Du Temps Libre pour les infirmières libérales : un nouveau service innovant

Du Temps Libre pour les infirmières libérales : un nouveau service innovant

L’emploi du temps, les agendas surchargés, les tracasseries administratives, …, autant de tracas qui constituent le quotidien d’une infirmière ou d’un infirmier libéral. Et si ces professionnels de santé pouvaient retrouver du temps libre et oublier ces tracas ? C’est désormais possible, et inutile de chercher une baguette magique, puisqu’il suffit de découvrir… Albus Temps Libre.

Offrir aux infirmières libérales…. Du temps libre

On l’évoque souvent au quotidien, mais les infirmières et les infirmiers libéraux, outre les conflits pouvant les opposer aux autorités publiques, portent des revendications fortes quant à l’organisation de leur profession. Ces demandes portent principalement sur :

  • Le manque de reconnaissance de la profession
  • La revalorisation de la rémunération (refonte de la nomenclature, prise en compte de demandes multiples et variées, …)
  • Les tracasseries administratives et le poids de plus en plus lourd de la « paperasse »
  • Des emplois du temps surchargés, de plus en plus difficiles à gérer

C’est pour répondre à ces deux derniers griefs qu’a été développée Albus Temps Libre avec le double objectif de :

  • Gagner en efficacité en délégant la facturation à des spécialistes expérimentés et reconnus
  • Gagner du temps pour pouvoir faire autre chose que de l’administratif

Nous avons rencontré Cécile Marchal, la responsable d’Albus Temps Libre.

Quand une infirmière libérale a une journée de repos, elle sait qu’elle va passer de longues heures au téléphone à tenter de joindre les mutuelles ou à pointer ses remboursements…Avec Albus Temps Libre, elle peut enfin reprendre le contrôle de son temps libre et ça c’est inestimable. Alors si Albus Temps Libre peut permettre à ces professionnels de santé de retrouver cette sérénité, on en est fier.

Découvrir Albus Temps Libre

Albus temps libre, un service de facturation clé en main pour les infirmières libérales

Bonjour Cécile ! Pouvez-vous, en deux mots, nous expliquer ce qu’est exactement Albus Temps Libre ?

Il s’agit d’un service, qui va permettre de dégager du temps pour les infirmières et infirmiers libéraux. Nous nous occupons de tous les aspects liés à l’administratif et à la facturation des actes des IDEL(s). Nous nous occupons de l’ensemble de ces tâches, qui font partie du quotidien du métier d’infirmière libérale. Nos clientes ou clients disposent ainsi de plus de temps, qu’ils peuvent consacrer à leurs proches, à eux-mêmes mais aussi à leur cœur de métier : les soins.

Quand vous dites que vous vous chargez de toute cette partie administrative, de quoi parle-t-on exactement ?

Du conventionnement avec les mutuelles à la facturation des soins en eux-mêmes, en passant par le pointage des retours NOEMIE ou le traitement des rejets, nous prenons en charge l’ensemble des aspects de cette facturation. C’est bien un service de facturation clé en main, que nous mettons en place avec nos clientes et clients.

Concrètement pour l’infirmière ou l’infirmier libéral, comment cela se passe-t-il ?

Puisque nous nous chargeons de tout, il faut donc que nous puissions connaître l’activité des infirmières libérales, qui nous font confiance. Pour cela, lors de la mise en place d’Albus Temps Libre, l’infirmière va devoir nous transmettre les prescriptions, les attestations et l’ensemble des documents nécessaires. Cette première tâche va représenter entre 1 et 2 heures de travail pour l’infirmière. Par la suite, l’infirmière ou l’infirmier pourra nous transmettre ces ordonnances et tout ce qui fait son emploi du temps au fil de l’eau. Cela ne représente pas plus d’une heure de travail par mois.

Et comment doit-elle transmettre l’ensemble de ces documents ?

Nous installons un petit logiciel de communication sur l’ordinateur de l’infirmière. Un outil très simple à utiliser avec lequel nous échangeons. Certains infirmiers choisissent Albus Temps Libre, parce qu’ils n’aiment pas utiliser les outils informatiques. C’est pourquoi ce petit outil est ultra-simple à utiliser avec quelques commandes seulement. Il ne s’agit que d’un logiciel de communication entre l’infirmière libérale et Albus Temps Libre. Elle peut scanner et nous envoyer ses documents d’un clic. Pour une nouvelle prescription, par exemple, l’infirmière libérale prendra une photo avec son Smartphone et ensuite nous l’envoyer via ce petit logiciel. Les infirmiers, qui le souhaitent, peuvent aussi nous envoyer tous ces courriers par voie postale. Mais il faut bien avouer, que celles et ceux, qui commencent avec l’envoi de courriers, succombent très vite aux avantages de la dématérialisation (pas de timbres, pas de risque de retard dans la réception des documents, …)

Vous nous dites donc qu’en une heure en moyenne, une infirmière libérale peut chaque mois se décharger de tout ce qui est facturation, alors qu’on l’a déjà vu, que cela peut représenter pour les IDEL(s) un véritable cauchemar ?

Tout à fait, et c’est pourquoi ce service porte le nom d’Albus Temps Libre, car il redonne vraiment du temps à nos clientes et à nos clients. Lorsque tout a été transmis par l’infirmière, nous prenons le relais et nous occupons de tout.

Le plus souvent, le coût du service est rentabilisé simplement grâce à la diminution des impayés, sans parler du temps gagné !

Que faites-vous alors de manière concrète pour garantir aux infirmières et infirmiers libéraux de gagner du temps tout en étant plus efficace ?

Avec Albus Temps libre, tout commence par un très important travail administratif. Lorsqu’un professionnel nous fait confiance, et avant même de nous occuper de la facturation, nous allons nous charger du conventionnement de l’infirmière ou de l’infirmier libéral avec la plupart des mutuelles. C’est un très gros travail administratif, que nous effectuons dès le départ pour partir sur de bonnes bases et tout remettre à plat. Ce n’est qu’après cette première étape, un investissement en temps pour que tout se passe pour le mieux par la suite, que nous nous occupons de la facturation.

Et une fois que ce conventionnement avec les mutuelles effectué, vous vous chargez donc de tout ce qui concerne la facturation ?

En effet, et l’infirmière libérale dispose, grâce à notre petit outil de communication, d’une véritable feuille de route, reprenant l’ensemble de sa patientèle ainsi que les cotations s’y rattachant. Nous nous chargeons de la facturation mais aussi du suivi et du traitement des retours, anomalies et autres impayés. Pour ce suivi, le seul élément, que nous ne pouvons pas cocher nous-mêmes, concerne les mutuelles en gestion unique. En effet, dans certains cas, qui restent heureusement peu répandus, le seul moyen de suivre de manière fiable ces remboursements consiste à rapprocher ce suivi du relevé bancaire. Nous tenons donc pour les infirmières libérales une liste de ces remboursements à jour, et il leur suffit alors d’en vérifier le paiement directement sur leur relevé de compte.

Vous faites donc la facturation en lieu et place de l’infirmière libérale ? Mais apportez-vous une valeur ajoutée à ce service, mis à part bien sûr le temps gagné ?

Dès le départ, nous effectuons le conventionnement du professionnel avec les principales mutuelles, ce qui constitue un avantage non négligeable. Mais parce nous traitons des milliers d’ordonnances et que nous sommes des spécialistes en matière de cotation, nous détectons les éventuelles anomalies. Une sur cotation ou une sous-cotation, cela arrive fréquemment alors nous en informons l’infirmière immédiatement. Si nous décelons une anomalie, l’infirmière ou l’infirmier libéral reste maître de sa cotation, et il lui appartiendra de modifier ou non, en fonction des éléments que nous lui transmettons mais aussi et surtout de la réalité de la situation. L’infirmière libérale reste maitre de sa cotation, et c’est essentiel mais nous lui donnons tous les outils et les conseils pour ne plus faire d’erreurs. Il en va de même avec les erreurs de facturation, que chacun peut être amené à commettre et qui peuvent avoir de lourdes conséquences. Certains de nos clients ont choisi Albus Temps Libre suite à un contrôle de la caisse par exemple, et ils font appel à nous pour ne plus avoir à revivre un tel traumatisme.

Et retrouve-t-on de tels bénéfices en ce qui concerne le suivi et le traitement des retours ?

Albus Temps Libre, c’est aussi un gain conséquent en termes d’organisation et de suivi. Les infirmières libérales savent combien ce suivi ou ces réclamations sont des tâches chronophages. Mais en tant que spécialistes de la facturation pour les infirmières libérales, nous connaissons les astuces et les « petits secrets » pour obtenir plus rapidement le bon interlocuteur ou pour voire notre demande plus rapidement prise en charge. Et puis, ce sont des tâches pour lesquelles l’infirmière libérale n’a plus à se soucier, et ça je peux vous dire, par expérience, que c’est très apprécié.

Enfin, et là aussi, ce n’est pas négligeable, nous nous chargeons de toute la facturation, y compris les petits soins, que certains infirmiers libéraux ne facturent même pas. Une facturation exhaustive, organisée et suivie, voilà la garantie d’Albus Temps Libre pour répondre vraiment aux attentes de nos clients.

C’est vraiment une facturation clé en main, que vous proposez aux IDEL(s). Mais parce qu’il faut aussi en parler, pouvez-vous nous donner le coût d’Albus Temps Libre ?

Bien sûr, le coût d’un tel service sur-mesure et personnalisé est essentiel dans la prise de décision. Il ne faut pas perdre de vue, qu’une infirmière libérale, qui effectue sa facturation elle-même, devra s’acquitter chaque mois d’une somme comprise entre 30 et 50 euros pour un logiciel de facturation mais aussi consacrer de nombreuses heures à cette facturation mais aussi et surtout à ce suivi. Des heures voire des journées de travail pour être à jour…. Avec Albus Temps Libre, c’est une heure environ par mois pour nous transmettre ce qui doit l’être, moyennant 4 % du chiffre d’affaires H.T.

4 % du CA H.T. pour bénéficier d’Albus Temps Libre, c’est donc le coût de ce service proposé aux infirmières libérales. Ces professionnels de santé sont-ils réellement gagnants avec ce choix ? Quel bénéfice concret peut espérer en retirer l’infirmière libérale ?

Bien souvent, les infirmières libérales choisissent de nous faire confiance pour ne plus avoir à passer des heures et des heures à établir cette facturation. Quelques mois après, ces mêmes infirmières sont non seulement satisfaites de ce temps libre dégagé mais elles se réjouissent réellement aussi du suivi de cette facturation, car ce suivi est souvent délaissé, par manque de temps principalement. C’est une tranquillité et une sérénité, qui sont retrouvées au fil des semaines.  4 % HT du C.A., c’est certes une décision à réfléchir, mais c’est aussi la garantie de ne plus « perdre d’argent ». Les actes, même les plus « mineurs », sont facturés et qu’il s’agisse du dossier d’un patient chronique ou d’une simple prise de sang, le suivi d’Albus Temps Libre est le même, donc.

Nous vous remercions d’avoir bien voulu répondre à nos questions, et nous vous laissons le dernier mot.

Merci de m’avoir permis d’expliquer ce service Albus Temps Libre. Je ne vais pas lister à nouveau tous les avantages de ce service, mais je crois aussi qu’il faut évoquer la sérénité et la tranquillité. Quand une infirmière libérale a une journée de repos, elle sait qu’elle va passer de longues heures au téléphone à tenter de joindre les mutuelles ou à pointer ses remboursements…Avec Albus Temps Libre, elle peut enfin reprendre le contrôle de son temps libre et ça c’est inestimable. Alors si Albus Temps Libre peut permettre à ces professionnels de santé de retrouver cette sérénité, on en est fier.

Découvrir Albus Temps Libre

 

By | 2018-04-12T15:21:05+00:00 25 septembre 2016|Actualité Albus, IDEL au quotidien|20 Comments

20 Commentaires

  1. Mikael Duscher Le 26 septembre 2016 - Répondre

    Joyeux anniversaire plein de bonne choses à lui a bientôt bisous

  2. Matthieu Prat Le 26 septembre 2016 - Répondre

    Ma factu c’est 2h par mois grand maximum. Mes impayés ? Aucun.

    • Infirmières Libérales Le 27 septembre 2016 - Répondre

      Vous en avez de la chance !

    • Matthieu Prat Le 27 septembre 2016 - Répondre

      je fais mes facturations régulièrement c’est tout. Pour tout les patients non chroniques je ne fais pas le tiers payant. C’est bien plus simple à gérer. Facturer avec le logiciel c’est 3 clics par patient.

  3. Taxi Frezard Le 26 septembre 2016 - Répondre

    Avec ce système, va t’on se passer de secrétaires ?

  4. Edouard Gioanetti Le 27 septembre 2016 - Répondre

    en contre partie de 4 pour 100 du ca hors tva ? si on est plusieurs associés, c’est plus rentable d’avoir une secretaire

    • Infirmières Libérales Le 27 septembre 2016 - Répondre

      Oui en effet, c’est pas fait pour les gros cabinets mais plutôt pour les IDELs seuls ou à deux qui n’ont justement pas les moyens d’avoir une secrétaire et qui n’en peuvent plus de passer leurs dimanches à pointer leurs comptes.

    • Edouard Gioanetti Le 27 septembre 2016 - Répondre

      Oui en effet ….. au delà de 4 c pas rentable ……

  5. […] libérale, Albus Temps Libre reste donc une réponse au manque de temps et aux agendas surchargés. Après en avoir fait une description précise, il nous apparaissait important de donner la parole aux principales et principaux […]

  6. Je facture deux fois par mois.
    Cela me prend 45 minutes par facturation et télétransmission
    Aucune facture de retard, aucun impayé. 27 années de libéral.

    • Emilie Dumay Le 28 septembre 2016 - Répondre

      Bonjour

      Je débute en libéral, je me suis installé seule en août.
      Pour l’instant j’essaie de faire le tiers payant avec les mutuelles, du coup vous de conseillez peut être cette méthode?
      Les mutuelles sont des mauvais payeurs?
      Merci

    • Bonjour Emilie Dumay Une politique de refonte totale des codes routage est en chantier. Elle sera effective début 2017. Les tiers payants « devraient » être rapidement payés. Attendons de voir. J’étais en réunion à Paris en début de mois et le directeur adjoint de la DSS nous l’a assurés. En attendant le mieux est de faire avancer le 1/3 aux patients.

    • Coucou Ide Le 1 octobre 2016 - Répondre

      Ahh ben faite le tiers payant car lz plus part des mutuelles on pleurs pour avoir nos sous quand voir même nous paye pas
      Et puis faut aussi responsabiliser lrs gens un peu

    • Joelle Capdeville Le 2 octobre 2016 - Répondre

      40 ans de liberale dont 20 informatisée ,15mn /semaine et aucun impayé mut …suffit d’etre organisée et quant on a fait 20 ans de feuilles papier ,ben c’est que du bonheur

  7. Emilie Dumay Le 28 septembre 2016 - Répondre

    Ça doit coûter un max???

  8. Lucile Roche Le 28 septembre 2016 - Répondre

    Anne Lore Laurie Tamas

  9. Veroni Gaudisszrd Le 1 octobre 2016 - Répondre

    Sauf que étant responsables de nos papiers il faut tout revérifier car les erreurs nous sont imputable à nous et pas au prestataire.. C donc comme si on devait tout faire !

    • Il faut apprendre à faire confiance Veroni. Vos patients ne vérifient pas par eux mêmes tout ce que vous leur injectez !

    • Veroni Gaudisszrd Le 1 octobre 2016 - Répondre

      J’ai eu un procès avec la Secu parce que j’avais fait confiance à une personne proche pour faire mes papiers.. celui qui fait doit être engagé C logique sinon C trop facile qq centaines d’euros ne valent pas un procès, la confiance n’a rien à faire ici!

  10. Gaelle Garcia Rothe Le 2 octobre 2016 - Répondre

    Je facture à chaque fin de semaine…dc ça me prend max 40mn qd j ai des nelle ordo à rentrer ds mon logiciel…aucun retard…pr les patients ponctuels je fais la facture à la fin des soins en tiers payants…aucun retard

Laisser un commentaire