Quelle est la réalité d’une IDEL aujourd’hui… selon les chiffres !

Quelle est la réalité d’une IDEL aujourd’hui… selon les chiffres !

C’est en s’appuyant sur des données chiffrées, que l’Assurance Maladie entend comprendre les problématiques liées à l’activité de l’infirmière libérale. Mais le domaine de la santé peut-il être résumé à de simples chiffres ?

Une vue d’ensemble de la profession d’infirmière libérale avant les échéances de 2017

Les infirmières et infirmiers libéraux savent, et nous nous en sommes déjà fait l’écho, que 2017 ne sera pas qu’une année d’élection présidentielle mais représentera bien le moment d’une vaste réflexion sur la nomenclature. La Cnamts n’a pas, à cette date, défini précisément les contours de cette négociation, qui s’annonce tendue, même s’il est déjà prévu de définir précisément le BSI (Bilan de Soins Infirmiers). A quelques mois de cette année si importante pour la profession, les autorités publiques, mais aussi quelques syndicats infirmiers, se sont penchées sur les chiffres clés de la profession d’infirmière et d’infirmier libéral.

Question chiffres tout d’abord, car même en matière de santé l’aspect économique reste prépondérant, les soins infirmiers remboursés en un an, tous régimes confondus, se sont élevés à 5.3 milliards d’euros en 2012. Dans le détail, la moitié de ces dépenses concernent les pathologies cardiovasculaires et les facteurs de risque cardiovasculaire, au premier rang desquels le diabète.

5.3 milliards d’euros pour 520 millions d’actes d’IDELS. Certes, cette vision d’ensemble masque les disparités (très fortes) que ce soit entre les zones rurales et les grandes agglomérations, les régions désertées et les régions surdotées. Mais ces analyses ont surtout permis d’analyser l’activité des infirmières et des infirmiers libéraux au quotidien.

Le quotidien d’une infirmière libérale sous le prisme des statistiques

En moyenne, une infirmière libérale effectue 7807,6 actes par an soit environ 650 par mois. En soi, le nombre d’actes n’est pas très informatif, et il faut pousser plus loin l’analyse. En se basant sur la valorisation de l’activité (5.3 milliards d’euros), l’Assurance Maladie a analysé la répartition de ces remboursements, qui se décomposent comme suit :

  • Les actes Médico Infirmier (AMI) : 45 %
  • Les Actes de soins infirmiers (AIS) et la démarche de soins infirmiers (DI) : 36 %
  • 19 % Frais de déplacement

Inutile de lancer une nouvelle polémique, mais on pourra s’étonner que 19 % des sommes remboursées aient pu monopoliser l’attention des pouvoirs publics pendant des mois avec le problème des indemnités horokilométriques. 65 % du temps d’une infirmière libérale est donc consacré aux actes techniques (AMI). On ne peut pas pousser l’analyse plus en avant tant les AMI concernent toute la population, même si la patientèle âgée représente une part non négligeable (mais non chiffrée par l’Assurance Maladie). Il faut toutefois signaler, que 5% des patients représentent 80 % des AMI. Les infirmières libérales concentrent donc une grande part de leurs actes techniques sur un nombre restreint de patients.

Un constat pour inventer le futur de l’infirmière libérale ?

C’est pour pouvoir s’appuyer sur des bases factuelles et précises, que ces études sont réalisées ? Ces analyses soulignent aussi que depuis le milieu des années 2000, l’évolution des AIS suit désormais la même courbe que celle des AMI. Ces soins infirmiers participent grandement au maintien à domicile, et restent peu coûteux par rapport à l’hospitalisation ou même à l’hébergement en EPHAD.

C’est donc sur ces constats, que les travaux préparatoires de la Cnamts se basent en partie pour définir le cadre des négociations, qui s’annoncent. Mais c’est également sur ces mêmes bases, que reposent une grande partie des revendications des infirmières et des infirmiers libéraux. A ce jour, les représentants de la profession ont déjà fait savoir à leur autorité de tutelle, qu’ils entendaient profiter des négociations de 2017 pour aborder de nombreux sujets, parmi lesquels on peut citer :

  • L’évolution des tarifs conventionnels
  • Le problème des indemnités horo-kilométriques
  • L’implication plus forte des infirmières libérales dans le Dossier Médical Partagé (DMP)
  • L’extension du rôle vaccinal des infirmières libérales
  • La rémunération de la télésanté
  • La refonte des cotations
  • La télémédecine et la rémunération liée
  • L’élargissement du droit à prescription des IDEL(s) aux compléments alimentaires

Cette liste à la Prévert devra, nous en sommes convaincus, être largement réduite, mais personne ne connait sur quels critères, les autorités vont se baser pour retenir la pertinence de telle ou telle revendication. Comme quoi, il n’aura pas fallu attendre longtemps pour que commence les tractations de couloir et les pressions de toute sorte…

Que pensez-vous de ces analyses tendant à présenter la réalité du quotidien des infirmières libérales ? Dans la liste des revendications portées par les syndicats, quelle serait selon-vous LA thématique à conserver si il ne devait en rester qu’une ?

By | 2018-04-12T15:21:30+00:00 7 septembre 2016|IDEL au quotidien|50 Comments

50 Commentaires

  1. Lise Trempont Le 7 septembre 2016 - Répondre

    Sofie

  2. Valérie Rit Le 7 septembre 2016 - Répondre

    Milène Bourlon Edith Zugna Julia Koukouvas Pokrajac

  3. Sabrina Vicini Le 7 septembre 2016 - Répondre

    Pas pour mon activité 80% Ais et 20 % Ami

  4. Gaelle Garcia Rothe Le 7 septembre 2016 - Répondre

    Mes patients vieillissent et pas question de les laisser tomber qd ils ont le plus besoin de moi…dc de +/+ ais ….et moins ami …

    • Y en a bcp qui ne raisonnent pas de cette manière
      Ils en oublient leurs rôles propres ?

    • Gaelle Garcia Rothe Le 9 septembre 2016 - Répondre

      L argent …l argent …l argent…

    • Joelle Capdeville Le 12 septembre 2016 - Répondre

      Ce n’est pas une question de refus ou pas de faire des nursings ,ici la CPAM refuse aux IDELS les nursing non medicalisés ,les aides liées à l’âge sont devolues aux conseil generaux via l’APA ,la vieillesse n’est pas une maladie et seule la maladie releve de la CPAM .Pour l’heure notre role propre n’est pas remboursable dans ce cas ,mais rien n’empeche un patient de remuberer une IDEL avec so APA

    • Laure Pigeon Le 12 septembre 2016 - Répondre

      Joelle Capdeville oui c’est certain mais il y a un travail monumental à faire auprès des patients de la part des médecins et des caisses car quand on l’explique aux patients la réponse est : mais j’ai une ordonnance ……

    • Joelle Capdeville Le 12 septembre 2016 - Répondre

      Laure Pigeon et surtout c’est gratuit l’IDEL une assos faut mettre la main à lapoche 🙂

    • Anne Maria Le 13 septembre 2016 - Répondre

      Joelle Capdeville à condition d’avoir l’APA ils vous placent rarement malgré l’âge et l’incapacité ou invalidité en GIR 4 ! C’est tellement plus facile de mettre en GIR 5 comme cela ils ne donnent aucune aide , et nos anciens croupissent dans leurs chaumières !!!!!
      En France maintenant on s’occupe des migrants étrangers , mais pas de nos anciens qui ont Besoin !!!
      Et surtout qui perçoivent des petites retraites ne leur permettant pas de payer des aides à domicile !!!!

    • Sandrine Squilbin Le 14 septembre 2016 - Répondre

      Chez moi Anne Maria….tous mes patients ont l’ apa. ..Ne pas oublier que c’est financė par le conseil général. ..chez moi ils y mettent les moyens …et vieillissement ne veut pas dire maladie. ..donc si le patient est juste en perte de dépendance liée au seul âge et sans pathologie particulière ; ça ne me pose pas de pbs que la toilette soit faite par auxiliaire de vie via l apa …

  5. Cindy Jeanson Le 7 septembre 2016 - Répondre

    Idem 80 % ais… Non plus je ne laisse pas tomber mes patients et ne vise pas que le compte en banque mais un service à la personne, une aide pour la famille… Notre boulot que beaucoup ont oublié…

  6. Laurent Raidi Le 7 septembre 2016 - Répondre

    c’est n’importe quoi !!!! Cela dépend de la zone géographique !!! Quel intérêt à publier ce genre de com ? bien-sûr que l’on se retrouve !! c’est quand même l’assurance maladie qui rémunère les IDEL !!!

  7. Laurent Raidi Le 7 septembre 2016 - Répondre

    Bien-sûr qu’il y a une majorité d’AIS !! Mais tout le monde le sait !!! Où est le problème ?

  8. Fab Fab Le 8 septembre 2016 - Répondre

    65% du montant des actes, peut être, mais certainement pas 65% du temps…. Les AMI rapportent plus que les AIS et peuvent dans certains cas se cumuler avec ceux-ci, ce qui explique cette statistique (par exemple une perf de rehydratation SC est payée l’équivalent de 4h d’AIS, tout à fait logique). De là à parler de temps passé faut pas délirer… 80% du temps d’un IDEL au moins sont consacré à la prise en charge des personnes âgées et surtout à tout ce qu’on fait en plus chez les patients et qui n’a absolument aucun rapport avec des actes remboursables….

  9. Barbara Vélon Le 8 septembre 2016 - Répondre

    Moi c’est pas grâce à l’HAD que mon quota d’AMI va augmenter !

  10. Carine Pichon Viboud Le 8 septembre 2016 - Répondre

    Si et si seulement ils revalorisaient les ais , peut être que cela inciterait certaines à mettre des gants et à faire des toilettes …. Y en marre de ces cabinet qui s’en mettent plein les poches en ami … Tout ça parce qu’ils ne font pas de toilette ….

    • Et qui refusent une toilette alors Qu ils se sont gavés avant en pst ou autre ….

    • Carine Pichon Viboud Le 9 septembre 2016 - Répondre

      Angelique Marcand Vergobbio oui C notre quotidien …. 29 ans d’insuline et hop y a toilette ah ben bon on fait pas ca nous …

    • Flo Brun Le 9 septembre 2016 - Répondre

      Il ne faut pas généraliser avant mon déménagement j’étais en zone très sous dotées je n’avais aucun AIS tout simplement parce que les nursing étaient pris en charge par les auxiliaires de vie du CCAS de la mairie en accord avec eux si non impossible de répondre à la demande pour les soins techniques eux impossible à « déléguer » (que 24h dans une journée) et les patients se retrouvaient dans la m… sans IDE – j’ai travailler 4 ans seule sans arriver à trouver ne serait-ce qu’une remplacante malgré mes recherches +++ – les IDE qui ne font pas de nursing ne courent pas toutes après l’argent à 1AMI1 la s/c …

    • Blandine Dronet Le 10 septembre 2016 - Répondre

      Nous ne faisons aucun nursing. …..clairement pas le temps.

  11. Edouard Gioanetti Le 8 septembre 2016 - Répondre

    Quel rapport entre ais ou pas et laisser tomber ou pas des patients ….???? Je suis dubitatif quant à certains coms

  12. Btissam Allouch-chtibi Le 9 septembre 2016 - Répondre

    1er acte 100% paye 2acte 50% 3eme acte gratos……

    • Nathalie Russo Le 9 septembre 2016 - Répondre

      Il serait grand temps que cela change ….. Chaque acte payé à sa juste valeur … On n’est pas bénévoles

    • Hélène Loison-Blache Le 10 septembre 2016 - Répondre

      Si les supermarchés fessaient cela… Se serait la faillite à coup sûr

    • Joelle Capdeville Le 12 septembre 2016 - Répondre

      oui et on assume seule notre cotisation maladie ,comme avant et à 5 chiffres .on peut pas tout avoir non plus

  13. Claire Ferro Le 9 septembre 2016 - Répondre

    Mireille Brochet Bregier

  14. Sopht Flag Le 9 septembre 2016 - Répondre

    Trop long à lire
    Je retourne à mes soins de nursing

    • Anne Maria Le 13 septembre 2016 - Répondre

      Tout le monde s’en Fout !!!chacun regarde midi à sa porte !!!’

  15. Edouard Gioanetti Le 9 septembre 2016 - Répondre

    Y a pas forcément une majorité d ais partout….chez moi c l inverse

  16. Caroll Boff Le 9 septembre 2016 - Répondre

    Euh suis pas d accord avec les chiffres des actes a l annee deja ca part mal 8000 actes /an me semble un peu light!!!!

  17. Estelle Le Lay Le 10 septembre 2016 - Répondre

    Anne Sophie Wozniak

  18. Maxime Ferrer Le 10 septembre 2016 - Répondre

    Portes Maé Sandrine Clavé

  19. Véronique Rnd Le 11 septembre 2016 - Répondre

    Vous voulez des chiffres ?
    C’est les soldes toutes l’année !!
    1er acte 100%
    2ème 50%
    3ème gratuit..
    Pas de congés payés et 3 mois de carences si pas d’assurance en amont..
    Tous les soins annexes compris dans l’Ais….sont gratuits…bref, FAUT L’AIMER CE MÉTIER car niveau pognon t’as intérêt d’aligner ton courage au niveau des régularisations

    • Audrey Varutti Le 11 septembre 2016 - Répondre

      J imagine aller à la boulangerie et acheter un pain au chocolat taux plein le croissant à -50% et embarquer le reste de la vitrine car c est gratuit !!! Voilà notre mode de rémunération !!!

    • Joelle Capdeville Le 12 septembre 2016 - Répondre

      quand il y a 40ans au moins nous n’avions ce systeme ,la part maladie de la cotisation URSSAF etit a 5 chiffre au lieu de qq 40€ en moyenne maintenant ……

  20. Magalie Quinton Le 12 septembre 2016 - Répondre

    C’est sans compter le temps de paperasse!!!

  21. Chantal Emeville Le 13 septembre 2016 - Répondre

    Qui est payé pour écrire cela…quel est le but …arrêtez de donner vos avis …la réalité la cpam la connaît et en fait vous êtes en train de vous faire manipuler

  22. Valérie Mercier Le 14 septembre 2016 - Répondre
  23. Valérie Mercier Le 14 septembre 2016 - Répondre

    Et le temps passer à faire score , a appeler les médecins ,les labos,…….mais j adore mon metier

  24. Laurent Saint-Martin Le 14 septembre 2016 - Répondre

    Le jour où la CPAM viendra voir une vraie tournée au lieu de négocier seulement avec des chiffres qu’on peut interpréter comme on veut, là peut-être ça va changer (genre calculer le temps passé à la chasse au papier, à retrouver les indus-qu’on ne va même pas se faire rembourser vu le ratio temps passé/somme concernée, traquer les ordonnances périmées que les médecins ne penseront jamais tout seul à renouveler, chercher le matos à la pharmacie et le livrer gratos, être convoqué en réunion non rémunérée, être assigné en procédure à l’ONI et devoir faire 200 bornes pour y assister-après la tournée du matin ce serait trop facile- tout ça parce qu’on s’est plaint de ne pas être payé ce qui nous est dû par un SSIAD et que ça n’a pas plu à la coordinatrice, sans parler des aléas lors des soins et du relationnel avec le patient-parce que ça c’est normal ça compte pas)……..là peut-être ça changera?
    Bon, on peut rêver…

Laisser un commentaire