre retraite et votre sécu comme tout le monde. Battez vous pour que l’AMI ou encore l’AIS soit augmenté… Le reste n’est que de la plainte pour rien. Car j’y tiens à ma protection sociale… Bien à vous les IDE

    • Edouard Gioanetti Le 28 avril 2016 - Répondre

      Lol vla la protection sociale ….. 3 mois de carence , une retraite minable et plus tard qu’un salarié ….. Moi je veux bien payé et meme plus mais pas pour un tube de vaseline !!!!

    • Perso je paye plus rien. Ni carpimko ni URSSAF depuis deux ans. Je suis assuré européen. Et je paye MA retraite en capitalisant, pas celles des autres qui ne m’assurera rien bien entendu.

    • Mickael Deplancke C est légal ça? Tu ne peux pas etre rattrapé par la loi? Tu M intéresses là

    • Touvater Serge Le 5 mai 2016 - Répondre

      Non ce n’est pas légal, plusieurs IDE ont été rappelés à l’ordre avec d’énormes pénalités…

    • Dominique Diry Le 6 mai 2016 - Répondre

      cela fait 30 ans que j’exerce , plus d’administratif qu’avant malgré le logiciel , plus de taxes de 32% à 50% depuis 2012 (le cout de la vie qui augmente , si , si !!) , un flicage de la CPAM intolérable,en ligne de mire une retraite a minima à 62 ans mais 65 ans si je souhaite avoir tous mes trimestres voir plus si la loi change , congés maladies inexistants (par chance très rarement malade) , des syndicats inexistants et pourtant j’aime mon métier !

    • Touvater Serge tiens donc ? C’est nouveau ça ? Quand on dit des bêtises on s’abstient merci.

    • Christine Pierre De Jade cherchez le libérés de la secu sur fb et vous comprendrez.

    • Mickael Deplancke oui y’avait un reportage dessus y’a 3 mois environ.
      Effectivement il disait q bcp le faisait.
      Mais q’on est sous ts soumis à la loi européenne . Et il disait que la loi euro dit q chaque pays peut gérer son système de secu, comme il le souhaite.
      Et en France , on doit cotiser.
      Mais effectivement des gens font ça depuis longtemps . Mais ils ne doivent rien mettre à leur nom (maison…)
      C’était super intéressant .
      J’oublie la chaîne ou c’est passé .
      Je te juge pas du tt.
      Si j’étais sûr de ne pas avoir de souci, je l’aurai fait!!!
      Peut être un jour ?

  6. Webservices Le 26 avril 2016 - Répondre

    Excellente question!!

  7. Aurelie Planus Le 27 avril 2016 - Répondre

    J adore mon métier mais il me pèse ! Je passe mon temps à pointer vérifier les paiements caisse mutuelle…..alors que mon travail avant tout c est le soin! Je v arrêter d ici quelques années et je ne recommande à personne de prendre cette voie si la situation n évolue pas en mieux

    • Chantal Lbe Le 27 avril 2016 - Répondre

      Si , renseignez-vous sur les organismes comme COFIDOC .
      Cela fait 29 ans que je suis libérale, et depuis 2 ou 3 ans , je travaille avec eux : le bonheur !

    • Severine Vincent Le 28 avril 2016 - Répondre

      A quel tarif aussi ….c’est pas donné .

    • Adeline Barré Le 1 mai 2016 - Répondre

      J ai une secretaire elle fait les factures mutuelles etc…je vis pleinement mon métier sans contrainte!!! Elle prend 3% de se qu’elle facture! Je paie moins d urssaf et carpimko car plus de charge et moins d impôt! Que du bonheur

    • Chantal Lbe Le 1 mai 2016 - Répondre

      Severine Vincent : il faut savoir faire des choix , et moi , j’ai choisi de mieux vivre ?

    • Nadiou Ben Le 4 mai 2016 - Répondre

      Je revis depuis que j’ai un facturier
      Pour 189 euros par mois seulement

    • Helene Antunez Le 4 mai 2016 - Répondre

      Cofidoc du bonheur..fini reclamations et impayés à se gérer, sans compter le temps perdu au téléphone..oui! Ça a un cout 3,5 % du chiffre…mais fini les impayés qu’on laisse courrir faute de temps.au final on s’y retrouve! Autant financièrement que sur la qualité de vie.

    • Touvater Serge Le 5 mai 2016 - Répondre

      moi je ne prends pas les mutuelles, et c’est le bonheur

  8. Anne Marie Serra Le 27 avril 2016 - Répondre

    Je sors de chez mon comptable dommage je N ai pas de flingue …….mais parfois le moral est en berne comme tous les PS d ailleurs …..

  9. Sylvie Cathelain Le 29 avril 2016 - Répondre

    il serait intéressant de comparer les réponses avec celle des infirmiers exerçant en structure publique ou privée , chaque mode d’exercice a des avantages et des inconvénients (ça c’est mon avis 🙂 ) , même si effectivement les conditions d’exercice deviennent de plus en plus difficiles ps : j’exerce en USLD public , projet de libéral à moyen terme

  10. Tiphanie Jacquet Le 29 avril 2016 - Répondre

    Pour moi, impossible de s’en sortir même en mettant 50% de côté… Surtout cette année avec la carpimko… Comme une envie d’aller voir ailleurs, là où l’on appreciera ma formation et mes compétences… Bon courage les collègues!

    • Marion Mimidori Le 30 avril 2016 - Répondre

      Idem pour moi… Tu as quel projet si ce n’est pas indiscret.. ? Je ne sais pas quoi faire d’autre..!

    • Tiphanie Jacquet Le 30 avril 2016 - Répondre

      Rien de bien concret encore… Peut-être continuer en tant qu’IDE mais à l’étranger ou changer radicalement de voie, je rêve d’une épicerie/resto mais une fois encore, vu les charges françaises, ce sera loin d’ici… C’est triste cette situation… Bon courage à toi et ne baissons pas les bras!

  11. Marie-Ange Taddei Le 29 avril 2016 - Répondre

    La CPAM a bloqué mes télétransmissions depuis 2 mois au motif que je n’ai pas fourni en temps utile les justificatifs. Courriers, rendez-vous, justificatifs fournis rien n’y fait!!! Pour autant je me dois d’assurer la continuité des soins sans savoir quand je serai payée ni même si je le serai!!! Je me bats contre des moulins à vent et une langue de bois administrative et avec tout cet argent dehors je ne peux plus faire face à mes charges!!! Quelqu’un a-t-il rencontré cette galère et quels sont les moyens d’action ?? S’il y en a… Je n’en peux plus ..

    • Je ne savais même pas qu’ils pouvaient tout bloquer comme Ca !!!
      Moi je prendrai un avocat dans cette situation !!!!

    • Thomas Goncalves j’y pense très fortement même si c’est un comble d’engager des frais juste pour récupérer ce qui m’est dû !!

    • Tu dois te défendre et ne pas laisser passer ce genre d’agression!!! Fais toi aider dans tes démarches N’est-ce pas Michelle Drouin.?

    • Valériane Pascal je ne lâcherai évidemment pas même si je me sens démunie face à la broyeuse administrative.

    • Marie-Ange Taddei , tu veux pas prendre un service de facturation ?
      Tu bosses depuis longtemps ?
      Moi j’ai galèré aussi au début, et dès que j’ai pris AIS( mais y’en A des moins chers visiblement ) c’est nicquel !!
      C’est sur ca A un coût (5% ) mais c’est un gain de temps.
      Ça fait q 2 ans q je fais du Liberal. Sûrement que dans 1 an je pourrais fr tt ca moi même.
      Bon courage !!

  12. Infirmière remplaçante je suis au point mort faute de contrats mais je dois payer pour mes 21 jours mensuels remplacés l’année dernière, je vous laisse imaginer combien !! En galère totale,Je fais comment a part gober du xanax et être d’une humeur exécrable ???

    • Essai de prendre un contrat en salariat en remplacement et tu fais quelques jours de libéral en complément moi c’est ce que je fais faute de remplacement libéral aussi

    • Alexandra Humeau c’est pesant ! Oui je suis d’accord avec toi je postule actuellement en hospitalier pour des remplacements faute de demande … Triste !

  13. Adeline Barré Le 1 mai 2016 - Répondre

    Prenez un secrétaire !!! C est que du bonheur et perso j ai pas 50% d charge mais plutôt 40%! C est pas si mal regardons la fiche d paie des salariés….il ne faut pas toujour se plaindre. Mdame et mr les IDE courage et fait comme moi simplifiez vous la vie avec une secretaire

  14. Moi j’ai une facturière, et je paye rien en comparaison du temps que je gagne sur la paperasse. Je préfère largement passer du temps en famille et gagner sur mes charges que faire ma factu moi même. conseil faites comme moi Univitale – Facturation soins infirmiers

  15. Ça fait 25 ans que je suis en libérale je suis mensualisé pour tout pas de soucis de trésorerie le comptable me calcule tout ,et pour le reste je suis a agathe connect et je travaille en resau avec mon assoc celui qui commence un soin il le rentre , je revis avec scor ,jamais je quitterai le liberal pour l’hôpital

  16. Trés mal on vient encore de se faire enfler par notre chère ministre pour la PEC complexe de nos patients nécessitant des perfs à domicile et retirer la possibilité pour eux de se faire rembourser le matériel dont on a besoin pour leurs soins si c’est nous qui les prescrivons ECOEURANT

  17. Le probleme il faut descendre ds la rue car cette ministre c est la pire

Laisser un commentaire