L’avenir des IDEL(s) en question, entre concertation et autoritarisme !

L’avenir des IDEL(s) en question, entre concertation et autoritarisme !

Pouvoir s’adapter aux nouvelles exigences de la société mais aussi aux nouvelles attentes des patients, voilà l’enjeu des professions libérales de santé pour les années à venir. Dans ce débat, chaque position est importante, alors les IDEL(s) sont-elles entendues ?

 

La société évolue et les IDEL(s) doivent s’adapter en permanence à ces changements

L’image d’Epinal de l’infirmière libérale se déplaçant de village en village reste encore vivace dans l’imaginaire collectif. Mais avouons, que la routine d’une IDEL d’aujourd’hui ne ressemble en rien à celle d’une infirmière du début du XXème siècle. Les découvertes scientifiques, les progrès de la médecine, l’amélioration du niveau de vie des patients, les innovations technologiques, …. Obligent les infirmières et les infirmiers libéraux à s’adapter aux nouvelles attentes de leur patientèle. Cela se renforce encore avec la volonté affichée des autorités sanitaires du pays de privilégier la montée en puissance de l’Hospitalisation à Domicile (HAD).

Pour prendre en compte ces changements, les professionnels de santé doivent se concerter pour apprendre à (mieux) travailler ensemble. Pour y parvenir, chaque profession doit alors faire entendre sa voix. Mais les IDEL(s) sont-ils réellement entendus ? La profession participe-t-elle réellement à cette réflexion qui organise la politique des soins de demain ?

La nomenclature évolue par petites touches, les IDEL(s) contraints de s’adapter

Nous avons déjà évoqué l’ambitieux projet de revoir l’ensemble de la nomenclature, et la participation des infirmières et des infirmiers libéraux à cette refonte s’impose alors comme indispensable. Cependant, lentement mais surement, la nomenclature évolue pour prendre en compte la réalité des soins d’aujourd’hui. Ainsi, un arrêté du 12 avril 2016 a modifié les modalités de prise en charge des perfusions à domicile, applicables en partie dès le 1er mai 2016.

Désormais, le prescripteur, qu’il s’agisse d’un médecin libéral ou hospitalier, précisera dans son ordonnance les modalités de ces perfusions, et ce sera au prestataire, le pharmacien principalement, de choisir les forfaits d’installation et de suivi les plus adaptés. La nouvelle législation précise bien que ce choix du prestataire sera effectué « en concertation avec l’infirmier libéral qui assurera les soins. » Sans entrer dans les détails de ces nouvelles dispositions, une des motivations vise à limiter la facturation de consommables par les IDEL(s). Les produits supplémentaires, non prévus par le forfait mis en place par le pharmacien, ne seront donc plus pris en charge mais resteront à la charge du patient ou de l’infirmière ou infirmier libéral concerné. Pour que ce produit supplémentaire soit pris en charge, l’IDEL se devra de s’adresser à ce prestataire, qui pourra le fournir en utilisant le montant remboursé pour le forfait.

Cela va-t-il simplifier ou compliquer le quotidien des infirmières et des infirmiers libéraux ? L’avenir nous le dira, mais en justifiant cette décision par la volonté d’économiser 30 millions d’euros, la Sécurité Sociale n’a-t-elle pas oublié de prendre en compte l’opinion de tous les acteurs concernés ?

Le DMP, un outil majeur pour l’évolution des missions des IDEL(s)

Face à cette évolution constante de la nomenclature et plus généralement de la législation encadrant le travail des infirmières et infirmiers libéraux, les autorités sanitaires renforcent leurs actions en ce qui concerne le déploiement et la généralisation du Dossier Médical Personnalisé (DMP). Bien des questions demeurent, mais les IDEL(s) font partie des professionnels de santé les plus concernés par cette avancée pour le bien-être du patient.

Comment lutter contre les inégalités « numériques » ? Qui pourra accéder aux données du DMP ? Comment l’intégrer face à la multiplication des objets connectés et autres applications « médicales » ? … Les questions commencent à être traitées et la commission DMP du Centre National des professions libérales de santé (Cnamts) s’attache à entendre les attentes et les demandes de tous les acteurs, parmi lesquels les IDEL(s) occupent toujours une bonne place. Le dossier de soins sur Smartphone, le logiciel infirmier, la formation nécessaire à l’utilisation de ces nouveaux outils, …. font partie de ces sujets qui vont permettre d’imaginer le quotidien des IDEL(s) de demain. Encore faut-il, comme pour la refonte de la nomenclature, que la profession ne soit pas qu’écoutée mais …entendue.

Réforme de la nomenclature, DMP, deux sujets pour lesquels le quotidien des IDEL(s) est engagé. Si on ne peut pas prédire l’avenir, des signes de « passage en force ou en douce » peuvent donc être soulignés.

Vous sentez-vous entendus dans ces négociations et dans ces prises de décision ? D’après vous, les infirmières et infirmiers libéraux ont-ils assez de poids pour peser sur ces négociations, qui s’annoncent ?

By | 2018-04-12T15:24:51+00:00 14 mai 2016|IDEL au quotidien|83 Comments

83 Commentaires

  1. Franck Cami Le 17 mai 2016 - Répondre

    Véronique Bugis

  2. Arzu TY Le 17 mai 2016 - Répondre

    Hatice Htc lie bien

  3. Laure Pigeon Le 17 mai 2016 - Répondre
  4. de toute façon quoiqu ils décident, c est comme pour la loi sur le travail…….ils passeront tout ce qu ils voudront

  5. Bientôt on ira perfuser avec les doigts !!!! … Et payer les soins que l’on pratique , ainsi que le matériel !!! Madame la Ministre , on marche sur la tête ! Pauvre France !!

    • De mieux en mieux au lieu de progresser il nous font régresser !!!!!!
      Je pense que l’on doit commencer à réfléchir à notre reconversion !!!!
      Avec tout le bénévolat que l’on fait bientôt ils vont même nous faire payer le matériel!!!
      Invraisemblable….on va droit dans le mur.
      Merci Madame la ministre??????

  6. Un jour elle sera malade et elle comprendra… Mais ce sera trop tard pour nous et surtout pour elle.

  7. David Martin Le 17 mai 2016 - Répondre

    Cette pomme qui ne connaît pas le boulot (et qui d’ailleurs sort de nulle part) à encore 11 mois pour être la … Ne pas céder…

  8. Tiff Pasella Le 17 mai 2016 - Répondre

    Dégage connasse rien d autres à ajouter.. D habitude je suis polie.. Dommage pour elle.

  9. on marche sur la tête avec ce gouvernement et je suis extrêmement déçu.mais très fière de note milieu hospitalier comme libéral ,merci d être la pour nous

  10. Apres nous avoir imposée la loi sur le travail comment se sentir compris par ce gouvernement de M**DE!!!

  11. Gigi Dufayard Le 18 mai 2016 - Répondre

    Vivement la fin de ce gouvernement

  12. Armelle Pertzing Le 18 mai 2016 - Répondre

    Ce gouvernement déteste les idels , ils préfèrent les had ! Question de copinage !! Vivement 2017 jai honte de mon pays

  13. Corinne Rinaldi Le 18 mai 2016 - Répondre

    Nous on doit déjà se battre pour obtenir des bouchons anti reflux avec le prestataire (LVL pour ne pas le citer) qui nous répond que ce n’est pas dans le forfait… ben voyons… et nous on est obligé de mettre un seul bouchon anti reflux sur un robinet 3 voies avec 2 perfusions… cherchez l’erreur…. et ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres!!!

    • Changes de prestataire pour commencer lolll

    • Corinne Rinaldi Le 18 mai 2016 - Répondre

      J’aimerais bien mais l’oncologue ne travaille qu’avec eux….

    • Adrien Paul Le 19 mai 2016 - Répondre

      Comme nous le prestataire répond à la prescription et en effet tout est forfaitisé! Le problème vient du médecin qui prescrit car il ne se demande jamais de quoi nous aurons besoin concrètement!

    • Corinne Rinaldi Le 19 mai 2016 - Répondre

      Je suis d’accord mais le coordinateur c’est le prestataire donc c’est à lui de faire en sorte d’avoir les bonnes prescriptions pour le bon materiel…

  14. Nanie Lina Le 18 mai 2016 - Répondre

    Bon Ben super ! Maintenant c est le prestataire qui va nous gérer // super / prestataire / mutuelle ….etc -c est une grosse blague ! Quand je vois le gaspillage des prestataire lors de Pec pour perfusion ! C une honte ! L Idel n as aucun intérêt à faire achèter àu patient du matériel en plus! Nous avons juste besoin de matériel pour bosser ! Ils nous visent à nous / donne plus de pouvoir àu prestataire et pensent faire des économies …. Mais laissez moi rire ! Rire très jaune ! La réalité est loin de leurs idées ! Bien malheureusement pour nous – on nous tape dessus — mais je ne facture jamais mes heures de dévouements , mes Alléz retour pharmacie – patient – mes heures au tel pour les rdv – tous le matériel que je dépanne aux patients …. Parcontre les prestataires qui te livre dans le matériel des pic/Line alors que patient à un pac… On en parle ! Pauvre France

  15. Hélène Musial Le 18 mai 2016 - Répondre

    Les ministres arrivent ds un ministère sans rien en connaître…en fait on se demande ce qu’ils connaissent à part l’administration Qui est une vrai usine à gaz…comme quoi ils st efficaces…mais ils vont nous apprendre à travailler!!! Et ce qui est le mieux pr nous…c’est ds les fameuses statistiques et rapports divers et variés. Lol.

  16. La question est plutôt à quelle sauce allons nous être manger????
    Pour moi la confiance est en personne vu le dédain avec lequel nous sommes traités.
    Nous devrions nous aussi nous y mettre dans les manifestations et tout casser!!!!

  17. J’ai honte aussi de mon pays en ce moment ou est la démocratie si tant est qu’il y en ait eu une … Les députés votent des lois a 1000 lieux de la réalité le gouvernement fait ce qu’il veut imposé à sa façon une certaine terreur on n’a bientôt plus le droit de manifester mais où va-t-on ? Vivement 2017 ! Ca me fait mal au cœur mais je regrette presque la droite …

  18. Je vomis sur ce gouvernement !

  19. Sandrine Cordier Le 18 mai 2016 - Répondre

    Eh bee!…c’ est pas gagné pour les Idel! Je suis Ide en hôpital et autant vous dire que les médecins n’ y connaissent rien en matériels et prescriptions de materiels. Autant vous dire que c’ est nous qui galeront avec le prestataire ou les idel. Peut être faudrait il une meilleure cohésion entre idel et ide et surtout l’ idel devrait pouvoir elle même être apte à  » prescrire » le matériel dont elle a besoin. Ce sont les Ide , idel, les techniciens! Comment un médecin peut il savoir le matériel qu’ il faut: il ne fait pas l’ acte et n’ y pipe rien!!….quand on arrêtera de nous prendre pour des sous fifres sans cervelle et irresponsable niveau gestion…
    Quand je vois de quelle manière les médecins hospitaliers tiennent compte des economies: j’ hallucine!

    • Adrien Paul Le 19 mai 2016 - Répondre

      Je vous rejoins totalement, ancien de clinique puis idel et maintenant presta, je suis passé des 3 côtés et je valide que 90% de nos emmerdes viennent à la base des prescriptions incomplètes,mal rédigées, non conformes ou illisibles . Le temps passé à les faire REFAIRE c’est impressionnant!

  20. Caroline Touzet Le 18 mai 2016 - Répondre

    les prestataires vont faire faire des economies a la secu?! c’est leur gagne pain de vendre du materiel je vous laisse imaginer les economies!!!! on nous prends vraiment pour des quiches!

  21. Niko Von Chougue Le 18 mai 2016 - Répondre

    Il faut quand même qu’ils sachent que les pharmaciens sont complètement largués quant à ce qu’ils doivent délivrer pour des perf !!! Les prestataires n’en parlons même pas ce sont des voyous qui ne pensent qu’à entuber la sécu avec des forfaits exorbitants !!! Quand comprendront ils que nous sommes à même de savoir ce dont on a besoin chez tel ou tel patient sans penser un instant gruger la sécu ??? Bien souvent les ordo des toubibs sont complètement à côté de la plaque et on est obligés de represcrire par derrière … Combien de boîtes de pansements ( Made un China …) se retrouvent à croupir sous 1 cm de poussière car inadaptées au profil ou la taille de la plaie …. J’en Passe et des meilleurs …. Très honnêtement sa place à 2 balles je la prends dès demain mais attention ça va couiner chez les industriels de la pharmacie et dans les caisses de sécu !!! Car nous nous savons où faire les économies , mais là ils sont complètement à côté de la plaque !! Sortez les cul de vos bureaux dorés bordel et venez voir notre quotidien !!!!!

  22. Koko Lala Le 18 mai 2016 - Répondre

    Convoquée il y a qques jours à la cpam de ma ville, pour soi disant un entretien confraternel !!! tu parles … les deux médecins présents m’ont mis sur le grill. Ils ont sous-entendu qu’ils allaient revenir sur les 4 ais3 + MCI que j’ai facturé pour un patient atteint d’un cancer avec métastases, mort à ce jour … car , je cite, « vous avez facturé des perfusions donc vous avez été bien payée » !!! Puis me dire que je devais faire les prises de sang et pansements à mon cabinet et non au domicile des patients, car cela ferait économiser 2,5 euros à la sécu !!! En me nommant un patient pour lequel je me déplaçais à son domicile pour pansement à une main (plaie suturée avec rupture de tendon, attèle et interdiction de conduire) !!! Ils m’ont également reproché (eh oui) d’avoir trop de toilettes par rapport aux autres soins … ben, oui, nouvellement installée, j’ai pris des toilettes et j’ai peu d’appel pour autre chose !!! J’attends donc avec angoisse le montant de l’indu !!!! Marre de ces gens qui ne connaissent pas grand chose au travail fait au domicile des patients …

    • Je comprends pas pourquoi la secu te reproche trop de toilettes par rapport à d’autres soins ??!!!! Une toilette est un soin ide donc c’est quoi le problème ??
      Ou alors elle te reproche le nombre d’ais /jr ??

    • Fleur Preynat Le 18 mai 2016 - Répondre

      Si le domicile est prescrit par le médecin, tu ne peux être sanctionnée d’avoir répondu à une prescription, ce n’est pas ton problème, rapproche toi de ton syndicat qui se fera un plaisir de te défendre !

    • Te laisse pas impressionner si besoin prend contact avec un avocat y a pas de raison ils ont pas le droit de te faire subir ca c est du harcèlement ou fais toi assister par un représentant’ syndical tu es dans quel département ?

    • Koko Lala Le 18 mai 2016 - Répondre

      Karine Duriez-Viseux non non c’est pas le nombre d’ais 3 par jour qu’ils me reprochent … c’est bien le nombre par rapport aux autres soins … ils m’ont sorti le tableau qu’on a reçu il y a qques semaines (relevé snir pour 2015, où je n’ai que 5 mois d’activité) et en effet, par rapport aux autres cabinets locaux (donc anciens) j’ai , en moyenne, plus d’ais3 par patient … Ce qui s’explique, puisqu’en 2015 je n’ai eu que quelques pansements (mais de courte durée), qques prises de sang ou injections …

    • Koko Lala Le 18 mai 2016 - Répondre

      Fleur Preynat oui, c’est fait, je me suis rapprochée d’un syndicat … je n’étais pas syndiquée mais ça va etre fait dans les prochains jours !!! Et en ce qui concerne le soin à domicile prescrit par le médecin … selon la cpam, je dois être assez professionnelle pour proposer au patient de venir à mon cabinet…. Imaginez, un patient de 78 ans vous appelle pour faire un soin de plaie d’ulcère mixte… vous lui répondez, ok mais vous venez à mon cabinet …. ben, je suis sure qu’il va téléphoner à une autre ide !!! Et pour la prise de sang, idem … si le patient appelle une infirmière libérale, c’est qu’il ne peut meme pas se déplacer au laboratoire de la ville !!! C’est vraiment du grand n’importe quoi !!!

    • Maxi 34 AIS par jour

    • Adrien Dentinger Le 18 mai 2016 - Répondre

      Et souvent le labo se déplace bien après 8h du matin, pour les personnes âgées qui se lèvent tôt, ça fait long à attendre quand on est à jeun! Donc je vous soutien à 100%!!!
      Il n’y a pas beaucoup d’intérêt à ce que les gens se déplacent au cabinet!

    • c’est pour vous impressionner ne pas fléchir et prendre un avocat si il le faut si tout est prescrit pas de problèmes à avoir ils ont essayé avec moi et surement qu’ils vont recommencer ils ont eu 0 euros de ma part

    • San Drine Le 19 mai 2016 - Répondre

      Infirmiere le seul métier où on peut te reprendre ta paye des années plus tard !!!

    • Niko Von Chougue Le 19 mai 2016 - Répondre

      Lamentable 🙁

    • Sab Sab Le 19 mai 2016 - Répondre

      Veronique Morin Velay 26 AIS par jour pas 34 désolée

    • Sab Sab Le 19 mai 2016 - Répondre

      On paie pour les abus des IDE voilà tout je ne suis pas d accord avec celles et ceux qui cumulent les actes et n en font que le quart!!

    • Si si je confirme 34 ais3 par jour maxi

    • David Leveille Le 20 mai 2016 - Répondre

      Je compatis amplement avec votre situation, aujourd’hui beaucoup de collègues se retrouvent dans cette situation de chasse aux sorcières. Il ne faut surtout pas céder et saisir d’emblée la commission de recours amiable dès la réception de l’indu et prendre un avocat spécialisé en droit de la sécurité sociale ( pris en charge par votre protection juridique de votre mutuelle ou assurance auto). Trop souvent l’on passe au paiement car la caisse vous mets la pression mais ils n’ont pas le droit! Défendez vous! vous ne risquez rien en vous défendant…

    • Marie Fontaine Le 20 mai 2016 - Répondre

      pour nous c’est 2,5€ d’économies si on fait les soins au cab mais pour les médecins et leurs frais km on en parle??? On doit pas rouler avec la même essence!!

    • Marie Fontaine Le 20 mai 2016 - Répondre

      Koko Lala et en demandant aux patients de venir au cab pour faire le soin on passe pour des gros fainéants qui veulent pas se bouger!

    • Koko Lala Le 21 mai 2016 - Répondre

      De plus en faisant une prise de sang au cabinet infirmier, donc sans indemnité de déplacement … cela voudrait dire aussi, qu’il semblerait « normal » pour la sécu que l’infirmière aille ensuite au laboratoire amener ladite prise de sang « gratos » !!! Ou alors, la sécu va nous dire de demander aussi au patient d’aller au labo après être allé au cabinet infirmier !!!!

    • Elise Monnet Le 21 mai 2016 - Répondre

      Sab Sab chez nous c’est 34 aussi

    • Koko Lala Le 21 mai 2016 - Répondre

      Quoi 34 ais3 par jour…. j ai jamais dépassé 12 !!! Pourriez vous me donner l adresse d un lien ou une source fiable que je pourrais imprimer svp

    • Sylvie Gaucher Le 22 mai 2016 - Répondre

      Pour info c est 17 ais 3 et pas plus.attention jurisprudence prudence 1 ais 3 = 30 mn.faites gaffe

    • Za Bel Le 22 mai 2016 - Répondre

      Si vous avez effectué une bonne traçabilité dans vos dossiers de soins concernant les soins du patient en palliatif avec perf + les prescriptions comme preuves, c’est défendable avec un avocat spécialisé et un bon syndicat (qui en général s’occupe de vous défendre et de fournir l’avocat compétent) !

    • 4 Ais 3 ?????

  23. Manuel Trad Le 18 mai 2016 - Répondre

    Pourquoi ils ont mit un épouvantail à corbeaux en photo ?????

  24. 11 mois et au revoir a tout ce gouvernement pourri

  25. Dress Code Le 20 mai 2016 - Répondre

    Bonjour, je me lance pour devenir IDEL remplaçante.
    J’aurais qq questions à poser si un ou une d’entre vous accepte en mp

  26. Farid Benhoumeur Le 20 mai 2016 - Répondre

    Lorsque le seul critère reconnu est financier, lorsqu’il n’y a pas d’interlocuteur reconnu en face, reconnu et soutenu par un lobbys, lorsque le flou artistique sert la cause financière, que peut il arriver d’autre. Qui somme nous, face à une institution quelle qu’elle soit? lorsque la « politique prend le dessus sur les règles du droit chez ceux sensés nous représenter, oui; il faut avoir de grandes idée, avec des perspectives, mais si le droit de chaque professionnel n’est pas défendu, quelle est la crédibilité de nos représentants? Il suffit simplement de voir ce qu’est devenu l’Ordre, pour comprendre. Que représentons nous face aux politiques et administrations, puisque nous ne somme finalement qu’une édition d’individus, pardon de dépenses qui profiterais bien à d’autre que nous. Lorsque la convention elle même n’est pas appliquée, comment faire appliquer et évoluer de manière raisonnée et JUSTE, une nomenclature désuette! Cette même nomenclature qui définie nos dimanches et jours fériés de 8H à 20h00, le reste étant des journées de travail normal. Nous nous sommes écrasé depuis si longtemps sur ces injustices sociales, que nous donnons le battons pour nous faire frapper. Nous restons sans réactions devant des indus parfois justement réclamé car il nous arrive aussi, ne le nions pas, de faire des erreurs, et restons sans réaction lorsque ce contrôle des organisme payeur conduit à souligner une faute de facturation en leur faveur, qui à déjà reçu un courrier, ou un appel, nous informant que nous nous somme trompés, et que le dit organisme payeur nous doit de l’argent, ou simplement nous invite à re-facturer. C’est un contrôle ciblé de nos activités, contrôle exercé exclusivement à notre détriment, apparenté à du vol ( nous sommes bien traités de voleurs lorsque l’erreur est en notre faveur) puisque les sommes dues sont simplement « passée sous silence,( pour le plus grand bien de la collectivité ( reste à définir collectivité). Excusez moi, je n’ai pas une orthographe naturelle, suis exédé, par ces intermédiaires qu’on nous imposent (soutenu par des lobbyes) par ces textes profondément stupides et non adaptés voté par nos  » représentants » ou notre profession, notre art (oui, c’est un art que d’exercer comme nous le faisons) ne vas bientôt plus servir que de faire valoir à d’autres profession bien mieux représentées que nous dans des cadres non professionnel. dys-orthographique et écoeuré, je vous présente mes excuses pour ce coup de gueule, et pour les fautes qui viennent en assaisonner la lecture.

  27. Dufrenoy Celine Le 20 mai 2016 - Répondre

    Point barre ils auront un jour
    ou l autre notre colere si il ne nous écoutent pas et nos syndicat et ordre vont devoir agir et vite

  28. François Miriel Le 20 mai 2016 - Répondre

    Au pire y a le 49-3 hein :/

  29. Camille ClaCla Le 21 mai 2016 - Répondre

    Lucia Gonzalez Bléaut

  30. Sophia Lef Le 21 mai 2016 - Répondre

    Je suis idel depuis 7 ans entre ce gouvernement qui fait toujours les économies sur les mêmes qui augmentent nos Urssaf carpimko alors que les tarifs appliqués sont pathétiques…de plus les patients qui agressent irrespectueux non présent au rdv et j’en passe …m’ont donnés une seule envie ! Dans un an tchao ils iront sortir de le bureau soigner à ma place sous la pluie sous la neige le dimanche à noel jour de l’an … Fini ils m’ont épuisés !

  31. Karine Moisan Le 22 mai 2016 - Répondre

    Au lieu de déblatérer chacune dans notre coinfaudrait faire un vrai mouvement IDEL avec rdv avec le cabinet de là ministre de la santé et poser carte sur table Ét ne rien lâcher ….. Deja faut arrêtér les soins dégressif le demi Ét le gratuit pour commencér on est pas au souc apres revaloriser le déplacement déjà on aurait moins de fraude aussi! Bref tant de choses lamentables dans cette NGAP y a que chez les IDEL qui y a pbm chez les autres non leur actes sont rémunérés et leur NGAP n est pas aussi interprétable que la notre (ais pour nous je veux dire ) comme par hasard on dirait qu elle a été faite pour Qu o. Se plante ! C est HONTEUX!

  32. Maria Antonelli Le 23 mai 2016 - Répondre

    On avancera pas avec cette dinde..!!

  33. Fredd Pery Le 23 mai 2016 - Répondre

    Où elle s est faite hypnotisée par Hollande ou elle a piqué la réserve de Cocaine du CHU du coin…

  34. Sandrine Pierre Le 23 mai 2016 - Répondre

    Elle va dégainer le 49.3 la Marisol ! C’est la mode …

  35. Elo Elo Le 10 juin 2016 - Répondre

    Avant le 21 juin vous pouvez voter pour choisir nos représentants à la CARPIMKO. C’est important! On nous plume littéralement, nous nous devons de nous rassembler, de nous montrer, de nous exprimer. Si nous restons tous et toutes dans notre coin, on va nous enfoncer.
    Votez!

  36. Koko Lala Le 11 juin 2016 - Répondre

    Et voilà, la sentence de la Sécu est tombée. Je vous en avais parlé le 18 mai….. La cpam a décidé de me reprendre 1 AIS3 par jour, chez ce patient en fin de vie … pour cela ils ont remonté depuis le début de la prise en charge jusqu’à son hospitalisation (où il est décédé) soit 4,5 mois durant lesquels je n’ai pas ménagé ni ma peine, ni mon temps …. Pourquoi la Sécu valide des DSI pour y revenir des mois après ? Le courrier reçu par lettre recommandé est froid, presque menaçant …. j’ai deux mois pour faire recours (mais alors, il est spécifié que le Directeur me convoquera devant la commission, soit près d’une douzaine de personnes) ou payer !!!! Restituer 1/4 de ce que l’on a facturé et travaillé… ça fait mal !!!! Franchement ces AIS 3 c’est de la grosse daube !

Laisser un commentaire